AIKON par Maurice Lacroix Se Dévoile En 35mm Et Version Mercury

Lancée dans sa version quartz en 2016, AIKON de Maurice Lacroix détonne cette fois en 35 mm automatique. Quand elle n’éblouit les connaisseurs avec le mécanisme de sa version Mercury.

Derrière son nom, la volonté du Managing Director depuis 2014, Stéphane Waser, d’ajouter un produit identitaire au répertoire. « En 2014, à force de voyages, beaucoup de personnes nous disait ‘Faites une Calypso. Faites une Calypso…’ On a donc refait quelques designs et on a tout de suite vu qu’on avait beaucoup de potentiel. Le langage de design de cette pièce était vraiment intéressant. Il y a de la matière. » Mais voilà, la Calypso en tant que telle est un brin minimale pour notre époque. C’est ainsi qu’en partant du design iconique de cette montre vedette Maurice Lacroix des années 90, la maison est parvenue à AIKON.

Un nom qui claque, traduisible phonétiquement dans toutes les langues, un graphique qui intrigue — tout est en place pour en faire une icône. Ses lignes directement inspirées de la Calypso, c’est d’abord dans son format 35mm automatique que la AIKON les fait plus pertinentes. Une montre féminine au charisme bien tranché, la AIKON 35mm détonne avec ses maillons. Son ouverture papillon. Tantôt en duo-chrome ou piquée de clou de Paris, la AIKON 35mm brille par une franche subtilité!

Mais la AIKON de Maurice Lacroix flirte aussi avec le rêve de tout à chacun, celui de suspendre le temps. La AIKON Mercury révèle ici tout le savoir-faire de Maurice Lacroix: un mouvement inédit, jouant de la gravité, pour, à l’envie, suspendre la course du temps. « On aurait pu être très horloger dans le sens développer des tourbillons et des répétitions minutes. Mais ce n’est pas l’esprit de la montre Maurice Lacroix. On a donc abouti à ce mouvement non seulement technique mais surtout à l’aspect très poétique » précise Stéphane Waser. Il est vrai qu’une montre qui permet de sortir du temps a tout pour devenir l’icône d’une nouvelle ère!


La Montre Pour Femme Leda, Signée Versace

versace-montre-femme-leda-vnc02-0014.jpg

Donatella Versace le sait – le bon accessoire peut transfigurer un look, et l’amener dans les territoires de l’équation parfaite. C’est dans cet esprit que s’ancre l’esthétique des garde-temps de la collection Leda. Des garde-temps qui ont tout du caractère Versace : le cadran de 38mm, coulé en acier inoxydable, est ainsi agréablement encadré par une lunette grecque gravée. Gravée, la couronne l’est aussi d’un des emblèmes de la maison Versace – autre signe du détail et de l’attitude Versace, la lunette est finie avec une texture polie qui ressemble beaucoup à la clé grecque Leda, celle de l’infinie, du fait de la répétition des motifs…

 

La Big Bang Calaveras – l’Ode à la Vie

hublot.jpg

Dès 1980, Carlo Crocco défie avec Hublot toutes les conventions en matières horlogères – exit les règles du genre, la manufacture introduit avec la Big Bang le premier bracelet noir en caoutchouc naturel. Chaque nouvelle montre devient l’occasion de repousser un peu plus les limites de l’esthétique horlogère et bientôt, Hublot acquiert la réputation d’alchimiste des matières. Aujourd’hui, les montres Hublot jouissent d’une telle aura qu’elles sont en fond l’inspiration des gardes temps de l’époque. Et voici que pour la première fois, la mythique montre Hublot emprunte la gravure de son fond saphir à l’une des traditions les plus atypiques – El Día de los Muertos.

Alors que la 10ème édition du SIAR Mexico s’apprête à ouvrir ses portes, la manufacture Hublot inscrit son nouveau garde-temps dans cet esthétique défiant le morbide. Inscrit depuis 2008 au patrimoine culturel immatériel de l’humanité, El Día de los Muertos, comme son nom ne l’indique pas, célèbre en réalité la vie. C’est un culte joyeux et coloré, vivant et vrai qui s’empare ainsi des lignes de la Big Bang ! Sous les traits d’une ‘calavera’, le fameux symbole tête de mort, la montre, son cadran, sa lunette, son bracelet même – tout est estampé, ou plutôt gravé. Ces 44 mm de diamètre viennent honorer une tradition empruntée aux aztèques : une tête de mort cette fois-ci signée Hublot affiche des motifs fleuris et ciselés, gravés à même la matière comme une broderie.

Fidèle à sa réputation d’alchimiste maniant les différentes matières avec brio, Hublot rend ici hommage à la vie. « Porter une représentation d’un ‘calavera’ à son poignet, c’est prendre conscience que la mort fait partie de la vie et qu’il faut profiter de tous les instants qui nous sont donnés, c’est aussi un message d’espoir, comme les mexicains l’entendent, celui de la continuité. Chez Hublot, nous aimons l’approche festive et positive del Día de los Muertos » Ricardo Guadalupe, CEO de la maison. Les éditions limitées de la nouvelle Big Bang Calaveras se présentent autour de 3 modèles édités à 30 exemplaires seulement. 20 en acier et 10 coulées dans l’or rouge, les garde-temps deviennent ces symboles revendiquant la liberté. Et nulle autre montre ne peut prétendre rivaliser avec la splendeur de la Fête des Morts.

La Collection Gucci Dive Pré-Bâle 2017

1.jpg

Un riche éventail de matière, de bestiaire et d’illusions – c’est ainsi que pourrait se résumer l’inspiration de la bientôt iconique collection Le Marché des Merveilles. Ligne de garde-temps ayant accompagnée la collection d’Alessandro Michele, c’est à l’image de cette exubérance stylisée que se compose Le Marché des Merveilles. Et, parce qu’elle souligne la maîtrise artisanale sans pareille des ateliers horloger de la Gucci, c’est la ligne Gucci Dive, en constante évolution, qui entreprend de sublimer les motifs animaliers emblématiques du directeur artistique : la tête de tigre, le serpent et l’abeille sont ici travaillés sous forme de broderies raffinées et richement colorées.

Deux des nouveaux modèles possèdent ainsi un bracelet en cuir souple de veau Toscano brun tandis que trois autres, à l’élégance un brin plus sportive, se sont vus équipés d’un bracelet en nylon orné de la bande rayée Gucci. Ces trois dernières versions sont aussi celles qui arborent également l’expression Gucci “L’Aveugle par Amour“ engravée dans le bracelet… Mais les pièces Gucci qui résonnent un peu plus dans l’esprit des néophytes sont incontestablement les deux modèles de 40 mm, disponibles en jaune ou all-black, qui admettent le caoutchouc dans la noblesse de l’horlogerie. L’une reprend la tête de tigre rugissante, l’autre l’abeille tant adorée par Alessandro Michele.

Côté technique, les nouvelles extensions des garde-temps Gucci se composent dans des variantes extra-larges de 45 mm, dotées d’un bracelet tantôt orné de la bande rayée vert-rouge-vert, tantôt trempé dans un jaune des plus électrisants ! Autre caractéristique de ces extensions, les cadrans en nylon sont rehaussés d’une broderie : un effet 3D unique qui apporte du relief au cadran en caoutchouc, ici frappé de la tête de tigre ; capturée sous la glace saphir d’une boîte en acier inoxydable… Etanche jusqu’à 200 mètres, elles seront ainsi introduites plus précieusement à la Foire de Bâle, dans les semaines à venir.

La Montre Dior VIII Grand Bal “Plissé Soleil”

dior_soleil.jpg

« La robe de bal vous fait rêver et doit faire de vous une créature de rêve. J’estime que dans la garde-robe d’une femme, elle est tout aussi nécessaire qu’un tailleur. Et si merveilleuse pour le moral… » Christian Dior n’aurait peut-être pu rêver d’accomplir la fusion d’une montre et d’une robe de bal. Pourtant, les ateliers de la Maison qui lui survit n’ont eu de cesse de dépasser les limites du possible pour éditer cette année une nouvelle version du garde-temps Dior VIII Grand Bal.

Une édition limitée plus généreuse avec 888 pièces ; un nom,“Plissé Soleil”, inspiré d’une technique de couture, et voici sans doute la pièce la plus éclatante de la collection. Le plissé soleil est ainsi reproduit sur la masse oscillante sous la forme d’une marqueterie de nacre gris métallisé, décorée d’un ourlet couleur vert d’eau… La Dior VIII Grand Bal “Plissé Soleil” s’éprend à faire détonner le bracelet qui, dans un profond bleu roi, vient un peu plus appuyer l’enchantement du garde-temps. Il ne fait pas de doute, la Dior Plissé Soleil est une icône en devenir.