Les Chapeaux Windsor, Dress Code du Mariage Princier

chapeaux-18-1020x1530.jpg

Depuis 1662, James Lock & Co a confectionné les couvre-chefs de grands noms – Oscar Wilde, Charlie Chaplin ou Winston Churchill étaient de fidèles clients. Chapelier officiel de la couronne, il est aussi le plus ancien chapelier au monde. Mais, au milieu des années 80, c’est un autre nom qui fascine et comble désirs et fantaisies de l’aristocratie Britannique. Philip Treacy renoue en effet avec l’audace, l’originalité et la magnificence de la tradition Britannique – les ‘fascinators’ n’ont jamais aussi bien porté leur nom.

« Mon travail est manuel, laborieux, souvent douloureux par sa rigueur et, pourtant, sans limites. » Et il est vrai que le chapelier le plus orignal au monde manie avec une adresse folle glamour et provocation dans des créations retentissantes ! Sur la coiffe de la Duchesse de Cornouailles le jour de son mariage avec le prince Charles… Sur les chapeaux les plus aboutis de la Duchesse de Cambridge… Les créations de Philip Treacy manient traditions et avant-garde dans une esthétique qui ravit têtes couronnées et férues de mode. Abracadabrantesques, les chapeaux Treacy s’émancipent de toute fonctionnalité pour s’affranchir des codes de l’exercice.

Samedi dernier, l’on attendait donc avec impatience de découvrir les chapeaux portés par les convives au mariage de Meghan Markle et du Prince Harry. Si les haut-de-forme, pour les hommes, étaient de rigueur, c’est sur la tête des élégantes que s’illustra la créativité des chapeliers royaux. Kate Middleton, Duchesse de Cambridge, arborait ainsi un captivant chapeau jaune pâle, laissant apparaître des roses taillées sur une même teinte dans le feutre et la tulle. Philip Treacy imagina aussi pour Oprah Winfrey un couvre-chef éblouissant de justesse. Des bibis aux coiffes en passant par les chapeaux, la vingtaine de pièces signées par le talentueux chapelier enchantaient comme jamais !

La Parenthèse So British de Dior Chez Harrods

diorharrods.jpg

Dior s’invite chez Harrods ! L’élégance française s’impose, depuis le 16 mars dernier, dans ce haut lieu du luxe britannique : pendant un mois, les vitrines du grand magasin Harrod’s serviront d’écrin au pop-up store de Dior. Rendant hommage aux icônes britanniques qui ont auréolé la maison, Raf Simons installe une collection couture, parfum et maquillage exclusive, autour des couleurs mythiques du royaume de Windsor.

Cette véritable exhibition est l’occasion pour Dior de faire (re)découvrir ses mythiques fragrances, telles les parfums J’adore et Miss Dior, ou d’en lancer de nouvelles : Gris Montaigne, créé par le nez de la maison François Demachy autour de notes de bergamote de Calabre, de rose de Turquie, de patchouli, de jasmin Sambac et de mousse boisée, sera ainsi dévoilé. Côté maquillage, la palette de fards et gloss Claridge’s 48 s’expose, évoquant le jour où Miss Dior, première fragrance lancée par le couturier, fut dévoilée au sein du célèbre palace londonien. La poudre My Lady affiche la silhouette du Lady Dior, le sac mythique créé pour Lady Diana. Côté couture, les sacs et pochettes s’habillent de tartan. Le sac Diorissimo voit la vie en vert : Dior s’amuse à réinterpréter les teintes emblématiques de chez Harrod’s, ce célèbre temple de la mode.

Pour un « coffee-break », un Café Dior est expressément construit pour l’occasion. On peut notamment y déguster de délicieux cupcakes frappés du sigle Dior. Pour une expérience des plus addictives et Diorific. So chic !