Le Drag Up Bag d’Hermès

50ad008852ced.jpg

Hermès puise à la source de ses racines et confirme ainsi la quintessence de ses réalisations passées. De son héritage, la Maison du triangle d’or nous propose une réédition du « Drag », ce sac conçut par Robert Dumas en 1964.

L’aîné du Birkin, dessiné par le père du « Carré » et du « Kelly », renforce les liens qui existent entre l’univers de la sellerie et celui de la création artistique. Classique, distingué, sophistiqué, le « Drag Up » sublime les savoir-faire des meilleurs artisans du cuir, de l’acier, de l’or et de l’argent travaillant pour la maison qui, dès sa fondation, use de métaux inaltérables sous l’impulsion de Thierry Hermès. Sur le « Drag Up », le métal se forge en H, deux fermoirs siglés montés sur des joncs, marqueurs d’identité, reflétant en toute sincérité la discrète transcendance opérée par Hermès sur et pour le monde équestre.

Si ces graphiques persistent, la directrice de la création maroquinerie-sellerie de la griffe – Couli Joubert – décide de le rehausser ; le « Drag Up » fait son entrée dans le monde d’Hermès cette année. Deux couleurs – cannelle et terre – deux tailles, une structure plus affinée et élancée, toujours dans une symétrie parfaite, de quoi donner une nouvelle universalité au beau. Après le « Kelly », le « Birkin », c’est incontestablement du « Drap Up » que vient le désir. Une nouvelle preuve qu’Hermès détient les clés des hautes valeurs esthétiques et intellectuelles car, dans la mode, l’un ne peut subjuguer sans l’autre.

Le Soulier A Boucle De Roger Vivier

Icon-icon-icône-le-soulier-à-boucle-Roger-Vivier-le-soulier-à-boucle-Roger-Vivier-Inès-de-la-Fressange-les-Belles-du-Jour-Catherine-Deneuve-.jpg

 « Certains produits traversent le temps avec brio. C’est le cas […] de la ballerine à boucle Roger Vivier. Une femme qui sort en jean court, sac Kelly Hermès et chaussures Roger Vivier se sentira toujours bien. » A ces dires, on comprend qu’Inès de la Fressange n’a pas choisi d’être à la tête de Roger Vivier par hasard : la marque, via les Belles de Jour, son modèle phare, est l’un des symboles de l’élégance à la française. Chic, style et confort sont les principaux composants de l’éternelle ballerine à boucle chromée.

Depuis sa création en 1965, le soulier n’a pas manqué de représentantes. Immortalisé par la ravissante Catherine Deneuve dans Belle de Jour de Luis Buñuel, un article de Vogue sur le film lui permet d’accéder à un succès jamais démenti depuis.

Tout au long du film, Séverine, le personnage de Catherine Deneuve, porte des Belles de jour de Roger Vivier. Que la jeune femme tente de s’échapper du carcan étouffant que représente pour elle l’univers bourgeois, ou bien qu’elle parte à la recherche du plaisir des sens, Séverine garde ses chaussures, ne les ôtant que pour raisons professionnelles.

A travers la jeune Séverine, la ballerine se révèle être une pièce véritablement moderne. Aujourd’hui encore, décliné en couleurs pop (collection Gommette Printemps-été 2012), le soulier à boucle Roger Vivier pétille à tous les pieds.