Le Bracelet NATO d’Omega et son Pop-up Store

La maison Omega vient de faire un nouveau pas dans l’innovation – cette fois, il ne s’agit pas d’une nouvelle montre mais bel et bien d’un rapport au client et au mythique bracelet NATO d’un autre genre. Connu pour surprendre son public, voilà qu’Omega inaugurait la semaine passée à Paris une boutique exclusive dédiée à son bracelet. Oui, point de montres vendues ici, mais une pléthore de bracelets inédits et innovants à découvrir dès à présent ! Ça se passe au 11 de la rue Debelleyme, dans le chic et bouillonnant Haut Marais.

            L’idée est aussi simple que géniale… Un pop-up store résolument interactif où les aficionados d’Omega peuvent choisir parmi une sélection d’une quarantaine de bracelets NATO, colorés et variés. Mieux, les clients peuvent ici faire personnaliser leurs bracelets – des bracelets adaptés à tous types de montre, et pas seulement aux Omega ! Les modèles ici proposés jusqu’à fin août se dotent de passants en cuir qui peuvent être frappés d’un mot ou d’une date. Et la boutique elle-même prend des airs d’expérience shopping digitale.

            Impossible de la manquer – à la place de la porte d’entrée, Omega a pris soin de placer un écran numérique permettant aux clients de parcourir les nombreuses options qui s’offrent à eux. Et le plus difficile sera de faire son choix entre la nouvelle « Collection drapeaux », qui offre la possibilité de choisir un bracelet inspiré par les couleurs de son pays, et la « Collection actuelle » qui regroupe les modèles iconiques – notamment les bracelets NATO en cuir brun doré et ceux en nylon rayé… Et le tout sera directement livré à son domicile !

La Parenthèse So British de Dior Chez Harrods

diorharrods.jpg

Dior s’invite chez Harrods ! L’élégance française s’impose, depuis le 16 mars dernier, dans ce haut lieu du luxe britannique : pendant un mois, les vitrines du grand magasin Harrod’s serviront d’écrin au pop-up store de Dior. Rendant hommage aux icônes britanniques qui ont auréolé la maison, Raf Simons installe une collection couture, parfum et maquillage exclusive, autour des couleurs mythiques du royaume de Windsor.

Cette véritable exhibition est l’occasion pour Dior de faire (re)découvrir ses mythiques fragrances, telles les parfums J’adore et Miss Dior, ou d’en lancer de nouvelles : Gris Montaigne, créé par le nez de la maison François Demachy autour de notes de bergamote de Calabre, de rose de Turquie, de patchouli, de jasmin Sambac et de mousse boisée, sera ainsi dévoilé. Côté maquillage, la palette de fards et gloss Claridge’s 48 s’expose, évoquant le jour où Miss Dior, première fragrance lancée par le couturier, fut dévoilée au sein du célèbre palace londonien. La poudre My Lady affiche la silhouette du Lady Dior, le sac mythique créé pour Lady Diana. Côté couture, les sacs et pochettes s’habillent de tartan. Le sac Diorissimo voit la vie en vert : Dior s’amuse à réinterpréter les teintes emblématiques de chez Harrod’s, ce célèbre temple de la mode.

Pour un « coffee-break », un Café Dior est expressément construit pour l’occasion. On peut notamment y déguster de délicieux cupcakes frappés du sigle Dior. Pour une expérience des plus addictives et Diorific. So chic !

Minijupe et Robe Trapèze au Pop-Up Courrèges des Galeries Lafayette

posts-28-1.jpg

La maison Courrèges nous offre depuis sa fondation en 1961 une vogue atemporelle, où architecture, philosophie et couture s’entremêlent. En témoigne son créateur : «mon style va avec une silhouette, une façon de se mouvoir dans la vie». Porter du Courrèges est bien plus que suivre une mode, c’est affirmer une véritable allure et manière de vivre.

Depuis le 4 février dernier, sa collection Millésime printemps-été 2013 captive et séduit le premier étage mode, luxe et création des Galeries Lafayette. La maison s’est organisée un espace éphémère aux accents graphiques, modernes et résolument épurés, ranimant presque l’esprit d’André Courrèges baptisé le «Corbusier de la haute couture».

 Les modèles cultes sont renouvelés, mêlés à de nouvelles pièces et créations : on peut retrouver les fameuses robes trapèzes et chasubles, le blouson vinyle et les minijupes, essence même de l’esprit de la maison. Le cabas iconique est lui aussi réédité en deux formats retravaillés avec le logo d’origine. Les mythiques lunettes sont réinvesties, issues cette année d’une collaboration avec le créateur Alain Mikli. Gai et enjoué, le pop-up affiche un colorama oscillant entre le jaune poussin, le rouge coquelicot, le bleu lagon et le blanc, couleur si chère au créateur. Pour une harmonie éternelle entre élégance, abstraction et désir cosmique.