2012 Flashback : Le Nouveau Speedy de Louis Vuitton

50acebad938d3.png

Le Speedy est connu pour être le sac d’Audrey Hepburn. En 1965, la maison Louis Vuitton crée à sa demande un modèle plus petit : le Speedy 25. Un modèle qui ne cessera de l’accompagner !

Pour des clientes résolument plus urbaines et en mouvement, le Speedy se pare en 2011 d’une bandoulière réglable et amovible.

En 2012, la maison Vuitton décline le Speedy en version monogram empreinte. Le sac mythique est décliné en cinq coloris, de l’orange foncé Orient au bleu profond Infini. Fidèle à sa forme sa forme originelle, il se pare de nouvelles finitions : des tirettes pour la fermeture à glissière et des rivets en laiton.

Ce must-have de l’élégance est à découvrir dès le 1er Septembre !

Louis Vuitton – Travel Books

posts-52-1.jpeg

La maison française de luxe Louis Vuitton nous propose de découvrir quatre lieux à travers le monde sous quatre regards différents. Une véritable invitation au voyage.

Avec Louis Vuitton, on pouvait déjà voyager grâce à leurs fameuses malles. Désormais, on peut découvrir 4 merveilleuses destinations à travers leurs « Travel Books ». Ces carnets de voyage ont pour particularité d’être illustrés par un artiste étranger. Ainsi, vous découvrirez New-York avec le crayon du Français Jean-Philippe Delhomme, Paris grâce au regard d’un Congolais ou encore l’Île de Pâques vue par un Américain. Judicieux choix car qui est plus attentif, plus minutieux que celui qui ne connaît pas depuis toujours les lieux ? Louis Vuitton n’en est pas à son coup d’essai en la matière puisqu’elle édite déjà des fameux ‘City Guides’ depuis 1998 qui couvrent plus de 100 destinations à travers le monde.

Carte blanche est ici laissée à l’artiste pour exprimer au mieux ce qu’il ressent à la vue de ces paysages, de ces atmosphères toutes différentes les unes des autres mais dont le charme ressort à chaque fois. Ainsi le congolais Chéri Samba, fidèle à ses toiles que l’on peut contempler au centre Pompidou, nous propose un Paris riche en couleurs à travers une exquise, car feinte, naïveté. Ce regard critique mais amoureux, Chéri Samba le pense comme un hommage à la ville Lumière qu’il a découverte, émerveillé, à 25 ans.  La Japonaise Natsko Seki a quant à elle choisi des collages en noir et blanc relevés par des couleurs plus vives pour décrire l’atmosphère et l’architecture qui caractérisent Londres. Le Français Jean-Philippe Delhomme a lui opté pour de la gouache pour illustrer son carnet de voyage pour New York. Sans oublier les incontournables de Big Apple, cet illustrateur GQ a mis un point d’honneur à faire découvrir les lieux moins connus  – comme le studio fondé par Jimi Hendrix resté intact depuis les années 70 – qui font la richesse de New York. Ce dessinateur reconnu a sillonné la ville, appareil photo à la main, pour « saisir l’essence de la ville » à travers la densité, l’intensité qu’elle dégage.

Puisque chaque ville est différente, chaque Travel Book a sa singularité. Daniel Arsham a donc choisi des aquarelles épurées pour faire ressentir la pureté et l’atmosphère de l’Île de Pâques. Ainsi, plus que des guides exhaustifs, ces guides de voyage sont des créations résolument subjectives par des artistes talentueux et charmés par la ville ou l’endroit qu’ils retranscrivent via des techniques différentes. Ainsi, ces guides invitent au voyage pour découvrir par soi-même des endroits, des ambiances qu’on aura découverts grâce à ces artistes. 50 premiers exemplaires sont disponibles dans des boutiques Louis Vuitton dès le 2 mai, en attendant de découvrir Venise et le Vietnam vus par un Japonais et un Italien en 2014.

L’Art Du Voyage Par Louis Vuitton

icon-Maison-Louis-Vuitton-luggage-Shanghai-malle-speedy-art-of-travel.jpg

Heureux qui comme L’express Vuitton a fait un beau voyage… Le 19 juillet dernier, la locomotive Louis Vuitton Express terminait à Shangai un long périple débuté à Paris, quelques mois plus tôt. Un voyage qui n’est pas sans rappeler l’expédition Paris-Pékin et la traversée à pied du désert de Gobi, équipée de malles Vuitton. L’expédition, cette fois-ci, avait une tonalité très fashion, pour célébrer l’ouverture à Shangai de la première Maison Louis Vuitton, dans le centre commercial du Plazza 66.

Autour d’une reproduction à l’identique d’une locomotive à vapeur de la fin du XIXème siècle, était présentée la collection de prêt-à-porter automne hiver 2012-2013. Un défilé inspiré et signé Marc Jacobs aux accents de malle aux trésors. Des wagons Vuitton descendaient les élégantes, laissant aux grooms le soin de transporter valises et sacs griffés du majestueux LV pour le plus grand émerveillement de stars occidentales et chinoises : Alexa Chung, Gong Li, Laetitia Casta, Fan Bingbing et bien d’autres encore.

Le Speedy de l’Automne 2013 par Louis Vuitton

The-Speedy-louis-vuitton-bag.jpg

Chez Louis Vuitton, on cherche l’émotion. Marc Jacobs signe pour l’hiver prochain des silhouettes années 20. Aux bras de ces oiseaux de nuits, les Speedy bowling s’entourent d’une allure décadente et finement rétro. Si la dimension est conservée, le sac est enveloppé dans une nouvelle robe : faite de plumes d’oie, de vison ou de cuirs exotiques. Les anses sculptées dans du précieux bois, se gainent, parfois, de satin. Le mythique Damier ou le sacro-saint Monogram s’effacent donc au profit de la rareté. Chacune des pièces du défilé soupire le luxe, brouillant les frontières entre habit de jour et habit de nuit. Aucun doute, Marc Jacobs domine cette année la science du it bag.