Charles Ray Boy With Frog: Les Expositions Événements

Charles Ray Boy With Frog: Les Expositions Événements

Tandis que Charles Ray est célébré pour la première fois par une institution en France, son travail semble plus que jamais pertinent dans sa recherche sur la question de l’espace, et la représentation du réél.

Charles Ray Exposé à La Bourse de Commerce Et au Centre Pompidou

« L’artiste travaille avec ses propres mains, mais aujourd’hui les temps ont changé et moi je travaille avec les mains de vingt personnes. » Né en 1953 à Chicago, aux Etats-Unis, l’artiste Charles Ray s’est fait un nom pour ses sculptures étranges et énigmatiques qui remettent en question les jugements perceptifs du spectateur — le plongeant dans une habitude discordante et justement inattendue.

Aujourd’hui célébrée dans une double exposition qui se tient simultanément à la Bourse de Commerce et au Centre Pompidou, l’oeuvre de Charles Ray s’apprécie d’autant plus dans une dimension globale que cette exposition rassemble quelques unes de ses oeuvres iconiques.

Boy with frog, 2009, est une oeuvre clé de l’expression Charles Ray. Commandée par François Pinault pour marquer la réouverture de l’espace d’exposition Punta della Dogana à Venise, Boy with frog est une oeuvre monumentale et puissante par le message qu’elle délivre. Quel est-il ?

La maison d’art de Pinault note ainsi : «  Un enfant nu à grande échelle observe une grenouille (conraua Goliath), symbole de résurrection et de métamorphose, dont il tient la patte dans son poing fermé. La pureté des courbes et le blanc éclatant rappellent certains modèles de la statuaire antique, dont le Kourios du VIe siècle avant J.-C. et le Spinario du Ve siècle avant J.-C. Elle évoque aussi le David de Donatello (XVe siècle) brandissant la tête de Goliath. Par la démonstration de telles sources, Charles Ray engage sa sculpture dans un fécond dialogue avec l’histoire de l’art. »

Mais Boy with frog est surtout une oeuvre très personnelle. Après avoir subi une opération à coeur ouvert, l’artiste s’est remémoré les cours de science où il a eu à disséquer des grenouilles vivantes pour en observer l’organisme. C’est cette réminiscence qu’il projette dans les mains d’Abel, un modèle récurrent dans son oeuvre puisqu’il s’agit du fils de son cousin… Boy with frog, oeuvre qui a fait polémique lors de son exposition à Venise, est finalement une oeuvre qui file la vie de l’artiste même…

Une autre des oeuvres clé de Charles Ray, c’est Fall ’91, créée en 1992… L’oeuvre représente une femme debout, son poids principalement réparti sur un pied dans une pose somme toute commune. Modelée sur un mannequin mesurant plus d’un mètre quatre-vingt, la sculpture occupe une place importante dans l’espace. Portant un tailleur typique des working girls des années 90, l’oeuvre détonne et provoque un sentiment intimidant — autant physique que psychologique.

Charles Ray détaille ainsi : « S’agissant de Fall’ 91, que l’on appelle souvent plus simplement The Big Lady, il faut garder en tête que ce n’est pas une médiocre sculpture de femme, mais une grande sculpture de mannequin ! Lorsqu’elle est bien installée, il peut se passer deux choses à l’approche du spectateur : ou le mannequin grandit, ou le spectateur rapetisse. La sculpture respecte toutes les proportions normales d’un mannequin. La seule convention modifiée, c’est l’échelle : la sculpture est 30% plus grande qu’un mannequin de magasin. À une certaine distance, la sculpture semble avoir la bonne taille. […] L’espace lui-même devient un matériau dynamique, qui pénètre les éléments constituant l’oeuvre. La sculpture n’est pas posée dans l’espace, elle est faite d’espace, celui-ci étant une dynamique fluide dans laquelle baigne notre existence même. »

Voici autant d’oeuvres emblématiques de l’art de Charles Ray, visibles pour la première fois en France — un art où des modifications mineures mais significatives de situations familières confèrent aux sculptures de Charles Ray une tension inquiétante sur notre réalité. Une oeuvre surtout où les déclassés et les invisibles des sociétés contemporaines trouvent une expression proche de la statuaire antique !

Invitant ainsi le spectateur à réfléchir à l’idée même de sculpture et son sujet, Charles Ray peut se targuer de s’appuyer sur une grande connaissance en la matière. Nourri d’une connaissance approfondie de l’histoire de l’art sculptural, des sculptures grecques antiques aux créations de certains de ses contemporains, l’art de Charles Ray retient l’attention par son immédiateté… Une immédiateté à plusieurs lectures qui questionne ainsi sur la représentation attendue du spectateur en matière d’art sculptural.

Offrant en réalité d’expérimenter un rapport inédit avec le réel, Charles Ray pousse la réflexion jusqu’à donner des clés de lecture différentes de la réalité même… Une invitation à remettre en cause ce que l’on nous donne à voir et à percevoir, dans l’art et au-delà.

Partager