Le Suit Onctueux et Androgyne de Stella McCartney Printemps/Eté 2019

kim_1269.jpg

C’est une nouvelle fois les ors de l’Opéra Garnier qui accueillaient, à Paris, le défilé de la maison Stella McCartney. Et, à peine est-elle devenue indépendante du groupe Kering, que la maison cherche à assener sa signature autour du pragmatisme qui lui est cher ! Il faut dire que Stella McCartney s’est faite un nom avec une mode chic et réelle. Pour le Printemps/Eté 2019, c’est une fusion de « force et de douceur… l’audace et le féminin » qui viendra habiller son alter ego. 

 

Parmi les silhouettes fortes du défilé, son allure nonchalante trouve dans un costume onctueux et androgyne une nouvelle interprétation. Ce tailleur-pantalon impeccable et franchement flatteur vient aussi et surtout répondre à la grande question du moment. Avec le changement climatique qui n’est plus à prévoir, Stella McCartney pense aux vagues de chaleurs et, taille sa silhouette iconique dans un mélange de lin et de viscose évidemment responsables… Une façon d’affirmer la pertinence et la fraîcheur imperturbable de sa ligne ! 

 

Le Complet à Carreaux Stella McCartney de l’Automne/Hiver 2018

stella_mccartney_autolne_hiver_2018_icon_icon_sebastien_girard.jpg

À l’Opéra de Paris, la maison de Stella McCartney mettait une nouvelle fois à l’honneur un engagement infaillible pour une mode propre – une mode sans cuir, sans fourrure et sans colle toxique. Connue pour être l’une des pionnières de la question, Stella McCartney a ainsi fait défiler une collection aux allures d’illusion. Intitulée “Tout n’est pas comme il semble“, cet opus de l’Automne/Hiver 2018/19 faisait la part belle aux classiques du style McCartney. Veste oversize, élégance détachée, et style British… Des pièces habituelles des garde-robes masculine et féminine piquées d’un jeu de trompe l’œil.

            La silhouette phare de l’Automne/Hiver 2018/19 met en vedette un complet à carreaux et son allure tomboy – un ensemble composé dans la pure veine McCartney. Le costume et la lingerie forment en effet la base de ses collections, de son style même. Depuis ses débuts dans les années 90 et sa collection hautement applaudie pour sa dernière année à la Central Saint Martins, Stella McCartney n’a de cesse d’explorer la sensualité et la coolness d’une femme glissée dans des pièces un brin moins premier degré. Et cette saison encore, la fille du Beatles signe des pièces pleines de vie, donnant à ces femmes du pouvoir autant qu’une attitude.

            Impeccablement coupé, le complet à carreaux de l’Automne/Hiver 2018/19 compose ainsi autour de sa veste fluide sans revers et légèrement arrondie une allure tomboy des plus désirables. Dans ce vestiaire où règne l’oversize, Stella McCartney parvient une nouvelle fois à jouer du classicisme anglais autour de ce manteau aux carreaux contrastants. Une silhouette qui démontre parfaitement comment les codes McCartney ont encore beaucoup de pertinence !

Les Running Shoes de Stella McCartney Pour Adidas

stella_adidas.jpg2_.jpg

La fille de l’ex-Beatles Paul et de la photographe américaine Linda McCartney affiche, dès 13 ans, un intérêt vif et croissant pour la mode ; à cet âge, elle commence à penser et à fabriquer ses propres vêtements. Trois ans plus tard, elle multiplie les stages, notamment auprès de Christian Lacroix. Mais c’est par une voie toute lambda qu’elle choisit d’atteindre la reconnaissance de ses pairs : diplômée du Central Saint Martin’s de Londres, son show de fin d’année la fait devancer tous ses camarades quand, pour un défilé tout à fait informel, Stella obtient des mannequins Kate Moss et Naomi Campbell de défiler pour elle. En 1997, elle embarque avec elle sa fidèle acolyte Phoebe Philo dans l’aventure de la maison parisienne Chloé, où elle succède à Karl Lagerfeld en tant que directeur de la création. Stella McCartney n’y fera qu’un bref passage, car déjà, on lui parle de fonder sa propre maison ; peu de temps après, la griffe éponyme voit le jour. Il faut dire que sa particularité est de taille ; reprenant le combat de sa mère Linda, Stella fait de la lutte pour le droit des animaux un des piliers de sa création : dans une industrie où la fourrure, pis le cuir, sont d’utilité courante, elle refuse d’utiliser tout type de cuirs ou de fourrures.

Depuis 2005, la maison Stella McCartney et Adidas lient les univers de la mode et du sport autour de l’idée d’une collaboration devant aboutir à un nouveau type de vêtements à destination des femmes sportives. Celle qui a dessiné les tenues de la Grande-Bretagne pour les derniers JO de Londres réalise ainsi une collection de vêtements de sport haute-performance adaptée à des disciplines de plus en plus nombreuses. Du jogging au yoga en passant par les sports d’hiver et le surf, la collection Adidas by Stella McCartney lance cette année des baskets déclinées en plusieurs modèles, dont la Trochilus. Dotée de la technologie propre à Adidas, la Boost – une mousse composée de milliers de capsules chargées de stocker et de libérer l’énergie à chacun des pas – ces runnings offrent, en plus d’un design incomparable inspiré des couvertures des livres vintage, un confort maximal durant l’effort grâce à sa tige Techfit qui, en étant sans couture, est en mesure de suivre les mouvements naturels du pied. Véritable accessoire de mode, leurs coupes élégantes, leurs contours nets et le confort qu’elle offre se déclinent sur des imprimés multicolores, total black, en léopard turquoise et noir, et pour les femmes en quête de délicatesse, un modèle est même agrémenté de dentelle…

Les Kitten Heels Sont de Retour

512b774eb2ca8.jpeg

Des talons de chaton pour une jeune fille en fleur. L’accessoire d’une féminité radieuse, ingénue et mutine. Les « petits stilettos » sont de retour, avec leur hauteur de 5 cm, un caractère bien affirmé et une reprise iconique.

Le profil incurvé pour l’élégance mythique d’Audrey Hepburn, le talon carré pour l’espièglerie Mondrian d’Yves Saint-Laurent… Les kitten heels volent à travers les décennies et ce, sans se fouler la cheville. D’une sensualité certaine et incontestable, ces chaussures, baptisées « trainer heels » par les américaines des années 50, incarnent l’esprit « jolie madame », chic et raffiné en toute circonstance.

Une revanche contre la mode du début du millénaire, du toujours plus haut et du toujours plus massif, pour un style davantage éthéré et créatif.

La Maille Sous Toutes Ses Coutures

5124a7b96b06b.jpg

Cet hiver, la maille chaleureuse s’invite dans les dressings. Apogée de la douceur et de la féminité, l’icône glamour épouse vos formes avec élégance et sensualité.

Le Sac Falabella de Stella McCartney

icon_hanbag_stella_mccartney_falabella_bag_sac-à-mains-243x300.jpeg

L’Ecologie et l’environnement sont dans l’air du temps. Stella McCartney nous le prouve avec son it-bag Falabella chic et rock, constitué de cuir végétal et simili python.

La créatrice britannique, végétarienne convaincue, a conçu ce sac afin de défendre le respect de l’environnement. La créatrice explique que « la fourrure ou la peau animale n’est pas une obligation pour être créatif et avoir du succès ». Porté en sac à main, en bandoulière ou en pochette, le Falabella a déjà séduit Victoria Beckham, Charlize Theron et la célèbre actrice Naomi Watts qui l’emmènent partout avec elles dans leur vie quotidienne. Kylie Minogue le réserve quant à elle à ses soirées mondaines et prouve que ce sac Falabella est à la fois urbain et hippie chic.

Ses coloris divers, ses imprimés pop fluo et sa chaine métallique font de ce sac un objet usuel et tendance. Le Falabella possède un panel de dimensions différentes : un sac inespéré pour les femmes. Toutes les stars valorisent ainsi le travail de Stella McCartney dont les valeurs philosophiques sont sans cesse applaudies.

Très récemment, la jeune créatrice a ainsi fait appel à quelques artistes afin de lancer une nouvelle gamme de Falabella unique et artistique : David Foox a ainsi crée un it-bag en version peinte qui s’est vendu aux enchères tout récemment, au profit d’organisations environnementales. Originalité et créativité sont donc les maitres mots de Stella McCartney assurant à sa carrière un succès incontestable. On lui souhaite !

Flashback 2012 : La Robe Olympique Par Stella McCartney

50ab8cd7f21b3.jpg

La collection « Summer » 2012 de Stella McCartney prenait des airs de grande répétition pré-olympique. Clin d’œil, peut-être, à sa nomination comme créatrice des athlètes britanniques des olympiades 2012.

Stella McCartney nous a livré une collection résolument sportive mais très chic. La fille des Beatles insuffle un courant d’air frais à l’univers de la mode et nous offre une partition enlevée, avec à la clé, la it-robe de l’été 2012. Une robe inspirée de l’univers de la natation et déclinée en plusieurs modèles (version asymétrique ou tee-shirt), imprimés (pois ou croix) et couleurs (bleue, rouge ou verte). Les maîtres mots derrière cette création: youthful casual-chic, “a real celebration of energy… and fitness », précise la créatrice.

Les icônes les plus glamours ont adopté la fameuse robe imprimée. De Nicole Kidman à Gwyneth Paltrow en passant par Sienna Miller, Chloé Moretz ou encore Helena Christen, toutes s’affichaient avec.