Bleu de Chanel

bleu-de-chanel.jpg

Il est une couleur incontestablement profitable à l’imagination ; le bleu est insondable, le bleu est infini, le bleu est profond – frais comme la nuit à peine tombée, aussi enjôlant qu’une étendue d’eau, variant du ciel d’hiver au cobalt zénithal, le bleu est tout proche de l’ombre, le dernier degré avant le noir absolu. Gabrielle Chanel affectionnait tout particulièrement ce marine intense, autant que le blanc, le beige ou le noir. En 2010, les laboratoires de la maison Chanel édite ainsi un parfum de liberté : Bleu de Chanel, une eau comme une ode à la liberté d’improviser, composée pour un esprit masculin qui, à chaque pas, écrit le scénario de sa vie. En 2014, Jacques Polge propose une nouvelle interprétation de la fragrance. Une variation intense qui s’inscrit dans sa filiation tout en foulant un territoire ambré et sensuel – comme si le bleu se nourrissait à présent de la lumière du soir. Cette autre balade olfactive et visuelle, baptisée Eau de Parfum, ne se contente pas de concentrer dans une nouvelle formule les ingrédients clé de la première. D’emblée plus enveloppante, plus ronde aussi, le Bleu de Chanel Eau de Parfum conforte un homme d’une extrême liberté ; un homme fort et déterminé, débordant de confiance en lui, chez qui la fragilité reste un secret… N’est-ce pas toute la puissance du caractère de Gabrielle ?

Le parfum Bleu de Chanel puise sa fraîcheur en Méditerranée, dans les champs d’agrumes de Calabre, dans le feuillage des herbes aromatiques, au cœur des racines de vétiver, dans le fusant du bois de cèdre, et l’onctuosité du bois de santal. Mais cette fois, les bois ambrés, presque veloutés, prennent le dessus sur la fraîcheur aqueuse et aromatique ; l’Eau de Parfum est une émotion vive et soudaine. Au frisson du départ résonne l’écho des bois en cœur et en fond un cèdre aride oxygène et déleste la formule. Dans ce sillage, le bois de santal de Nouvelle-Calédonie s’amorce comme une musique lointaine : la fraîcheur fuse ! L’Eau de Parfum Bleu Chanel clame une sensualité virile. Irrésistible, elle donne envie de se rapprocher de la peau, de sentir au plus près de ce chant charnel. Elle est une fraîcheur insoumise, aiguë et rémanente… L’étendard olfactif de l’anticonformisme masculin.

Les Exclusifs de Chanel : Les 15 Flacons Miniatures

ch_5.jpg

N°22, Gardénia, Beige, 28 La Pausa, Jersey, Bois des Iles, N°18, 31 rue Cambon, Sycomore, Cuir de Russie et bien d’autres… sont ici égrainés tant de chapitres de l’histoire de la maison Chanel qu’il est évident de remarquer qu’ils réservent encore bien des secrets. Les Exclusifs de Chanel composent ainsi un coffret découverte où 15 miniatures des senteurs emblématiques de la griffe se dévoilent sous un jour nouveau.

Eau de Cologne,1932, Misia, Bel Respiro, ce sont en réalité quinze témoignages uniques d’une histoire faite d’amour, de pertes, de succès et de mystères qui sont rassemblés dans cet écrin. Toujours comblée d’élégance, l’épopée de Coco Chanel devient donc un voyage olfactif, avec ses lieux légendaires et les références qui l’ont toujours suivies. Créés entre 1922 et 2016, ces quinze jus, rares et singuliers, regroupent les matières les plus nobles afin de célébrer tour à tour les hespéridés, les boisés, les floraux, les orientaux… Le tout capturé dans une élégance simplifiée :un coffret écrin aux lignes épurées.

Le Nouveau Dior Homme Sport

diorhomme.jpg

Le nouveau Dior Homme Sport est une histoire qui démarre fort, vite et ne lâche rien. « Un bolide qui fuse et fait durer un plaisir vif » – les mots de François Demachy ne pouvaient mieux énoncer l’essence de la senteur. Imaginée pour un homme à l’élégance racée, très dandy finalement, l’eau s’inscrit dans l’énergie d’une urbanité toute à la fois vive et détachée.

Nonchalante. François Demachy a ainsi composé son parfum en relevant le défi d’une rémanence extrême, d’un début qui dure sans fin. Fruité, épicé, électrisant, une fraîcheur en trompe-l’œil ; les épices accompagnent indéfiniment ce sillage frais et piquant. C’est ainsi que Dior Homme Sport se réinvente à l’unisson de cette désinvolture outdoor, sophistiquée et sexy – pour l’homme Dior, la Vie est un terrain de jeu.

Ce tempérament fougueux sert aussi à l’envol du parfum, sur des notes d’agrumes assagies au contact d’une fraîcheur puissante, fusante, juteuse, fruitée ! L’Orange sanguine – la signature Demachy rencontre en fait la subtilité d’une Essence de Cédrat… Un raffinement qui pourtant diffuse ses notes au piquant apaisé, alliées à une note Pamplemousse. « Si j’ai voulu faire évoluer la composition de Dior Homme Sport, j’ai néanmoins conservé sa signature boisée. Le fond est noble, composé de bois rares. L’esprit sport est dans le mouvement de ce dialogue entre la vivacité juteuse du départ et la réponse rassurante de la fin » confie François Demachy.

Et, pour incarner L’Homme Dior, la maison compte une fois de plus sur le charme ténébreux de Robert Pattinson – un homme Dior au style mutin et sexy, puissant et velouté. Dans le style cinématographique, Dior Homme Sport peut aussi compter sur la signature de Peter Lindbergh – en mouvement, le regard décidé mais captivé, L’Homme Dior part ici à la conquête desa liberté. Une course qui se poursuivra bientôt, dans un nouveau film à venir en 2017.

La Nouvelle Eau De parfum Blanche D’Alaïa

alaia.jpg

Le blanc est avant tout une lumière – pour Azzedine Alaïa, le blanc renferme toute une rigueur, toute une architecture finalement proche de ses créations qui sont autant de sculptures. Inspiré par la définition de Vassily Kandinsky, « le blanc agit sur notre âme comme un silence, un rien, avant tout commencement. » Ce fut ainsi que le couturier et son équipe ont fait du blanc la teinte du second opus olfactif de la griffe – l’Eau de parfum blanche. Simplicité et rare élégance se capturent ainsi au sein d’une eau aussi transparente et puissante qu’une lumière immanente.

En charge de la composition de l’Eau de parfum blanche, il s’agit de la même équipe de nez et créateurs qui se chargea de la première – Carla Sozzani, Marie Salamagne, Martin Szekely et Paolo Roversi se sont ainsi mobilisés autour du couturier : « Dans cette nouvelle aventure, explique Marie, je suis allée vers une floralité blanche et laiteuse, un brin plus solaire, en y ajoutant un côté poudré, ainsi que la richesse de la vanille et une addiction musquée, dans une élaboration intemporelle. »

Le résultat détonne d’évidence. Inspiré de l’Alhambra de Grenade, joyau de l’architecture médiévale espagnole, le flacon reprend  le même esprit de ses écrans de pierre aux motifs découpés qui, tels un voile, mettent le monde extérieur à distance…  Les motifs végétaux, calligraphiques ou géométriques évoquèrent pour Alaïa des effets de trame et de chaîne, qui, ici, semblent jouer avec la lumière à la manière d’une étoffe souple… A découvrir dès maintenant !

 

Galop d’Hermès, La Fougue Capturée

galop.jpg

Pour le premier aboutissement de sa collaboration avec Hermès, le nez Christine Nagel a choisi de conter une inspiration née dans la cave à cuirs de la maison… Là, tandis que le Doblis livre « toute la féminité du cuir », Nagel décide de lier sa formule à la rose : prises l’une dans l’autre, les senteurs composent ainsi une danse innovante, cabrée dans un rythme à la sensualité rare. Dans un mouvement unique, “le cuir anime la rose, la rose emporte le cuir, sans que jamais l’un ne domine l’autre” : et c’est ainsi que les contraires s’attirent et font corps – Galop d’Hermès est né.

Afin de traduire l’essence d’une force en mouvement, Christine Nagel, l’a ainsi imaginé comme un désir secret – Galop est là pour créer l’accord ultime entre présupposés contraires : animal-floral, masculin-féminin… Le cuir rêveur, issu de l’univers équestre et la rose, reine des fleurs, se travaillent ainsi de façon macroscopique. Et dans le monde d’Hermès, deux matières contraires dansent sur la terre chaude, dessinant un cercle parfait, puisqu’elles aspirent à l’idéal.

Et l’idéal d’Hermès n’est autre que cette femme à l’attitude puissante, libre et intrépide. Une femme qui, sans faux pas, mêle instinct et élégance – puissamment féminine, elle écoute le galop de son cœur, avec une spiritualité immémoriale. Cette attitude audacieuse, on ne l’a dompte pas, on l’admire, on l’exalte ! L’élan ou plutôt le jaillissement de la senteur fut quant à lui dompter dans un flacon étrier, bien connu de la maison. A New-York, cet objet d’orfèvre fut en effet offert, en 1930, aux invités de la maison lors de l’inauguration du premier magasin Hermès à l’international. Aujourd’hui, il traduit l’essence de cette force en mouvement… Galop d’Hermès sera disponible uniquement en magasin, et ce, dès le 15 août prochain.