Chanel Met à Nu l’Imaginaire de Mademoiselle Privée.

chanel-s-watchmakers-strip-down-_mademoiselle-privee.jpg

« Mademoiselle Privé ». Deux mots figurant autrefois sur la porte d’entrée du studio de création de la rue Cambon. Derrière, l’intimité d’un univers : le lion, l’étoile filante, le camélia, tout est là, entourant Gabrielle. Ses emblèmes.

Chanel n’en finit pas d’inspirer CHANEL ; les traces poétiques de sa vie s’ancrent aujourd’hui dans une collection de garde-temps, baptisée Mademoiselle privée. Ralliant la Haute Joaillerie aux métiers d’art de l’Horlogerie, la collection est un écrin, un joyau qui met en lumière le diamant impénétrable qu’était Coco.

Sous le doigté des plus grands artisans sertisseurs, graveurs, ciseleurs, cette collection conquiert le territoire de l’expression des savoir-faire. Le camélia prend ainsi de subtils reflets lorsque, paré d’une précieuse marqueterie de nacre blanche, il tournoie en petite seconde. Les constellations, le majestueux lion resplendissent en émail Grand Feu bleu diaphane. La plume, ornée d’un dégradé de saphirs roses et de diamants, jaillit sur l’oeil comme virevoltante. Comble de volupté, les scènes des paravents chinois de Coromandel qui aujourd’hui encore tapissent les murs de l’appartement trois-pièces de Gabrielle Chanel, sont sublimées sur des miniatures en émail Grand feu par la technique de Genève. Une minutie qui comble la jouissance de l’esthétique par des sertis de neige en diamants parsemés sur les coffrets.

Une collection « Mademoiselle Privé », indéfiniment Chanel.

The Fetish Box Clutch par Diane Von Furstenberg

Fetish-Box-Clutch-Diane-Von-Furstenberg.jpg
The Fetish Box Clutch se dessine sous le crayon de Yavan Mispelaere pour Diane Von Furstenberg. Luxe et fantaisie se mêlent pour incarner l’inessentiel quotidien : la montre, le dé, l’oeil ou la bouche se changent en minaudière, prenant enfin allure d’accessoire.
Depuis 1974, ses modèles révolutionnent l’histoire de la mode : l’iconique robe portefeuille traduit l’audace et, sans surprise, celle-ci se retrouve sur les femmes de caractère. La collection Rendez-vous de cet automne s’inscrit dans le même registre où l’humour enraille la mode conventionnelle : neuf modèles de minaudières surréalistes faites comme des boîtes secrètes.
Proposées en un nombre très limité – de 25 à 50 exemplaires numérotés pour chaque modèle – elles sont réalisées à la main, dans les ateliers italiens de la maison. Cuir, cristaux et broderies se marient aux motifs fantaisistes : du cœur rouge en perles au cadran d’horloge, en passant par l’imprimé nuage ou téléphone, l’intérieur s’orne d’un miroir en forme d’oeil stylisé qui, probablement, saura porter chance et protection à sa propriétaire.