Marine Serre Printemps/Eté 2025

Marine Serre Printemps/Eté 2025

Marine Serre Printemps/Eté 2025 dévoilait sa nouvelle collection intitulée “Sempre Legati » (Toujours Liés) lors d’un défilé évènement à la Villa di Maiano, près de Florence. Un premier défilé hors de Paris pour la maison. 

Marine Serre Printemps/Eté 2025 : Retour Aux fondamentaux 

La somptueuse Villa di Maiano, datant du XVe siècle, a servi de cadre pour la collection Marine Serre Printemps/Eté 2025. Nichée dans le quartier Maiano de Fiesole, cette demeure historique a inspiré Marine Serre qui explique : « L’endroit où je présente mes défilés est très important. Je fais confiance à mon instinct et à ce que je ressens. Quand j’ai découvert la villa, j’ai tout de suite senti une énergie positive et inspirante. »

Et c’est une collection qui renoue avec les codes Marine Serre qui a défilé à Florence. En plongeant dans les archives de sa maison, elle a élaboré des pièces qui portent aux nues les symboles et les motifs signatures.

Les looks masculins alternaient entre des costumes croisés et cintrés et des vestes simples, boxy, et fortes, dans des tons de rouge et de noir. Ces tenues étaient ponctuées de pièces en cuir pour les deux genres, ajoutant une touche cinématographique en réponse au cadre magnifique de la Villa di Maiano.

L’un des éléments les plus marquants de cette collection, c’est le recours au motif de lune croissant, véritable emblème de Marine Serre. Celui-ci venait signer des combinaisons en cuir brillant et des bodys en résille. Les derniers looks, tous en blanc, étaient fabriqués à partir de draps brodés upcyclés — fer de lance de la démarche éco-responsable de la designer…

Chaque pièce, fabriquée en Italie, se distingue par des couleurs vibrantes allant du violet au rouge, appliquées avec précision à l’aérographe. Lors de la conception de ses créations masculines, Marine Serre refuse de se limiter à une seule image de l’homme. Elle explore une diversité de coupes, de couleurs et de formes, puisant son inspiration dans l’énergie des personnes qu’elle rencontre. “Je ne pense pas à un type d’homme en particulier,” confie-t-elle. “Je m’inspire surtout des attitudes et des énergies, et j’adapte mes créations en conséquence.”