Le Tee Shirt Blanc Joseph Printemps-Été 2016

blanc2.jpg

« Il est devenu un peu cliché de parler du masculin/féminin. » Louis Trotter a fait le choix de dépasser l’éternelle dichotomie de l’humanité en présentant une collection armée de pièces familière mais néanmoins détournées à souhait. C’est ainsi que la directrice artistique de la maison Joseph se place dans la lignée du fondateur, Joseph Ettedgui, lui qui en son époque mis en perspective un nouvel uniforme féminin. Joseph Ettedgui est français, expatrié à Londres pour le fourmillement des 70’s. Là, il installe dans les vitrines de son salon quelques pulls de son ami, Kenzo Takada… Si aujourd’hui le succès semble évident, à l’époque, il est immédiat. Castelbajac, Margaret Howell et d’Alaïa viendront bientôt rejoindre ses collections… Cette histoire s’écrit avant Colette et Dover Street Market : Joseph Ettedgui créait le concept store.. Adorée des Londoniennes pour cette simplicité française et son amour pour la construction, c’est cet esprit que Louis Trotter ranime aujourd’hui.

Dans une collection mêlant avidement éléments féminins et codes androgynes de la maison, la directrice artistique de la maison livre un classique à la Joseph – une série de pièces par-delà le masculin féminin, aux tons monochrome. Les silhouettes familières son ainsi élevés au contact d’accros inattendu, twistés d’une douceur et d’une splendeur bien rare. C’est ainsi que le tee-shirt blanc se révèle avec encolure ronde et bords épais, qu’on le croirait emprunté à son adoré. Il n’en est rien, car, entre les doigts de Louis Trotter, quelques pans du tee-shirt se font savamment noué de nœuds bien féminins. Un design englobant et résumant l’aura Joseph qui donne naissant à des pièces intrigantes et hautement désirables !

Flashback 2012 : Le Pull Tigre de Kenzo

50ad07e635b07.jpg

Après Antonio Marras en 2003, place au nouveau duo hype, Humberto Leon et Carol Lim, nommés directeurs artistiques de Kenzo depuis l’été 2011. Fondateurs du concept Opening Ceremony, ces deux jeunes créateurs, désormais incontournables dans le monde de la mode, entendent bien moderniser la marque tout en conservant l’esprit « Jungle Jap » des années 70.

Kenzo, c’est d’abord des imprimés, de la couleur, des inspirations asiatiques, une véritable invitation au voyage, que l’on retrouve dans la campagne de la marque confiée au célèbre artiste Jean-Paul Goude. Traduisant une volonté de modernité et de puissance, Kenzo fait du tigre son emblème. Motif préféré du créateur Kenzo Takada, le tigre revient au goût du jour. Le bestiaire avait déjà envahi nos placards ces derniers mois, il est de retour cet hiver avec le sweat shirt Kenzo décliné en plusieurs modèles. L’important, explique Humberto Leon, « c’est de s’amuser », ce pull molletonné imprimé tigre va égayer nos penderies bien qu’il soit considéré, par le nouveau créateur lui-même, comme « la nouvelle tête de mort ».

Mélange entre le sophistiqué et le casual, ce nouvel accessoire est fait pour « des hommes modernes évoluant dans la jungle urbaine ».