Vente aux Enchères Haute-Couture à l’Hôtel Drouot

mode_26042013_58_273520913_north_545x.jpg

C’est une part de rêve qui devient accessible au public. Le 24 juin prochain, l’Hôtel Drouot organisera une vente aux enchères très Haute-Couture. De rares pièces vintages signées par des grandes Maisons telles que Dior, Azzaro ou encore Yves Saint Laurent seront présentées aux yeux des curieux et autres collectionneurs.

D’abord exposés au public le samedi 22 et le lundi 24 juin, les vêtements et accessoires seront mis en vente ce même lundi à 14h à partir de 80 euros, pour des sandales Louis Vuitton et jusqu’à 9 000 euros pour une robe Madeleine Vionnet. Orchestrée par la commissaire-priseur Isabelle Boudot de Lamotte, cette mise en vente promet déjà de réserver quelques belles surprises. Ainsi aux aléas des pièces présentées, les intéressés se verront proposer ici un corsage de robe de la Maison de Charles Frederick Worth, père fondateur de la Haute-Couture, datant de 1885. Là, une robe en faux deux-pièces des sœurs Callot, Maison tombée dans l’oubli, et qui pourtant fit dire à Madeleine Vionnet « grâce à elles, j’ai pu faire des Rolls Royce. Sans elles, j’aurais fait des Ford ». Une robe du soir de Madeleine Vionnet aura justement la part belle dans cette vente aux enchères. Conçue en 1937 dans une dentelle de Chantilly noire et travaillée en biais comme seule savait le faire sa créatrice, elle est estimée entre 7 000 et 9 000 euros.

Flâneurs et aficionados pourront également trouver les derniers pas d’un certain Yves Saint Laurent chez Christian Dior, avec une robe de cocktail « Almaviva » de la collection automne/hiver de 1960, dont la valeur est estimée autour de 5 000 euros. Près de 500 pièces soigneusement sélectionnées par l’expert en mode vintage et contemporaine Pénélope Blanckaert, invitent amateurs et collectionneurs à une traversée de l’Histoire de la Mode depuis la naissance de la Haute-Couture jusqu’à l’orée du XXIème siècle.

 

Les Icônes d’Hermès Font Toujours Autant Rêver

7800_10201082540242796_1929669450_n.jpg

Rendez-vous incontournable pour les collectionneurs du monde entier, la vente Hermès Vintage organisée par la maison française Artcurial, a été cette année un cru exceptionnel. Un sac Birkin et un bracelet en or ont ainsi établi deux records du monde. Le moins que l’on puisse dire est que les aficionados d’Hermès ont été pris la main dans le sac, littéralement. Un péché de luxe plus que pardonnable lorsque l’on se penche sur l’aura de ces pièces.

Si le Birkin présenté, datant de 2006, doit surtout sa valeur exceptionnelle à sa peau de crocodile porosus et à ses couleurs orange, rouge braise et rose shoking, le mythe qui l’entoure et la difficulté à se le procurer expliquent certainement l’envolée de son prix. Lors d’un vol Londres-Paris en 1984, Jane Birkin se plaint du manque de praticité de son sac Hermès. Le hasard faisant bien les choses, il se trouve qu’elle est assise à côté de Jean-Louis Dumas, le président d’Hermès. Il lui propose alors de dessiner le sac idéal. Dès sa sortie, le Birkin est un succès immédiat. Une icône est née et les supposées listes d’attente d’Hermès pour l’obtenir participent à l’aura de rareté de celui-ci. Estimé entre 40 000 et 50 000 euros, le modèle mis en vente a réalisé un record mondial en atteignant 63 000 euros. Un autre Birkin en crocodile gris graphite est parti à 33 800 euros.

Autre moment fort de la vente, un sac Kelly, modèle qu’on ne présente plus, en crocodile Porosus vert émeraude, estimé entre 6 000 et 8 000 euros a trouvé acquéreur à 13 000 euros. Conçu en 1935, le Kelly est entré dans la légende avec le célèbre cliché de 1956 de l’actrice Grace Kelly tenant le sac devant son ventre afin de cacher une grossesse encore non officielle. La photo fit le tour du monde. On dit qu’Hermès rebaptisa le sac au nom de Grace Kelly. Or on pourrait croire que la princesse lui attribua son nom malgré elle, tant les clientes affluaient chez Hermès pour demander un sac « Kelly ». Avec sa forme en trapèze et sa fermeture à deux courroies de cuir cadenassées, il est reconnaissable entre mille et reste lié à jamais à son icône éponyme.

Il semble que ce soient justement les icônes de la Maison Hermès que les amateurs présents à la vente aient choisi de s’arracher, coûte que coûte. Un bracelet en or figurant ainsi les modèles Kelly, Jige, Constance et Bolide a établi un autre record du monde pour Artcurial. Estimé entre 5 000 et 8 000 euros, son prix a été multiplié par près de quatre puisqu’il a été vendu à 33 800 euros. Il faut peut-être y voir une façon originale d’arborer les classiques Hermès à son poignet.

Très attendue, la Smart Fortwo Hermès issue d’une édition limitée à 40 exemplaires a atteint les 23 400 euros. Toute de cuir rouge vêtue, elle fut habillée et gainée par les ateliers Hermès pour les dix ans de Smart en 2009. Enfin, d’autres créations de la marque se sont vendues à des prix mirobolants. Entre carrés Hermès, sacs GardenHaut à courroies, et pendulette en laiton doré World Time, c’est tout le symbole de l’élégance et du savoir-faire à la française qui pouvait être admiré à la vente où chaque année le rêve devient enfin accessible, ou presque…

 

Le Sac Birkin de Hermès en Quelques Dates

2017 : Un Birkin Himalaya en crocodile établit le record du monde en étant vendu pour plus de 300.000 Euros.

Septembre 2015 : Jane Birkin annonce finalement qu’elle est satisfaite des mesures prises par Hermès suite au scandale des peaux exotiques.

2015 :  Le scandale des peaux exotiques utilisées dans la fabrication des Birkin pousse Jane Birkin à déclarer qu’elle ne voulait plus que son nom soit associé au sac.

28 juillet 2015 : Jane Birkin retire à Hermès le droit d’utiliser son nom pour le sac Birkin, en apprenant les conditions d’abattage des crocodiles dont la peau est utilisée pour les sacs.

2015 : Un Birkin fuschia en porosus crocodile avec diamants et or blanc est vendu chez Christie’s Hong Kong pour 250.000 dollars.

2013 : Kim Kardashian tombe sous le charme du sac Birkin.

25 décembre 2013 : Kanye West offre à Kim Kardashian un Birkin qui présente une apparence inhabituelle, en effet customisé par l’artiste George Condo.

27 mai 2012 : Francesca Eastwood détruit un Birkin en le découpant et le brûlant, pour un shooting photo.

2011 : Un Birkin rouge en Porosus crocodile, or blanc 18 carats et diamants établit un premier record comme étant le Birkin le plus cher jamais vendu, pour 203.000 dollars.

Les années 2010 : Hermès étend le concept du Birkin sur commande et sur-mesure, en créant une série de sacs uniques. Beaucoup de clients commencent aussi à personnaliser eux-mêmes leurs Birkin avec l’aide des artistes de style pop ou graffiti. Les résultats sont alors des versions Birkin plutôt fun comme la version Mickey Mouse ou la Betty Boop and the Monopoly Man. La Birkin manie explose.

2010 : Lady Gaga est une des premières à embrasser le concept du sac Birkin sur commande : son sac Birkin en cuir noir avec pointes devient un symbole de son style rock et post-moderne.

2010 : Abolition de la pratique de la « liste d’attente » pour obtenir un Birkin chez Hermès.

2008 : Jennifer Lopez fait son entrée dans le club des propriétaires d’un Birkin.

2007/2011 : Jane Birkin se sépare ces deux années-là de 3 de ces Birkin, lors de ventes aux enchères.

2007 : Victoria Beckham est photographiée portant un Birkin : elle a une véritable passion pour ce sac. En effet, elle possède une collection de plus de 100 sacs Birkin.

2005 : Le sac devient encore plus célèbre quand la série télé Gilmore Girls montre un épisode entièrement dédié au sac Birkin.

2003 : Kate Moss est photographiée portant le légendaire Birkin.

2001 : Le sac emblématique devient célèbre dans le monde entier et est vu comme étant le symbole ultime que vous appartenez aux « grands » en apparaissant notamment dans série télé Sex and the City. Dans cet épisode, Samantha Jones utilise le nom d’une de ses clientes célèbres afin d’éviter la liste d’attente pour pouvoir acheter le sac. Après cet épisode, les temps d’attente pour le Birkin tripleront.

Années 2000 : Le Birkin commence à être adopté par les « starlettes ».

Les années 1990 : Le sac Birkin devient un objet de culte.

1996 : Jane Birkin est photographiée avec son cinquième sac Birkin.

1989 : Pour la première fois, Hermès abandonne son style traditionnel fait de sobriété et de discrétion et lance une campagne publicitaire pour le sac Birkin dans Vogue. Jane Birkin apparaît sur la couverture.

1984 : Jane Birkin remplace son sac de paille avec un sac Hermès en cuir créé pour elle, suscitant la légende du sac Birkin.

1981 : Le sac emblématique Birkin est né. Son nom s’inspire de l’actrice anglaise Jane Birkin, après une rencontre fortuite avec l’ancien directeur d’Hermès Jean-Louis Dumas sur un vol Air France reliant Paris à Londres en 1980.

1892 : Le prototype sac Birkin est un large sac adapté pour porter une selle et est réputé pour être assez haut et à courroies de par ses hautes poignées.

Le Corset de Madonna par Gaultier Vendu pour 40000€

madonna-corset-gaultier-sold-iconic.jpg
Les deux corsets mythiques de scène de Madonna ont été mis en vente le mercredi 3 décembre chez Christie’s à Londres. Deux bonnets coniques à surpiqûre, de la soie verte et blanche, une multiplicité de sequins cousus main ajoutée de franges perlées : le plus célèbre des corsets de la Reine de la pop fascine toujours, et c’est avec émotion qu’il fut présenté sur le mannequin. 
 
Dessiné par Jean-Paul Gaultier pour le Blond Ambition Tour de la material girl, ce dessous revisité et porté comme un dessus a su devenir l’icône et le paraphe du couturier. Tout droit inspiré de sa robe-corset présentée dès 1984 et reprise pour sa collection « Barbès » de 1990, il incarne la ligne conductrice du style Gaultier qui détourne les codes : le corps féminin est ainsi sublimé par un savant mélange d’ancien et de nouveau, avec astuce et humour, entre tape-à-l’œil malin et glamour. 
 
Le couturier fait part de sa fascination pour cet objet de désir : « J’admire les corsets depuis que je suis tout petit. Enfant, ma grand-mère m’a emmené à une exposition, et un corset était présenté. J’ai tout de suite aimé la teinte rose pâle telle la chair, le satin couleur saumon, la dentelle. » On sent bien que, loin du fétichisme et de sa dimension historique, le corset Gaultier est révélateur de l’essence féminine et sensuelle. 

Hermès Vintage

50acef252fe45.jpg

 Demain – Mardi 30 Octobre – le rendez-vous immanquable est au Rond-Point des Champs-Elysées, à Paris. La maison Artcurial, comme chaque année depuis bientôt dix ans, met aux enchères des objets de légende : des pièces du vestiaire vintage de la maison Hermès.

Du Birkin au Kelly, en passant par le Carré et la Cape Cod, tous les objets sacrés du sceau H, ayant appartenu à des particuliers, y seront vendus, en plus de la sellerie et, bien entendu, du prêt-à-porter… Il n’est pas rare d’y voir un carré partir pour 60€, un sac à main pour 4000€ ; parfois même, des pièces y sont vues pour la première fois. Bref, près de 800 pièces présentées, mais chut, que cela reste secret!