La Voyageuse Stellaire de Louis Vuitton Croisière 2019

 

Récemment reconduit à la direction artistique de la Femme Louis Vuitton, Nicolas Ghesquière livrait à Saint-Paul-de-Vence l’une de ses collections les plus abouties sous l’enseigne du malletier. Et l’exercice consistait en un sans faute – dans toute la justesse et l’audace de ses associations, Nicolas Ghesquière délivrait un vestiaire éminemment révolutionnaire. Pour ce passionné d’art et d’architecture, de futurisme et de couture, le choix de la Fondation Maeght relevait d’une expérimentation hautement pertinente. Dans les allées du labyrinthe imaginé jadis par Joan Miró, le long des sculptures de Giacometti, les pièces de la collection Louis Vuitton Croisière 2019 achevaient de certifier l’ancrage artistique de cette mode. Oui, il est question ici de fusion des lignes, de décloisonnement des matières en même temps qu’un pure exercice de style !

En piochant dans la notion de bricolage, Nicolas Ghesquière avance des lignes, des associations et une attitude franchement inédites. Et la silhouette N°6 distille tout de la voyageuse stellaire de Louis Vuitton Croisière 2019. Sur la mannequin Adesuwa Aighewi, les références parvenant d’époques différentes – classicisme, Belle Epoque, Japonisme – s’épousent avec une adresse folle. Les épaules imposantes et volumineuses reprenait les courbes des arches et autres structures curvilignes de Calder et Miró… Le fameux chic futuriste Ghesquièrien ici poussé à son paroxysme !

« Il est toujours intéressant d’imaginer quel type de femme peut s’approprier un lieu. Ici, il me paraissait que c’était une figure incarnant l’excentricité, une notion un peu désuète. Qu’est-ce qu’être excentrique ? Être quelqu’un d’original, une expression qu’on n’utilise plus, définir sa propre personnalité en mélangeant des éléments qui rendent votre style presque indéfinissable. Ce qui peut devenir un mouvement ensuite. Ce parti pris m’a donné envie de travailler avec Grace Coddington. » De cette collaboration est aussi née une série de sacs-chats jouant des codes Louis Vuitton – partant de dessins des propres chats de l’ancienne Fashion Editor du Vogue US, Pumpkin et Blanket sont ici devenus le profil de sacs hautement désirables ! En réalité, toutes les pièces de la collection font exploser le baromètre du désir – ces néo-cuissardes ? Assurément le it de la saison prochaine ; applaudi par Emma Stone, Léa Seydoux, Sienna Miller, Jennifer Connelly, Ruth Negga et Laura Harrier !

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *