Emilienne d’Alençon, La Cocotte Est Une Icône De Mode

On cantonne, à tort, les cocottes de la Belle Epoque au statut de filles de joie. Emilienne d’Alençon tient pourtant lieu de figure de mode, à une époque où les femmes se cantonnent à la rigueur du ‘bon ton’.

Elle prend goût aux fanfreluches dans la blanchisserie de sa tante, à Montmartre. Comme nombre des grandes horizontales de la Belle Epoque, Emilienne d’Alençon grandit dans un milieu défavorisé. Quelles perspectives existent pour les femmes comme elles? Peu. Très peu. Elle fait ainsi son entrée dans le demi-monde à 15 ans — d’où lui vient ce nom? De Laure de Chiffreville. Un soir qu’elle fréquenta la table d’un chroniqueur du Gil Blas, Émilienne Marie André arbore un corsage en dentelle, déniché dans la blanchisserie de sa tante. La dentelle faite à Alençon, la prostitué qu’est déjà Laure de Chiffreville la baptise de ce nom… En même temps qu’elle lui promet un avenir brillant.

Elle ne s’était pas trompée! Poussée sur la scène par ce même chroniqueur mondain, Charles Desteuque, Emilienne se produit une première fois au Cirque d’Eté. Là, elle attire l’oeil de l’héritier des champagnes Veuve Clicquot. Un certain Jacques d’Uzès. Il est prêt à tout pour l’épouser. A commencer par faire son éducation — et ce n’était vraiment pas gagné. On raconte qu’un jour, assistant à une représentation de Racine, la belle s’est endormie; se réveillant en sursaut, elle annonça à l’assemblée :  « Ne dites rien à l’auteur, il pourrait être vexé. »

Soit. Jacques d’Uzès l’installe dans un hôtel particulier sur les Champs-Elysées. Il meubla le palace des grandes stars de l’époque. Qui? Gaudi et Majorelle. Mais sa famille ne voulant rien entendre, elle envoie Jacques d’Uzès au Congo. L’idylle s’arrête ici. La vie de courtisane d’Emilienne d’Alençon ne fait, elle, que commencer.

Parmi ses conquêtes?  Edouard VII, le Kaiser Guillaume, Jacques Hennessy… Elle compris son époque comme personne ; elle qui aimait à déclarer:  « Quand tu couches avec un bourgeois, tu es une putain. Quand tu couches avec un prince, tu es une favorite. » Emilienne, elle, ne jura que par des hommes à la hauteur de Leopold II. D’ailleurs, l’ancien Roi des Belges quitta la Belle Otero, pour elle. Elle qui, bien plus tard, écrivit dans ses mémoires : « Il n’avait qu’un désir, passer inaperçu. Cuire lui-même un oeuf sur le plat lui paraissait le comble du bonheur. » Emilienne avait une vision bien plus clinquante, du bonheur!

Les diamants de la Rue de La Paix. Boucheron, Cartier… Les toilettes les plus rares confectionnées spécialement pour elle par Jacques Doucet… En 1897, le magazine La Mode relève: « Nous avons rencontré Emilienne d’Alençon, colombe roucouleuse avec pour plumage une robe gris tourterelle garnie de chinchilla tout à fait exquise. » C’en était fait, Emilienne comptait parmi les muses de son temps.

On la retrouve en effet dans les toiles de Toulouse Lautrec! Mieux, la ville de Cabourg fait la promotion des bains de mer avec une réclame montrant Emilienne d’Alençon poursuivie par une horde de courtisans. Nadar la photographie. Plus qu’une célébrité, elle est même caricaturée par le mythique Sem, à Trouville; preuve de sa position très particulière dans la société Parisienne d’alors. Au Casino de Monte-Carlo, sa personne trône sur la salle des jeux au milieu d’une murale représentant les Trois Grâces de la Belle Epoque : elle, Liane de Pougy et la Belle Otero!

En 1919, sa position dans la vie mondaine et dans la mode lui permet d’écrire ce qu’on dit avoir été un bestseller: son livre, Secrets De Beauté Pour Etre Belle…Elle fut en effet une véritable icône de mode. Elle qui devança les interdits de son temps pour se baigner en tenue de bain. Une sorte de blasphème au ‘bon ton’ que son amie, une certaine Coco Chanel, trouva absolument admirable. D’ailleurs, elle fut l’une des premières à porter fièrement les créations de Chanel. Contribuant largement à faire de ce style simplifié, dépouillé; ce style de femmes actives et libres, un summum du chic! Le lien est tel qu’en 2017 la maison qui survit à Coco édita une merveille de joaillerie. Une montre-bijoux baptisée ‘Emilienne’: sertie de 80 diamants, pour un total de 9,31 carats. Une pièces mêlant splendeur et simplicité — une pièce très Emilienne d’Alençon, c’est vrai!

Les 200 ans du Champagne Rosé Veuve Clicquot

birthday-cake.jpg

Si la maison de la Veuve Clicquot fait figure de référence ultra-chic en matière de champagne, c’est qu’elle a su innover et changer les règles afin d’ouvrir de nouvelles perspectives. Tant pour sa robe que pour son goût et ses arômes, la Veuve chercha à composer un champagne rosé de caractère – un champagne appelé à bouleverser les codes mêmes de son élaboration. Visionnaire et audacieuse, la Veuve Clicquot un jour aurait souligner d’une phrase qui comme un couperet asséner l’un des grands principes de la maison. « Nos vins doivent flatter à la fois l’oeil et le palais. »

En 1818 donc, la Veuve Clicquot eut l’idée de conjuguer à ses vins blancs tranquilles son vin rouge. Ainsi venait-elle d’élaborer le tout premier rosé d’assemblage connu – un vin pétillant comme un véritable acte de créativité. Son secret repose sur l’assemblage inédit ; 50 à 60 crus différents sont nécessaires à sa composition. Veuve Brut Carte Jaune, Pinot Noir, Meunier et Chardonnay… « Chez Veuve Clicquot, nous élaborons toujours notre champagne rosé en l’assemblant à du vin rouge, selon la méthode de Madame Clicquot inventée il y a 200 ans », explique Dominique Demarville, Chef de Caves Veuve Clicquot. « Ce savoir-faire traditionnel nous permet de créer des cuvées de rosé à la fois précises, intenses et élégantes. » Le résultat ? Un champagne Rosé d’exception ; une robe rose lumineuse aux reflets cuivrés.

Première sensation en bouche, l’attaque est franche – mais les saveurs et le style Veuve Clicquot Rosé très vite laissent éclore un nez généreux et élégant. Un nez complété avec des arômes de fruits rouges frais (framboise, fraise des bois, cerise, mûre) menant à des notes biscuitées (amande, abricot et brioche). Une sensation fruitée et harmonieuse au palais qui, à l’occasion des 200 ans du Champagne rosé, se présente dans un format inédit. Le nouveau jérobam non-millésimé, en édition limitée.

L’Etiquette Veuve Clicquot, la Distinction d’une Maison

image_2228544_full.jpeg

En 1818, la Veuve Clicquot réalise peut être sans le savoir l’une des plus grandes révolutions de l’histoire du vin. Rompant définitivement avec les conventions de l’époque, là voici qui assemble le vin rouge de son vignoble de Bouzy avec les vins qui composent son champagne. Et c’est bien là l’un des nombreux apports de la Veuve Clicquot. Premier champagne rosé d’assemblage, il est l’expression fruitée et corsée du style Clicquot. Mais si le champagne Clicquot se distingue au goût, il est aussi est surtout associé depuis toujours à une étiquette raffinée – une signature esquissée en 1798.

A cette époque, c’est encore Philippe Clicquot qui tient les reines de la maison. Il est alors d’usage d’étiqueter les bouteilles de champagne à l’aide d’une marque à feu apposée sur la base du bouchon. Philippe Clicquot imaginait là le premier élément signature Clicquot – une ancre marine stylisée, encerclée et traversée des initiales ‘C M & F’ (Clicquot Muiron & Fils). Des années plus tard, c’est son épouse qui, après sa disparition, engage la maison Clicquot vers des chemins plus prospères. Dotée d’une force de caractère peu commune, la Veuve Clicquot fonde la société ‘Veuve Clicquot Fourneaux & Cie’ – nous sommes le 10 février 1806 lorsque Madame Clicquot signe ses bouteilles d’un nouvel emblème, remplaçant les initiales originelles par ‘V C F C’. Une dizaine d’années plus tard, la maison Clicquot produisait jusqu’à 750 000 bouteilles par an.

Pour éviter les jalousies, et anéantir le mauvais œil, la famille adjoint alors un nouveau symbole à sa signature – une étiquette désormais complétée d’une comète. La comète de Halley, signe d’une récolte excellente, vient ainsi se positionner juste derrière l’ancre… Mais, l’étiquette majestueuse, raffinée et ô combien distinguée que l’on connait aujourd’hui apparaît bien des années après. En 1877, lors des premiers habillages de bouteilles, c’est la couleur jaune qui vient magnifier un champagne déjà iconique. Référence aux cuvées spéciales de vin sec pour le marché anglo-saxon, la teinte se fait peu à peu orangée et, très vite, entre dans l’imaginaire collectif. Désormais, la signature Veuve Cliquot sera cette étiquette noble et solaire – le sceau d’une association audacieuse et exquise d’ingrédients révélant toutes les subtilités de la mixologie !

 

2017 : LVMH fête les 140 ans de l’étiquette jaune de Veuve Clicquot : Les étiquettes sont désormais adhésives avec une taille réduite, des arabesques modifiées et le mot « Champagne » agrandi.

1877 : Le 12 février, la Maison dépose le modèle de l’étiquette jaune (Pantone 137C) « V. Clicquot P. Werké ». Il s’agit d’une des principales marques de reconnaissance des bouteilles de la Maison.

Dans les années 1830 : Les premières étiquettes étaient blanches avec pour seule mention « Veuve Clicquot Ponsardin Reims ».

1811 : Suite au passage d’une comète dans le ciel de Champagne et le vin d’exception qui s’en suit, la comète devient un code de la Maison, comme une bonne étoile.

1810 : Madame Clicquot appose sa signature à ses bouteilles.

1805 : Suite au décès de son mari, Barbe Clicquot signe toutes ses correspondances de « Veuve Clicquot Ponsardin ». Cette signature est encore aujourd’hui un des codes distinctifs de la Maison.

1798 : L’ancre est choisie comme marque à bouchon par Philippe Clicquot.

Happy Rosé Anniversary, par Veuve Clicquot

veuve-clicquot-happy-rose-anniversary-limited-edition-icon-icon-sebastien-girard.jpg

En 1818, Madame Veuve Clicquot réalise peut-être sans le savoir l’une des plus grandes révolutions de l’histoire du vin. Rompant définitivement avec les conventions de l’époque, la voici qui assemble le vin rouge de son vignoble de Bouzy avec les vins qui composent son Champagne. C’est ainsi que né le Veuve Clicquot Rosé – premier champagne rosé d’assemblage, il est l’expression fruité et corsé du style Clicquot ! Et si aujourd’hui celui-ci fait partie intégrante du répertoire de la maison, l’anniversaire de ses 200 ans méritait bien une double célébration.

             Veuve Clicquot choisit en effet l’occasion de la Saint Valentin pour honorer les 200 ans d’une composition, d’un champagne lui-même fruit de l’amour entre François Clicquot et Barbe Nicole Ponsardin, dite la Veuve Clicquot. L’édition limitée Happy Rosé Anniversary signe ainsi l’un des cadeaux les plus doux de cette année. Du rose crémeux à l’élégance du gris acier, le coffret comporte une surprise très particulière. Le Veuve Clicquot Anniversary Bucket Cake est en effet un gâteau d’anniversaire un brin spécial – un seau d’anniversaire plutôt.

            Empruntant ses lignes à une pièce-montée très gastronomique, le Veuve Clicquot Anniversary Bucket Cake est en réalité une ravissante boîte qui, quand elle s’ouvre, se transforme en seau à glace. A l’intérieur, bien évidemment, une bouteille du précieux nectar Veuve Clicquot Rosé. Mais le Bucket Cake référence aussi un autre des signatures de la maison. L’aspect « pot de peinture » symbolise en effet la grande importance de la couleur dans l’art de l’assemblage et dans la dégustation de Veuve Clicquot Rosé… Et à l’intérieur, la maison Clicquot a pris soin de glisser un second cadeau indispensable à sa parfaite dégustation : la Clicquot Ice Jacket Veuve Rosé. Pratique et légère, elle maintient le précieux Champagne à la température régulière. En somme, un exemple brillant du savoir-faire et du raffinement Veuve Clicquot.

 

Le Brunch Veuve Clicquot, l’Expérience Inédite

veuve_clmicquot_rich.jpg

Du 11 Juin au 2 Juillet dernier, la manufacture Veuve Clicquot organisait ou plutôt disséminait aux quatre coins de la France le “Brunch Veuve Clicquot“ – un expérience inédite et savoureuse axée autour du fameux brunch dominical et de la mixologie. Une association sans pareille autour de la gastronomie et du Veuve Clicquot Rich, champagne iconique lui même dédié à la mixologie. Mais c’est dans une ambiance twistée que la manufacture a choisi d’accueillir ses hôtes.

A Paris, Lyon et Bordeaux, le Brunch Veuve Clicquot a ainsi investit trois lieux uniques pour quatre dates de brunch gourmands, surprenants mais surtout inspirés. A Bordeaux, ce fut le dimanche 18 Juin que s’est tenu l’évènement – à La Grande Poste, nouveau lieu culturel, la cheffe Marion Méténier a ainsi ravi ses convives autour d’une cuisine française généreuse mettant à l’honneur les produits du terroir du Médoc. A Lyon, le dimanche 25 Juin, la cheffe Connie Zagora a pris place aux Subsistances ; un ancien couvent puis entrepôt militaire aujourd’hui devenu l’un des haut lieu culturel, artistique et historique incontournable à Lyon. Là, sur les quais de Saône, la cheffe du Kitchen Café a imaginé des produits locaux de qualité venant se parfaire en harmonie avec le mythique Veuve Clicquot Rich.

Enfin, à Paris, le 2 juillet dernier, l’escapade du Brunch Veuve Clicquot s’est achevée sur la cuisine audacieuse de Lisa Machian, la chef du Bal Café Otto, et Kaitlyn Reinhart, cheffe de l’Otium à Paris. L’évènement avait lieu dans l’enceinte du Hasard Ludique, une ancienne gare de la petite ceinture à Paris reconvertie en ce magnifique espace culturel hybride mêlant salle de spectacles, atelier artistique et bistrot gourmand. Ainsi, les cuisines de Lisa Machian, liée à la tradition autrichienne, et celle de Kaitlyn Reinhart plutôt végétarienne, ont su ravie les palais les plus exigeant en égayant le Brunch de délicieuses pièces pensées autour de la cuvée Veuve Clicquot Rich ! Un peu de patience donc, la seconde édition est pour bientôt.

Veuve Clicquot Présente La Collection Rich

veuve_rich.jpg

Il est un fait : la maison Veuve Clicquot doit sa réputation à son courage, à ses prises de risque, et à son incommensurable justesse. Jouant de son savoir-faire pour explorer ou dépasser les limites de la mixologie, la manufacture complète aujourd’hui sa collection Rich avec Veuve Clicquot Rich Rosé – un vin puisant sa force dans le fruit rouge frais !

Toujours à l’écoute des goûts et des attentes, Veuve Clicquot se prend cette fois-ci à faire se rencontrer différents mixologistes, poussés ici à partager leur savoir-faire sous la houlette du Chef de Cave Dominique Demarville. Le résultat ? Rien de plus que l’élaboration de nouveaux vins ! Avec un dosage supérieur et un assemblage sur-mesure, le Veuve Clicquot Rich est ainsi conçu pour amener les amateurs à rendre leur le champagne, tout en découvrant de nouvelles expériences gustatives. Et l’été venant juste de pointer le bout de son nez, il n’est un hasard si la collection Veuve Clicquot fut spécialement conçue pour être associée à une sélection d’ingrédients qui révélera toutes les subtilité de la mixologiste !

Ainsi, associé Rich ou Rich Rosé aux saveurs fraîches du marché, revient à inventer une toute nouvelle façon d’expérimenter la dégustation de vin. Puis, les notes marquantes de ce vin viendront aussi se rehausser au contact d’ingrédients soigneusement sélectionnés pour en dévoiler toute la subtilité. On choisira ainsi ananas, zeste de pamplemousse, concombre, céleri, poivrons ou thé pour le Veuve Clicquot Rich ; le gingembre, l’ananas, citron vert et thé pour le Veuve Clicquot Rich Rosé. Le tout servi sur glaçons, évidemment.