Les Montres Omega de James Bond

Si l’agent 007 brille par son élégance, c’est aussi par ses montres que le jeu d’acteur gagne en pertinence. Des montres signées Omega, depuis 1995.

James Bond Et Omega, Un Rôle à la Hauteur

Si en 1995, la costumière Lindy Hemming se tourne vers la maison Omega pour choisir les montres de l’agent 007, c’est d’abord pour la véracité du rôle.

James Bond, Une Seamaster Pour l’Agent De La Marine Britannique

Lorsque James Bond est adapté pour la première fois au cinéma, c’est avec le film James Bond 007 contre Dr No. que l’agent Britannique entre dans la culture populaire. Incarné par Sean Connery, en 1962.

La production tient alors à suivre avec précision le texte original de Ian Fleming. Il y décrit en effet l’agent 007 avec une précision telle qu’il lui prête volontiers une montre à la hauteur de ses exploits. Cette montre, c’est d’abord une Rolex Submariner.

Mais voilà, dans les années 90, un nouveau Bond s’incarne à l’écran avec Pierce Brosnan. Et la costumière Lindy Hemming eut le flair pour une nouvelle montre…

Récompensée de nombreuses fois aux Oscars, elle relate: « J’étais convaincue que le Commandant Bond, gentleman feutré issu des rangs de la marine britannique, était fait pour porter la Seamaster avec le cadran bleu. »

Il est vrai que la Seamaster est elle même une légende. Créée, en 1948, la Seamaster est une montre taillée pour l’exploit. Le commandant Cousceau… L’apnéiste Jacques Mayol… Nombreux sont les explorateurs à avoir fait sa réputation. Ainsi, la Diver 300M d’Omega est connue de tous — et notamment des espions Britanniques qui l’ont adopté depuis longtemps déjà.

Design sportif, verre inrayable et antireflet, bracelet en acier, étanchéité garantie jusqu’à 500 pieds… Tout la prédestine à affronter l’inconnu. Rien d’étonnant de la part d’une maison qui a fait du mythe un quotidien.

Lorsqu’en 1995 donc, James Bond revient sur les écrans dans ‘GoldenEye’, c’est l’Omega Seamaster 300M qui habille son poignet. Pour la première fois !

Une montre à la hauteur du rôle de Bond — un esprit d’aventure et une élégance iconique… Une montre qui s’adapte à merveille à l’univers très poussé de 007.

Ainsi dans ‘GoldenEye’, l’Omega Seamaster 300M est capable de projeter un rayon laser pour trancher les métaux… Dans un autre film, elle est équipée d’un système de déclencheur, permettant à l’Omega d’orchestrer l’explosion de charges explosives ! De quoi accompagner Bond à chaque film…

A Chaque James Bond, Son Omega

En 1997 donc, on retrouve Pierce Brosnan et sa montre fétiche dans ‘Demain ne meurt jamais’.

En 1999, la Seamaster lui sauve la vie, dans ‘Le monde ne suffit pas’. Capable de supporter le poids de Bond, grâce à son micro-fil d’acier. Capable, aussi, de projeter un système d’éclairage, très utile dans les abysses ! Un système inventé et intégré par l’ingénieux Q.

Dans les années 2000, James Bond change et revient en force ! Avec Casino Royale, Daniel Craig devient le nouveau James Bond. Et, pour l’occasion, deux montres Omega accompagnent l’agent 007. L’iconique Seamaster Diver 300M Co-Axial, et la nouvelle Planet Ocean 600M Co-Axial.

Deux ans plus tard, en 2008, James Bond s’envole pour une mission en eaux troubles dans Quantum of Solace. Dans un épisode centré sur la guerre de l’eau, James Bond avait assurément besoin de l’icône des montres marines — l’ Omega Seamaster Planet Ocean 600M. A chaque James Bond, son Omega donc…

Skyfall, en 2012, voit l’agent Bond équipé de deux montres, dont une spécialement pensée pour le film. La Planet Ocean 600M, devenue une habituée, fut ici spécialement imaginée pour cet épisode de James Bond. Avec son boîtier en titane, elle se différencie des Planet Ocean 600 M produites jusque là en acier inoxydable.

Une version très spéciale qui s’est envolée, la même année, à près de 200 000 euros chez Christie’s.

Dans Skyfall, la Planet Ocean 600M côtoie cette fois une montre Omega aussi taillée pour la ville. La Aqua Terra.

Enfin, en 2015, c’est dans Spectre que Daniel Craig s’adjoint les capacités démentielles d’une Omega Seamaster 300. Là encore, dans son édition limitée Spectre, elle signe aussi le retour du bracelet NATO. Un objet de désir complété du noir et gris et aiguille des secondes lollipop… Une version d‘exception !

Et justement, James Bond et Omega ont su penser, au fil de leur collaboration, des montres chaque fois plus exceptionnelles.

James Bond Et Omega, Au Fil Des Collaborations

Lorsque Daniel Craig se remémore sa participation au casting de James Bond, il raconte: « L’année où quelqu’un m’a dit ‘tu es peut-être en course pour jouer James Bond’, je me suis dit, c’est une belle idée, mais jamais je ne jouerai James Bond. Je n’y crois pas un seul instant. […] Je me suis rendu dans une boutique de montres d’occasion, où je me suis acheté une Omega. Je me suis dit, ‘si je ne deviens pas James Bond, ça m’aidera à me souvenir que ça n’est pas passé loin.’ […] C’est du passé maintenant. Mais je continue aujourd’hui encore à porter cette montre. »

James Bond Et Les Editions Limités Omega

S’il ne fallait retenir que deux des montres Omega réalisées spécialement pour honorer le plus chic des agents secrets, on parlerait d’abord de la Seamaster Diver 300M Commander’s Watch.

Réalisée en 2017 à l’occasion du 50e anniversaire du film Au service secret de Sa Majesté, la Seamaster Diver 300M Commander’s Watch s’inspire de la carrière militaire de 007.

Une Omega à la couleur de la Marine royale britannique, qui, avec ses touches de blanc, de bleu et de rouge, n’oublie pas toute la fougue de l’esthétique régalienne ! Les touches d’exception se complètent aussi autour d’un boîtier solide de 42 mm où… Les aiguilles, les index, et les armoiries de la famille Bond sont taillées dans l’or jaune 18K.

James Bond et les éditions limitées Omega, c’est ensuite la Seamaster 300 Spectre. Et c’est la première fois que le modèle porté par James Bond est lancé en édition limitée.

Le 24e opus de la saga présente ainsi la personnalité captivante de Bond dans cette Seamaster 300 unique. Une montre élégante, animée de l’iconique calibre OMEGA Master Co-Axial 8400. Une montre qui distille tout le panache de Bond autour d’un duo noir et jaune des plus raffinés !

Une montre comme un condensé de la relation d’Omega et James Bond. Relation qui, en 2020, atteint un nouveau point d’expertise !

James Bond Mourir Peut Attendre

L’occasion du 25e volet de la saga Bond a ainsi inspiré une collaboration très étroite entre Daniel Craig et Omega. Une collaboration qui a abouti à la Seamaster Diver 300M Édition 007.

Daniel Craig précise ainsi l’idée derrière cette nouvel icône. « Nous avons pensé que la légèreté de la montre serait un critère essentiel pour un soldat comme 007. J’ai également suggéré d’ajouter quelques détails et couleurs d’inspiration rétro pour conférer à la montre un style unique. Je trouve que le résultat est incroyable. »

En effet, le résultat subjugue autour d’un boîtier de 42 mm de diamètre, étanche à 30 mètres, est façonné en titane grade 2. Mieux, le fond saphir bombé s’étend autour d’une nouvelle forme, permettant d’affiner la montre spéciale Bond.

La patine brune, baptisée ‘tropical’, embrasse ainsi une montre où vient se graver une série de chiffres, en écho aux montre militaires. « 0552 » un code utilisé par la Marine. « 923 7697 » pour une montre de plongée. Le « 62 » est un signe à l’année de production du premier James Bond. Et enfin, le mythique 007.

Une montre mythique puisque, en effet, rare sont les pièces qui, entre les mains de Bond, ne se muent en icônes. A l’instar des voitures de James Bond, les mythiques Aston Martin.