La Montre Arceau Très Grand Modèle d’Hermès

hermes3.jpg

Lorsqu’en 1978 Henri d’Origny imagine pour la manufacture Hermès une montre empreinte de rigueur et de style, il fait entrer dans le répertoire de la maison une pièce qui joue avec bonheur du paradoxe entre fantaisie et classicisme. En y insérant une typographie de chiffres inspirée du mouvement si fascinant d’un cheval lancé au galop, Henri d’Origny compose un axe du temps bien différent de ce qui se fait alors. Et la noblesse des matériaux utilisés ne fait qu’ajouter au cachet de la pièce – la montre Arceau est ainsi née de ce malin plaisir à se jouer des codes établis pour vivre son propre temps. Il faut dire qu’Hermès travaille depuis longtemps déjà à magnifier tous les objets du quotidien… Les artisans de la maison donnent ainsi corps à des pièces issues d’un savoir-faire exigeant, pratique et fonctionnel, mais qui conserve la légèreté de l’inattendu. D’ailleurs, sur la montre Arceau, ce sont ses attaches asymétriques qui en forgent toute la beauté.

Ainsi, Hermès aime à faire du quotidien un espace de jeu où le caractère toujours s’accompagne des manières – avec la montre Arceau, c’est l’inaltérabilité de l’instant qui devient un moment privilégié. En réalité, le temps, chez Hermès, est aussi un objet. Plutôt que de mesurer, séquencer ou tenter de contrôler le cours du temps, la maison impose sa singularité en ancrant un autre temps, destiné à éveiller les émotions, ouvrir des parenthèses, le tout pour façonner des espaces de fantaisie… Et c’est en cette époque charnière que la manufacture a décidé d’introduire deux versions inédites de son garde-temps aussi rêveur qu’iconique.

En bleu laqué ou coulé dans un ton noisette, les derniers nés de la famille Arceau s’inscrivent dans un format grand modèle. Au cœur de ces bijoux bat le calibre de Manufacture Hermès H1837. Une mécanique une fois de plus orchestrée non pas pour chercher à dompter le temps, mais pour insuffler la cadence à chaque instant ! L’on savoure alors le temps comme un objet de désir… Ici, il s’affranchit des contraintes, des lignes et gagne en style : habillé d’un bracelet en cuir d’alligator bleu abysse ou mat étoupe, le temps sillonne son propre chemin, dans les traces des gestes habiles des artisans de la maison. La montre Arceau ne cherche pas à maîtriser tous les codes : elle en invente de nouveaux. Une certaine idée du paradoxe donc, sublimée dans un classique de l’horlogerie ici élargi dans un boîtier de 40mm de diamètre.

 

La Tambour Slim Chapman, Nouvelle Expression de la Distinction

montretambour.jpg

C’est en 2002 que la manufacture Louis Vuitton lance sa toute première montre – la Tambour marque ainsi l’entrée du malletier dans le monde de l’horlogerie, et pas n’importe où puisque c’est à La Chaux-de-Fonds qu’il produit son garde-temps. En associant son nom à cet artisanat millénaire, Louis Vuitton s’ancre un peu plus dans la recherche de la tradition et, il n’en fallait pas plus pour faire de la première Tambour une icône de l’horlogerie. C’est sa forme distinctive de l’instrument de musique qui en inspire le nom – l’ambition était alors de concevoir et développer un mouvement, avec la Tambour comme cas et signature. « La montre Tambour est un garde-temps, elle protège le temps, de par sa présence, massive, mais également sa dimension iconique » déclarait alors Hamdi Chatti, Vice-Président Montres et Joaillerie de Louis Vuitton.

Avec la Tambour, Louis Vuitton se donne pour mission d’établir de nouvelles complications évidemment liées à l’univers du voyage… Plusieurs brevets furent ainsi déposés, notamment une facilité de lecture inouïe permettant à l’œil de n’avoir aucun aperçu du mouvement. Un chef-d’œuvre technique donc composé de 115 parties ! Dès 2002, la Tambour intègre ainsi dans son esthétique toutes les valeurs de la griffe: les douze lettres Louis Vuitton sont gravées dans le boîtier en face de chaque heure, le brun du cadran ou encore le jaune des aiguilles des secondes aime aussi à rappeler le fil ciré des sacs griffés LV.

En 2017, la maison introduit ainsi une version inédite de son icône horlogère : la nouvelle montre mixte Tambour Slim Chapman. Imaginée en collaboration avec les frères Chapman, le modèle s’affiche comme une pièce de monnaie gravé du motif éléphant iconique des artistes estampillé sur le cadran… Le garde-temps en acier de 39 mm embarque aussi un calibre à quartz, le tout plongé dans une allure mystérieuse mêlant allégrement perfection et savoir-faire Louis Vuitton. Les plasticiens Britanniques ont ainsi façonné le cadran argenté en forme de pièce de monnaie en relief entièrement poli à la main. Et pour ponctuer la sophistication de la nouvelle Tambour Slim Chapman, Louis Vuitton y intègre le bracelet en toile Monogram Savane Ink, nouvelle signature de la maison présente dans de nombreuses pièces de la saison Printemps/Eté 2017… Attention, must-have en devenir !

Les Speedy Tuesday d’Omega ont quitté la manufacture Suisse

speedy_tuesday.jpg

C’est en janvier 2017 que la manufacture Omega innove une nouvelle fois – mais cette fois-ci, il s’agit d’une approche toute différente de la relation au client. En lançant les montres édition limitée Speedy Tuesday, l’horloger Suisse rendait en fait hommage à l’habitude hebdomadaire de Robert-Jan Broer. Ce grand amateur de Speedmaster postait en effet tous les mardis sur Instagram, une photo du garde-temps ; accompagné du hashtag #speedytuesday, il ne se doutait pas qu’Omega bientôt célébrerait son enthousiasme. « Nous devions nous rapprocher de cette communauté qui nous suit en célébrant notre succès sur Instagram et en s’imposant comme des pionniers » précise  Raynald Aeschlimann, Président d’Omega.

Et c’est bel et bien la Speedmaster, rebaptisée Moon Watch après avoir accompagnée Niels Armstrong sur la Lune en 1969, qui inspire une nouvelle déclinaison. L’Omega Speedmaster Speedy Tuesday emprunte aussi ses lignes et couleurs à la célèbre Speedmaster Alaska Project III, imaginée pour la NASA en 1978. Ainsi, pour la première fois, c’est un collector qui fut directement mis à la vente sur Instagram. Moins de 5 heures furent nécessaires pour voir les 2012 exemplaires référencés trouver preneurs et, ce n’est qu’en ce mois de Juin que les modèles quittent enfin les ateliers Suisses d’Omega.

Dotée de son boitier de 42 mm en acier satiné mat avec verre hésalite bombé et insert de lunette en aluminium noir, la Speedy Tuesday est une montre captant toutes les caractéristiques iconiques de celles à qui elle rend hommage – à 12h, c’est un rare logo Omega vintage qui en dessine un peu plus l’exclusivité. En son cœur, c’est l’incontournable calibre chrono à remontage manuel, le mouvement 1861, qui fait battre son mouvement. Mais la Speedy Tuesday ne serait un collector si elle ne distinguait par un cadran noir de type reversed panda, avec compteurs argentés à grands chiffres recouverts de matière luminescente… Et puisque la montre fut pensée pour les aficionados de la manufacture, elle ne fut commercialisée ni chez les détaillants, ni même dans les boutiques Omega. Vendue sur Instagram, exclusivement, les heureux propriétaires peuvent aussi espérer la voir livrer dans un écrin de voyage en cuir spécialement conçu pour la Speedy Tuesday !

 

L’Iconique Montre Panthère De Cartier Signe Un Retour En Grâce

1914, le motif panthère entre dans l’univers Cartier – pour la première fois, le joaillier fait usage de son pelage tacheté sur une montre-bracelet. Pan-Pan la panthère, c’est Jeanne Toussaint – cocote de la Belle-Epoque, devenue Directrice de la Haute Joaillerie de Cartier, et ce jusque dans les années 70. Devenu alors le symbole invétéré de la manufacture joaillière, et une source d’inspiration intarissable, l’animal panthère est pour Cartier le sceau d’une féminité toute particulière. Ainsi, lorsqu’en 1983 le joaillier crée la montre Panthère, il la pense comme un modèle ultra-féminin, inspiré de la Santos de 1904. En digne héritière des premières montres-bracelet, la montre Panthère rugit de liberté et de créativité – et aujourd’hui, la voici réinventée dans une essence un brin plus sexy.

C’est en 2004 que, supplantée par la Tank, autre icône de Cartier, la montre Panthère cesse d’être produite. Aujourd’hui, la Panthère version 2.0 emprunte ses signes distinctifs au modèle orignal : un boîtier carré et une lunette avec des vis rivetées, l’ex-best-seller plébiscité par Keith Richards, Madonna, Pierce Brosnan ou Brooke Shields maintient ainsi ses proportions. Ses maillons, la nouvelle version de la Panthère les préfèrent resserrés pour davantage de tonicité au bracelet tandis que la fonction de la date fut simplement retirée. Il faut dire qu’un bijou qui donne l’heure est amplement suffisant à la belle qui n’a pour obligations que celles qu’elle se donne. Présenté en or jaune ou rose, en acier ou dans un format bicolore, avec ou sans diamants, le nouveau garde-temps Panthère introduit aussi deux créations en édition limitée – mais en tout, c’est une collection de 12 modèles que l’on peut désormais acquérir.

Pour ainsi introduire l’univers de cette Panthère quelque peu ré imaginée, Cartier a fait appel à la réalisatrice Sofia Coppola. Elle raconte : « Quand Cartier m’a demandé de faire un film pour relancer cette montre, je me suis interrogée: qui incarne aujourd’hui la femme Panthère? Dans quel milieu évolue-t-elle? Il fallait que je donne une interprétation actuelle de toutes ces égéries glamour, sophistiquées, sexy et drôles qui ont porté cette montre dans les années 1980. L’actrice australienne Courtney Eaton, que j’avais rencontrée pour un casting, possède ce chien et ce naturel que je recherchais. » C’est ainsi que le mini-film retrace la journée intrépide d’une femme jouissant sans encombre de tous les plaisirs d’une vie dorée, placée sous le signe de la Panthère ! A découvrir dès maintenant – les chronographes, eux, seront disponibles dès le mois de Juin, et en avant première sur NET-A-PORTER. 

Le Reverso Capturée Dans Le Yearbook Jaeger-LeCoultre, Pour Ses 85 Ans

yb1.jpg

Cela fait dix ans que la manufacture Jaeger-LeCoultre met à l’honneur tout l’art de la photographie au fil des pages de son Yearbook. Justement, pour ses dix ans, et les 85 ans de la Reverso, la manufacture met au cœur de son récit toute la trame de son mythique garde-temps autour d’un thème cher au savoir-faire  Jaeger : révéler l’inattendu.  L’icône horlogère de la maison se trouve ainsi enrichie de surprises, où les reportages suivent le fil rouge du mécanisme Reverso lui-même.

Il faut dire que la Reverso ne cesse de surprendre en se retournant sur elle-même pour laisser apparaître un autre visage. Dès sa création, ces caractéristiques devinrent intemporelles : la montre et son boîtier réversible, ses aiguilles et ses index à l’intense couleur bleue, s’ancrent dans le temps d’une époque avide de renouveau. Créée à une époque où tous les efforts étaient concentrés sur le progrès technique, la Reverso associe esthétisme et prouesse technique. Dès lors, ce savant mélange d’élégance et de sportivité comblent toutes les aspirations de la manufacture.

Et c’est exactement sur cela que revient en photo et sur papier glacé la dixième édition du Yearbook. Une forme de maturité esthétique atteinte là aussi puisque l’ouvrage lui-même est surprenant – il faut le retourner pour poursuivre sa lecture ! Une première partie fait explorer une multitude de faces cachées à travers des clichés aussi esthétiques que déroutants. La seconde, elle, met en scène les deux visages de la Reverso en célébrant son inspiration Art déco, puis en permettant à des duos d’artistes d’y exprimer toute l’ambiguïté de sa double facette. Enfin, le photographe Laziz Hamani s’attache à mettre en images le rapport entre le polo et la Reverso – une mise en scène là encore inspirée par l’histoire !

 

Gucci Montres Et Joaillerie, La Nouvelle Campagne 2016

gucci1.jpg

Alessandro Michele n’en finit pas d’inscrire un peu plus la maison Gucci dans l’avant garde esthétique. A l’instar des modèles phares de Gucci Montres et Joaillerie… La montre Diamantissima est désormais déclinée en nacre et cuir mat, ou maille milanaise en acier, tandis que la GG2570 rend hommage aux années 70 avec chic et élégance. La bague Icon, œuvre phare des années 20 de Guccio Gucci est revisitée et entièrement sertie de diamants… une pièce hypnotique !

Une première , le directeur artistique met en clip une campagne Montres et Joaillerie. A Glen Luchford revient l’honneur de mettre en images Madison Stubbington et Laurie Harding et leurs modèles Icon, Diamantissima et GG2570, dans une atmosphère poudrée, fleurant bon l’aristocratie du baroque Italien. Glen Luchford, ancien photographe du mythique magazine The Face, est un habitué des shooting Gucci. Et, depuis qu’Alessandro Michele est aux commandes de la création, les collaborations s’enchainent. Explorant cette fois-ci un peu plus l’insouciance juvénile des premières campagnes réalisées pour le nouveau directeur de Gucci, l’artiste s’attache à exposer les premiers émois, cristallisés autour de la notion du beau.

Ici, sous la direction d’Alessandro Michele, Glen Luchford transfigure un peu plus cet esthétique pointu mais nonchalant pour introduire la nouvelle collection Gucci Montres et Joaillerie. Atours singés à la manière d’une flore bucolique, explorée ici sous le prisme d’un amour aussi fragile qu’imagé – fleurs écloses, rubis bleu, saphirs et diamant gris sur lit d’or jaune, la collection de bijoux se nomme le Marché des Merveilles. Au rythme d’une musique envoûtante, la caméra de Glen Luchford embarque ensuite l’oeil vers les nouvelle montres Gucci – collection GG2570 qui, au poignet, donne une allure plus baroque que minimal. Un délice de style, à découvrir dès la rentrée prochaine.

Reverso One High Jewelry De Jaeger-LeCoultre

reverso.jpg

Depuis sa fondation en 1833, la manufacture Jaeger-LeCoultre ne cesse de surprendre le monde de la Haute horlogerie ; jouant de l’esprit inventif du fondateur Antoine LeCoultre, la maison a depuis mis au monde une collection aussi exquise qu’iconique. Riche de son histoire et de son savoir-faire, la manufacture célèbre cette année son 85ème anniversaire avec l’une des créations les plus époustouflantes de ces dernières années : le garde-temps Reverso One High Jewelry.

Composée comme un condensé de féminité, la montre s’inspire franchement des premiers modèles Reverso confectionnés pour les dames des les années 1930 – mais cette fois, c’est une équation plus proche de la haute joaillerie qui forge son caractère. Véritable bijou de poignet, la beauté stellaire de la Reverso One High Jewelry se révèle au contact d’une éclatante féminité. Reprenant le motif des godrons de la Reverso, ce sont là trois rangs de diamants qui viennent encadrer le temps. Transformés en véritable pièce de haute joaillerie, les chiffres arabes légèrement arrondis, comme dessinés à la main, s’épanouissent gracieusement sur un cadran en nacre, travaillés comme des rayons de lumière accompagnant le renversement du boîtier. Le cadran en aventurine noire, profonde et pailletée à l’image de poussières d’étoile fait ajouter que plus de poésie dans ce travail d’orfèvre… Taillée comme une ode à la féminité et à ses multiples nuances, la Reverso One transforme finalement le garde-temps en pièce iconique et transdisciplinaire.

 

Omega : La Nouvelle Collection Seamaster Planet Ocean

omega.jpg

« Omega est synonyme de montre de plongée professionnelle.» Chronométreur officiel des JO pour la 27ème fois, Oméga présente cette année sa nouvelle collection « Seamaster Planet Ocean ». C’est le biologiste marin William Beeb, qui popularise les montres de plongée Omega dès le début du 20ème siècle, rapidement suivi par l’apnéiste Jacques Mayol, ou encore Jacques Cousteau, inventeur du scaphandre.

Ainsi, souhaitant rendre hommage à l’héritage aquatique de la Maison Suisse, Omega crée sa fabuleuse collection, faite de lumière et de profondeur. Un cadran délicatement revêtu de Super-LumiNova blanc, pour une lumière bleutée puissante, et une élégante modernité : tels sont les secrets de la Maison pour mêler raffinement et fonctionnalité. Dotée d’une valve à hélium pour évacuer le gaz lors de la plongée, les montres Omega mélangent noir scintillant et bleu nuit, pour un total voyage sous-marin…

Du 25 juin au 20 août 2016, Oméga présente son édition « OMEGA LOVES PRINTEMPS » et vous invite au pop-up store situé à l’Atrium du Printemps Haussmann, pour profiter des pièces exclusives de la Maison ! Vous pourrez découvrir en avant-première les pièces phares de la collection « Seamaster Planet Ocean », et profiter des illustres montres entièrement dédiées aux JO 2016.