Le Rouge Valentino

val_2017_haute.jpg

Ce fut un flash, une illumination, une révélation – bref, une inspiration. Valentino Garavani fut littéralement ébloui : « J’ai eu un des plus grands chocs de ma vie à Barcelone: alors étudiant, invité au théâtre de l’Opéra, émerveillé, je vis dans une loge une femme aux cheveux gris, très belle, habillée de velours rouge. Parmi toutes les couleurs portées par les autres femmes, elle m’apparut unique, isolée dans sa splendeur. Je ne l’ai jamais oubliée. Elle est devenue la déesse rouge. Fabuleuse. Je crois qu’une femme habillée de rouge est toujours magnifique, elle est au milieu de la foule l’image parfaite de l’héroïne. »

Il faut dire que le jeune Valentino est depuis longtemps fasciné par l’univers du cinéma, qu’il s’agisse d’Hollywood, du glamour pailleté de la Dolce Vita, ou de la grâce exquise des actrices : « C’est ainsi qu’est née en moi une admiration sans bornes pour les femmes symboles comme Lana Turner, Rita Hayworth, Ava Gardner, Marlène Dietrich. Surtout Marlène dans La Taverne des sept pêchés, Greta Garbo dans la Reine Christine. » Ainsi, l’héroïne Valentino se pare-t-elle de rouge, mais pas n’importe quel rouge – un rouge propre à la patte d’un couturier qui s’éprend à dessiner et à créer pour les seules personnes romantiques. Ainsi aussi se construit l’essence du style Valentino : une passion pour le rouge, symbole fascinant de la vie, de la mort, de l’amour, une force contre toute morosité ; et un design, le rococo –  ornements exquis développés à partir d’une base sculptée, rien de plus, rien de moins.

Son Rouge, Valentino le compose comme un entêtant mix de magenta, de jaune et de noir – une couleur flashy, mais également très seyante. A l’instar de ses robes, dont la première apparue en 1959, dès sa première collection : une robe de cocktail bâtie autour d’une jupe de tulle rose baptisée Fiesta. Depuis, il y a systématiquement une robe rouge dans les collections Valentino : « Une robe rouge est d’avantage qu’une façon de raconter : elle est synonyme de style » confie le couturier. Servi par une palette aux nuances voluptueuses : rouge écarlate, rouge feu… Depuis 1959, la maison italienne rend hommage à la couleur de la vie , elle en a même fait le thème d’une collection « Shangai » inédite dédiée à la Chine. Valentino use aussi d’aplats de couleurs vives pour transfigurer les formes de la robe. Courtes ou longues à diaphane , Le choix d’une robe Valentino est donc le choix de la distinction : le Rouge Valentino fait le bonheur des dames car il « les rend sensationnelles. Quand une femme habillée de rouge Valentino arrive dans une soirée, tout le monde la regarde. » C’est cela, la magie du Rouge Valentino – faire de la femme l’héroïne romantique de sa propre vie…

Le Rouge Valentino En Quelques Dates…

1959 : Fiesta  est la robe rouge Valentino présentée lors de la première collection.

1970 Jackie Kennedy vêtue d’une robe rouge Valentino fait la une de Life.

1981 : Brooke Shields vêtue d’une robe rouge Valentino fait la une de Time Magazine.

2000 : Parution de « Il Libro Rosso di Valentino » présentant 40 femmes vêtues de ces robes rouges.

2004 : Jennifer Aniston revêt la robe rouge mythique « Fiesta » Valentino. 

2007Claudia Schiffer est vêtue d’une robe rouge Valentino lors du gala à l’occasion des 45 ans de la maison de couture Valentino.

2008 : Lors du final du défilé printemps-été, toutes les mannequins sont vêtus de la même robe rouge. 

2012 Stacy Keibler vêtue d’une robe rouge Valentino lors du Golden Globe.

2013 : Dans la collection Shanghai, tous les nuances de rouge sont associées.

2014 : La bougie « Rouge Absolute » crée en collaboration avec Cire Trudon est présentée en édition limitée pour Noël.

2016 : Lily Collins est vêtue d’une robe rouge Valentino lors du gala du MET Costume Institute. 

2017Pierpaolo Piccioli a donné le ton de la saison à venir : déesses et mythologie grecque et une version tellement plus couture de l’iconique rouge Valentino.

La Vodka Eristoff

eristoff_1.jpg

La Vodka Eristoff fleure bon les steppes russes et l’histoire des Tsars… Le conte Eristoff s’esquisse au IIIe siècle avant JC, lorsque le roi Pharnavaz réuni les anciennes tribus de Géorgie en accordant aux sept princes le titre de «Eristhavi» ou Eristoff, ce qui signifie littéralement “Chef de la Nation”. Au fil des siècles, ces gouverneurs de province furent admirés dans l’ensemble de la Géorgie, qui à l’époque faisait partie de l’empire russe. L’une des familles conserva le nom Eristhavi et, comme la plupart des maisons nobles de l’époque, la famille produisait sa propre vodka, symbole de l’hospitalité offerte aux invités séjournant ou visitant la demeure. Nous sommes au XIe siècle et, à cette époque, la province du nord-ouest de Racha d’où est originaire la famille Eristoff était appelée “Virshan“, ce qui signifie “La Terre des Loups”. Le sens prend forme : le sceau de la marque présente un loup sous la lune, ici pour représenter le nom persan de la Géorgie, Virshan, “La Terre des Loups”. 

La recette de la vodka Eristoff est ainsi restée un secret de famille qui, tout naturellement s’est transmis de génération en génération. Fabriquée à partie de céréales pures, distillée par plusieurs fois dans le concept d’un processus en trois étapes, l’alcool est ensuite filtré au charbon pour donner ce goût propre et lisse inimitable. La Vodka Eristoff a aussi la personnalité d’égayer le palet d’une légère touche de réglisse et de pomme verte, et d’un arrière-goût crémeux apportant une douceur en bouche bien belle. Ainsi, si la composition exacte de la vodka ne sera jamais révélé, la distillerie Eristoff propose cette année une toute nouvelle version de son jeu en ligne, Eristoff Factory. En proposant quatre parties imaginées dans le but de créer ses cocktails Black ou Basic, auxquels viennent cette année s’ajouter deux autres recettes – Red et Blood Orange – Eristoff propose une nouvelle façon d’imaginer les pre-drinks… Entre amis ou seul lors de la préparation, c’est en ligne que l’évolution se déroule sur Smartphone, tablette et ordinateur.