Icônes 1932, Code Coco et Boy•Friend : Les Dernières Créations Chanel

Chanel Horlogerie et Joaillerie introduit les dernières versions des bijoux et montres iconiques de la maison — des pièces qui racontent beaucoup de l’histoire de Coco.

Si les pièces signées de la maison Chanel brillent aujourd’hui encore d’une telle aura, c’est que Coco a su devancer son temps. Une audace créative qui la mena vers des territoires devenus communs pour les maisons de couture.

A son époque, Coco Chanel est pourtant bien la première à confronter ses icônes et autres codes clé de sa maison à l’univers de la haute joaillerie. En 2020, ses codes se réinventent au gré de nouvelles pièces horlogères et joaillières.

Icônes 1932 Chanel

Peu connaisse cette histoire, et pourtant la révolution initiée par Coco fut aussi une affaire joaillière. Chanel a en effet tenu tête aux joailliers la Place Vendôme lorsqu’elle imagina sa seule et unique collection joaillière, en 1932. C’est là qu’elle a introduit ses codes et icônes dans l’univers joaillier — la comète, le soleil, la plume, le ruban… Mais voilà, les joailliers de la Place Vendôme, ulcérés, la forcent à démonter ces créations, pierre par pierre.

En 2020, le nom Chanel est bien celui qui trône par delà les frontières du monde entier. Synonyme d’une mode radicalement chic, il signe la prestance et l’audace créative d’une femme qui a imposé au monde sa vision du féminin. Et justement, en 2020, voila que Chanel Joaillerie réinvente une fois de plus ce vocabulaire éminemment intemporel.

Et puisque la maison a en héritage la créativité, ces nouveautés transformables et articulées expriment toute la liberté avec laquelle Mademoiselle Chanel pensa l’allure de la femme moderne. Une allure qui se complète ici d’atours à la simplicité solaire — des atours ‘Icônes 1932’ où le lion, signe astrologique de Mademoiselle Chanel, se glisse pour la première fois.

Le résultat?

On remarque dans cette collection: un collier transformable ‘Comète’ en or blanc 18 carats et diamants. Le pendentif comète se détache à l’envie, pour se porter comme une broche.

Un collier transformable Soleil de Chanel, cette fois taillé en or jaune 18 carats, or blanc 18 carats et diamants. Le pendentif soleil peut lui aussi être détaché.

C’est encore la bague Soleil de Chanel — transformable en or jaune 18 carats, or blanc 18 carats et diamants… Clin d’oeil à la vision éclairée de Chanel, les deux parties de cette bague peuvent se porter sur un seul doigt pour former un soleil… Ou comme deux bagues séparées sur deux doigts différents !

La Boy•Friend de Chanel

Incarnation horlogère du masculin-féminin Chanel, la montre Boy•Friend est, depuis 2015, une pièce clé de la maison. D’abord parce qu’elle célèbre l’histoire d’amour la plus importante de Coco Chanel… Celle entre Coco et Boy Capel. Boy Capel qui lui permit d’ouvrir sa toute première boutique à Deauville. Sans cet amour qui servit de tremplin à la créativité débordante de Coco, la femme moderne de Chanel aurait pu avoir un tout autre destin. Car, déterminée à lui rembourser au plus vite, il ne fallut pas un an à Chanel pour assumer son émancipation !

La collection Boy•Friend s’agrandit ainsi de deux modèles de garde-temps. Un plus petit, 27,9 mm, venant twister l’allure de la montre autour d’une boîte et lunette en acier. La couronne en acier avec cabochon en spinelle noir… Le cadran opalin guilloché. Un bracelet interchangeable en veau noir motif matelassé et boucle ardillon en acier… autant d’éléments qui offre à ce modèle une lecture captivante du temps !

Le second modèle, lui, est de taille moyenne. Mais d’un luxe assurément puissant. Son boîtier de 34,6 mm de diamètre se complète d’une lunette sertie de 64 diamants taille brillant !

La Montre Code Coco

Enfin, dernière collection Chanel horlogerie à être agrémentée de nouveauté — la ligne Code Coco. Initiée en 2017, elle transforme le fermoir emblématique du sac iconique de la maison en bijou horloger.

Le 2.55. Ce sac incarna à lui seul à la fougue de Coco. Retirée de la mode et de la couture, elle signe un retour triomphal en 1955 avec une collection qui cloue ses critiques au pilori. Alors âgée de 72 ans, Chanel revient sur le devant de la scène pour y introduire deux de ses pièces devenues l’apanage de femmes légendaires — le tailleur, et le 2.55. Habillant les femmes de Jackie Kennedy aux monstres sacrés du cinéma.

La montre Code Coco reprend bien le fermoir du 2.55 et, comme lui, se ferme d’un clic. Ouverte ou fermée, elle cache ou dévoile l’heure qui s’y affiche discrètement. On le voit, à l’instar de ce que peut bien contenir un 2.55, le temps est aussi un secret que l’on veut parfois protéger. Oublier le temps d’un seul clic, voilà bien l’extravagance Chanel.

En 2020 donc, la collection Code Coco s’enrichie de trois nouvelles déclinaisons. Des pièces limitées chacune à 255 exemplaires.

L’une présente son bracelet en acier XXL — enserrant le poignet telle une manchette. Elle se pare aussi d’un cuir noir gaufré d’un motif matelassé. La seconde, baptisée ‘So Black’, se couvre intégralement de noir pour un look plus Chanel encore !

Enfin, le troisième modèle se présente en XXL. Une ‘Coco Code Oversize’ qui étend sa modernité sur 50,4mm de diamètre.

Une montre qui, avec son boîtier et bracelet en acier et titane, son cadran laqué noir serti d’un diamant taille princesse, admet bien que le style Chanel est tout sauf une histoire relevant du goût d’une époque. Il est celui de l’élégance. Absolue et éternelle.