Le Reverso Capturée Dans Le Yearbook Jaeger-LeCoultre, Pour Ses 85 Ans

yb1.jpg

Cela fait dix ans que la manufacture Jaeger-LeCoultre met à l’honneur tout l’art de la photographie au fil des pages de son Yearbook. Justement, pour ses dix ans, et les 85 ans de la Reverso, la manufacture met au cœur de son récit toute la trame de son mythique garde-temps autour d’un thème cher au savoir-faire  Jaeger : révéler l’inattendu.  L’icône horlogère de la maison se trouve ainsi enrichie de surprises, où les reportages suivent le fil rouge du mécanisme Reverso lui-même.

Il faut dire que la Reverso ne cesse de surprendre en se retournant sur elle-même pour laisser apparaître un autre visage. Dès sa création, ces caractéristiques devinrent intemporelles : la montre et son boîtier réversible, ses aiguilles et ses index à l’intense couleur bleue, s’ancrent dans le temps d’une époque avide de renouveau. Créée à une époque où tous les efforts étaient concentrés sur le progrès technique, la Reverso associe esthétisme et prouesse technique. Dès lors, ce savant mélange d’élégance et de sportivité comblent toutes les aspirations de la manufacture.

Et c’est exactement sur cela que revient en photo et sur papier glacé la dixième édition du Yearbook. Une forme de maturité esthétique atteinte là aussi puisque l’ouvrage lui-même est surprenant – il faut le retourner pour poursuivre sa lecture ! Une première partie fait explorer une multitude de faces cachées à travers des clichés aussi esthétiques que déroutants. La seconde, elle, met en scène les deux visages de la Reverso en célébrant son inspiration Art déco, puis en permettant à des duos d’artistes d’y exprimer toute l’ambiguïté de sa double facette. Enfin, le photographe Laziz Hamani s’attache à mettre en images le rapport entre le polo et la Reverso – une mise en scène là encore inspirée par l’histoire !

 

Le 85ème Anniversaire De La Montre Iconique Reverso À Venise

reverso.jpg

Jaeger-LeCoultre, maison de haute horlogerie a au cours des dix dernières années, tissé des liens forts avec l’industrie du cinéma – passionnée, la maison a ainsi soutenu l’art cinématographique comme aucune autre. Il n’est donc pas étonnant de voir aujourd’hui de voir la Mostra de Venise servir de contexte à la célébration des 85 ans de la mythique montre Reverso.

Au programme de la soirée du 6 Septembre dernier : un dîner de gala réunissant des invités de marque tenu à l’Arsenal de Venise. Ce fut ainsi Daniel Riedo, CEO de Jaeger-LeCoultre, qui se chargea de l’accueil de près de 200 invités ; parmi eux, Sonia Bergamasco, Daniel Brühl, Jorge Viladoms, Eva Riccobono, Chiara Mastroianni, Gemma Arterton, Nelly Karim – et Christian Louboutin pour invité d’honneur.

Créée en 1931, la Reverso est très vite devenue emblématique. C’est dans une atmosphère de cabaret, dans un décor inspiré du style Art Déco du garde-temps que l’évènement pris place. Mieux, afin de faire résonner l’ambiance festive de l’époque, nombreux numéros vinrent ponctuer le spectacle, tandis que l’artiste Jorge Viladoms, ami de la maison, jouait des morceaux au piano, pour la plus grande joie des invités. Finalement, la célébration des 85 ans de la Reverso fut aussi l’occasion de présenter aux invités la collection de montres Reverso: One, Classic et les modèles Tribute – mais surtout, les nouvelles créations Reverso by Christian Louboutin… Des bracelets Couture créés par Christian Louboutin pour habiller la montre Reverso One Haute Joaillerie… Des pièces somptueuses et hautement désirables.

Reverso One High Jewelry De Jaeger-LeCoultre

reverso.jpg

Depuis sa fondation en 1833, la manufacture Jaeger-LeCoultre ne cesse de surprendre le monde de la Haute horlogerie ; jouant de l’esprit inventif du fondateur Antoine LeCoultre, la maison a depuis mis au monde une collection aussi exquise qu’iconique. Riche de son histoire et de son savoir-faire, la manufacture célèbre cette année son 85ème anniversaire avec l’une des créations les plus époustouflantes de ces dernières années : le garde-temps Reverso One High Jewelry.

Composée comme un condensé de féminité, la montre s’inspire franchement des premiers modèles Reverso confectionnés pour les dames des les années 1930 – mais cette fois, c’est une équation plus proche de la haute joaillerie qui forge son caractère. Véritable bijou de poignet, la beauté stellaire de la Reverso One High Jewelry se révèle au contact d’une éclatante féminité. Reprenant le motif des godrons de la Reverso, ce sont là trois rangs de diamants qui viennent encadrer le temps. Transformés en véritable pièce de haute joaillerie, les chiffres arabes légèrement arrondis, comme dessinés à la main, s’épanouissent gracieusement sur un cadran en nacre, travaillés comme des rayons de lumière accompagnant le renversement du boîtier. Le cadran en aventurine noire, profonde et pailletée à l’image de poussières d’étoile fait ajouter que plus de poésie dans ce travail d’orfèvre… Taillée comme une ode à la féminité et à ses multiples nuances, la Reverso One transforme finalement le garde-temps en pièce iconique et transdisciplinaire.

 

La Grande Reverso Ultra Thin 1931 Édition Spéciale Londres

reverso_.jpg

De l’Exposition universelle de 1851 à Londres, où Antoine LeCoultre obtenait sa première médaille d’or pour sa contribution majeure au développement de l’industrie de l’horlogerie, à l’élaboration de la Calibre 101, montre portée par la reine Elizabeth II le jour de son couronnement, en passant par la création de l’iconique Reverso pour les officiers britanniques joueurs de polo en Inde ; nombreux sont les exemples illustrant les liens très particuliers qu’entretiennent depuis plus d’un siècle le Royaume-Uni et la Manufacture de la Vallée de Joux.

Aujourd’hui, pour célébrer l’ouverture de son flagship Londonien et rendre hommage à cette amitié sempiternelle, Jaeger-LeCoultre édite la série la plus limitée dans la collection Grande Reverso Ultra Thin tribute to 1931. Avec seulement 26 pièces, la Grande Reverso Ultra Thin 1931 édition spéciale Londres se présente dans un cadran d’un beau vert foncé laqué, évocateur de la campagne britannique et clin d’œil à la légendaire couleur sportive. Mieux, le ravissement est complet lorsque l’on découvre au dos du boîtier un subtil dessin du Palais de Westminster, représentant la célèbre tour de l’horloge, Big Ben. Dessiné, ou plutôt gravé par Janek Deleskiewicz, le directeur artistique de la manufacture…. La boutique du 13 Old Bond Street détient ainsi la collection la plus complète de la maison au Royaume-Uni. Des pièces exceptionnelles y seront présentées, donnant à intervalles réguliers une raison d’y retourner.