Dior en Diable, Le Make-Up de Rentrée

dior-en-diable-autumn-look-2018-swatch-post.jpg

Alors que sur le podium de l’Automne/Hiver 2018, Maria Grazia Chiuri célèbre la femme façon révolution sexuelle de Mai 68, Peter Philips, lui, propose un maquillage tout en audace ! « J’aime cette facette coquette, malicieuse de la femme Dior » souligne le directeur de la création et de l’image du maquillage de la maison. Et, côté couleurs, l’artiste puise dans des teintes automnales, contraste et tempérament explosif. Des oranges, des cuivres, des rouilles… Une palette chromatique qui n’est pas sans rappeler la ligne Christian Dior Cosmétique imaginée en 1963 – son crédo ? ‘Dior en diable’ !

« Christian Dior est associé à la femme-fleur, à raison, mais il était aussi un couturier audacieux. Il excellait en habillant ses clientes dans un rose angélique mais aussi dans un orange quasi-toxique, irrésistible » précise Peter Philips. Cette collection ‘Dior en Diable’ capture ainsi l’esprit coquin et ensorcelant d’une femme Dior éminemment dramatique. Les lèvres s’habillent de teintes aux finis crépitants ; une féminité explosive qui s’embrase jusqu’au teint. Femme fatale au regard charbonneux, les teintes distillent ici dans une palette incandescente le tempérament bien plus outrecuidant de la Belle Dior de l’Automne/Hiver 2018. Une collection make-up diablement désirable !

Dior Precious Rock, le Make Up Diablement Désirable

diorific-khol-and-diorific-matte-fluid.jpg

Peter Philips parvient une fois de plus à rendre le make-up Dior innovant et ô combien désirable. En imaginant la version 2017 de l’iconique collection maquillage de Noël, le Directeur de la Création et de l’Image du Maquillage capture le raffinement des pierres précieuses pour le fondre dans la nouvelle attitude rock de la femme Dior. Graphique et glitter, l’humeur de cette fin d’année 2017 sera opulente ou ne sera pas ! Et nombre de teintes inédites et d’innovations se chargent d’électriser les vernis et autres fards à paupières.

De nuit comme de jour, le regard Dior emprunte ainsi au rubis des nuances kaléidoscopiques, et une vibration captivante. Couleurs profondes, éclats prismatiques et fraîcheur cristalline, les make-up Precious Rock fardent la femme Dior d’une attitude racée mais fun. D’ailleurs, le nouveau stick à lèvres jouit lui-même d’un design de caractère. L’objet du désir est ici un pur produit du glamour. Il faut dire que le Diorific Khôl est le premier khôl pensé pour les lèvres. Son raisin facetté permet une application ultra précise, en plus d’une couleur intense mate poudrée – garantie longue tenue. Là vient aussi se nicher une innovation des laboratoires Dior : la formule cire crémeuse fusionne avec un fini velours grâce à une haute dose de pigments, avant de laisser un maximum de lumière pénétrer la peau…

Les gestes de beauté Dior de cette fin d’année se déclinent ainsi des lèvres aux paupières, en passant bien évidemment par des vernis plus vibrants que jamais. Avec son pinceau fin et précis, Diorific Vernis Liner délivre notamment une laque transparente gorgée de paillettes de différentes tailles or, platine et argent, pour un nail art festif ! Et, lorsque les fameuses palettes 5 Couleurs se déclinent dans deux éditions limitées, c’est pour répondre au désir d’être précieuse, certes, mais sur un ton léger ; un ton tout fait de nuances profondes qui signent l’amusement et l’harmonie. Pour clore avec élégance ce make-up taillé pour les fêtes, Peter Philips pense l’exquis gimmick de cette collection – le Diorshow Bold Brow qui dérobe à l’or son éclat toute en transparence. Un petit détail doré qui vient accrocher le regard donc, à l’instar de celui du top Lindsey Wixson qui incarne ici la femme Precious Rock.

Dior Precious Rock, le Make Up Diablement Désirable

f014822857_5coulpreciousrocks_f39.png

Peter Philips parvient une fois de plus à rendre le make-up Dior innovant et ô combien désirable. En imaginant la version 2017 de l’iconique collection maquillage de Noël, le Directeur de la Création et de l’Image du Maquillage capture le raffinement des pierres précieuses pour le fondre dans la nouvelle attitude rock de la femme Dior. Graphique et glitter, l’humeur de cette fin d’année 2017 sera opulente ou ne sera pas ! Et nombre de teintes inédites et d’innovations se chargent d’électriser les vernis et autres fards à paupières.

De nuit comme de jour, le regard Dior emprunte ainsi au rubis des nuances kaléidoscopiques, et une vibration captivante. Couleurs profondes, éclats prismatiques et fraîcheur cristalline, les make-up Precious Rock fardent la femme Dior d’une attitude racée mais fun. D’ailleurs, le nouveau stick à lèvres jouit lui-même d’un design de caractère. L’objet du désir est ici un pur produit du glamour. Il faut dire que le Diorific Khôl est le premier khôl pensé pour les lèvres. Son raisin facetté permet une application ultra précise, en plus d’une couleur intense mate poudrée – garantie longue tenue. Là vient aussi se nicher une innovation des laboratoires Dior : la formule cire crémeuse fusionne avec un fini velours grâce à une haute dose de pigments, avant de laisser un maximum de lumière pénétrer la peau…

Les gestes de beauté Dior de cette fin d’année se déclinent ainsi des lèvres aux paupières, en passant bien évidemment par des vernis plus vibrants que jamais. Avec son pinceau fin et précis, Diorific Vernis Liner délivre notamment une laque transparente gorgée de paillettes de différentes tailles or, platine et argent, pour un nail art festif ! Et, lorsque les fameuses palettes 5 Couleurs se déclinent dans deux éditions limitées, c’est pour répondre au désir d’être précieuse, certes, mais sur un ton léger ; un ton tout fait de nuances profondes qui signent l’amusement et l’harmonie. Pour clore avec élégance ce make-up taillé pour les fêtes, Peter Philips pense l’exquis gimmick de cette collection – le Diorshow Bold Brow qui dérobe à l’or son éclat toute en transparence. Un petit détail doré qui vient accrocher le regard donc, à l’instar de celui du top Lindsey Wixson qui incarne ici la femme Precious Rock.

La Dior Skyline

dior2.jpg

Automne 2016. La beauté Dior passe par la célébration de la femme éponyme ; en quête de sublimation et d’expérimentation, celle-ci se prend à modeler, à animer son regard au contact de teintes automnales où beiges glacés, bruns rougis et roses cuivrés parachèvent la virtuosité de ses traits. Chic ultime de la maison de l’Avenue Montaigne, la collection Skyline vient aujourd’hui incarner le look très architecturé d’une Miss toute Parisienne, ô combien inspirée de la structure démesurée de la Tour Eiffel.

« A Paris, au cœur de la ville, il y a cette icône qui défie le ciel, à l’architecture solide, légère et transparente à la fois. Quand elle s’illumine, cela devient magique. Cette collection Skyline fait écho à ce chef d’œuvre d’architecture en jouant sur la luminosité et sur une transparence qui attire tous les regards, et signe une élégance » raconte Peter Philips. Et pas moins de dix make-up différents composent cette nouvelle collection.

Ce n’est donc pas un hasard si l’artiste a allégrement détourné la structure métallique de la Tour pour en faire une résille ciselée empruntant à la force pastel du ciel Parisien la lumière et les contrastes pour ennoblir regard et teint ! La Palette Architecte, édition limitée Skyline du 5 couleurs offre ainsi autour du gris acier, du bleu pur ou encore du rose, l’outil indispensable à une élégance bienveillante.

Pour un regard contrasté, la cosmétique Dior s’est aussi appliquée à revisiter le DiorShow Pro Liner – avec sa mine biseauté inspirée de la calligraphie, voici comment d’une ligne tracée au-dessus de la frange des cils, une tonalité gris-bronze effervescent vient réveiller l’iris. Mieux, calqué sur les techniques de mise en lumière des make-up artists, le style expert Flash Luminizer agit comme un coup de projecteur et, en un clin d’oeil, chasse les traces de fatigue pour sublimer un peu plus les zones d’ombres.

Mais le geste le plus abouti de la nouvelle collection Skyline réside dans le dernier-né backstage : Fit-It Colour, un correcteur de couleur instantané qui, grâce à sa formule enrichie en ‘soft-focus’ filtre texture et couleur de peau. Pour le teint, les yeux ou les lèvres, le filtre neutralise, dégrise et dissipe les imperfections pour magnifier une femme Dior sous le charme de la tendance colorée promise cet automne par la maison de Monsieur !

 

Diorshow Maximizer 3D, l’Effet Push-Up Instantané

diorshow.jpg

En 2014, Dior avait lancé sa première base-sérum de mascara, qui offrait des cils allongés, volumineux, et surdimensionnés, en un instant. Aujourd’hui, la Maison revisite son produit, pour une version encore plus chic et décadente. Développé à partir du complexe « Pure White TM », la base révèle instantanément la couleur des cils, et les orne d’un film dense et aérien. Les effets du mascara sont multipliés par 3, le regard est profond, sensuel, et les cils plus forts. Au fil des applications, ils gagnent en souplesse, en longueur, et en dimension. Plus forts, ils enveloppent votre regard d’une intensité inégalée ; parfaitement recourbés, ils créent un effet graphique et hypnotisant, pour une allure raffinée et ultra-féminine.

Pour Peter Philips, Directeur artistique chez Dior, « On passe au niveau supérieur du Diorshow Maximizer. Non seulement il améliore le volume et la longueur, mais il met aussi en valeur la couleur du mascara que l’on applique ensuite. On a une triple longueur, un triple volume, pour des cils bien généreux ». La brosse souple permet une application optimale ; lisses et sans paquets, le regard est naturel, et plein d’énergie. Pour un effet « beauty look rétro » immédiat, utilisez le Diorshow Maximizer 3D, chaque jour, avant votre mascara. Si vous souhaitez une action profonde, jour après jour, préférez l’application en masque. Pour un regard envoûtant, complétez votre maquillage avec le Diorshow Designer…

La Collection de Noël State Of Gold Par Dior

dior2_2.jpg

State of Gold fut imaginé pour ces femmes à l’aura magnétique, ces femmes qui, d’un regard, peuvent renverser le monde, avec élégance, grâce et assurance. Cette femme, c’est celle pour laquelle Peter Philips signe ce Noël la précieuse palette Or de Dior. Pour cette héroïne moderne, le directeur artistique de la cosmétique de la maison Dior propose un nouvel éclat à fleur de peau, inspiré par le nouvel esprit du luxe, feutré nuancé, secret… La palette State of Gold célèbre ainsi les reflets acier du noble métal ; une variation autour de l’or dans une nouvelle expression du luxe selon Dior. C’est ainsi que Peter Philips fait le choix d’associer à l’or l’emblématique gris de Monsieur Dior. A l’ivoire, l’artiste joint le platine qui diffuse ainsi un éclat délicat. Au rouge intemporel, il a l’audace d’opposer le fuchsia. State of Gold expose ici une beauté en tension, infusée de doré où le violine et le cuivré donnent la réplique aux doux pigments d’un tilleul ou d’un rose baby pink !

Il y a dans cette collection de Noël l’idée d’ornement et de raffinement extrême. Le résultat ? Une ultra-féminité au bout des doigts. Délivrant un éclat subtil, le vernis Diorific mue les ongles en de véritables joyaux. Le vernis State of Gold compose, lui, des paillettes aux reflets platine et or. Quatre autres teintes viennent ainsi compléter cette série de Noël : un vernis prune, intense, qui exhale un parfum de “Mystère” ; un rouge ardent qui déchaîne la “Passion”, un rose baby pink qui invite au “Secret” ; et enfin, la teinte vedette, le “gris-or”, nuance qui comme nulle autre change au gré de la lumière… Une envoutante palette chromatique à mettre sous tous les sapins !

La Collection de Noël State Of Gold Par Dior

dior2.jpg

State of Gold fut imaginé pour ces femmes à l’aura magnétique, ces femmes qui, d’un regard, peuvent renverser le monde, avec élégance, grâce et assurance. Cette femme, c’est celle pour laquelle Peter Philips signe ce Noël la précieuse palette Or de Dior. Pour cette héroïne moderne, le directeur artistique de la cosmétique de la maison Dior propose un nouvel éclat à fleur de peau, inspiré par le nouvel esprit du luxe, feutré nuancé, secret… La palette State of Gold célèbre ainsi les reflets acier du noble métal ; une variation autour de l’or dans une nouvelle expression du luxe selon Dior. C’est ainsi que Peter Philips fait le choix d’associer à l’or l’emblématique gris de Monsieur Dior. A l’ivoire, l’artiste joint le platine qui diffuse ainsi un éclat délicat. Au rouge intemporel, il a l’audace d’opposer le fuchsia. State of Gold expose ici une beauté en tension, infusée de doré où le violine et le cuivré donnent la réplique aux doux pigments d’un tilleul ou d’un rose baby pink !

Il y a dans cette collection de Noël l’idée d’ornement et de raffinement extrême. Le résultat ? Une ultra-féminité au bout des doigts. Délivrant un éclat subtil, le vernis Diorific mue les ongles en de véritables joyaux. Le vernis State of Gold compose, lui, des paillettes aux reflets platine et or. Quatre autres teintes viennent ainsi compléter cette série de Noël : un vernis prune, intense, qui exhale un parfum de “Mystère” ; un rouge ardent qui déchaîne la “Passion”, un rose baby pink qui invite au “Secret” ; et enfin, la teinte vedette, le “gris-or”, nuance qui comme nulle autre change au gré de la lumière… Une envoutante palette chromatique à mettre sous tous les sapins !

Le Rouge Coco de Chanel

rouge-coco-le-rouge-hydratation-continue-414-sari-dore-35g.3145891724141.jpg

Une femme qui retouche sa bouche avec du rouge à lèvres… c’est si beau. S’éclipser un tout petit instant, puis revenir maquillée, la bouche en cœur. Mettre du rouge à lèvres matin, midi et soir ; laisser des secrets sur un col de chemise… Le Rouge Coco, c’est ça : un léger claquement d’air aussi coquin qu’un baiser volé. « Puisqu’il est convenu que les yeux sont le miroir de l’âme, pourquoi ne pas admettre aussi que la bouche soit l’interprète du cœur. » Mademoiselle Chanel a toujours été obsédée par le rouge à lèvres. En 1954, la dame aux camélias imagine un raisin onctueux qu’elle loge dans un tube rectangulaire – le tube reprenant exactement les lignes d’un vaporisateur de N°5. Ce rouge, Gabrielle le conçoit pour suivre les femmes à chaque instant de leur vie, et lui réserve même le fameux fourreau de cuir intégré à l’intérieur de chaque sac 2.55. Aujourd’hui, Lucia Pica, Creative Desgner de la maison pour le Maquillage et la Couleur, revisite entièrement l’essentiel féminin. Le Rouge Coco se pare ainsi d’une nouvelle peau : le métal. Un moyen de retrouver aisément son rouge à chaque fois que l’on plonge la main dans son sac.

La nouvelle ligne Rouge Coco peut se comprendre comme le prêt-à-porter du rouge à lèvres. Irrésistiblement hydratant, son complexe Hydraboost galbe et embellit les lèvres. Un seul passage sur les lèvres suffit à les pigmenter. C’est pourquoi la palette de couleurs se fait accessible ! Si l’on retrouve les teintes iconiques, comme Sari Doré, née avec le tout premier Rouge en 1954, ou Rouge Noir lancée en 1996, Lucia Pica expérimente des variations très subtiles : des demi-nuances de rose, de rouge ou de brun. La ligne se décompose comme suit : les roses, les bruns, les beiges, et les rouges. Au total, le rouge légendaire de Mademoiselle se décline en 20 nuances ; 20 nuances dont la texture et les couleurs, absolument élégantes, permettent toutes les folies. Ne reste qu’à s’autoriser toutes ses envies !