Les 130 Ans Du Tiffany Setting

tiffanystetting.jpg

1886, le Tiffany Setting est imaginé par Charles Lewis Tiffany comme un anneau qui élèverait la pierre – un atour devenu l’alliance par excellence des mariages, tant le bijou révèle et capture tout l’éclat d’un diamant pur.  Il faut dire qu’à l’époque, la tendance n’est pas vraiment à la mise en valeur des pierres ; ses concurrents préférant la platitude du serti-clos… L’innovation de Charles Lewis Tiffany tient ainsi en ce qu’il conçu une bague de fiançailles devenue le symbole absolu de l’amour et de l’engagement – une bague qui enfin met en valeur toute la complexion des plus beaux diamants au monde.

Tout au long de son histoire, le Tiffany Setting a su maintenir et embellir son design original :  un diamant taille brillant piqué et relevé par six griffes en platine. Aujourd’hui, en l’honneur du 130ème anniversaire de la griffe, le Setting se réinvente dans une formule ultra-limitée puisque ce ne sont que 130 exemplaires qui sont mis en vente. La version pavée, composée d’un anneau à six griffes en platine, se fait ici sertis de diamants ;  un unique diamant taille brillant de 8,55 carats dont les artisans ont délicatement taillé chacune des facettes. Tiffany & Co. Semble ainsi introduire une pierre comme flottant au-dessus d’une centaine de diamants éblouissants ! Un sublime, signé Tiffany’s & Co.

 

La Collection T De Tiffany

tiffanyt1.jpg

Celle-ci est née comme une envie de capturer l’énergie électrisante et l’esthétique art déco de la ville qui ne dort jamais – la collection T de la maison Tiffany a ainsi rendu hommage à New-York dans une ligne qui s’agrandit en 2016 de 5 nouveaux bijoux.

Il faut dire que la patte épurée de la directrice artistique Francesca Amfitheatrof n’a pas son pareil pour élaborer l’emblème d’une nouvelle ère. Dédiée à tous les citoyens d’un monde cosmopolite, la collection porte en elle des valeurs de changement. Exit l’exagération des diamantaires, les nouveaux modèles Tiffany T Wrap possèdent des angles graphiques qui, alliés à des lignes douces, intronisent un diamant, là pour élever subtilement l’atour.

Au total, c’est un bracelet et 4 bagues qui viennent s’ajouter à la composition de la collection Tiffany T – une ligne audacieuse et claire qui se prend à proposer superposition et accumulation. Le tout en 3 tons différents – en or rose, blanc ou argent, l’élégance est reine ! Une belle idée pour Noël.

 

La Collection T en Quelques Dates Clés:

2017 : Tiffany fait la promotion de la collection T qui est née à New-York en 2014.

Printemps/Eté 2017 : Le model Raquel Zimmermann pose avec le bracelet T pour la campagne de la maison Tiffany.

2017 : La campagne vidéo “A Tiffany Christmas” rend hommage au bracelet T.

2016 : Dans sa nouvelle campagne, Tiffany décide de choisir Lupita Nyong’o pour représenter le bracelet T.

2016 : Le bracelet T est de nouveau mis en avant dans une campagne photo avec le model Larissa Hofmann.

2016 : Déclinaison de la bague T for Two en or avec des diamants.

2016 : Le bracelet T est mis en scène dans la nouvelle campagne vidéo de la maison.

2016 : La campagne « Legendary Style » met en avant toutes les pièces légendaires de Tiffany & Co dont le T Two de la collection Tiffany T que Grace Coddington porte.

2015 : Brad Kroening pose avec son fils Hudson Kroening pour la promotion du bracelet T dans la nouvelle campagne de la maison.

Automne/Hiver 2014 : La collection T est mise en avant dans la campagne avec Freja Beha Erichsen.

2014 : Lancement de la collection T de Tiffany & Co par la directrice du design de la maison Francesca Amfitheatrof.

 

Les Boucles D’Oreille Plume Perle Chanel D’Anne Hathaway

anneh.jpg

Avant-Première de Alice Through The Looking Glass de James Bobin, Lundi 23 mai – Los Angeles : Anne Hathaway portait des boucles d’oreille Plume Perle en or blanc 18K, diamants et perles de culture, une bague Pluie de Cristal en or blanc 18K, diamants et cristal de roche, et une bague « Camélia Ajouré » en or blanc 18K et diamants Chanel Joaillerie.

 

Tiffany & Co., La Nouvelle Campagne 2016 « Je M’Engage »

i.jpg

« Je m’engage ». Le double sens est limpide pour la campagne de la Diamond Ring signée Tiffany & Co. Titrée “I will“ dans sa version anglaise, la campagne revient sur les fondements qui firent le succès du diamantaire : « Lorsque Charles Tiffany imagina le Tiffany Setting en 1886, le grand inventeur ne fit pas simplement naître ce qui allait devenir le symbole universel du grand amour : il présenta également le fruit d’un héritage unique, fondé sur un savoir-faire d’exception. » Et il est vrai que l’expertise de la manufacture Américaine est au fondement même d’une œuvre à la qualité inégalable. En prenant le parti de mettre en lumière les mains derrière l’éclosion d’un tel bijou, la maison honore en réalité le travail, et la passion des artisans constituant le cœur de la maison.

Ils taillent, polissent, montent et réalisent chaque bague à la main, patiemment, prenant soin de perpétuer avec passion un savoir-faire aussi réputé que la griffe qui l’incarne. C’est ainsi pour la première fois de son histoire que la maison Tiffany & Co. caste un « making-of » pour l’une de ses campagnes. En mettant l’accent sur le travail méticuleux et les normes de qualité inhérentes à ce travail d’orfèvre, le joaillier révèle la trame de son iconique diamant.

La campagne s’articule autour de somptueux clichés capturant, en noir et blanc, les artisans en plein travail – signés Martyn Thompson, les voilà qui subliment l’exercice et tendent à révéler le secret de la magnificence de la bague Tiffany Setting. Mieux encore, sous la caméra du directeur artistique Keith Ehrlich, en coordination avec Tiffany & Co., l’histoire se poursuit le long de trois vidéos. Trois formats différents (15, 30 et 60 secondes) présentent le travail des hommes aux doigts de fée venant, avec leur propre voix-off, délivrer l’émotion du bijoux, le tout avec une grande fierté – le diamant en héritage.

La Bague Rose de Piaget

piaget-rose-bague-joaillerie-icon-icon.png

Il était une fois, une rose… la Rose de Piaget. Véritable ode à l’amour, elle incarne la générosité et l’exaltation des sentiments.

Emblème d’Yves Piaget, la rose enchanteresse et de toute beauté vient symboliser la perfection pure. Le fondateur de la maison joaillère appose l’icône romantique sur une bague pour donner une création exceptionnelle : la bague Rose. 

Entrelacs de pétales flamboyants de 112 diamants, 18 carats de caresse laissés à fleur de peau, la bague Rose de Piaget, voluptueuse et exquise, représente la féminité dans toute sa splendeur. L’âme poétique qui habite ce bijou conquiert les femmes sensibles, comme une tendre promesse d’amour. Reine de la collection Limelight Garden Party de Piaget, la bague Rose, serti d’un saphir éclatant de mille feux, immisce la femme, à la fois fragile et précieuse, dans son jardin secret.

Bague Liens de Chaumet

Icon_icône_liens_bague_ring_chaumet_maison.jpeg

L’Amour jamais n’est toujours, car rare est le premier amour qui dure. Q’importe, comment figurer ou plutôt, comment transcender ce sentiment insaisissable? Chaumet, en 1977, exergue la croisée de deux destinées au tour de l’atour auquel toute femme jure fidélité : l’anneau de Lien.

L’aventure prend forme en 1780 lorsque le patriarche Nitot se retire des joailleries impériales de la Reine Marie-Antoinette et, ouvre son propre atelier. Très vite, ses artefacts – fastes et pures – attirent à lui renommée et fortune, notamment lorsqu’il devient, en 1802, le joaillier attitré de Napoléon. Sensuelles et féminines, ses pièces charment et envoûtent jusqu’à la couche artistique de la population : Fossin, chef d’Atelier du fils Nitot, a définitivement scellé l’onirique savoir-faire de la maison. A Londres, la reine Victoria réclame ses chevalières : la réputation internationale est à présent faite.

Le XXe siècle signe l’originalité du style ; l’atelier de haute joaillerie de la place Vendôme frappe aux portes de l’Histoire lorsqu’il professe la modernité des années 70. Le monde, alors divisé, se questionne autour du modèle marital : tandis que certains prônent l’amour libertin, d’autres espèrent la conservation du modèle chrétien. Là, la maison confirme son talent en signant une bague en forme de symbole : un anneau ouvert pansé d’une boucle d’or jaune. Dans les années 90, elle enchaîne de nouveau les amoureux à travers une croix arrondie s’adaptant à la nouvelle ère des bijoux plantureux. Quelle femme pour une telle bague? Plutôt une femme dont le coeur et l’esprit sont en parfaite harmonie. Une femme qui, à la manière de l’impératrice Joséphine, saura marquer son époque d’une griffe impérialement douce. En 2008, la muse moderne fut choisie : Sophie Marceau – actrice élue par le coeur de la France.

Trente ans plus tard, rien n’a changé. Lien s’est allongée, a discrètement adopté une allure vintage so seventies, et le joaillier est entré au Panthéon de l’infatigable indémodable.

Le Bracelet Manchette Dior

Icon-icon-my_dior_jonc_dior.jpg

Pour Victoire de Castellane, directrice artistique de Dior Joaillerie, “la valeur symbolique [du bijou] est immense car, dans sa pérennité, dans le fait qu’il peut-être transmis de génération en génération, il véhicule de l’éternité.”

Reprenant le motif du cannage Dior, la nouvelle collection de joaillerie My Dior illustre bien cette idée. En s’inspirant d’un thème si cher à la maison depuis 1947, repris sur des sacs, palettes de maquillage, murs, flacons de parfum et montres, Victoire de Castellane poursuit une tradition.

Qu’est-ce que le cannage, exactement ? La maison Dior aime à rappeler que le motif vient des chaises Napoléon III de la boutique de l’avenue Montaigne. Plus précisément, c’est une myriade de fibres tressées ensemble : un symbole des liens intergénérationnels qui se tissent à travers un bijou. La manchette My Dior, pièce emblématique de la collection, surprend par sa forme à la fois extrêmement fine et extrêmement structurée, prouesse esthétique et technique.

Il s’agit pour Victoire de Castellane d’un retour aux basiques, après des collections hautes en couleurs, inspirées d’un imaginaire fantaisiste. Un exercice de style qu’elle réussit d’une main de maître. Dans ses mains, le motif du cannage s’épanouit et éblouit grâce à un or pur. D’une élégance irréelle.

Love De Cartier

love.jpg

Le bracelet LOVE by Cartier, créé en 1969, est une pièce de joaillerie emblématique, connue pour ses motifs de têtes de vis incrustés, se referme au poignet à l’aide d’un tournevis spécial en or, qui sera confié à la garde de votre bien-aimé. Le modèle est une réinterprétation moderne de la ceinture de chasteté médiévale et la maison Cartier a rapidement compris l’engouement autour du bijoux.

Le lancement du produit fut accompagné d’une politique spéciale : on ne pouvait acheter un bracelet LOVE pour soi-même ! Rapidement, de nombreuses célébrités comme Elizabeth Taylor et Richard Burton, Nancy et Frank Sinatra ou Mai Britt et Sammy Davis Jr. ont commencé à porter cette magnifique preuve d’amour. Aujourd’hui, la liste continue avec Barbara Streisand, Diana Ross, Jane Seymour, Lionel Ritchie, Elton John, Sofia Coppola et Eva Mendes.

Façonné tout en or jaune, rose et blanc, composant des joncs de différentes largeurs, ce classique est aussi serti de diamants blancs et s’entend à merveille avec n’importe quelle tenue. Pour compléter sa collection la plus romantique, la maison joaillière étend sa gamme à une série de bagues dans la même esthétique. La collection LOVE by Cartier fait partie des must-have de la maison Cartier qui, avec 165 ans d’expertise, se distingue parmi les grandes joailleries de luxe. Alors, jusqu’où iriez vous pour LOVE ?

Le savoir-faire et la créativité sans limite de la maison Cartier permet d’aboutir à des pièces modernes de couleurs vives aux formes stylisées et géométriques tel que les trois anneaux de Cartier symbole d’amour  ou encore la montre Cartier Panthère qui mélange féminité indépendante et élégance masculine. Le design audacieux la montre Crash est le reflet d’une maison qui a pour but de bousculer les codes de l’horlogerie en mêlant haute joaillerie et extravagance décalée.