La Montre Iconique d’Hublot Revient Pour l’UEFA

L’icône Classic Fusion adopte les codes de l’UEFA pour le retour de la Ligue des Champions !

La Ligue Des Champions 2020, Et Une Montre Iconique

La Classic Fusion est décidément une icône très versatile. Après avoir épousé la patte graphique de Richard Orlinski, après avoir célébré La Grande Odyssée Savoie Mont Blanc en 2017 voici que la Classic Fusion d’Hublot se réinvente une nouvelle fois autour d’un univers cher à Hublot, le sport.

Et c’est pour la Ligue des Champions de l’UEFA que la montre change ses couleurs. Pour une édition très limitée. 100 pièces en céramique bleue, destinée aux adeptes du plus prestigieux championnat Européen de foot.

Il faut dire que la maison Hublot est l’une, sinon la première, a avoir fait du ballon rond son favori. Depuis 2008 et son premier partenariat avec l’UEFA, Hublot est en effet le chronométreur officiel de cette compétition. La passion est telle que la maison a fait des plus grands joueurs de foot ses ambassadeurs — le dernier en date? Le prodige Kylian Mbappé.

La Classic Fusion AeroFusion Chronograph UEFA Champions League

Dernière icône en date donc, la nouvelle Classic Fusion AeroFusion Chronograph UEFA Champions League dévoile sa lunette en céramique bleue nuit polie et satinée autour d’un boîtier de 45 mm.

Son bracelet en caoutchouc, de couleur assortie, entre en dissonance avec sa couronne, ses poussoirs ainsi que les vis caractéristiques de sa lunette, en titane poli — de quoi donner un cachet inédit à la montre !

Mais l’oeil est surtout attiré par son cadran tridimensionnel, tout en profondeur… Remarquable, il donne à la montre un aspect graphique où se détache le mouvement squelette HUB1155. L’index semble ici flotter au-dessus du mouvement — un ravissement qui vient se sceller d’un logo rare.

On peut en effet y lire le logo de l’UEFA Champions League — une touche saisissante qui ne manquera pas de plaire à l’ambassadeur du football contemporain, Kylian Mbappé.

La Big Bang Hublot, Une Montre Culte

Dès 1980, Carlo Crocco défie avec Hublot toutes les conventions en matières horlogères — la première icône fut la Big Bang.

La Big Bang, Montre Admirable

Exit les règles du genre, la maison Hublot introduit avec la Big Bang le premier bracelet noir en caoutchouc naturel. Chaque nouvelle montre Hublot devient ainsi l’occasion de repousser un peu plus les limites de l’esthétique horlogère.

Parfaite incarnation du concept de fusion cher à Hublot, le design iconique de la Big Bang – maintes fois primée et aujourd’hui icône de l’horlogerie – fut imaginé en 2005.

Si son nom, Big Bang, est une référence à la formation fortuite de l’univers, c’est que la maison Hublot désirait la nommer suivant le principe même de son travail horloger. L’idée essentielle derrière chaque création Hublot est en fait l’art de la fusion. Autrement dit, l’association d’objets et de matériaux qui jamais ne se retrouvent ensemble à l’état naturel des choses.

A l’instar du caoutchouc et de l’or, qui, de par leurs différences, font, ensemble, toute la particularité de la Big Bang. La Big Bang allie ainsi ces éléments dans un saisissant contraste qui confère une forte impression sur l’oeil. Devenue très rapidement une icône de l’horlogerie, la montre est aussi la toile idéale aux expérimentations de la maison…

La Big Bang, Une Montre Inspirée

Si elle reprend bien les lignes de la première montre imaginée par Carlo Crocco à partir du hublot d’un navire, la Big Bang se réinvente très vite.

Le carbone et l’or, la céramique et l’acier, la toile de jeans et les diamants… Hublot n’en finit pas d’étonner avec l‘usage de matières surprenantes.

Mieux, dans la Big Bang, l’audace de ces associations est visible dans un boîtier composé comme un triptyque comprenant nombre de composants. Avec ses quelques 70 éléments, la Big Bang incarne une autre idée du luxe — celle d’une montre qui se distingue par un vaste éventail de raffinements subtils.

En 2015, la Première Big Bang Unico Haute Joaillerie de Hublot se présente dans une réalisation exceptionnelle. La réalisation de ces pièces a nécessité trois techniques de sertissage des plus complexes : un sertissage invisible, un sertissage clou de Paris, et un sertissage sur rail.

Cela sans parler ici des versions José Mourinho ou Calaveras. Des Big Bang Alps ou encore celle imaginée en collaboration avec la maison Ferrari pour la Big Bang Unico Ferrari en 2016… Ni celle en collaboration avec le groupe Depeche Mode — ces merveilles ont une signature esthétique décidément bien trempée !


Les Montres Omega de James Bond

Si l’agent 007 brille par son élégance, c’est aussi par ses montres que le jeu d’acteur gagne en pertinence. Des montres signées Omega, depuis 1995.

James Bond Et Omega, Un Rôle à la Hauteur

Si en 1995, la costumière Lindy Hemming se tourne vers la maison Omega pour choisir les montres de l’agent 007, c’est d’abord pour la véracité du rôle.

James Bond, Une Seamaster Pour l’Agent De La Marine Britannique

Lorsque James Bond est adapté pour la première fois au cinéma, c’est avec le film James Bond 007 contre Dr No. que l’agent Britannique entre dans la culture populaire. Incarné par Sean Connery, en 1962.

La production tient alors à suivre avec précision le texte original de Ian Fleming. Il y décrit en effet l’agent 007 avec une précision telle qu’il lui prête volontiers une montre à la hauteur de ses exploits. Cette montre, c’est d’abord une Rolex Submariner.

Mais voilà, dans les années 90, un nouveau Bond s’incarne à l’écran avec Pierce Brosnan. Et la costumière Lindy Hemming eut le flair pour une nouvelle montre…

Récompensée de nombreuses fois aux Oscars, elle relate: « J’étais convaincue que le Commandant Bond, gentleman feutré issu des rangs de la marine britannique, était fait pour porter la Seamaster avec le cadran bleu. »

Il est vrai que la Seamaster est elle même une légende. Créée, en 1948, la Seamaster est une montre taillée pour l’exploit. Le commandant Cousceau… L’apnéiste Jacques Mayol… Nombreux sont les explorateurs à avoir fait sa réputation. Ainsi, la Diver 300M d’Omega est connue de tous — et notamment des espions Britanniques qui l’ont adopté depuis longtemps déjà.

Design sportif, verre inrayable et antireflet, bracelet en acier, étanchéité garantie jusqu’à 500 pieds… Tout la prédestine à affronter l’inconnu. Rien d’étonnant de la part d’une maison qui a fait du mythe un quotidien.

Lorsqu’en 1995 donc, James Bond revient sur les écrans dans ‘GoldenEye’, c’est l’Omega Seamaster 300M qui habille son poignet. Pour la première fois !

Une montre à la hauteur du rôle de Bond — un esprit d’aventure et une élégance iconique… Une montre qui s’adapte à merveille à l’univers très poussé de 007.

Ainsi dans ‘GoldenEye’, l’Omega Seamaster 300M est capable de projeter un rayon laser pour trancher les métaux… Dans un autre film, elle est équipée d’un système de déclencheur, permettant à l’Omega d’orchestrer l’explosion de charges explosives ! De quoi accompagner Bond à chaque film…

A Chaque James Bond, Son Omega

En 1997 donc, on retrouve Pierce Brosnan et sa montre fétiche dans ‘Demain ne meurt jamais’.

En 1999, la Seamaster lui sauve la vie, dans ‘Le monde ne suffit pas’. Capable de supporter le poids de Bond, grâce à son micro-fil d’acier. Capable, aussi, de projeter un système d’éclairage, très utile dans les abysses ! Un système inventé et intégré par l’ingénieux Q.

Dans les années 2000, James Bond change et revient en force ! Avec Casino Royale, Daniel Craig devient le nouveau James Bond. Et, pour l’occasion, deux montres Omega accompagnent l’agent 007. L’iconique Seamaster Diver 300M Co-Axial, et la nouvelle Planet Ocean 600M Co-Axial.

Deux ans plus tard, en 2008, James Bond s’envole pour une mission en eaux troubles dans Quantum of Solace. Dans un épisode centré sur la guerre de l’eau, James Bond avait assurément besoin de l’icône des montres marines — l’ Omega Seamaster Planet Ocean 600M. A chaque James Bond, son Omega donc…

Skyfall, en 2012, voit l’agent Bond équipé de deux montres, dont une spécialement pensée pour le film. La Planet Ocean 600M, devenue une habituée, fut ici spécialement imaginée pour cet épisode de James Bond. Avec son boîtier en titane, elle se différencie des Planet Ocean 600 M produites jusque là en acier inoxydable.

Une version très spéciale qui s’est envolée, la même année, à près de 200 000 euros chez Christie’s.

Dans Skyfall, la Planet Ocean 600M côtoie cette fois une montre Omega aussi taillée pour la ville. La Aqua Terra.

Enfin, en 2015, c’est dans Spectre que Daniel Craig s’adjoint les capacités démentielles d’une Omega Seamaster 300. Là encore, dans son édition limitée Spectre, elle signe aussi le retour du bracelet NATO. Un objet de désir complété du noir et gris et aiguille des secondes lollipop… Une version d‘exception !

Et justement, James Bond et Omega ont su penser, au fil de leur collaboration, des montres chaque fois plus exceptionnelles.

James Bond Et Omega, Au Fil Des Collaborations

Lorsque Daniel Craig se remémore sa participation au casting de James Bond, il raconte: « L’année où quelqu’un m’a dit ‘tu es peut-être en course pour jouer James Bond’, je me suis dit, c’est une belle idée, mais jamais je ne jouerai James Bond. Je n’y crois pas un seul instant. […] Je me suis rendu dans une boutique de montres d’occasion, où je me suis acheté une Omega. Je me suis dit, ‘si je ne deviens pas James Bond, ça m’aidera à me souvenir que ça n’est pas passé loin.’ […] C’est du passé maintenant. Mais je continue aujourd’hui encore à porter cette montre. »

James Bond Et Les Editions Limités Omega

S’il ne fallait retenir que deux des montres Omega réalisées spécialement pour honorer le plus chic des agents secrets, on parlerait d’abord de la Seamaster Diver 300M Commander’s Watch.

Réalisée en 2017 à l’occasion du 50e anniversaire du film Au service secret de Sa Majesté, la Seamaster Diver 300M Commander’s Watch s’inspire de la carrière militaire de 007.

Une Omega à la couleur de la Marine royale britannique, qui, avec ses touches de blanc, de bleu et de rouge, n’oublie pas toute la fougue de l’esthétique régalienne ! Les touches d’exception se complètent aussi autour d’un boîtier solide de 42 mm où… Les aiguilles, les index, et les armoiries de la famille Bond sont taillées dans l’or jaune 18K.

James Bond et les éditions limitées Omega, c’est ensuite la Seamaster 300 Spectre. Et c’est la première fois que le modèle porté par James Bond est lancé en édition limitée.

Le 24e opus de la saga présente ainsi la personnalité captivante de Bond dans cette Seamaster 300 unique. Une montre élégante, animée de l’iconique calibre OMEGA Master Co-Axial 8400. Une montre qui distille tout le panache de Bond autour d’un duo noir et jaune des plus raffinés !

Une montre comme un condensé de la relation d’Omega et James Bond. Relation qui, en 2020, atteint un nouveau point d’expertise !

James Bond Mourir Peut Attendre

L’occasion du 25e volet de la saga Bond a ainsi inspiré une collaboration très étroite entre Daniel Craig et Omega. Une collaboration qui a abouti à la Seamaster Diver 300M Édition 007.

Daniel Craig précise ainsi l’idée derrière cette nouvel icône. « Nous avons pensé que la légèreté de la montre serait un critère essentiel pour un soldat comme 007. J’ai également suggéré d’ajouter quelques détails et couleurs d’inspiration rétro pour conférer à la montre un style unique. Je trouve que le résultat est incroyable. »

En effet, le résultat subjugue autour d’un boîtier de 42 mm de diamètre, étanche à 30 mètres, est façonné en titane grade 2. Mieux, le fond saphir bombé s’étend autour d’une nouvelle forme, permettant d’affiner la montre spéciale Bond.

La patine brune, baptisée ‘tropical’, embrasse ainsi une montre où vient se graver une série de chiffres, en écho aux montre militaires. « 0552 » un code utilisé par la Marine. « 923 7697 » pour une montre de plongée. Le « 62 » est un signe à l’année de production du premier James Bond. Et enfin, le mythique 007.

Une montre mythique puisque, en effet, rare sont les pièces qui, entre les mains de Bond, ne se muent en icônes. A l’instar des voitures de James Bond, les mythiques Aston Martin.

Omega, L’Ambition De Son Fondateur

Lorsque Louis Brandt fonde Omega en 1848, il ambitionne de fabriquer les montres les plus précises au monde. Une ambition réussie, notamment grâce aux calibres iconiques de la maison !

Louis Brandt, Le Fondateur d’Omega

1848. C’est à la Chaux de Fonds dans le canton de Neuchâtel que Louis Brandt fonde la maison qui prend, en 1894, le nom Omega. Mais au milieu du XIXème siècle, on parle plutôt du comptoir d’établissage Louis Brandt — une maison dont l’ambition est de fabriquer les montres les plus précises au monde.

Le maître horloger va s’attacher à comprendre le fonctionnement des garde-temps à la recherche du secret de la précision. A sa mort en 1879, il lègue ainsi à ses fils Louis-Paul et César Brandt son comptoir, et son ambition.

Dès 1879, les deux fils de Louis Brandt vont se jeter dans l’industrialisation de la fabrication des montres. Rebaptisée Louis Brandt & Fils, la maison déménage pour Bienne, dans le canton de Berne… En peu de temps, et sachant profiter du dynamisme de la ville en matière de logistique, ils vont lancer deux innovations qui vont renverser le monde de l’horlogerie.

D’abord, c’est le premier calibre de la maison à être produit en série. Le Labrador — une innovation technologique qui facilite les performances chronométriques… Une révolution pour l’époque !

Ensuite, c’est l’invention du calibre iconique de la maison. Un calibre qui esquisse la légende Omega… En 1894 donc, les frères Brandt lancent le calibre Omega 19 lignes. Produit en série à l’aide des nouvelles technologies, le mouvement révolutionne la précision des montres…

Le calibre Omega 19 lignes redéfinit largement les standards qui s’appliquent alors naturellement aux autres maisons horlogères. Et c’est cette invention qui donna le nom à la maison Omega.

Les Calibres Iconiques Omega, Des Révolutions Horlogères

Le calibre qui lança la maison des frères Brandt est donc celui qui donna son nom à la maison Omega. Un mécanisme qui, en plus de constituer une grande nouveauté pour l’époque, a inauguré un système toujours utilisé aujourd’hui…

Le Premier, Le Calibre Omega 19 Lignes

La révolution du calibre Omega 19 lignes est d’abord une révolution technique. Avec l’utilisation de ce calibre, chaque pièce devient facilement remplaçable par n’importe quel horloger. Le calibre 19 permet, aussi, d’associer les fonctions de remontage et de réglage de l’heure au niveau de la couronne et de la tige. C’est ce système qui est toujours en vigueur aujourd’hui !

Ainsi, lorsque la maison Brandt imagine le calibre Omega 19 lignes sur les bases de Labrador – 19 lignes indiquant ses 43 mm de diamètre – elle innove de façon spectaculaire. Son mécanisme manuel permet la mise à l’heure par la tige du remontoir. Cette tige du remontoir inspire, par exemple, des lunettes de soleil, en 2020.

Nommé Omega, en référence à la dernière lettre de l’alphabet grec, le calibre incarne l’accomplissement des deux frères. Un accomplissement qui, deux ans plus tard, en 1896, permet à la maison d’obtenir sa première reconnaissance du métier. La médaille d’or à l’Exposition nationale suisse de Genève. Imposant par là même ce système de fabrication à quasiment toutes les maisons horlogères Suisses.

Ce calibre a donc hissé la maison au rang d’acteur incontournable du monde horloger. Un succès tel qu’en 1903, la maison est rebaptisée Louis Brandt & Frère – Omega Watch & Co.

Si bien qu’au début du XXème siècle, la maison Omega produit environ 100’000 montres par an. De quoi faire d’elle l’une des plus importantes manufactures horlogères au monde. La légende peut désormais s’écrire.

Les Calibres Omega, Des Révolutions Au Fil De L’Histoire

Omega est derrière nombre de premières — la première montre-bracelet à répétition minutes en 1892, les premières montres à calendrier complet avec grandes dates en 1893, et ​​le système de répétition Carillion en 1894. La première montre marine, aussi.

Mais en 1931, la maison pose un nouveau jalon dans le monde de l’horlogerie. Le premier mouvement automatique utilisant deux masses oscillantes. Résultat? Cette innovation permet un remontage bidirectionnel du mouvement, et une amélioration de son efficacité.

La même année, Omega remporte ainsi la première place dans les six catégories du concours organisé par l’Observatoire de Genève. Pour porter haut les valeurs qui lui ont valu cet honneur, la maison adopte ce mantra dans ses campagnes publicitaire — ‘Omega – Exact time for life’, ou ‘Omega, le temps exact à vie’.

On lit bien tout l’héritage de l’ambition première du fondateur.

En 2019, Omga célébrait ainsi son calibre 19… « Aujourd’hui, nous sommes très fiers de représenter ce nom symbolique. Omega est le seul horloger à porter le nom de l’un de ses mouvements, preuve de son engagement sans faille pour l’art de la précision. Ce nom est aussi devenu célèbre dans de nombreux autres domaines, de l’exploration spatiale à celle des océans, en passant par les Jeux Olympiques et le cinéma, avec la saga James Bond. Nous ne pouvions pas passer à côté de cet anniversaire » expliquait le CEO d’Omega, Raynald Aeschlimann.

Et si la maison Omega peut en effet se targuer d’avoir lancé nombre d’innovations par la suite, à l’instar de la technologie Liquid Metal et du spiral en silicium… C’est l’échappement Co-Axial initié par George Daniels qui en constitue la plus récente démonstration.

Présentée dans les années 2000 sur une Omega, l’échappement Co-Axial permet en fait de résorber l’un des soucis les plus anciens de l’horlogerie — les problèmes de renversement de balancier et de lubrification.

On le voit, la maison Omega a pu réaliser l’ambition de son fondateur à travers la confection de calibres d’exception. Une ambition qui visait à fabriquer les montres les plus précises au monde. Et en effet, quoi de plus précis que la montre qui accompagna les pas des premiers hommes sur la Lune, la Moonwatch.

La Montre Snow Star de Milus, L’Icône Qui Sauva Des Vies

39 millimètres de diamètre. Acier supérieur 904L. Terminaison poli miroir — la réédition de l’icône Snow Star de Milus embrasse l’aventure en héritage !

La Snow Star de Milus est une montre aussi romanesque qu’aventurière. Aventurière d’abord. Dès 1940, l’armée Américaine opte pour faire de Milus l’élément indispensable aux soldats et parachutistes de l’US Navy. L’époque est au chaos et, au delà de ses indiscutables qualités de précision et de résistance en milieux extrêmes, la Snow Star de Milus est surtout choisie pour sa valeur d’échange.

Plus qu’un trait de bureau de presse, la véritable histoire de la Snow Star est en fait indissociable des pratiques d’une époque ou le troc était, parfois, le seul moyen de survivre. Livrée en kit de survie, en Anglais, ‘Life Barter Kit’ la Snow Star était accompagnée d’un pendentif, de deux bagues et d’une chaîne, tous coulés d’or. Ainsi, si le soldat venait à être capturé, manquait de nourriture, ou venait simplement à se retrouver dans une situation délicate… La Snow Star et son aspect très raffiné avait tout pour convaincre l’ennemi de sa valeur d’échange. Fiabilité, durabilité et préciosité, nombreux furent les héros de guerre à s’en sortir ainsi.

Romanesque, la Snow Star de Milus tient bien de ces icônes. Déjà en ce qu’elle a accompagné les découvertes les plus périlleuses — design épuré et forme oblongue, l’icône Milus sait faire preuve de souplesse. D’une grande robustesse, aussi. Coulée dans l’un des aciers les plus résistants, la Snow Star affirme son caractère dans ce fameux acier 904 L. Mais c’est bien son polissage miroir qui lui offre de briller de mille feux, tel un objet des plus précieux ! D’origine Suisse, évidemment.

Sobre, iconique, éternelle, son mouvement fait de ce garde-temps un véritable joyaux horloger. Le mouvement ETA 2892 lui confère son ultime noblesse… Romanesque encore, car la Snow Star dans sa version rééditée pour les 100 ans de la maison Milus, se veut l’idéal des aventuriers d’aujourd’hui. Repensée pour satisfaire les voyageurs contemporains à la recherche de nouvelles inspirations, d’expériences et, toujours avides d’explorer par delà les montagnes. Peu surprenant, lorsque l’on sait que la Snow Star de Milus emprunte son nom aux sommets enneigés du pays qui l’a bercé. Une icône à découvrir ici, ou

La Montre Polaris De Jaeger-LeCoultre, L’Icône Révolutionnaire

En 2018 elle célébrait ses 50 ans — l’icône Polaris fut toute à la fois une grande révolution dans l’univers de la plongée, et une nouveauté dans le quotidien des esthètes!

Si l’on parle du garde-temps le plus connu de Jaeger-LeCoultre, c’est sans conteste la Reverso qui viendrait en premier sur la table. Mais, si l’on veut aborder la question de la plus révolutionnaire des montres Jaeger-LeCoultre, c’est la Polaris qui tiendrait lieu de fil rouge. Pourquoi? Car la montre fut une véritable innovation dans l’histoire horlogère — une montre qui, pour la première fois, fit de la fonction sonnerie un signal indispensable aux plongeurs émérites!

Dans les années 1960 donc, les horlogers de Jaeger-LeCoultre se penchent sur le concept de plongée ‘Memovox’, en latin, la ‘voix de la mémoire’. L’idée? Faire de la sonnerie une fonction vitale à la plongée. Les bureaux d’étude de la maison Suisse se sont ainsi concentrés durant huit années sur la question avant d’aboutir à la montre parfaite: la Memovox Polaris de 1968 allait devenir culte. Il faut dire que ses atouts jouent en sa faveur: un boitier de 42 mm qui facilite la lecture de l’heure, un triple fond, une sonnerie plus résonnante, et une troisième couronne vraiment étanche… Que manque-t-il? Absolument rien.

Forts de leur expertise, les horlogers de Jaeger-LeCoultre allaient faire mouche — une nouvelle étape dans l’histoire des techniques, ce boîtier à triple fond a permis l’impossible. Sous l’eau, la voix de la mémoire qui rappelle aux plongeurs que le temps est venu de remonter à la surface; cette Memovox résonne comme jamais ! La diffusion optimale du son sous l’eau est donc permise par cette forme inédite de boîtier incurvé et à trous; évitant ici l’écueil d’un son étouffé par le contact de la combinaison de plongée…

Baptisée d’un nom entrant directement en résonance avec les grandes aventures des années 1960, la Polaris incarne cette course à dépasser les possibles! Découvertes océanographiques, conquête spatiale, et expéditions vers les Pôles — elle est de tous les défis ! Ainsi lorsqu’en 2018, la Memovox Polaris célèbre ses 50 ans, la maison Jaeger-LeCoultre lui dédie toute une collection.

« J’ai voulu que ce soit la montre sport-chic par excellence. Le garde-temps que l’on porte au quotidien ! Je voulais que l’on y retrouve le confort et la simplicité d’utilisation de ce que j’appelle une  » montre à vivre  » car les complications dont elle est dotée sont des complications utiles, simples et efficaces et sa fonction réveil s’avère bien pratique pour enregistrer l’heure d’un rendez-vous ! » détaille Lionel Favre, le talent qui contribua au design des nouvelles Polaris de Jaeger-LeCoultre. Le résultat?

Une nouvelle ligne à l’élégance racée et sportive, mêlant aux attributs de l’icône un caractère bien contemporain. La Polaris de Jaeger-LeCoultre présente une vision plus belle encore en acier, mais limitée à 1000 exemplaires… Le fond de son boîtier ainsi décoré reprend une gravure représentant un scaphandrier — ce même scaphandrier qui, déjà en 1968, venait orner le modèle originel. De quoi placer la Polaris au rang des pièces les plus désirables, signées de l’expertise de la vallée de Joux !

Pourquoi Opter Pour Une Montre Diesel ?

Au-delà de la nécessité de se situer par rapport au temps, la montre a pour objectif de donner du charme à son style, en partant du poignet. Chez les hommes comme chez les femmes, la montre est un accessoire très prisé. Cependant, il sied de bien la choisir, en privilégiant une marque qui a déjà fait ses preuves en la matière, à l’image de Diesel.

Les raisons qui justifient l’opportunité de miser sur une montre Diesel sont diverses. La première est d’abord la réputation de la marque. Si par le passé elle s’est spécialisée dans la conception et la commercialisation de jeans, aujourd’hui elle a entamé une certaine diversification, à travers la conception de montres de luxe, pour orner le poignet des demandeurs.

Outre la notoriété de la prestigieuse marque italienne, il faut remarquer la qualité de ses produits, notamment de ses montres. De fait, les montres Diesel ont la particularité de proposer un design chic, alliant fonctionnalités et praticité. Selon les demandes et le marché, la marque commercialise une large gamme de montres analogiques, digitales ou chronographes. Simples, classiques, de luxe, les possibilités existantes sont énormes, toujours dans le but de satisfaire toutes les envies. C’est là une autre raison de choisir les montres de la marque italienne.

Il faut souligner cependant que peu importe le choix, la qualité de ces produits reste de mise. La différence fondamentale se situe la plupart du temps au niveau des matières de fabrication et des fonctionnalités. Les adeptes d’horlogerie de luxe miseront certainement sur les montres en cuir italien, alors que d’autres porteront leur intérêt sur une montre conçue avec des pierres précieuses telles que l’or entre autres. En fonction des envies et des portefeuilles, les fabricants Diesel proposent aux clients des montres de qualité et de toutes catégories. C’est pourquoi collectionneurs, amateurs et spécialistes s’accordent et sont unanimes sur la qualité des montres diesel. Utiles aux particuliers, elles peuvent aussi rejoindre un contexte d’entreprise où elles optimiseront la gestion du temps ; cliquez ici pour découvrir quels sont les autres outils utiles dans une entreprise.

Par ailleurs, il est également opportun de remarquer que la marque a pour habitude de signer une particularité, afin d’assurer la fidélisation de ses clients. Peu importe le modèle choisi, une montre Diesel reste séduisante en tout point et valorise la personne qui la porte. Classe, qualité et élégance, sont les maîtres-mots des montres Diesel.

Les différents styles de montres Diesel pour homme

Comme évoqué ci-dessus, Diesel conçoit et commercialise une large variété de montres pour homme et femme. Dans la catégorie des montres pour homme, nombreuses sont les options disponibles, selon les envies des uns et des autres. Entre modèles surdimensionnés, rebelles, et novateurs, Diesel propose de véritables joyaux pour les messieurs.

Il est possible d’opter pour des montres avec bracelet en cuir, dotées de cadran très large, avec un affichage double analogique et digital. Alarme, Bluetooth, calendrier, voilà quelques fonctionnalités qui équipent certains modèles des produits Diesel. De même, des produits purement à affichage digital sont disponibles, avec la même garantie de qualité, de confort d’utilisation et de fonctionnalités. Les montres pour homme avec chrono, GPS et boussole sont elles aussi un choix qui ne manquera pas de classe et d’esthétique.

Présentation de quelques modèles

La Diesel Homme DZ1437

Conçue avec un cadran rond et un bracelet en silicone, la Diesel DZ1437 est une montre au design simple mais classe. Sa couleur noire épouse parfaitement l’ensemble de sa structure et la rend adaptée à tous types de poignets. Elle fonctionne à l’aide d’un mouvement à trois aiguilles, noires et blanches. Faite de verre minéral, elle est sobre mais ne manque pas de caractère et de finesse. Elle convient parfaitement aux adeptes de noir et de la discrétion, même si la lisibilité y devient faible quand la luminosité baisse. La DZ1437 homme allie toutes les caractéristiques de raffinement propres aux montres Diesel. Elle se prête à tous les styles vestimentaires.

La montre Diesel DZ4471

La Diesel DZ4471 est une montre d’un raffinement incomparable. Au bénéfice de son design séduisant en tout point, elle apporte du style au look de l’utilisateur. C’est une MS9, composée d’un boîtier imposant de 12 mm d’épaisseur et d’un cadran à mouvement chronographe à effet rayon de soleil noir recouvert d’une lentille à cristaux irisés texturés. C’est justement sur ce dernier aspect que le fabricant a capitalisé, pour conférer à cette montre authentique, un charme qui fait l’unanimité. Mieux, elle se dote d’un bracelet en cuir interchangeable de couleur marron. En termes d’étanchéité, elle reste remarquable (5ATM). Il s’agit d’une montre de type quartz.

La Diesel DZ1436

Diesel pense au goût de tous ses potentiels utilisateurs. C’est pourquoi les hommes adeptes de la couleur blanche devraient être satisfaits du design raffiné de la montre Diesel DZ1436 à affichage analogique dont le bracelet est en silicone entièrement blanc. A mouvement quartz, cette montre pour homme peut résister à une pression maximale d’eau de 3ATM. Malgré qu’elle soit simple, jolie et classe, on peut reprocher à la Diesel DZ1436 l’épaisseur de son cadran et la grosseur de son bracelet. Elle reste cependant un produit adapté aux utilisateurs enclins à la sobriété, qui trouvent leur plaisir dans les accessoires au design épuré, petits et au charme remarquable. Elle utilise un fermoir à pin et est dotée d’un verre minéral. Sa particularité est de posséder une main lumineuse.


AIKON par Maurice Lacroix Se Dévoile En 35mm Et Version Mercury

Lancée dans sa version quartz en 2016, AIKON de Maurice Lacroix détonne cette fois en 35 mm automatique. Quand elle n’éblouit les connaisseurs avec le mécanisme de sa version Mercury.

Derrière son nom, la volonté du Managing Director depuis 2014, Stéphane Waser, d’ajouter un produit identitaire au répertoire. « En 2014, à force de voyages, beaucoup de personnes nous disait ‘Faites une Calypso. Faites une Calypso…’ On a donc refait quelques designs et on a tout de suite vu qu’on avait beaucoup de potentiel. Le langage de design de cette pièce était vraiment intéressant. Il y a de la matière. » Mais voilà, la Calypso en tant que telle est un brin minimale pour notre époque. C’est ainsi qu’en partant du design iconique de cette montre vedette Maurice Lacroix des années 90, la maison est parvenue à AIKON.

Un nom qui claque, traduisible phonétiquement dans toutes les langues, un graphique qui intrigue — tout est en place pour en faire une icône. Ses lignes directement inspirées de la Calypso, c’est d’abord dans son format 35mm automatique que la AIKON les fait plus pertinentes. Une montre féminine au charisme bien tranché, la AIKON 35mm détonne avec ses maillons. Son ouverture papillon. Tantôt en duo-chrome ou piquée de clou de Paris, la AIKON 35mm brille par une franche subtilité!

Mais la AIKON de Maurice Lacroix flirte aussi avec le rêve de tout à chacun, celui de suspendre le temps. La AIKON Mercury révèle ici tout le savoir-faire de Maurice Lacroix: un mouvement inédit, jouant de la gravité, pour, à l’envie, suspendre la course du temps. « On aurait pu être très horloger dans le sens développer des tourbillons et des répétitions minutes. Mais ce n’est pas l’esprit de la montre Maurice Lacroix. On a donc abouti à ce mouvement non seulement technique mais surtout à l’aspect très poétique » précise Stéphane Waser. Il est vrai qu’une montre qui permet de sortir du temps a tout pour devenir l’icône d’une nouvelle ère!