L’Histoire De La Air Jordan

L’histoire de la basket qui a révolutionné son monde et la mode — depuis la première collaboration entre Michael Jordan et Nike, jusqu’à la nouvelle Air Jordan 1 OG Dior.

Nike Et Michael Jordan

Lorsque Nike signe le contrat de sponsoring qui lie le tout jeune Michael Jordan à l’équipementier, il est loin de se douter de la révolution esthétique qui va en découler.

Le Contrat De Sponsoring Entre Nike Et Michael Jordan

Années 80. Nike repère le jeune Michael Jordan, qui se distingue alors par ses excellentes performances lors des compétitions universitaires. Précoce et prodige, Michael Jordan intéresse aussi d’autres équipementiers, à l’instar d’Adidas, concurrent direct de Nike.

Sous les couleurs de son université de North Carolina, Michael Jordan fait vibrer le parquet et, le jeune homme le sait: il va bientôt faire ses débuts en NBA. Après une ultime saison universitaire, Michael Jordan est sur le point de signer avec Adidas pour entrer dans l’arène.

Mais voilà, Nike est aussi sur le coup. En 1984, après nombre de discussions, que l’on dit épiques, avec l’agent de Michael Jordan, David Falk, Nike parvient à convaincre le jeune espoir…

Son agent a abouti à un contrat inédit pour l’époque. Avec les mêmes avantages que ceux accordés aux tennismen, Nike vient de signer Michael Jordan contre 2,5 millions de dollars sur 5 ans, la création de sa propre ligne vestimentaire, et le versement de royalties pour chaque article vendu.

Michael Jordan, le nouveau 23 des Chicago Bulls, entre dans alors l’arène de la NBA, avec un contrat de sponsoring inédit avec Nike. « His airness » comme on le surnomme, va très vite marquer l’histoire de la NBA. Et celle de la mode.

Les Logos Air Jordan, Wings Et Jumpman

Ainsi, lorsque Peter Moore dessine la Air Jordan 1, il signe la basket en même temps qu’un logo qui va devenir iconique… Le logo Wings.

Peter Moor racontait ainsi l’histoire du logo Wings : « Le vice-président de Nike] Rob Strasser et moi revenions d’une réunion avec l’agent de Michael Jordan, David Falk. Nous avions décidé que nous allions créer une marque avec le gamin. Nous avons également décidé, selon la suggestion de David Falk, de l’appeler Air Jordan.

Sur le vol de retour, je commençais à réfléchir à ce que serait son logo. Je marche dans l’avion et je vois ce petit enfant et il a cet ensemble d’ailes de capitaine sur sa chemise. Elles sont en plastique. L’hôtesse de l’air venait de les lui donner. Alors j’ai dit: ‘Puis-je avoir une paire d’ailes’ » La dame m’a regardé comme si j’étais une sorte d’abruti, mais elle m’a donné les ailes et je me suis assis et j’ai commencé à dessiner les ailes. J’ai mis un ballon de basket au milieu. Tout cela se faisait sur une serviette de table pendant que Rob et moi rentrions à la maison. C’est devenu le logo. »

Air Jordan Air III

Mais en 1988, à partir de la série des Air Jordan III, les Wings sont remplacées par le mythique Jumpman. Jugées impersonnelles, les Wings sont en effet remplacées par la silhouette représentant Michael Jordan en plein saut.

Le Jumpman fut en fait inspiré d’un photoshoot réalisé pour le magazine Life quelques années auparavant, en vue des Jeux Olympiques de 1984. Michael Jordan n’avait pas encore signé avec Nike et, aux pieds, il portait des New Balance.

La mise en scène de cette image est grandiose. Michael Jordan y effectue ainsi un saut de ballet connu sous le nom de grand jeté — feignant ainsi de faire un dunk… A la Jordan !

Et si c’est à Tinker Hatfield que l’on doit ce logo, Peter Moore l’avait déjà en tête. En effet, Peter Moore voulait déjà reprendre cette silhouette mais Nike n’était pas à l’aise, désirant éviter une éventuelle violation des droits d’auteur.

D’ailleurs, en 2015, l’auteur de la photo, Jacobus Willem Rentmeester, a porté plainte contre Nike pour avoir, dit-il, copier cette photo alors publiée dans Life Magazine. Mais l’histoire n’ira pas plus loin.

Le Jumpman, lui, est devenu une légende !

Les Air Jordan, Baskets Iconiques

La Air Jordan 1

C’est encore à Peter Moore que l’on doit la conception des toutes premières Air Jordan. La Air Jordan 1. Elle se présente dans une ligne montante, aidée d’une tige en cuir souple. Présentée dans trois couleurs, blanc sur blanc, blanc et rouge et rouge et noir, c’est cette troisième teinte qui va entrer dans l’histoire.

En effet, lorsqu’en mars 1985, Michael Jordan entre sur le terrain chaussé pour la première fois de ses Air Jordan 1, la NBA est tout sauf ravie.
Il faut dire qu’il existe des règles esthétiques en NBA, et notamment l’utilisation de baskets à 51% blancs (‘’The 51 percent rule’’). Or, celles de Michael Jordan sont noir et rouge, black and red…

Si elles gagnent leur surnom de ‘Bred’, contraction de ‘’black’’ et ‘’red’’, c’est au seul marketing de Nike qu’elles le doivent. En effet, jusqu’aux années 2000 et le retrait de cette règle, Nike refusa de payer l’amende de 5000 dollars infligée à Michael Jordan, pour chaque match disputé avec ces Air Jordan 1 Bred.

Au même moment, Nike va faire de cette interdiction la trame narrative d’un spot publicitaire. La Air Jordan 1 est interdite, mais uniquement sur les terrains de NBA, dit la campagne de publicité. Sur les trottoirs des villes du monde entier, la Air Jordan 1 débarque comme le signe de reconnaissance d’une nouvelle génération.

Ainsi enveloppée d’un petit goût d’interdit, les Air Jordan 1 achèvent d’entrer dans la légende avec un Michael Jordan au summum de son art ! En 1986, au cours du second match du premier tour des Playoffs contre les Boston Celtics, Michael Jordan marque 63 points.

Un prodige qui fait même dire à Larry Bird, pourtant lui-même champion de basket: « je pense que c’était Dieu déguisé en Michael Jordan. »

Dès lors, les Air Jordan 1 vont faire vibrer les foules, mais c’est la déclinaison dite Chicago – identique à celle que portait Michael Jordan ce jour de 1986 – qui va devenir plus iconique encore !

Air Jordan, La Basket La Plus Iconique Au Monde

Depuis 1986, les Air Jordan se sont vendues à plus de 100 millions d’exemplaires, dans le monde entier. Phénomène culturel, sportif et esthétique, cette basket est assurément la plus iconique au monde.

Et si les Air Jordan se suivent, aucune ne se ressemble.

Ainsi, la Air Jordan III est la première à présenter un nouveau logo — et un nouveau design ! Car c’est bien avec la Air Jordan III que le Jumpman supplante le logo Wings. Côté design, la basket, désormais imaginée par Tinker Hatfield, présente une fente laissant entrevoir le coussin d’air inséré au niveau du talon pour en améliorer l’amorti.

Une incursion esthétique qui rappelle celle de la Air Max — à raison ! Car Tinker Hatfiel n’est autre que le designer derrière la Air Max, et son coussin d’air visible. Inspiré par l’architecture du Centre Pompidou visant à montrer ce qui ne devrait l’être, Tinker Hatfiel a ainsi posé les standards d’une nouvelle approche pour les Air Jordan.

Michael Jordan Et Tinker Hatfiel

Mieux, l’histoire veut que ce soit cette Air Jordan III qui a convaincu Jordan de reconduire le contrat de sponsoring qu’il a avec Nike. Michael Jordan, emballé par l’allure de la Air Jordan III, est revenu sur son envie de quitter l’équipementier.

Ainsi, à chacun des drops, la Air Jordan affole les aficionados du Jumpman. Cool, détaché mais complètement dans l’air du temps, les Air Jordan visent, à chaque modèle, de nouveaux sommets.

Derniers en date, la collaboration follement inspirée entre Kim Jones, directeur artistique de Dior Homme, et Air Jordan.

« Christian Dior lui-même a collaboré avec les meilleures marques américaines de son époque. J’adore mélanger différents mondes, différentes idées – Dior et Jordan sont deux emblèmes d’excellence absolue dans leurs domaines. Les rassembler avec cette collaboration spéciale, c’est proposer quelque chose d’excitant et de vraiment nouveau » précise Kim Jones.

Les Air Jordan 1 OG Dior ont en effet tout pour exalter !