La BR S Grey Camouflage par Bell & Ross

grey.jpg

L’histoire de la BRS Grey Camouflage s’esquisse en 2005. C’est là que Bell & Ross reprend les principes de conception des horloges de bord de l’aviation civile et militaire pour créer la BR01, une montre carrée devenue emblématique par son design avant-gardiste, en totale rupture avec les codes esthétiques de l’art horloger traditionnel. A l’occasion du dixième anniversaire de l’icône, Bell & Ross a choisi de rendre un hommage tout particulier aux femmes…

C’est ainsi que la ligne BRS accueille de nouveaux modèles ultra féminins dont la BRS Grey Camouflage, dotée d’un cadran en nacre à motif camouflage. Interprétation urbaine en 39 mm de la montre icône BR 01 de Bell & Ross, le garde-temps se fait plus petit, plus plat et plus élégant ; c’est pourquoi il est frappé de la lettre S comme Smaller, Sleeker et Smarter. Un design moderne, sobre et élégant, répondant aux exigences les plus strictes de le Maison : fiabilité, lisibilité, précision et fonctionnalité.

D’une grande féminité, le modèle BRS Grey Camouflage, Swiss-made, mêle le camouflage militaire dans un motif de pur raffinement et d’élégance. Synonymes de technicité, la BRS se décline aussi dans une version en céramique, un matériau inrayable qui allie légèreté et résistance. Finition polie synonyme de technicité et d’élégance, le garde-temps s’aura inopinément séduire les femmes en quête d’une montre précieuse qui les distingue. Véritables icônes glamour, les BRS filent dans l’imaginaire et relient avec douceur l’élégance d’une esthétique assumée à la performance sans concession des montres Bell & Ross.

L’Altiplano de Piaget et La Grande Ligne Mythique Horlogère

piaget.jpg

C’est dans la boutique du 7 rue de la Paix que Piaget exposera les plus belles pièces extra-plates de son patrimoine… Passé maître dans l’art de l’extrême miniaturisation, l’occasion sera enfin donnée de retracer physiquement le savoir-faire extraordinaire des mouvements de la manufacture suisse. La rétrospective plonge ainsi les visiteurs en immersion complète dans l’univers de la finesse légendaire. De l’extérieur, la vitrine mise en scène dans un bleu profond fusionne avec l’univers de l’homme Piaget : à travers l’utilisation de mobilier au design fuselé, de la table Djuna Takahama à chaise Le Corbusier, en passant par les maîtres à penser que furent Pierre Jeanneret et Charlotte Perriand.

L’exposition La Grande Ligne Mythique Horlogère sera aussi l’occasion de présenter un nouveau chronographe extra-plat à remontage manuel : l’Altiplano Chronographe. Un nouveau record de finesse pour cette ligne aux attributs contemporains et épurés qui, une fois de plus, accueille une complication horlogère majeure. De cet art exigeant dans lequel la manufacture excelle depuis 1957, le mouvement à remontage manuel 883P opère dans 4,65 mm pour s’insérer dans un boîtier de 8,24 mm d’épaisseur… Une incarnation moderne de la pureté et de l’élégance harmonieusement ancrée dans cette nouvelle création au caractère sobre et intemporel.  

La Montre Royal Oak par Audemars Piguet

sans_titre_5.jpg

1972. Audemars Piguet décide de braver les tendances du temps en imaginant une montre de luxe en acier inoxydable. La Royal Oak, littéralement « Chêne Royal », est née d’un pari audacieux : à une époque où nul montre ne s’imagine sans l’or, dans un climat d’expérimentation artistique et d’effervescence intellectuelle, la manufacture décide de mettre au monde une montre faite d’acier. Montre depuis devenue légendaire, elle a initialement fait l’objet de critiques féroces, voire de mépris… Il faut dire que la Royal Oak a osé bousculer les conventions les plus conformistes de l’horlogerie mécanique. Son histoire, son nom, la Royal Oak le doit à l’un des navires de guerre de la marine royale britannique. Un navire baptisé en l’honneur de l’arbre dans lequel le roi Charles II s’était perché pour échapper à ses ennemis. Quelque quatre siècles plus tard, le designer Gérald Genta s’inspira de la coque en chêne consolidée par des plaques d’acier pour imaginer puis dessiner le bracelet de la montre, et des sabords de forme octogonale pour la lunette. Le résultat : une esthétique complètement novatrice – une lunette octogonale enchâssée au boîtier par huit vis en or blanc et son bracelet intégré. Mieux, à l’origine, toutes deux sont dotées d’un cadran de couleur bleu tout à fait caractéristique.

C’est cela, l’androgyne Royal Oak. Reconnaissant un acte radical et une œuvre d’art authentique, le connaisseur ont vite fait d’adopter ce bijou, création d’Audemars Piguet, la plus ancienne manufacture de haute horlogerie à ne pas avoir quitté le patrimoine de ses familles fondatrices. Au fil du temps, l’épopée de la Royal Oak, une iconoclaste devenue emblème de la maison Piguet, consacre avec brio l’indépendance farouche d’Audemars Piguet. Cette indépendance qui mit au monde la première montre sport chic de l’histoire de l’horlogerie. Et aujourd’hui, la nouvelle Royal Oak Perpetual Calendar possède un mouvement extra-fin, à vrai dire si fin que la précision en est sans faille. A tel point que l’indication astronomique des phases de lune, complexe et détaillée, requière une correction une fois tous les 125 ans… Et rien de plus. Peut-être est-il aussi bon de savoir que la Royal Oak 2015 se décline en acier et dans une version en or rose 18 carats…

La Montre Boy.Friend de Chanel

bfchanelsmall.jpg

Il n’est sûrement pas d’autre garde­-temps dans la grammaire de la maison de la rue Cambon qui reflète aussi bien l’attitude boyish de sa fondatrice que la nouvelle Boy.Friend. Cette attitude, on raconte que c’est à son grand amour Arthur Capel – décédé brutalement en décembre 1919 – qu’elle la doit. Lui qu’elle surnomma “Boy“… Les neuf années passées à ses côtés ont suffi à forger la gimmick styliste des créations de Gabrielle : ce fut d’abord le N°5, parfum né du manque et de l’absence de son aimé, après son décès survenu deux ans auparavant. Chanel apaisera aussi sa peine dans la spiritualité : « Je crois à la quatrième dimension, et à une cinquième (…) C’est né d’un besoin d’être rassurée, de croire que l’on ne perd jamais tout et qu’il se passe quelque chose de l’autre côté. »

Aujourd’hui, la maison Chanel rappelle l’idée en dessinant un garde-­temps inscrit dans le vocabulaire horloger de la maison. Avec sa sobriété, son esthétique épuré et sa forme identifiable, la Boy.Friend porte en elle l’art de twister aux éléments du vestiaire masculin un dessin tout à la fois classique et contemporain, puisque c’est à la Première qu’elle emprunte ses courbes. C’est tantôt dans un format XL de 37 x 28,6 mm, tantôt dans un format Large de 34,6 x 26,7 mm que la boîte incurvée révèle une nouvelle dimension esthétique. Soulignée par de nombreux angles biseautés et des finitions satinées et polies, deux couleurs d’or, blanc ou beige, des diamants ou non, mettent en lumière un garde­temps à la forme oblongue et dépouillé de chiffres.

Voilà que les questions de l’allure, de l’équilibre, de la proportion et les détails sont résolues. En adoptant une attitude masculine presque virile, la Boy.Friend bouscule et transforme l’académisme de l’horlogerie féminine. C’est en effet reliée à un bracelet en alligator Mississipiensis que la Boy.Friend vient enserrer et boucler le poignet de ces belles, éveillant par là même le charme de l’allure garçonne. En plongeant dans les archives de la bouleversante mort du grand amour de Gabrielle, Chanel dépouille le temps de ses chiffres et, dans une dernière pirouette, respecte la spiritualité salvatrice de la Dame aux Camélias qui un jour s’est dit « qu’il suffit de porter quelque chose au poignet pour avoir confiance en l’avenir. » Déclinée en six versions toutes plus désirables les unes que les autres, la montre Boy.Friend est à découvrir dès le 1er septembre prochain.

La Grande Reverso Ultra Thin 1931 Édition Spéciale Londres

reverso_.jpg

De l’Exposition universelle de 1851 à Londres, où Antoine LeCoultre obtenait sa première médaille d’or pour sa contribution majeure au développement de l’industrie de l’horlogerie, à l’élaboration de la Calibre 101, montre portée par la reine Elizabeth II le jour de son couronnement, en passant par la création de l’iconique Reverso pour les officiers britanniques joueurs de polo en Inde ; nombreux sont les exemples illustrant les liens très particuliers qu’entretiennent depuis plus d’un siècle le Royaume-Uni et la Manufacture de la Vallée de Joux.

Aujourd’hui, pour célébrer l’ouverture de son flagship Londonien et rendre hommage à cette amitié sempiternelle, Jaeger-LeCoultre édite la série la plus limitée dans la collection Grande Reverso Ultra Thin tribute to 1931. Avec seulement 26 pièces, la Grande Reverso Ultra Thin 1931 édition spéciale Londres se présente dans un cadran d’un beau vert foncé laqué, évocateur de la campagne britannique et clin d’œil à la légendaire couleur sportive. Mieux, le ravissement est complet lorsque l’on découvre au dos du boîtier un subtil dessin du Palais de Westminster, représentant la célèbre tour de l’horloge, Big Ben. Dessiné, ou plutôt gravé par Janek Deleskiewicz, le directeur artistique de la manufacture…. La boutique du 13 Old Bond Street détient ainsi la collection la plus complète de la maison au Royaume-Uni. Des pièces exceptionnelles y seront présentées, donnant à intervalles réguliers une raison d’y retourner.

Bell & Ross BR 01 10th Anniversary

sans_titre_188.jpg

Au gré du temps, la BR 01 s’est inscrite dans l’univers de l’horlogerie comme une authentique plateforme de création : tourbillon, tourbillon-minuteur, réserve de marche, squelette, grande date, GMT, chrono, la BR 01 a su se réinventer au fil d’innovation conceptuelle – Flight Instruments, Heritage, Phantom, Tête de Mort, B-Rocket… La première BR 01 fut présentée au Baselworld en 2005. Sous l’impulsion d’une équipe de designers, associée à des spécialistes d’instruments de l’aviation, le projet enfin se concrétise : une montre parfaitement adaptée à un usage professionnel vient d’être créée. Loin d’abandonner l’idée de s’inscrire dans la grande tradition horlogère suisse, Bell & Ross allie au design les exigences des hommes d’action tantôt confrontés à d’extrêmes situations. Une montre fonctionnelle donc, qui, avec son boîtier carré, son cadran rond et ses quatre vis aux coins, optimise une allure sportive aussi robuste que sophistiquée. Grâce à un design audacieux, Bell & Ross a démontré une créativité mêlée d’avant-garde et de vocation utilitaire. En dix ans à peine, le BR 01 est ainsi devenue l’apanage professionnel des pilotes de chasse et membres des plus grandes unités d’élite. Et aujourd’hui encore, la BR 01 incarne à elle seule les valeurs identitaires de la manufacture française.

Lisibilité, fonctionnalité, résistance et précision. Sans commettre d’infidélité au modèle original, la BR 01 10th Anniversary fut façonnée avec les techniques et les matériaux les plus high-tech de notre temps. Subtilement et dans la continuité de ce qui fit leurs succès, Bell & Ross apposent le sceau de la modernité en habillant leur garde-temps de céramique high-tech. Fondue dans une céramique presque aussi résistante que le diamant, la BR 01 10th Anniversary peut se targuer d’être inaltérable, anallergique, et plus légère que l’acier. À l’image des bacs des engins spatiaux, la BR 01 10th Anniversary se conçoit autour d’un caisson d’acier coiffé d’une boîte en céramique conçue comme une carlingue fuselée. Parfaitement ajustées, ces deux parties font corps. Les chiffres ne sont plus rapportés dans le cadran, mais frappés dans la masse. Et pour ne rien gâcher de l’esthétique, le boîtier en acier s’éveille au contact de finitions microbillées et satinées. Avec une typographie des chiffres identiques à celles des compteurs de bord analogique, les aiguilles et les index recouverts d’un revêtement photo-luminescent blanc, la BR 01 10th Anniversary va à l’essentiel pour s’affranchir des codes horlogers et affirmer son caractère utilitaire. Une sophistication au service de la simplicité, éditée à 500 exemplaires.

La Montre Boy.Friend de Chanel

montre2.jpg

Il n’est sûrement pas d’autre garde­-temps dans la grammaire de la maison de la rue Cambon qui reflète aussi bien l’attitude boyish de sa fondatrice que la nouvelle Boy.Friend. Cette attitude, on raconte que c’est à son grand amour Arthur Capel – décédé brutalement en décembre 1919 – qu’elle la doit. Lui qu’elle surnomma “Boy“… Les neuf années passées à ses côtés ont suffi à forger la gimmick styliste des créations de Gabrielle : ce fut d’abord le N°5, parfum né du manque et de l’absence de son aimé, après son décès survenu deux ans auparavant. Chanel apaisera aussi sa peine dans la spiritualité : « Je crois à la quatrième dimension, et à une cinquième (…) C’est né d’un besoin d’être rassurée, de croire que l’on ne perd jamais tout et qu’il se passe quelque chose de l’autre côté. »

Aujourd’hui, la maison Chanel rappelle l’idée en dessinant un garde-­temps inscrit dans le vocabulaire horloger de la maison. Avec sa sobriété, son esthétique épuré et sa forme identifiable, la Boy.Friend porte en elle l’art de twister aux éléments du vestiaire masculin un dessin tout à la fois classique et contemporain, puisque c’est à la Première qu’elle emprunte ses courbes. C’est tantôt dans un format XL de 37 x 28,6 mm, tantôt dans un format Large de 34,6 x 26,7 mm que la boîte incurvée révèle une nouvelle dimension esthétique. Soulignée par de nombreux angles biseautés et des finitions satinées et polies, deux couleurs d’or, blanc ou beige, des diamants ou non, mettent en lumière un garde­temps à la forme oblongue et dépouillé de chiffres.

Voilà que les questions de l’allure, de l’équilibre, de la proportion et les détails sont résolues. En adoptant une attitude masculine presque virile, la Boy.Friend bouscule et transforme l’académisme de l’horlogerie féminine. C’est en effet reliée à un bracelet en alligator Mississipiensis que la Boy.Friend vient enserrer et boucler le poignet de ces belles, éveillant par là même le charme de l’allure garçonne. En plongeant dans les archives de la bouleversante mort du grand amour de Gabrielle, Chanel dépouille le temps de ses chiffres et, dans une dernière pirouette, respecte la spiritualité salvatrice de la Dame aux Camélias qui un jour s’est dit « qu’il suffit de porter quelque chose au poignet pour avoir confiance en l’avenir. » Déclinée en six versions toutes plus désirables les unes que les autres, la montre Boy.Friend est à découvrir dès le 1er septembre prochain.

La Montre Chanel Première Haute Horlogerie

premic3a4re_openwork_flying_tourbillon_soldat_fb.jpg

La Première, est bien la première montre imaginée par Chanel, exclusivement pour les femmes. Nous sommes en 1987. L’objet s’inspire de la forme octogonale du bouchon du flacon du N°5 , elle-même calquée sur la silhouette de la place Vendôme. La Première est une icône. Et aujourd’hui, l’icône se réinvente dans une sophistication extrême.

Finement sertie de diamants, la Première Tourbillon Volant Ajouré, stylisée en camélia, dévoile un tourbillon volant dépourvu de pont supérieur, battant, tout en retenue, au cœur d’un mouvement très finement ajouré. C’est ici le fruit de la collaboration entre l’imaginaire Chanel et le savoir-faire exceptionnel des maîtres-horlogers suisses Renaud & Papi. En or jaune, beige ou blanc, la lunette est sertie de 104 diamants taille brillant et de 4 diamants taille baguette. Le cadran en nacre blanche capture ainsi le calibre tourbillon – un mouvement d’exception, une pièce envoûtante. Une édition limitée à 12 pièces…