Moynat Par Mambo, Une Pléthore D’Oeuvres À L’Horizon

mambo.jpg

« Nous voulions créer une malle qui pouvait à la fois transporter et exposer des œuvres d’art. Nous avons réussi à transformer n’importe quel endroit dans le monde en galerie d’’art. L’art ne connaît pas de frontière » explique Ramesh Nair, directeur artistique de l’illustre maison Moynat. C’est donc une pièce unique qui fut créée ; reprenant le fond incurvé de la malle Limousine qui fit le succès de la maison, l’objet contient un chevalet pliable en panneau composite d’aluminium. Dépliée, la surface permet ainsi à l’artiste d’exposer ses œuvres sur six cadres. Mieux, dans un double fond sous un plateau intérieur recouvert de veau velours, se découvre un espace de rangement pour matériel de peinture.

A l’intérieur de la boîte, plusieurs poches plaquées en vachette naturelle noire offre à l’artiste la possibilité de ne pas se séparer des objets personnels car inspirants, comme des livres ou des carnets de note… Le décor extérieur de la malle est aussi très particulier : Ramesh Nair a en effet utilisé la toile déposée sur le sol de l’atelier de Mambo à Los Angeles pour gainer la malle. Et ainsi, la malle d’art devient une œuvre artistique à part entière, animée des projections de peinture colorée, et de traces de pas de Mambo.

Mambo est l’artiste qui prête ses traits aux accents très 60’s à la malle – pleins de gaieté, de couleurs éclatantes et d’humour, le travail de Mambo se marie à merveille avec celui de Moynat. C’est sans doute pour cela que Ramesh a imaginé une collection de maroquinerie « Mambo For Moynat », déclinée autour de ce projet spécial.

Des illustrations de l’artiste français donnent en effet naissance à une série de modèles signée de la maison – des cabas Quattro en taurillon, arborant l’illustration « Sweetness Galaxy » en sérigraphie, ou encore deux foulards en twill de soie à bord roulotté déclinant à leur tour le motif Mambo ! Et ses portraits illustrent aussi des pochettes zippées et des porte-passeports… Une collection à découvrir dès cet automne, tandis que la malle d’artiste s’expose, elle, jusqu’au 16 octobre prochain.

 

Journées Particulières : A La Découverte Des Icônes LVMH

trunk.jpg

Outrepasser les murs et pénétrer au cœur de ses ateliers : le groupe recrée l’événement pour une troisième édition, par une visite unique de 53 lieux d’exception en France et en Europe. Comme une invitation au voyage. Le grand public est convié à notamment, découvrir aux ateliers d’Asnières-sur-Seine, comment sont fabriquées les robustes malles de voyage et sacs en toile Monogram qui ont fait tout le succès de Louis Vuitton.

Aux Salons Haute Couture de Givenchy, une visite de 30 minutes est prévue en présence d’une conférencière afin de comprendre le processus de création haute couture de la Maison. Chez Christian Dior, par exemple les visiteurs pourront certainement apprécier l’intemporel et raffiné tailleur bar. Pour Antoine Arnault, directeur général de Berluti et président de Loro Piana, à l’initiative de l’événement, « les journées particulières sont une nouvelle fois l’occasion de mettre en lumière la diversité des métiers et des savoir-faire qui font la richesse de nos maisons ».

Chaque visite est unique et permettra de découvrir des maisons aux savoir-faire ancestraux, qui perpétuent le geste des valeurs et du luxe à la française. Trois jours de rêve, où les visiteurs auront également l’occasion de découvrir d’autres emblématiques, en horlogerie et parfumerie par exemple, comme le légendaire flacon Shalimar, imaginé par Guerlain en 1925.