La Cookpot de Alain Ducasse

cookpot.jpg

Dix-neuf étoiles Michelin à son compteur – Alain Ducasse est aujourd’hui à la tête de plus de vingt restaurants dans le monde entier, dont trois triplement étoilés. A Monaco, Paris et Londres, sa curiosité ne connaît aucune limite. Oui, le monde l’inspire et l’imprègne de sa richesse culturelle. Il faut dire qu’ Alain Ducasse est conscient d’une alimentation qui évolue au fur et mesure que le monde ne devient qu’un – en tout cas dans l’assiette. Les problèmes sont tels que le chef a pris pour décision d’initier une cuisine plus juste en proportion – exit le végétal comme simple accompagnement, le carné n’a plus la place de choix dans les plats Ducasse.

Plus que jamais respectueux du cycle de la Terre, le chef exige le respect des saisons et accompagne le mouvement avec énergie et créativité. « La viande a sa daubière. Depuis longtemps, je cherchais à concevoir l’équivalent pour les légumes. » Et c’est avec le designer Pierre Tachon qu’il a imaginé et créé un récipient en porcelaine, à la fois contemporain et nostalgique, inspiré d’une marmite paysanne et équipée d’un couvercle pour assurer une cuisson caressante, à l’étouffée des légumes : la Cookpot d’Alain Ducasse incarne ce désir assumé.

Promu outil de cuisson universelle, la Cookpot doit ses jolies courbes et proportions parfaites à la célèbre manufacture de porcelaine Pillivuyt, dans le Bery. Équilibrée et sensible, la cuisine de Ducasse l’est. D’ailleurs, pour l’intéressé : « Cuisinier, c’est s’efforcer de donner un instant de bonheur à ses convives. » En tentant de remettre en question les codes du restaurant de palace, Ducasse s’attache à rendre l’assiette moins sophistiquée pour la tourner davantage vers la gastronomie durable. Et c’est un fait au-dessus duquel on ne peut plus passer, le luxe aussi doit devenir durable.