La Petite Robe Noire Chanel Automne-Hiver 2015-2016

0091-chanel.jpg

C’est un bistrot nommé Gabrielle qui servit d’écrin au défilé de la collection Automne-Hiver 2015-2016. Un établissement luxueux, au décor très parisien ; très parisienne aussi, l’ambiance du défilé : assise en terrasse, cigarette à la main, les belles Chanel ont, l’espace d’un instant, fait revivre la légende Gabrielle. Pourtant, loin de là toute nostalgie d’un temps révolu, puisque Karl Lagerfeld réinvente avec brio la Parisienne. La saison Automne-Hiver 2015-2016 sera ainsi l’occasion pour Chanel d’ancrer définitivement ses classiques dans la modernité.

La petite robe noire, icône absolue de la maison, s’éprend alors d’une silhouette toute nouvelle : taillée élégamment dans la mousseline, sa forme trapèze redessine une féminité aérienne, douce mais néanmoins stylisée au contact d’un maxi plastron d’origami organza. Plus libre, plus fluide, c’est la femme qui la porte qui la rend divinement séduisante, et non plus le contraire… Le chic, tout simplement.

La Petite Robe Noire Collection Croisière de Chanel

_l1r1370.450x675.jpg

1926 : le modèle inventé par Coco Chanel va à l’essentiel : la coupe est simple, les manches sont longues et la longueur aux genoux. Ce caractère monacal fait de la robe une pièce de mode révolutionnaire, totalement à contre-courant.

2014 : la pièce gagne en tact dans la coquetterie pour un cachet digne du lointain Orient. Pour la collection Croisière 2015, Karl Lagerfeld fait de Dubaï sa nouvelle ville d’exploration. En s’inspirant du travail orientaliste de Paul Poiret, le Kaiser rappelle à notre temps le duo robe/pantalon. Ici, la petite robe noire de Gabrielle se pense en manches crevées, mais, au genou en tissu fluide, elle s’arbore avec un air décontracté sur des pantalons inspirés de la tradition arabe. Un noir pantalon moulant attaché dans le bas avec des boutons d’argent qui donne à la silhouette Chanel tout le charme enchanteur des princesses orientales.

Le Soulier Bicolore De Chanel

icon-icon-icone-phare-emblematic-emblematique-chanel-soulier-shoe-two-tone-bicolore.jpg

Après avoir marqué le monde de la mode avec, entre autres, sa petite robe noire et son sac matelassé, Gabrielle Chanel s’inspire une nouvelle fois du vestiaire masculin pour créer un autre classique, les souliers bicolores. En 1957, Chanel collabore étroitement avec le chausseur Massaro pour réaliser la chaussure emblématique de la maison.

« Une femme bien chaussée n’est jamais laide » disait Coco. Mademoiselle Chanel désire en effet un soulier qui flatte la silhouette féminine et qui soit avant tout pratique. C’est dans cet esprit que le beige et le noir sont choisis pour ces escarpins ouverts. « Le bout noir et légèrement carré raccourcissait le pied. Le beige se fondait dans l’ensemble et allongeait la jambe », explique monsieur Massaro. Pour le côté pratique, Coco Chanel refuse la mode des stilettos et maintient un talon de 6 cm, mais surtout décide de placer une bride afin de maintenir le pied.

Dès leur création, les souliers bicolores rencontrent un immense succès : Catherine Deneuve, Gina Lollobrigida, Romy Schneider et bien d’autres les choisissent ! Forte de son succès, Coco Chanel décline immédiatement les bicolores. Elle s’amuse à changer les couleurs : beige à bout marine pour le jour en été, beige à bout marron pour la détente, à bout doré pour le soir…
 
Cet esprit de déclinaison perdure avec Karl Lagerfeld qui les réinvente à chaque collection de manière magistrale. Et le soulier bicolore de Mademoiselle de rester l’objet de toutes les convoitises.

La Collection White Shirt de CH Carolina Herrera

chemise-blanche.jpg
La créatrice Carolina Herrera, réinterprête une pièce incontournable de notre garde robe, la chemise blanche, dans une collection de 8 modèles « white shirt ». La créatrice a prévu d’ajouter, chaque année, un nouveau modèle à la collection afin d’éterniser cette pièce phare.
Comme la petite robe noire ou le jean, la chemise blanche est un must-have de la garde robe féminine. Elle habille toute les silhouettes d’une élégance intemporelle. Coco Chanel, dans les années 20, met le corset au placard : les hommes portent la chemise, les femmes aussi. Avec une ravissante jupe blanche, Audrey Hepburn en fait un symbole du glamour hollywoodien. Jackie Onassis, le porte avec un pantalon capri, quand Kate Moss la préfère avec une petite veste et des ballerines.
En reine du glamour, en petite brindille ou en lady, la chemise blanche se porte sous toutes les coutures : masculine, à dentelle, manche courte ou encore en soie.