L’iconique Maille Zigzag Missoni, Aérienne pour le Printemps/Eté 2019

kim_0621-2.jpg

À la nuit tombée, c’est un défilé à la poésie savamment orchestrée qui prenait place sur le toit de la Fiera de Milan — une scène où la pleine lune accompagnait la parade des 65 ans de la maison Missoni. Fondée par Ottavio et Rosita Missoni, c’est à la force de deux machines à tricoter que le couple offre au monde une mode optimiste et infusée d’une imagination tendre et débordante. Griffe absolue de Missoni, les motifs tricotés en zigzag accompagnent bientôt des tricots inventifs et enveloppant le corps d’une grâce bien rare. La semaine passée, Missoni présentait ainsi une collection reflétant les « connexions géoculturelles présentent dans l’atmosphère. » 

 

Une collection comme « un croisement des mondes, comme un croisement de textures. » Composées de façon éthérée, les pièces viennent enrober les femmes Missoni d’une élégance floue et vaporeuse pour le Printemps/Eté 2019. Aérienne, la silhouette n°46 distille le zigzag iconique dans un crochet divinement transparent. Cette femme ne marche pas, elle flotte, elle lévite — le fabuleux tricot Missoni enroule ici le corps d’une légèreté parfaitement soutenable ! 

 

Une texture et un artisanat qui se retrouvent aussi dans des teintes indigo jouant adroitement avec la transparence. La signature Missoni ici tricotée en mailles lâches prouve toute sa pertinence. Celle d’une mode italienne profitant d’une véritable vision insouciante de la vie ! Une pièce facile à porter, autant que le vêtement se doit de l’être ainsi coupé dans des textures époustouflantes ! Missoni, c’est finalement  « un style de vie plus qu’une mode » comme Rosita le décrivait si bien en 1981. 

Le Chic Missoni en Tutti Frutti pour l’Automne/Hiver 2018

13-missoni-menswear-fall-2018.jpg

L’année 2018 marque la célébration du 65e anniversaire de la maison Missoni. Et pour honorer son héritage, Angela Missoni propose un vestiaire urbain et douillet, avec la matière de prédilection de sa famille. Ce n’est pas lors d’un défilé, mais d’une présentation que l’actuelle directrice artistique a introduit sa vision de l’Automne/Hiver 2018. Une saison qui sera notamment marquée par un style dépareillé avec rayures colorées et combinaisons de métiers à tisser. Chez Missoni, la maille a beau être chérie, c’est toujours avec complexité que l’on introduit un col roulé – le genre de pièce nécessitant 45 couleurs différentes de fil.

            Inspirée du New York des années 80 et, en particulier, de Jean Michel Basquiat et de son style dégingandé, la collection joue des juxtapositions et de nouvelles proportions. « Je suis partie de l’inspiration d’une période à la fin des années 70, début des années 80, quand l’homme Missoni commençait à avoir une grande influence. Et j’ai pris le côté artistique de New York, les musiciens de cette période, qui mettaient déjà Missoni. Missoni, ça a toujours été des hommes très uniques, qui veulent porter de la couleur et qui n’ont pas peur de la couleur. La façon dont je travaille la collection c’est aussi autour de pièces qui sont de véritables pièces, car les hommes achètent une pièce à intégrer dans leur propre garde-robe, qu’ils gardent pour longtemps » précise Angela Missoni.

            Rouge, jaune, bleu, les vêtements de l’Automne/Hiver 2018 sont aussi déments que sages… La maille est ici colorée, rayée, graphique – le confort urbain prend de l’allure au contact de teintes véritablement chatoyantes. Une palette chromatique suave et presque osée souligne un jeu de matières réconfortantes – la signature même de la silhouette phare de Missoni pour la saison prochaine.

Le ZigZag Missoni au Prisme de la Fête pour le Printemps-Eté 2018

missoni-rs18-1517.jpg

Fabbrica Orobia 15, Milan – c’est dans ce vaste espace industriel construit en 1920 qu’Angela Missoni a fait défiler sa collection Printemps/Eté 2018. L’une des rares griffes à transcender si aisément le zeitgeist célèbrera dans un an son 65e anniversaire ; c’est donc sans grande pompe que la directrice artistique fêtait cette saison ses vingt ans à la tête de l’entreprise familiale. « J’ai imaginé des jeunes qui se rendaient à une fête, ma fête ! » a-t-elle déclaré à la fin du défilé. Et elle a su « maintenir Missoni en bonne place malgré l’évolution du marché et les grands changements qui ont marqué la mode ces vingt dernières années. » Et la signature Missoni est aussi simple qu’efficace : un zigzag pour motif, et la maille pour tissu fétiche.

Pour figer ce moment important, Angela Missoni signe ainsi le look iconique du Printemps/Eté 2018 – une silhouette tout en légèreté, puisant la lumière d’une maille quasi transparente qui, en filigrane, diffuse le mythique motif zigzag. C’est dans les archives mêmes de Missoni qu’elle a piqué à ses vêtements cette allure comme des ‘chiffons de maille’. Impalpable, la garde-robe Missoni de la prochaine saison reprend aussi les couleurs de l’arc-en-ciel Missoni – du rose, du mauve, du vert pomme, et le puissant orange de la griffe… Pour couvre-chef, les belles Missoni adoptent aussi de gigantesques chapeaux. Là aussi, c’est logé dans le détail que les facettes de la maille Missoni captent la lumière pour mieux la renvoyer. Dans cette atmosphère festive et ultra-light, la signature iconique de la maison Italienne gagne en sensualité…

Le Chic Révéré de Missoni Automne-Hiver 2017-2018 : De la Maille et des Couleurs!

missoni_17.jpg

Angela Missoni fêtera l’an prochain ses 20 ans à la tête des créations artistiques de la maison familiale – pour la saison Automne-Hiver 2017-2018, c’est ainsi la pure tradition Missoni que la designer a travaillé autour de l’accent mis sur la maille dans un kaléidoscope de couleurs et de motifs géométriques signature même de la griffe.

Et le chic de la maison Missoni n’a pas pris une ride ! Dans une flamboyance toute Italienne, Missoni dessine des pulls à la maille rêvée, des robes, des blousons en laine XXL, des écharpes de fourrure travaillant sur le même acabit. Justement, la pièce maîtresse de ce défilé, ce combo de motifs et de matières dont seul Missoni a le secret, se pense comme la figure de proue du style de la maison. En associant différentes matières, notamment la maille et la fourrure, c’est dans une association évidente mais audacieuse que se pense la saison prochaine.

Pour le final de son défilé automne-hiver 2017-2018, Missoni a fait défiler ses mannequins avec des pussy hats. Il faut dire que le titre même du défilé se fait politique : « The Revolution Will Not Be Televised » de Gil Scott Heron, résonne dans la salle – mais Missoni a revisité ces bonnets roses avec les codes de la maison.  « Je ressens le besoin de reconnaître qu’en ces temps d’incertitude, il y a un lien entre nous qui peut devenir fort et sécurisant » a-t-elle déclaré à la foule. « Le lien qui unit ceux qui respectent tous les droits humains. S’il vous plaît joignez-vous à moi et à ma famille sur ce défilé, et montrons au monde que la communauté de la mode est unie et n’a pas peur. » Définitivement, la mode s’éveille contre l’état du monde.

 

 

 

La Maille Missoni Automne-Hiver 2015-2016

maille2.jpg

« La collection fait allusion au monde du dessin, des costumes parfois exagérés façonnés par de célèbres artistes d’opéra. » Angela Missoni livre pour la griffe une collection éprise d’Orient ; de ses propres mots, « l’ambiance révèle une charmante jeune fille de Shanghai éprise de la tradition chinoise. » C’est ainsi emprunt d’audace et de graphisme que le designer appose l’iconique zig-zag italien sur des silhouettes tantôt oversize tantôt ultra-moulantes. Mais, l’hiver prochain, les couleurs s’électrisent : du blanc, du noir, du rouge vif à la lumière orange et du vert de chaux, le tout adoucit dans des tons pastel et poudrés allant de l’abricot au bleu, en passant par le gris.

Ainsi donc, la maille Missoni investit vestes longues et capes à la coupe masculine piquée par endroit de revers étroits. Parfois, on aperçoit un motif jacquard se dilatant comme jamais, dénaturant de la sorte l’identité abstraite, spectaculaire et emblématique du zig-zag Missoni. La femme de l’hiver prochain est, en somme : ultra féminine, joueuse, et pleine de liberté !

La Maille Missoni Automne-Hiver 2015-2016

marc0505.jpg

« La collection fait allusion au monde du dessin, des costumes parfois exagérés façonnés par de célèbres artistes d’opéra. » Angela Missoni livre pour la griffe une collection éprise d’Orient ; de ses propres mots, « l’ambiance révèle une charmante jeune fille de Shanghai éprise de la tradition chinoise. » C’est ainsi emprunt d’audace et de graphisme que le designer appose l’iconique zig-zag italien sur des silhouettes tantôt oversize tantôt ultra-moulantes. Mais, l’hiver prochain, les couleurs s’électrisent : du blanc, du noir, du rouge vif à la lumière orange et du vert de chaux, le tout adoucit dans des tons pastel et poudrés allant de l’abricot au bleu, en passant par le gris.

Ainsi donc, la maille Missoni investit vestes longues et capes à la coupe masculine piquée par endroit de revers étroits. Parfois, on aperçoit un motif jacquard se dilatant comme jamais, dénaturant de la sorte l’identité abstraite, spectaculaire et emblématique du zig-zag Missoni. La femme de l’hiver prochain est, en somme : ultra féminine, joueuse, et pleine de liberté !

Le Motif Zig Zag et la Maille Missonii

119-tricot-1970-missoni.jpg

L’iconique motif « zig-zag » colore l’élégance bohème à  italienne et l’univers artisanal de la maison Missoni en 1966. Ottavio et Rosita Missoni aménagent un atelier au sein de leur maison à Gallarate près de Milan pour se consacrer au travail de la maille. Le duo redécouvre les machines « Rachel » traditionnellement utilisées pour la réalisation de châles au sud de l’Italie. Ces métiers à tisser permettent  de nuancer la cadence des lignes et des motifs. En jonglant avec l’assemblage de points multicolores, de rayures horizontales et verticales apparait un arc-en-ciel de couleur dans les créations Missoni, le textile « zig-zag » prend vie et donnera naissance à une des boutades les plus connues d’Ottavio Missoni : « Lorsque Marco Zanuso, architecte, m’a dit que, pendant vingt ans, tout le monde copiait le stylo qu’il avait dessiné, je lui répondis que, depuis deux mille ans, les Incas copient mes pulls tricotés… ». Ce kaléidoscope pigmenté de « zig-zag », d’ondulations, de rayures et de points flammés jusqu’au patchwork de jacquard aux motifs géométriques conjugue audace esthétique et innovation technique. Ce style fluide, souple, inimitable et haut en couleur caractérise l’empire Missoni, elle a modifié à jamais l’histoire et l’identité de la maille. 

Après quarante années d’expérimentation sur les textures et les formes insolites, Missoni change sa palette de couleur. Angela Missoni, fille des maîtres du « zigzag » donne le ton entre innovation et culte du vintage. Les souvenirs de la famille sont re-tricotés, elle ancre son travail sur le savoir-faire de la maille et le fameux  point « zig-zag » tout en gardant l’authenticité, l’élégance et le raffinement italien. L’héritière donne une touche d’éclat aux collections, elle  mélange avec subtilité les motifs « zigzag » et réinvente les imprimés graphiques et floraux. La modernité et la dynamique des nouvelles silhouettes seront baptisées « all put together » par la presse américaine, qui souligne une créativité artistique similaire à l’art et l’architecture. « Aujourd’hui, je crois qu’il y a un esprit Missoni. Chaque génération peut y trouver son compte.» – Angela Missoni

Issue de la troisième génération, Margherita Missoni  s’investit dans l’empire familial, elle apparait sur la toile comme la muse de la maison. Margherita porte avec fraicheur le chevron « zigzag » totémique, sa beauté méditerranéenne et son allure bohème chic reflète les valeurs identitaires de la maison familiale. Ambassadrice, elle incarne l’originalité et la longévité de la femme et de la maille Missoni. Maillon fort de la marque, la créatrice propose une nouvelle tonalité en dessinant la ligne d’accessoire Missoni. Qu’il soit abstrait ou figuratif le « zig-zag » se décline de nouveau, ce véritable basique et intemporel traverse les saisons, les modes et les générations. « La marque, la famille, les tricots… Tout est comme une boule de laine. Impossible d’en démêler les fils.» –  Margherita Missoni

La maison Missoni n’est pas prête d’en découdre !

 

La Converse Chuck Taylor All Star Missoni

converse_chuck_taylor_all_star_missoni_fall_2014.jpg

Depuis 2010, les deux maisons se sont associées pour créer au total près de huit collections premium. En prônant leur savoir-faire respectif, Converse et Missoni parviennent à élaborer une pièce comme un modèle d’authenticité. Une collaboration aboutissant à son plus haut niveau lorsque, en 2014, la réinterprétation de la mythique Chuck Taylor All Star intègre les motifs zigzag caractéristiques de la marque italienne. Assemblages hauts en couleur de zigzags, de rayures, d’ondulations et de points flammés, jusqu’aux patchworks de jacquards aux motifs floraux et géométriques, concourent ainsi à littéralement mystifier la basket la plus portée au monde.

Pour la saison AH14, Converse et Missoni repoussent ainsi les limites de leur expertise. « Tout l’héritage du sport américain » de la maison Converse se conjugue à l’innovation esthétique et technique dans le travail de la maille de Missoni pour donner vie à une chaussure au stylisme imparable. Une large gamme de Chuck Taylor prend ainsi naissance : pour homme et femme, la sneakers se pare tantôt d’un habit rock en noir et blanc, pop en version turquoise et noir, ou, carrément bohème quand elle se maquille en multicolore. Une nouvelle collection donc, à découvrir dès début septembre dans une sélection de points de vente exclusifs, tels que Colette, Starcow ou encore l’Heritage à Lyon, pour ne citer qu’eux. Attention toutefois, l’édition est très limitée !