Les Icônes Chanel Inspirent les Aphorismes de la Nouvelle Campagne

-5.gif

En 2018, Chanel bouscule un peu plus les codes de l’advertisement jusqu’à mettre au point une campagne aussi subtile qu’emplie d’humour ; une campagne signée de nouveaux aphorismes très Gabrielle. Thomas du Pré de Saint Maur, le directeur créatif de la maison, admet avoir puisé dans l’héritage propre à la personnalité de Coco avec la volonté de faire surgir « que l’idée d’accomplissement, de liberté, d’autonomie passe avant tout par la décision d’être acteur de sa vie – comme l’a été Gabrielle Chanel. »

Du 19 au 25 Décembre 2017, l’esprit Chanel s’affichera en grand dans le métro Parisien à travers une campagne de neuf affiches – en vedette, les produits clés de la maison. L’iconique rouge et le poudrier, le mythique N°5 et sa déclinaison plus contemporaine, le parfum Gabrielle; les slogans, porteurs de bonnes résolutions, sont aussi empreints d’humour. Chanel semble en effet viser à concilier objet et esprit ; usage et intellect dans une campagne à la signature artistique et graphique iconique.

« Vivez d’amour et d’eau (N°5 L’Eau); Prenez les choses en main (La Crème Main); Appelez les choses par leur nom (parfum Gabrielle); Maquillez vos faiblesses (jamais vos émotions) » Autant de clins d’oeil qui invitent à être acteur de son destin, sur un ton léger, décomplexé et carrément subtil ; une série d’injonctions bienveillantes, avec l’humour en étendard.  En 2018, un seul mot : Osez !

Shalimar de Guerlain : une Légende de Parfum

shalimar2013.jpg

Ce parfum qui a été créé en 1925 par Jacques Guerlain est le fruit d’un pur hasard. En effet, on raconte que c’est en jetant, dans un flacon de son célèbre parfum jicky, une dose de vanille, qu’est née cette légende.

Un parfum inspiré d’une histoire d’amour, celle de Chah Djahan, empereur d’Orient, qui imagine un magnifique jardin nommé Shalimar, en hommage à sa défunte épouse. Cette traduction du « temple de l’amour » convenait à merveille à ce parfum aux notes romantiques. Présenté pour la première fois en 1925 durant l’exposition des Arts Décoratifs à Paris, dans un flacon et réalisé par les cristalleries de Baccarat, Shalimar qui est de la famille des orientaux, suscite le désir, invite à la découverte des sens, évoque un royaume où tout n’est que sensualité et célébration du corps féminin. « Porter Shalimar, c’est laisser ses sens prendre le pouvoir », disait son créateur. Best-seller incontesté de la maison, cette icône ne laissera insensible aucune âme. Parfum de la tentation, du désir, qui donne envie de se rapprocher, Shalimar a figuré dans des films tels que « The Women » de Cukor en 1945, comédie de tromperies et mensonges dans laquelle est impliquée une séduisante vendeuse en parfumerie.

Icône de la maison Guerlain, ce jus traverse le temps sans prendre une ride. Nouveau chapitre de l’histoire Shalimar, « Shalimar parfum initial » qui perpétue cette alchimie qui rend ensorcelante le chef d’œuvre de Jacques Guerlain. Serge Gainsbourg avait vu juste en chantant dans sa célèbre chanson « Initials BB elle ne porte rien d’autre qu’un peu d’essence de Guerlain dans les cheveux ». Vingt ans après sa mort, la maison Guerlain lui rend hommage en utilisant cette ode à la femme pour sa dernière campagne publicitaire.