La Hogan Galaxy de l’Automne/Hiver 2018

1-hogan-aw1819-collection-icon-icon-sebastien-girard.jpg

Forte et fière de son élégance moderne et sophistiquée, c’est sans mal que l’iconique basket H de la maison Hogan s’acclimate du style et de l’audace de l’époque. Il faut dire   que la pièce, inspirée de l’univers du cricket, est adaptée à toutes les circonstances. Des days-off aux virées inopinées, la Hogan a très vite conquis ses galons d’icône de la sneaker. Basket en toile avec ses huit œillets métalliques et semelle contrastante, voilà qu’aujourd’hui l’esthétique originale s’envole pour la quatrième dimension. Concise et précise, la basket H, pensée comme le premier exemple de casual luxury, voyage vers des galaxies inexplorées. Et côté design, la H côtoie évidemment les éléments futuristes.

            La Hogan Galaxy lie ainsi paillettes, scintillement et éléments iridescents – un charisme magnétique qui viendra illuminer n’importe quelle silhouette. La collection de l’Automne/Hiver 2018 puise ainsi dans une grammaire intense et sophistiquée un nouveau motif pour sa basket vedette. De l’argent à l’or en passant par un rose strident, la Maxiplateform H222 s’habille aussi de cuir métallique quand sa plateforme se teinte des couleurs d’un arc-en-ciel galactique – comme brillant sous une poussière de Lune. Autre pièce phare de cette nouvelle collection, une paire de maxi boots lacées et son cuir argenté, avec scintillement doré.

            Dans cette quête du soulier idéal fait pour conquérir la galaxie, Hogan a aussi imaginé pour l’iconique Interactive et la H340 une semelle incurvée réalisée d’un seul bloc ! Aidée d’une nouvelle technique de trempage consistant à métamorphoser les souliers comme s’ils avaient été trempés dans une substance extraterrestre blanche et caoutchouteuse, Hogan distille ici un élément clé de la silhouette à venir. Des morceaux de violet et de vert astral viennent s’appliquer çà et là de façon à magnifier un peu plus les lignes déjà psychédéliques de la collection Hogan Automne/Hiver 2018.

Les Running Shoes de Stella McCartney Pour Adidas

stella_adidas.jpg2_.jpg

La fille de l’ex-Beatles Paul et de la photographe américaine Linda McCartney affiche, dès 13 ans, un intérêt vif et croissant pour la mode ; à cet âge, elle commence à penser et à fabriquer ses propres vêtements. Trois ans plus tard, elle multiplie les stages, notamment auprès de Christian Lacroix. Mais c’est par une voie toute lambda qu’elle choisit d’atteindre la reconnaissance de ses pairs : diplômée du Central Saint Martin’s de Londres, son show de fin d’année la fait devancer tous ses camarades quand, pour un défilé tout à fait informel, Stella obtient des mannequins Kate Moss et Naomi Campbell de défiler pour elle. En 1997, elle embarque avec elle sa fidèle acolyte Phoebe Philo dans l’aventure de la maison parisienne Chloé, où elle succède à Karl Lagerfeld en tant que directeur de la création. Stella McCartney n’y fera qu’un bref passage, car déjà, on lui parle de fonder sa propre maison ; peu de temps après, la griffe éponyme voit le jour. Il faut dire que sa particularité est de taille ; reprenant le combat de sa mère Linda, Stella fait de la lutte pour le droit des animaux un des piliers de sa création : dans une industrie où la fourrure, pis le cuir, sont d’utilité courante, elle refuse d’utiliser tout type de cuirs ou de fourrures.

Depuis 2005, la maison Stella McCartney et Adidas lient les univers de la mode et du sport autour de l’idée d’une collaboration devant aboutir à un nouveau type de vêtements à destination des femmes sportives. Celle qui a dessiné les tenues de la Grande-Bretagne pour les derniers JO de Londres réalise ainsi une collection de vêtements de sport haute-performance adaptée à des disciplines de plus en plus nombreuses. Du jogging au yoga en passant par les sports d’hiver et le surf, la collection Adidas by Stella McCartney lance cette année des baskets déclinées en plusieurs modèles, dont la Trochilus. Dotée de la technologie propre à Adidas, la Boost – une mousse composée de milliers de capsules chargées de stocker et de libérer l’énergie à chacun des pas – ces runnings offrent, en plus d’un design incomparable inspiré des couvertures des livres vintage, un confort maximal durant l’effort grâce à sa tige Techfit qui, en étant sans couture, est en mesure de suivre les mouvements naturels du pied. Véritable accessoire de mode, leurs coupes élégantes, leurs contours nets et le confort qu’elle offre se déclinent sur des imprimés multicolores, total black, en léopard turquoise et noir, et pour les femmes en quête de délicatesse, un modèle est même agrémenté de dentelle…