Le Gommino Tod’s, une Affaire de Grand Prix

2-tods-ferrari-gommino-1small.png

La maison Tod’s partage plus d’une histoire avec les écuries automobiles; et tout a commencé avec l’iconique modèle aux 133 picots. Découvert lors d’un voyage aux États-Unis par Diego Della Valle, le Gommino reprend en réalité les lignes d’un soulier initialement utile à la conduite des voitures de course. Un soulier qui, sans l’apparition télévisée du charismatique PDG de Fiat, Giovanni Agnelli, n’aurait sans doute jamais connu un tel succès.

Bien plus tard, en 2001, c’est avec le non moins iconique constructeur automobile Ferrari que la maison choisit de s’associer. Il faut dire que Tod’s et Ferrari ont cela de commun qu’ils partagent un certain sens du luxe à l’Italienne – un certain amour des courses aussi. C’est ainsi que pourl’Automne/Hiver 2012, les deux noms s’associent une première fois pour mettre au monde une pièce exceptionnelle ; un Gommino alors pensé pour marquer l’arrivée des étapes de New Delhi et Abu Dhabi dans le Grand Prix de Formule 1 !

Scellé de l’étalon iconique coulé en encre noire, le mocassin reprend surtout la silhouette des sièges auto Ferrari ! Dans cette couleur rouge, les 133 picots gagnent en cachet. Et aujourd’hui à Monaco, alors que se court l’étape la plus glamour et la plus attendue du championnat de F1, Tod’s et Ferrari ont une nouvelle fois oeuvré à lier passion, artisanat et créativité dans des pièces Mocassins Gommino Tod’s For Ferrari. Des pièces au raffinement impeccable à découvrir dès à présent.

 

La Fourrure Double G de Gucci

defile-gucci-croisiere-2018-17_5888803.jpg

C’est en hommage à cet homme aussi classieux qu’audacieux, que l’un des fils du Guccio Gucci décide de forger ses initiales dans le cœur même de la griffe. Le double G est ainsi né – et le fait que ces lettres soit entrelacées ne doit rien au hasard… La paraphe symbolise en effet la volonté première chère au fondateur de la maison, celle d’unifier l’artisanat Toscan à l’élégance de la noblesse Anglaise. Référence directe au monde de l’équitation donc, le double G génère la légende Gucci, en même temps qu’un code visuel au chic intemporel.

Dans les années 70, les héritiers de la maison s’ouvrent vers l’international : les G imbriqués exportent alors l’idée d’un luxe éclectique et flamboyant. Composé dans la forge originelle de la maison, située à Via delle Caldaie à Florence, il fut d’abord utilisé comme fermoir pour des sacs (futur) classiques avant de se transformer à travers différentes formes. Tantôt moulées dans l’or, tantôt dans l’argent, il embrasse toujours l’audace de Gucci. Aujourd’hui, Alessandro Michele le remet au goût du jour mais avec l’exacte exubérance qu’on lui connait. Pour la collection Cruise 2018, c’est sur une fourrure de vison que l’on retrouve la griffe iconique. En réintroduisant ainsi le double G, Michele dénote de l’intemporalité de ses lignes en même temps qu’il signe une pièce au procédé sophistiqué. Il s’agit en fait d’insérer des pièces individuelles de vison afin de composer le motif…

Le résultat, c’est ce manteau à la désirabilité folle qui reflète l’élégance du Made in Italy. Il faut dire que le double G jouit aussi d’une réputation hautement distinguée puisqu’on l’a toujours retrouvé sur les épaules d’une clientèle aussi aristocratique que populaire. Des stars aux noms évocateurs de grandeurs comme ceux de Jackie Kennedy, Liz Taylor ou Samuel Beckett… La signature des deux G est ainsi très souvent considérée comme le plus populaire, le plus reconnu des logos ! Et aujourd’hui, voici qu’il signe l’une des pièces les plus demandées de la saison – une pièce qui, finalement, renoue avec la grandeur Seventies du Gucci tant révéré.

La Pash Leather De Tod’s

pash.jpg

Au cœur de la collection Automne/Hiver 2016, c’est une pièce particulière qui a retenu tout l’attention – une pièce coupée comme une doudoune, mais taillée dans le plus exquis des cuirs… La Pash Leather est ainsi née de l’artisanat des ateliers Tod’s, mais aussi et surtout d’une attention toute particulière au style, influencée ici par la philosophie du Made-In-Italy. Fonctionnalité et allure se mêlent ainsi pour laisser à l’extrême qualité des cuirs le plaisir de véhiculer beauté et élégance. Versatile, la Pash Leather a cela de surprenant qu’elle se prend à styliser n’importe quel ensemble…

Il faut dire que le procédé de fabrication lui-même relève d’un exercice de style. Quatre étapes sont nécessaires avant d’atteindre cet aspect lustré un peu brut  – un cuir souple, tendre, peint à la brosse puis estompé pour obtenir ces contrastes d’une pure élégance! Une fois polie, la pièce gagne peut être un peu plus en classicisme, mais n’en demeure pas moins puissante : la Pash Leather Jacket se veut ainsi pièce iconique du vestiaire de l’hiver à venir – destinée à tout homme misant sur la noblesse de la qualité ! 

Tod’s Italian Notes

tods_italian_notes-_roma_1.jpg

Tod’s s’est saisi de l’ADN de l’Italie pour lui rendre hommage. Dans sa nouvelle application « Italian Notes », la maison offre un voyage à travers l’Italie… De Milan la grandiose, en passant par Venise la délicate, Siena, Bologne l’antique ou Florence la rêveuse, c’est ainsi tous les secrets de ces villes qui sont enfin révélés. En réalité, Tod’s a pour ambition de répondre à la question : comment vivre ? Dans un pays où la douceur de vivre est l’essence même du style, les amis, aficionados, ou personnalités aimées de Tod’s acceptent de partager leur endroit adoré – parfois inaccessible… Le long de ces chemins de traverses divulgués par les locaux, Italian Notes devient l’application idéale pour tous ceux venus chercher en Italie le style et le bon goût que le monde lui envie.

Le style à l’italienne est simplement une question de racines et de traditions, de culture et de personnalités… Dans ce monde, aucune distinction n’est faite entre le travail et le loisir, puisque les deux sont vécus avec la même passion… Avec un esprit cosmopolite et grand ouvert sur le monde, l’application Italian Notes dévoile ainsi les lieux les plus magiques de l’Italie… Un restaurant perché sur les rochers, des artisans centenaires, des tailleurs ou des couturiers – tout se résume à l’élégance… Et c’est précisément à ce lifestyle que Tod’s s’est depuis toujours associé ; une façon d’être qui se retrouve dans l’élégante décontraction du mythique Gommino ou encore de la nouvelle sneaker et du moc à la semelle sneaker…

Le Double Stripe de Tod’s

tods_double_stripe_10.jpg

Nouveau sac icône en vue chez Tod’s. C’est du moins ce que laisse penser le lancement de la nouvelle collection Double Stripe, ligne de sacs entièrement dédiée aux hommes. Après avoir occupé le devant de la scène grâce à ses cultissimes mocassins, Diego Della Valle, visionnaire et intrépide, élargit son empire made in Italy en s’attaquant cette fois à la maroquinerie. Une collection très prometteuse, nouvelle fierté de la maison.

En 1978, Diego Della Valle, petit-fils de cordonnier, fait la renommée de Tod’s par sa driving shoe et ses cent trente trois picots de caoutchouc : la Il Gommino. Inspiré des chaussures de conduite automobile, ce mocassin, facile à porter, fut rapidement adopté par diverses célébrités. De Lady Di à Nicolas Sarkozy, en passant par des acteurs tel que Hugh Grant, il constitue encore à ce jour la signature de la maison. Ce grand visionnaire, surnommé « Super Diego » par les italiens, a transformé la petite entreprise familiale, créée dans les années 1940, en un véritable empire du luxe. La griffe évolue, et ne se contente plus des mocassins à picots des débuts. Désormais, c’est une gamme complète de petite maroquinerie, de prêt à porter, ainsi que de bijoux et de lunettes qui est offerte à une clientèle de plus en plus fidèle. 

En 1997, c’est le D-Bag, premier sac de la marque, qui se décline. Cinq tailles furent éditées. Son ambition : s’adapter à chaque femme, à chaque morphologie, ainsi qu’à chacune des manières de le porter. Et aujourd’hui, pour sa collection printemps/été 2013, c’est sur ce modèle que le seigneur des picots nous présente le sac Double Stripe, pour homme. Ce sac exclusivement masculin, en cuir de veau souple surmonté d’une double bande, fut inspiré de la nécessité des hommes modernes d’avoir en leur possession un accessoire fonctionnel, pouvant s’adapter à une multitude d’utilisations et de situations, tout en étant vecteur d’élégance. Conçu pour le jour comme pour la nuit, pour des activités professionnelles, des voyages d’affaires, ou pour filer le temps d’un week-end, cette collection est tout d’abord le reflet d’une qualité irréprochable, fruit d’un savoir-faire à l’italienne exemplaire, et d’une matière première exceptionnelle. Rien n’est laissé au hasard, explique Roberto, un modéliste dont la devise « bien travailler avec passion en faisant attention aux détails » sied bien à Tod’s.

Afin de proposer une gamme variée pouvant s’accorder à chaque profil, à la personnalité de chacun, Diego Della Valle propose neuf styles de sacs différents au sein de la collection Double Stripe, y compris un sac de week-end, un porte-documents, un fourre-tout sportif, un cartable avec une sangle d’épaule, deux types de serviettes et un sac de messager. La collection propose également un large choix de couleurs ; six propositions varient du vert au brun contemporain, ainsi que noir, rouge et bleu. De plus, la double bande ornant le sac peut être personnalisée selon une gamme composée de 12 coloris. Impossible pour l’homme de passer à côté de la combinaison qui lui correspond le mieux. La personnalisation peut également s’effectuer par un monogramme sur l’étiquette en cuir, cousue a la main sur chaque pièce. 

Finalement, la collection Double Stripe se révèle apte à relever la particularité de toutes les personnalités. Destinée à l’homme moderne, actif et polyvalent, à la recherche d’accessoires de luxe pratiques, élégants, et incroyablement distingués. 

 

L’Effet Gommino

phpthumb_generated_thumbnailjpg.jpg

Modèle emblématique de Tod’s, le mocassin Gommino résume à lui seul la philosophie de la maison en alliant tradition et modernité, excellence artisanale et réactualisation continuelle.

L’histoire est bien connue, celle d’une entreprise fondée en 1978 par Diego Della Valle, fils de cordonnier. C’est à l’occasion d’un séjour de fin d’études aux Etats-Unis qu’il découvre et rapporte en Italie l’une de ces car shoe destinée à la conduite et déjà munie d’une semelle à picots en caoutchouc qu’il réélaborera à son retour en Italie pour finalement concevoir après en avoir repensé intégralement la confection un mocassin à 133 picots – chiffre aujourd’hui breveté – de fabrication entièrement artisanale, plus proche du gant que de la chaussure car fait d’une seule pièce. Ce que l’on sait moins, c’est que le Gommino ne remporta à ses débuts qu’un modeste succès. Mais lorsque Gianni Agnelli, PDG de Fiat et playboy à ses heures, se mit à arborer en public le fameux mocassin que « DDV » eut l’idée brillante d’offrir à l’idole de toute une génération d’italiens ambitieux, le modèle devint extrêmement populaire, symbole d’un lifestyle synonyme de réussite sociale et d’élégance décontractée. De Cary Grant à Audrey Hepburn, ce sont autant de stars qui ne manquèrent par de faire des émules en s’affichant Gommino aux pieds.

Mais si le Gommino est plus populaire que jamais aujourd’hui auprès d’une clientèle internationale, ce n’est plus seulement pour ses ambassadeurs, mais bien pour lui-même en tant que chaussure iconique. En effet, ses innombrables variantes stylistiques associées à son chic sans prétention séduisent une clientèle large. C’est ainsi que le Gommino est proposé chez l’homme dans les coloris les plus traditionnels, mais également dans des couleurs plus exotiques, lorsque les clientes très Rive Gauche côtoient les fashionistas japonaises en se partageant des modèles allant du cuir beige le plus noble aux séries limitées à clous argentés ou serties de python arc-en-ciel. Et si Diego Della Valle se plaît à rappeler que ce qui différence le luxe de la mode, c’est sa constance, la forme du Gommino fait l’objet de légers ajustements au fil des ans de sorte à le tenir au plus près des convictions esthétiques de son époque.

Subtilement réinterprété, cet objet de design à l’élégance contemporaine toujours plus confortable ne perd toutefois pas de vue son autre atout majeur qu’est son confort absolu procuré par sa confection intégralement artisanale. Encore aujourd’hui fabriqué entièrement à la main, chaque mocassin à picots demande entre 4 et 6 heures de travail pour une centaine d’étapes de fabrication Made in Italy, dans l’usine de Brancadoro, où se mêlent peaux rares et artisans passionnés. Alors que la marque devrait prochainement étendre son offre encore naissante en prêt-à-porter, le mocassin Gommino continue de bénéficier d’une attention unique. Pour cet été, on notera chez l’homme une collaboration avec Ferrari, lorsque la femme devra choisir entre de précieux modèles écaillés et ceux en nubuck rose bonbon, bleu de Delft …

 

Le Gommino de Tod’s en quelques dates

1964 : Gianni Mostile brevete la première chaussure car shoe.

1975 : Diego Della Valle prend les rênes de l’entreprise de famille, le Calzaturificio Della Valle, et lui confère une dimension industriel.

1978 : Pendent une visite en New York Della Valle trouve dans un magasin d’occasion de mocassins des années 30 et décide de les «croiser» le concept de Driving shoe. Le Gommino est né.

1979 : Le Gommino devient un succès international et est vendu dans les États-Unis et en Europe. Le magnat italien et icône international de style Gianni Agnelli est une des premières fans: il lui porte en combinaison avec des costumes.

1980s : Caroline De Monaco, Catherine Deneuve, Jack Nicholson, Michael Douglas et des autres célébrités sont immortalisées en portant les chaussures Gommino.

1980s : Les couleurs typiques de la maison: noir, cacao, vert-foncé, gris-tourterelle, brun foncé.

1990s : Le Gommino est la chaussure officielle du jet-set international. Sharon Stones lui porte, mais sourtou Lady Diana, qui fait du Gommino une  icône mondiale de style.   

1990s : Les couleurs du Gommino commencent à se évoluer: de nuances noires avec touches de blanc aux bruns avoine et rouge foncé, à toutes les couleurs pastel de l’arc-en-ciel. Maintenant les couleurs du Gommino suivent une inspiration saisonnier (plus foncé pour l’Automne/hiver, plus clair et coloré pour le Printemps/été). Gommino devient vraiment un objet de collection.

1996 : Tod’s commence à utiliser des photographies des fans emblématiques des mocassins comment Audrey Hepburn et la famille Kennedy pour promouvoir le Gommino.

2000s : Des nouvelles égéries pour le Gommino: Gwyneth Paltrow et Anne Hathaway.

2011 : Le nouveau signe distinctif de la maison, le monogram Tod’s double T, apparaît aussi sur le Gommino.

2012 : Tod’s lance une édition limitée du Gommino en or et argent avec des paillettes, perles de verre et pointes.

2012 : Tod’s lance l’édition limitée Holidays.

2013 : Naomi Watts porte le Gommino pendant le tournage du film “Diana” dans lequel elle interprète la Princesse du Galles qui était une grande fan de ces chaussures.

2013 : Tod’s lance une édition limitée du livre “Timeless Icon: Lady Diana”, dédié à son style et à sa passion pour le Gommino et le sac Lady D.

2013 : Tod’s lance l’édition “Capri”  du Gommino en peau de python.

2014 : Tod’s crée “Dots of life”, un site web international dédié au Gommino, où les fans peuvent partager passages de vie et émotions liés à ces chaussures.

2014 : Tod’s lance le Gommino Spilla.

2015 : Tod’s lance le projet Gommino Club.

2015 : Tod’s propose l’édition limitée Gommino Léopard.

2016 : Tod’s lance la collection unique Tod’s for Ferrari.

2016 : Tod’s lance l’appli My Gommino où les clients peuvent personnaliser leur Gommino.

2016 : C’est l’année de l’édition limitée dédiée aux lieux emblématiques du jet-set : Capri, Saint Tropez et Porto Cervo.

2017 : Il y a aussi le Gommino dans la collection capsule X Mr Porter.

2017 : Le Gommino est protagoniste dans les quatre collections capsule Chiaralovestods, Tod’s Circus, Saint Valentin et Tattoo.

2018 : Le projet pluriannuel “Gommino Leo Clamp” atteint son moment culminant, pendant que l’édition limitée Sound of Style est présentée.

2018 : La California est le thème central de la nouvelle collection Gommino.