Terre d’Hermès, La Sensualité D’Un Parfum

Un parfum concocté en 2006 qui, 13 années plus tard, trône au panthéon des icônes. C’est que Terre d’Hermès a insufflé une nouvelle vision de la masculinité.

Ni sucré, ni poivré. Le parfum Terre d’Hermès tient des boisés, épicés. Et c’est là qu’il tire toute sa force. Car lorsque Jean-Claude Ellena s’est vu confier la mission d’élaborer une nouvelle senteur, le nez attitré d’Hermès a cherché à lier l’authenticité et l’émotion suscitées par une telle maison. Il va alors puiser du côté de la littérature de Jean Giono tout l’équilibre de l’homme, façon XXIème siècle.

Connu pour ses histoires mêlant monde provençal et saveurs Italiennes, Jean Giono inspire à Jean-Claude Ellena une histoire… « C’est une histoire, avec des personnages, une mise en scène d’émotions olfactives » confie-t-il plus tard à propos de la senteur. Son mantra? Terre d’Hermès se doit d’être un parfum « direct, franc, lisible » — un sillage qui sied à merveille l’homme Hermès… « A la fois simple et complexe, tendre et déterminé, rêveur avec les pieds sur terre » précise Jean-Claude Ellena. Et le résultat tient à la marque de fabrique du nez.

Terre d’Hermès est cette fragrance terreuse qui, sur des notes de tête, joue de l’accord entre pamplemousse, bergamote, baies roses. En son coeur, le poivre noir s’équilibre sur les effluves de géranium avant de s’envoler, ensemble; tous titillés par le vétiver ! Cèdre et benjoin viennent compléter cette composition. «  Aujourd’hui, je crée avec moins de 200 matières, quand les parfums en contiennent communément 1 000 ou 1 500  » précise là encore Jean-Claude Ellena. Et il est vrai que son style olfactif sied bien au luxe d’Hermès.

Terre d’Hermès porte en lui cette élégance discrète devenue quasi-synonyme de la maison du 24 rue du Faubourg Saint-Honoré. Une densité et une profondeur minérale qui en ont fait l’un des parfums les pus vendus au monde. Il faut dire que l’homme qui porte le Terre ne peut que répandre à chaque pas sensualité et éclat. Une sorte d’incarnation de l’idéal masculin, concoctée autour d’éléments naturels célébrant la beauté époustouflante de la Nature. Et pour capturer ce jus, étonnant car puissant, c’est à Philipe Mousquet que l’on confia la réalisation du flacon.

Un flacon où Philippe Mousquet, alors designer pour Hermès, parvint à remettre en perspective la structure attendue — l’idée? Le fond d’une bouteille moulé en forme de lettre « H » laissant une empreinte visible… De la même façon que le parfum laisse une trace dans les esprits. Un héritage que Christine Nagel, qui a succédé à Jean-Claude Elena en 2016, se charge de faire perdurer. Un peu comme Hermès fait perdurer son style impeccable, par delà les modes et les saisons. C’est ça, le chic avec un grand H.