Les Vins Saint-Emilion, Un Cru Magistral

Les Vins Saint-Emilion, Un Cru Magistral

Localisée sur la rive droite de Bordeaux, la région de Saint-Emilion est mondialement reconnue pour produire une gamme de vin au style très divers — une variation et une signature si iconique valent aux plus fameux de ces vins de répondre aux appellations « Saint-Emilion Grand Cru », « Saint-Emilion Grand Cru Classé » et « Saint-Emilion Premier Grand Cru Classé », depuis 1954.

Depuis 1936, l’AOC Saint Emilion veille en effet à garantir le sublime des vins de la région. Et ces vins, dont les vignes s’étendent sur 4.030 ha, sont principalement élaborés à partir de merlot et de cabernet franc…

Cette richesse aromatique qui compose leur complexité, les vins Saint-Emilion la tirent des sols calcaires, argilo-limoneux et sableux de la région. Les vignes ainsi plantées sur ces sols sableux, les raisins lèguent à ces vins du style et du relief. Les vins de Saint-Emilion sont des vins légers et équilibrés par un bouquet de saveurs d’une divine richesse aromatique. Mais tous les vins Saint-Emilion ne se ressemblent pas.

Alors, pour parfaire cette classification, le classement des vins d’Appellation d’Origine Contrôlée « Saint-Emilion » fut précisé dès 1954 par l’Institut National des Appellations d’Origine autour de trois nouvelles appellations. « Saint-Emilion Grand Cru », « Saint-Emilion Grand Cru Classé » et « Saint-Emilion Premier Grand Cru Classé. »

En 2012, ce même classement, établi pour 10 ans, a donc consacré 82 propriétaires, dont 4 avec l’appellation la plus convoitée — les vins « Saint-Emilion Premier Grand Cru Classé » classés A.

C’est là que trônent les iconiques Château Angélus (un vin puissant magnifié depuis huit générations par la famille de Boüard de Laforest), le Château Cheval Blanc (un domaine de prestige qui livre un des vins les plus convoités), le Château Ausone, et le Château Pavie.

Dans le classement on note encore 64 propriétaires ayant obtenus le titre de « Grands Crus Classés » et 18 celui de « Premiers Grands Crus Classés. »

C’est dans ce second volet de l’AOC Saint-Emilion que l’on retrouve notamment les Château Troplong-Mondot, Château Trottevieille… Ou encore le Château Figeac, ainsi décrit avec finesse par le lyrisme de Pierre Desproges:
« J’avais commandé un Figeac 71, mon Saint-Emilion préféré. Introuvable. Sublime. Rouge et doré comme peu de couchers de soleil. Profond comme un la mineur de contrebasse. Eclatant en orgasme au soleil. Plus long en bouche qu’un final de Verdi. »

De ces vins dont une simple gorgée suffit pour se figer dans la mémoire des sens pour l’éternité, voici une sélection qui porte à explorer la complexité de ce nectar…

Le Château La Gaffelière 2016, 1er Grand Cru Classé Saint Emilion

« Sans céder aux effets de mode, notre famille revendique une signature de vignerons typiquement française, inscrite entre tradition et modernité. Ce respect du terroir est lié à nos origines. Nous sommes nés là, dans ce vignoble à l’implantation unique adossé au coteau sud de Saint-Emilion. L’alliance des vins de coteau et du pied de côte produit un nectar à la fois, puissant, racé et soyeux. Cette harmonie se retrouve dans tous les millésimes de notre Château. Nous aimons partager notre vin, faire découvrir sa finesse et son élégance, résultat d’un savoir-faire transmis au fil des générations. » Le Comte de Malet-Roquefort et Alexandre de Malet-Roquefort veillent en effet sur un vin de garde précieux et précis.

Un vin chaleureux, riche en tanins et aux petits fruits succulents, à la fois puissant et élégant. Le Château La Gaffelière 2016, comptant parmi les millésimes les plus aboutis, brille encore par une densité et un bouquet fruité qui s’équilibre avec un potentiel de vieillissement structuré… Un vin sublime enraciné au cœur de Saint-Emilion !

Le Château Sansonnet 2015, Grand Cru Classé Saint Emilion

Planté sur ce plateau argilo-calcaire qui lègue à tous les grands vins de l’appellation Saint-Emilion leur goût si particulier, le vignoble du Château Sansonnet couvre 7 hectares d’un seul tenant au nord-est de Saint-Émilion. Ancienne propriété du Duc Decazes, premier ministre de Louis XVIII au XIXème siècle, elle appartient depuis 1999 à la famille d’Aulan. Et celle-ci a totalement revu la qualité de ce vin.

De ces vignes où le merlot domine, s’extrait ainsi un vin sensationnel ! Un Château Sansonnet 2015 dont le rouge foncé de la robe distille de manière admirable le potentiel de ce domaine… Un style mûr, musclé, qui sur le palais fait valser beaucoup de saveurs chaudes dans un tourbillon aromatique de figue, framboise et mûre se disputant.

Le nez épicé, révèle, lui, une belle luminosité de fruits noirs. Il y a beaucoup de densité dans ce Château Sansonnet 2015. Une onctuosité, une intensité et une élégance qui, en bouche, traduisent la qualité exceptionnelle de ce grand cru.

Le Château Sansonnet 2015, est en effet une belle expression minérale des sols argilo-calcaires de cette région si prisée pour ces vins renversants !

Un assemblage fait de 90% Merlot, 7% Cabernet Sauvignon, 3% Cabernet Franc… Un vin beau et raffiné qui laisse la richesse de ses arômes conclure sur des fruits parfaitement mûrs, doux et frais avec des tanins salés.

Le Château Grand Mayne 2016, Grand Cru Classé Saint Emilion

2016 tient pour être une année exceptionnelle — l’une de ces grandes années où les conditions météorologiques ont donné forme à des vins légendaires.

En cela, le Grand Mayne 2016 s’est très bien développé. Frais, parfumé et nuancé, il est un vin vibrant où l’énergie d’un Saint-Émilion se révèle expressive et riche en texture !  Un vin de caractère qui tire sa grandeur du procédé de vinification du Château Grand Mayne; un château dont la construction a commencé fin du XVe siècle…

@elisa ramirez

C’est dans une combinaison de cuves bois et cuves inox que la vinification a lieu — la fermentation malolactique a lieu, elle, en barrique. Ainsi élevé en fûts de chêne français neufs allant de 80% de fûts de chêne français neufs à 100% de fûts de chêne français neufs, selon le millésime, pendant une moyenne de 24 mois, voire un peu moins… Le Château Grand Mayne a su mettre en bouteille une série de millésimes très recherchés. En 2019, 2018, 2017, 2016, 2015, 2010, 2009, 2005 et 2000.

En 2016, on note la dominance du Cabernet Franc. Le Château Grand Mayne 2016 résulte ainsi en un vin bien frais aux fruits noirs fumés.

Le Château Le Chatelet 2016, Grand cru classé Saint Emilion

Depuis 1942 que le vignoble bordelais du Château Le Châtelet appartient à la famille Becot, celui-ci n’a pas tronqué un centimètre de ses 3,3 hectares. Ce minuscule vignoble de la rive droite est ainsi planté à 79% de merlot et 21% de cabernet franc.

@ELISA RAMIREZ

Riche de ce terroir composé de sols calcaires, argileux, graveleux et sableux, le Château Le Chatelet 2016 propose, en bouche, un goût mi-corsé, où s’envolent des notes de fruits rouges. La vinification se fait ici en cuves thermorégulées. Le vin est élevé en barriques neuves de chêne français à 50% pendant 12 à 22 mois, selon la qualité et le caractère du millésime. En moyenne, 1 000 caisses de Château Le Châtelet sont produites chaque année.

La cuvée de 2016 fait naturellement partie des meilleurs millésimes du Château Le Châtelet.

Le Château de Ferrand le Différent 2016, Grand cru classé de Saint-Émilion

La propriété de Pauline Bich et Philippe Chandon-Moët a elle aussi su délivrer, en 2016, un grand millésime. Un vin composé de 89% merlot, 8% de cabernet franc et 3% de cabernet sauvignon dont les raisins ont su mûrir pleinement grâce à la météo contrastée des premiers mois de l’année, et un été chaud et sec.

Les trois principales variétés de l’appellation se rejoignent et se complètent pour magnifier l’ensemble. Le merlot apporte du fruité, quand le cabernet sauvignon donne des tanins et des notes épicées de cabernet franc. Le résultat?

@ELISA RAMIREZ

Une robe rubis sombre et intense d’où se délassent, en bouche, des notes de fruits rouges et noirs. L’élégance, la pureté et la finesse de ces arômes sont alors perceptibles sur le palais, annonçant un millésime frais, complexe et élégant !

Magnifiquement frais avec des arômes boisés qui soutiennent une structure bien équilibrée de tanins et une finale persistante, le Château de Ferrand le Différent 2016 présente des notes très concentrées… Laissant derrière elles une large palette d’arômes, dont la vanille !

Le Château de Ferrand le Différent 2016 est le parfait aperçu des grands millésimes 2016 Saint-Emilion.

Le Château Corbin-Despagne 2016 Grand cru classé Saint Emilion

Le millésime 2016 de Bordeaux restera en effet dans les mémoires  — en cela, le Château Corbin-Despagne 2016 en porte toute la splendeur. Fruits rouges frais, vanille. Bouche ample et séveuse, tannins ronds et élégants, belle matière, finale longue… Il est un vin splendide qui ne se raconte pas mais se goûte !

@ELISA RAMIREZ

 « La couleur, la complexité aromatique, la concentration, la qualité des tanins, le chêne et les acidités sont des éléments clés et nous recherchons tous un équilibre à motifs, une voix individuelle ou quelque chose en quoi croire. Avec autant de vins, les nuances peuvent être infinitésimales, certainement d’un point de vue linguistique de vue, et donc difficile à vraiment différencier. Une compréhension des antécédents, du style de la maison de vinification et des caractéristiques sous-régionales contribue également à donner une impression générale » décrit  très justement le Château Corbin-Despagne.

Le Château La Dominique 2016, Grand cru classé Saint Emilion

Ce vignoble de 23 hectares bénéficie aussi de cette implantation caractéristique des grands crus classés Saint-Emilion. S’épanouissant sur des sols constitués de sables anciens et argiles, les vignes du Château La Dominique composent un vin épatant.

Son assemblage? 80% de Merlot, de 12% de Cabernet Franc et de 8% de Cabernet Sauvignon. Ce vin a été élevé 16 mois dans 60% de chêne neuf et 20% de chêne d’un an provenant de quatre tonneliers différents et 20% en cuves… Mais c’est sa robe d’un profond grenat qui, surtout, annonce la splendide des saveurs à venir.

@ELISA RAMIREZ

Un nez saisissant par des arômes de mûres, et de petits fruits rouges, alliés à des notes minérales. Et c’est bien cette minéralité qui signe les grands vins Saint-Emilion.

Frais et épicé, le vin du château La Dominique 2016 s’achève sur une finale qui emporte alors sur une belle salinité.

Le Château de Pressac 2018, Grand Cru Classé Saint Emilion

Erigé sur le plateau de Saint-Émilion, le Château de Pressac surplombe cette vallée depuis plus de 6 siècles — son vin, lui, émeut les palais les plus affûtés avec un bouquet aromatique des plus sensuels.

@ELISA RAMIREZ

Merlot, cabernet-franc, cabernet-sauvignon, pressac et carménère — la complexité du Château de Pressac 2018 se déguste encore autour de notes de fruits rouges et noirs, d’épices et de sous-bois.

Mieux, ses tanins fins et sa texture soyeuse en distinguent le bon potentiel de garde ou une consommation dans sa jeunesse. Un vin sombre et dense qui libère une structure idéale !

Le Château Jean Faure 2018 Grand Cru Classé Saint Emilion

Son renom, le terroir du Château Jean Faure le doit à des vins renversant ! Le nez est frais, fruité mais offre une concentration sans pareille. Sa belle intensité trace une robe puissante et mémorable.

Il faut dire qu’on y relève une palette de goûts allant des notes de cassis frais, de mûre fraîche et de petites notes de fraise fraîche associées à des touches fines et discrètes de fleurs comme la violette ou encore de baies fraîches. Véritable opéra de saveurs qui s’affiche sur une minéralité argileuse, on y distingue aussi de discrètes notes de menthol et un soupçon imperceptible de cacao et noisette grillée en fin de comète.

@ELISA RAMIREZ

En bouche ce vin exprime ainsi des notes de mûre charnue, laissant sur ses tanins élégants, fins, structurants et finement moelleux une persistance qui porte à la rêverie.

Le Château Jean Faure 2018 s’affirme avec raffinement et élégance. Un très beau vin en somme !

Le Château La Marzelle 2012, Grand Cru Classé Saint Emilion

On remonte la trace du Château La Marzelle dans l’appellation Saint-Emilion avant même que celle-ci n’en prenne officiellement le nom. Mais l’ère moderne du Château La Marzelle s’esquisse, elle, en 1956. Car avant cette date clé pour le vignoble, deux vignobles différents, le Grand Barrail et le Château La Marzelle Figeac composaient en réalité le nom de Château La Marzelle.

En 1956, celui-ci se divise donc. Le Château La Marzelle comprend alors un vignoble de 21 hectares, Rive Droite. Planté à 80% de Merlot et 15% de Cabernet Franc et 5% de Cabernet Sauvignon. Et il bénéficie lui aussi d’un terroir comme un mélange de sols de graves, de sable et d’argile.

Cependant, le terroir varie car certaines de ses vignes sont dispersées entre différentes parcelles. Des vignes plantées plus près du Château Figeac poussent sur un sol avec plus de gravier, tandis que d’autres parcelles ont plus d’argile pour s’épanouir.

@ELISA RAMIREZ

Fantastique pour les vins de Saint-Emilion, la vinification a lieu dans des cuves inox tronquées de 80 à 100 hectolitres. Cependant, une petite partie de la récolte en micro-vinifié en fûts de chêne français de 500 litres.

Le Château La Marzelle 2012 se lit ainsi comme un vin fruité, crémeux et consistant — un vin dont la très belle assise tannique signe un vin pulpeux et riche ! Un vin qui concourt à la réputation d’excellence de l’appellation Saint-Emilion !

Finalement, l’appellation Saint-Emilion résonne aujourd’hui encore avec la célèbre déclaration de Louis XIV: « Saint-Emilion, nectar des Dieux. »