Le 125ème Anniversaire Berluti Avec La Monnaie De Paris

Quatre générations de maîtres-bottiers ont amené jusqu’à nous un savoir-faire incomparable en matière de soulier — un savoir-faire célébrant aujourd’hui son 125ème anniversaire autour de l’emblématique modèle Andy.

Si BERLUTI porte dans son répertoire un modèle iconique baptisé Andy, c’est bien à Andy Warhol qu’il fait référence.

En 1962, Andy Warhol montait en effet les marches de la boutique du 26 rue Marbeuf à Paris. Alors qu’Olga Berluti – la quatrième génération – y apprenait le métier de bottier, elle est chargée de prendre la commande de cette paire de mocassins dessinée par le roi du Pop Art Américain. Mais à l’époque, il est totalement inconnu du grand public.

Comprenant qu’elle avait affaire à un être d’exception, Olga Berluti confectionna pour Andy Warhol une paire de souliers uniques. En secret, à partir des peaux qu’elle put trouver, elle confectionna ainsi une paire de mocassins d’une modernité inouïe pour l’époque.

Lorsqu’il revint, un an plus tard, chercher ses souliers, Andy Warhol s’est vu expliquer que sa paire n’était pas tout à fait comme les autres… En effet, la peau qui servit à leur confection présentait un défaut invisible, à première vue — sur l’un des deux souliers, une veine saillante traversait en effet le plateau. C’est que… la peau était celle d’une vache transgressive, comprenez par là de celles qui aiment se frotter aux fils barbelés.

Pour Andy Warhol, que la transgression transcende, cette particularité conférait à ses souliers un caractère unique. L’histoire veut que cet épisode fit décréter à Andy Warho que, dorénavant, il ne voudrait plus «  que des souliers construits dans la peau de vaches transgressives.  »

Pour les 125 ans de la maison, BERLUTI a ainsi tout naturellement choisi de réinterpréter l’iconique modèle Andy. Mais cette fois, dans une version Penny Loafer, à travers une collaboration avec la Monnaie de Paris.

BERLUTI imagine ainsi un Penny Loafer embossé du blason BERLUTI et légèrement incurvé pour un confort optimal — dont le ‘penny’ est ici spécialement frappé par la Monnaie de Paris.

De quoi ajouter à l’exceptionnel du savoir-faire BERLUTI; la manufacture Française frappe en effet monnaies et médailles depuis l’an 864…

Sur les nouvelles Andy, on file donc la légende des Penny Loafer. Ces chaussures, portées par les jeunes Britanniques du XXème siècle, doivent leur nom à ce que ces étudiants glissaient un penny dans l’empiècement en demi-lune sur le dessus de leurs mocassins, au cas où ils devraient utiliser une cabine téléphonique.

On voit ici les monnaies frappée d’or ou d’argent par la Monnaie de Paris se glisser sur le devant des Andy Penny Loafer — reprenant tour à tour les motifs signatures de BERLUTI, ou ses emblèmes ! À l’occasion des 125 ans, encore, la semelle intérieure se pare du logo de la maison…

BERLUTI prend aussi le soin d’injecter à ces légendaires chaussures sa vision d’un chic survolté autour de quatre versions en édition limitée. Pleine fleur, souple, brut et patiné à la main  — toutes sont taillées dans le cuir fétiche de la maison BERLUTI, le cuir Venezia.

Des souliers doublement iconique donc, disponibles dans les boutiques BERLUTI du monde entier et sur le site, à partir de ce jeudi 15 octobre 2020.