Quand Hogan Réinvente Ses Sneakers dans l’Atmosphère de Los Angeles

03-hogan-ss19-destination-la.jpg

C’est vers la côte californienne que la maison Hogan a dirigé ses envies de capturer au mieux l’atmosphère galvanisante de Los Angeles. Fascinante, la «Magic Hour» de LA depuis longtemps déjà inspire couleurs et textures aux maisons. Mais cette fois, c’est l’ambiance subversive imprégnée par les néons-pop-art qu’Hogan a choisit d’injecter dans ses toutes nouvelles créations. Brillamment colorée, la collection mêle ainsi au classicisme athlétique Hogan l’audace des folles nuits californiennes… 

 

Pour les femmes de l’époque, Hogan édite donc les ‘Max.i.Active’ — nouvelles sneakers conçues dans une veine très années 80 ! Luxueuses et vibrantes, les ‘Max.i.Active’ empruntent leurs lignes modernistes à l’icône absolue d’Hogan mais, c’est dans une sophistication doublée d’un cuir doux, que se révèle l’énergie californienne. Graphique et animée de couleurs vives, aucun détail de la sneaker n’est laissé au hasard. Sauf, peut-être, la capacité du soulier à capter les nuances du jour et de la nuit… 

 

Pour les élégants, Hogan imagine les baskets ‘Active.1’; naturellement éclectiques ! Les tons sont lumineux et, d’un bleu électrique en passant par une association de jaune-orange-fuchsia, ce nouvel objet du désir diffuse un caractère décontracté et éminemment distinctif. Deux sneakers inédites donc, pensées à l’aune de l’énergie du soleil, pour une promenade sur les plages magiques de Venise Beach !

Les Archlight de Louis Vuitton

unknown-3.jpeg

On devine déjà l’icône en devenir – introduites au cœur d’une collection Printemps/Été 2018 éminemment pertinente, les nouvelles sneakers Louis Vuitton surfent sur la tendance ‘ugly shoes’ avec l’audacieuse élégance de Nicolas Ghesquière. L’actuel directeur artistique de la maison signe en effet une sneakers des plus attirantes ! Composées autour d’une semelle arquée, les Archlight mêlent allure futuriste et coupe ergonomique dans une équation toute Ghesquièrienne.

Pensée pour femmes et adoptée par les hommes, la pièce est chaque jour un peu plus aperçue aux pieds des trendsetters du monde entier- Jaden Smith en tête. Les sneakers les plus désirées de la saison empruntent ainsi leurs lignes aux chaussures de basketball – des lignes fortes et énergiques, exagérées et étirées jusqu’à la cheville. Et c’est le modèle estampillé de l’emblématique monogramme qui retient toutes les attentions.

Les 5 modèles de la ligne Archlight mêlent couleurs et textures dans des pièces hautement stylisées. La pièce estampillée du monogramme LV, inventé au début du XIXe siècle, en est incontestablement le modèle phare – une pièce qui associe traditions et design ultra-futuriste avec toute l’adresse de la maison du 101 Avenue des Champs Elysées. Une basket quasi-architecturale qui promet de rester longtemps dans les radars les plus pointus de la mode !

La Hogan H340, Déjà aux Pieds des It-Boys

hoganh340.jpg

C’est en 1986 que la maison Hogan s’est fondée sur un nouveau concept de lifestyle. Moderne et pragmatique, la basket Hogan s’inspire des lignes de celles des chaussures de cricket pour s’adapter à toues les circonstances. Premier exemple de casual luxury, la basket Hogan ne tarde pas à gagner les faveurs de nombreux aficionados du style. Il faut dire qu’elle est toute à la fois chic et raffinée, sportwear et innovante. Si depuis sa fondation Hogan est considérée comme synonyme d’élégance et de classe, la griffe parvient aujourd’hui à renouveler son modèle avec la Hogan H340 – une basket simple et stylée.

Certaines de leurs baskets ont fait l’histoire, et la Hogan H340 semble avoir toutes les dispositions pour en faire tout autant. Réceptive à l’avenir mais ancrée à son propre passé, la nouvelle Hogan gagne en élégance informelle – signature même de la maison. Pour l’Automne/Hiver 2017, l’esthétique de Hogan se lisse au contact des idiomes du temps pour faire naître une basket à l’allure très épurée. Sans détail ni signature, la nouvelle Hogan H340 puise dans ses semelles en caoutchouc striées et se finition huilée pour obtenir cette allure sport-luxe.

Et ce luxe justement a déjà conquis les millenials que sont le fils d’Isabel AdjaniGabriel Kane Day Lewis, Jordan Barrett ou encore Presley Gerber ! Associées à un jean, les baskets Hogan gagnent en chic sans abandonner leur dimension street. En cuir délavé blanc pour un effet plus vintage, elles relèvent ici un style casual à tendance minimaliste.

La Basket Hogan Etincelle pour le Printemps-Eté 2018

001-hogan-ss18womens-collection-maxiplatform-sneakers.jpg

Pour le Printemps/Eté 18, la femme Hogan est une Urban Gypsetter – une citoyenne du monde mêlant allégrement style urbain et patte bohème. Et c’est dans cet esprit que la maison a toujours ancré l’exercice de sa mode. L’histoire de la mythique basket H222, celle là même qui fit entrer les baskets dans le palmarès des it-pièces, est justement celle d’un télescopage de styles. En 1986, à Manhattan, Andrea Della Valle, travaille pour Tod’s. Dans les rues de la Grosse Pomme, il remarque que les citadines souvent se déplacent du domicile à leur lieu de travail en baskets de sport et, une fois arrivées à destination, les retirent pour enfiler des escarpins. De là est née l’idée d’une sneakers pouvant rivaliser avec style aux exigences de ces deux mondes.

La basket H222 compensée est ainsi imaginée dans une formule un brin plus pimpante pour le Printemps/Eté 18. Coupée dans un cuir métallisé, c’est pour cette femme ironique mais sublime, cool mais unique, que fut pensée la nouvelle H222. Ce vert émeraude iridescent lui confère du caractère… Une façon de styliser n’importe quelle démarche – et notamment celle de la Femme Hogan, charismatique, et chic sans effort ! Iconique et intemporelle, la H222 se fait un brin plus inventive sans pour autant abandonner son ambition première : habiller les working girls du travail à la maison en passant par l’anti-conformisme assumé des soirées downtown. Et c’est bel et bien associé à une jupe en satin orange que l’équation Hogan du Printemps/Eté 18 prend tout son sens !

Aston Martin x Hogan : le Soulier des Hommes d’Action

hogan1.jpg

La semaine passée, c’est à l’occasion de la Fashion Week Hommes de Londres que la maison Hogan et le constructeur Aston Martin ont présenté leur collaboration inédite. Autour de l’idée d’un soulier indispensable aux hommes d’action, voici que deux des géants du luxe mettent au monde une collection de sneakers très spéciale pour l’Automne Hiver 2018. « Collaborer avec des maisons qui partagent nos valeurs, qualité, esthétisme et élégance est important pour nous » raconte Marek Reichman, Chief Creative Officer d’Aston Martin. Il faut dire que l’esthétique moderne et intemporelle d’Aston Martin ne peut que séduire l’initiateur de la sneaker de luxe – Hogan a en effet fondé sa renommée sur l’Olympia, modèle iconique de la maison. Et c’est bel et bien à partir de ses lignes que furent pensées les courbes de la nouvelle chaussure Aston Martin x Hogan .

Toutes deux liées par un savoir faire aussi unique que magnifique, les maisons ont ainsi mis au monde une sneaker exclusive qui reflète avec une précision rare l’élégance de la silhouette de la voiture de sport Aston Martin. Objectivement, les détail en cuir de la chaussure proviennent du même cuir utilisé par les artisans d’Aston Martin. En élargissant ainsi les champs du possible de la basket, cette ligne de chaussures associe une fois de plus le cuir au nylon pour équilibrer un look décontracté, raffiné, contemporain et urbain, finalement intemporel… Sur l’extérieur de la chaussure, les bandes de cuir sont à comprendre comme des traits de couleurs maîtrisés veillant à des matériaux cousus avec une attention toute particulière apportée aux détails.

Mieux, la languette de la sneaker est elle aussi façonnée dans le cuir classique d’Aston Martin – la couleur crécerelle, signature même de la manufacture, présente des détails de coutures piquées incarnant non sans majesté les ailes iconiques d’Aston Martin. D’ailleurs, chacune des sneakers ‘Aston Martin x Hogan’ est fabriquée avec les mêmes critères de haute qualité attendus par les clients du plus luxueux des constructeurs de voitures de sport anglaises… En s’associant au maestro de la chausse casual-luxury, Aston Martin fait ici ses premiers pas dans l’univers du soulier autour d’une pièce mêlant sophistication et haute technologique. Disponible dans quatre coloris évidemment proche des teintes de cette saison Automne/Hiver 18, la chaussure sera néanmoins produite en édition limitée de 3 000 paires… A découvrir dès la fin du mois de Juin.

 

Pour découvrir un autre modèle de sneakers Hogan : ici

La Converse Bouclier – Une Petite Révolution

converse.jpg

Conçue pour résister aux caprices de la météo, la nouvelle collection de Converse semble enfin réaliser le rêve des aficionados de la basket. Mélange audacieux de couleurs et de matériaux résistants, à l’instar de la toile imperméable et d’un néoprène waterproof, voici comment Converse réintègre la Converse au cœur de l’hiver. Et cette saison, la Chuck II se prend à côtoyer de nouvelles venues.

Converse Chuck Taylor All Star Selene repousse ainsi un peu plus les limites du style féminin en alliant aux couleurs vives, de nouveaux matériaux et une silhouette inédite avec des lacets cachés et une fermeture éclair sur l’empeigne pour un accès facilité. La Converse Jack Purcell Signature présente, elle, une toile bouclier plus épaisse avec finitions imperméables et talon tricolore réfléchissant. Les lacets, eux, piquent le style tandis que la languette à goussets permet d’éviter que l’eau ne pénètre dans la semelle intérieure à double cosse de la Nike Zoom Air.

Chaque sneaker fut en effet traitée afin de pouvoir affronter pluie, neige et autres symptômes hivernaux tout en préservant style et confort. Et la manufacture Converse a tout autant pris les devants en traitant les sneakers Counter Climate Shield pour une imperméabilisation durable – première ligne de défense contre la pluie, le temps où l’on abandonnait tristement la Converse à la maison est bel et bien révolu !

La Puma Suède

pumasuede.jpg

Depuis sa première apparition urbaine, en 1968, la Puma Suède n’a de cesse d’évoluer, au rythme d’une véritable épopée. Modèle phare du secteur de la basket, puis témoin éternel de la décennie la plus progressiste de l’histoire de l’humanité, la Puma Suède devient célèbre grâce à la star des circuits de courses des années 60, Tommie Smith, avant de devenir légendaire aux pieds de Walt Clyde Frazier, mythe du basket-ball dans les années 70…. A l’aube des années 80, la Suède revient sur le devant de la scène ; ou plutôt, elle s’immisce sur une nouvelle scène, celle du hip hop ! Aidant les B-boys à orchestrer et magnifier les beats qui déferlent sur New-York à travers la nouvelle pratique qu’est le break, voici que la Puma devient finalement l’outil des générations en quête d’affranchissement ! Après tout, elle offre une liberté de mouvement assez rare…

C’est donc sans surprise que les plus punk ont été séduits, bien avant les skateurs. De toute façon, de tout temps la Puma Suède reste un modèle emblématique qui plaît ! Pratique avec sa semelle en caoutchouc très adhérente, son style est aussi une qualité lui valent d’être si plébiscité. Une tige en cuir peluché, et les multiples coloris disponibles achèvent d’en faire l’icône des baskets.

Alors aujourd’hui, Puma décide de faire la part belle à la jeunesse, en introduisant une campagne sur snapchat – portée par des trendsetters issus du monde de la musique et du divertissement, dont le duo incontournable du hip hop Rae Sremmurd et le rappeur survitaminé Young Thug, la Suède semble définitivement s’introduire dans le courant du XXIe siècle. Clin d’œil ludique au passé, Puma a ainsi choisi le légendaire photographe underground Jamel Shabazz pour capter, en une série de photos, la vibe du quartier de Bedford-Stuyvesant, à Brooklyn. Et puisque Shabazz a beaucoup contribué à la popularisation de la Suède dans les années 1980, ses nouveaux clichés de la culture urbaine et de la scène hip hop new-yorkaises, ne tarderont pas à faire le tour du monde ! Rendez-vous donné donc sur les réseaux sociaux, et dans les enseignes Puma du monde entier.

 

La Collection Converse One Star’ 74

bb.jpg

Depuis 1908, Converse ne cesse de créer des modèles de sneakers légendaires telles que les Chuck Taylor, les All Star, les Jack Purcell ou encore les One Star. La collaboration avec Fragment Design rend hommage à la première sneaker One Star originale, un classique du skateboard datant de 1974. Cette dernière collection incarne l’esprit d’intemporalité, de qualité et de savoir-faire de l’artiste Hiroshi Fujiwara qui propose une Converse en daim déclinée en deux couleurs classiques : blanc et bleu. Côté design, la sneaker se compose d’éclairs, signes emblématiques de Fragment Design, mis en valeur par du vert fluo ainsi que des semelles lunarlon qui offrent un maintien et un confort optimal. 

Reconnu dans le monde entier comme un symbole de style sophistiqué, subtil, décontracté et irréprochable, l’artiste Hiroshi Fujiwara se définit comme un « DJ culturel » qui hume l’air du temps et injecte les codes du streetwear dans ses créations uniques. Sa passion pour l’univers du skateboard et le lifestyle des jeunes générations font de lui le porte parole de l’héritage Converse à travers des pièces fonctionnelles et intemporelles.

Une collaboration qui célèbre la nostalgie des 90’s et reprend les codes de la youth culture pour proposer une édition limitée qui met à l’honneur le savoir-faire et l’authenticité de cette marque iconique.

Le Polo Lacoste et Roland-Garros

sans_titre_4.jpg

Roland-Garros n’a de sens sans Lacoste. Ce puisque la construction du stade se conte à travers l’épopée des Quatre Mousquetaires, que sont Jean Borotra, Jacques Brugnon, Henri Cochet, et René Lacoste. En 1928, afin d’accueillir les Etats-Unis et défendre leur titre de Coupe Davis, voyant que la structure du stade ne répond pas aux exigences d’une compétition si importante, la ville de Paris concède l’agrandissement du stade Roland-Garros. Et justement, lors de cette coupe Davis, l’entraîneur de l’équipe française, Allan H. Mur, promet à René Lacoste une valise en crocodile s’il remporte son duel. Il n’en faut pas plus à la presse américaine pour le surnommer « l’alligator », surlignant par là même la ténacité dont René Lacoste faisait preuve. A la même période, René Lacoste trouve dans son futur-fameux polo le confort et le perfectionnement recherchés sur le court. Si ses productions lui étaient destinées, nombreux sont les ambassadeurs de la marque et les champions à fouler la terre battue en portant haut les couleurs et les valeurs de Lacoste. « Nous fêterons l’an prochain nos 40 ans de partenariat ininterrompu avec Roland-Garros. C’est un engagement logique et naturel vu le lien qu’il existe entre le stade, le tennis et l’histoire de la marque » explique Christophe Chenut, Directeur Général de Lacoste.

Aujourd’hui, à l’occasion de l’ouverture du tournoi de Roland-Garros (les têtes de série commenceront le tournoi le dimanche 24 mai 2015), la maison Lacoste présente une collection capsule entièrement dédiée au tournoi. Une casquette et une paire de sneakers ; des polos et des t-shirts, pour homme et pour femme : la ligne éphémère imaginée par Felipe Oliveira Batipta se griffe d’un triple logo composé autour du célèbre crocodile, de la coupe des mousquetaires et du logo officiel du tournoi. Des tee-shirts d’inspiration vintage s’amusent à décalquer la campagne publicitaire de 1973, tandis que la maison Lacoste rhabille chacune des statues des Mousquetaires d’un polo griffé ! Et pour ravir les enthousiastes du tennis, Lacoste a développé une application sur Facebook permettant de customiser sa propre balle de tennis, aux couleurs de Lacoste et du quarantième anniversaire !