Le Keepall de Louis Vuitton, une Pièce d’Histoire

capture_decran_2018-12-27_a_12.57.44.jpg

La maison Louis Vuitton est depuis longtemps connue pour le luxe et la qualité sans pareille de ses fabrications – nous sommes en 1930 lorsque le malletier attitré de l’Empereur français Napoléon III et du Maharadja produit le Keepall. Une pièce d’histoire qui raconte à elle seule comment l’explosion et le progrès du voyage n’ont pu se réaliser qu’en étant accompagnés d’une telle pièce de sophistication. Il faut dire que les années 1930 sont celles des croisières. La jet-set, la noblesse et l’aristocratie ne jurent alors que par des vacances chaloupées et improvisées passées à Deauville ou encore sur la côte atlantique de Biarritz… Les sports et les loisirs ont la côte ; la vie s’accélère avec la démocratisation des voitures et, une nouvelle fois, Louis Vuitton se veut apte à léguer à ces élégant(e)s la pièce indispensable à toutes folies. L’époque est à l’imprévu – on aime filer sur un coup de tête, à bord de voitures vrombissantes, le long des nouvelles autoroutes menant vers des destinations impromptues. 

 

En 1930 donc, le malletier Louis Vuitton édite le Keepall – le sac qui ‘garde tout’. Adaptée à ce nouveau mode de vie, la pièce se compose autour d’un cuir souple, zippé et ultra-léger. Coupé dans la-déjà mythique toile enduite monogramme, le Keepall déploie aussi une forme généreuse prêtant à son propriétaire la possibilité d’y glisser assez de vêtements pour un weekend inopiné. Et c’est bien là toute la force du Keepall – un sac léger et ultimement efficace. À lui seul, il incarne et symbolise toute l’insouciance de l’époque ! Mieux, depuis devenu sac de voyage iconique, le Keepall s’est réinventé jusqu’à transcender les époques, les utilités et la sophistication qu’on lui prête volontiers.

 

Ainsi lorsque Marc Jacobs arrive à la tête des créations Louis Vuitton pour en initier les lignes de prêt-a-porter, en 1997, il n’en oublie guère tout le passé de la maison. Se confiant au Vogue américain, il dit : « Ce que j’ai en tête sont des choses luxueuses mais de celles que vous pouvez jeter dans un sac et quitter la ville avec, parce que Louis Vuitton a un héritage dans le voyage ». Dès lors, le Keepall va se réinviter à l’aune de la créativité fantasque du New-yorkais. Relookée par des artistes invités par Marc Jacobs, de Takashi Murakami, Stephen Sprouse, et Yayoi Kusama en 2012 ; la pièce le sera tout autant par des collaborations aussi inédites qu’elles furent inattendues. Cherchant là encore à surprendre l’essence même du Keepall, en 2017, c’est la collaboration entre Supreme et Louis Vuitton qui donne vie à un Keepall Bandoulière Epi 45 rouge. La même année, Louis Vuitton collabore avec Jeff Koons, pour retranscrire la magnifique toile La Gimblette de Fragonnard sur les courbes d’un Keepall ultra-luxueux… Voici donc une pièce qui n’a jamais quitté le catalogue Louis Vuitton, au point de devenir un objet du désir atemporel et ultimement indémodable !

Le Keepall de Louis Vuitton, une Pièce d’Histoire

louis-vuitton-keepall-bandouliere_60-toile-monogram-voyage-icon-icon-sebastien-girard.jpg

La maison Louis Vuitton est depuis longtemps connue pour le luxe et la qualité sans pareille de ses fabrications – nous sommes en 1930 lorsque le malletier attitré de l’Empereur français Napoléon III et du Maharadja produit le Keepall. Une pièce d’histoire qui raconte à elle seule comment l’explosion et le progrès du voyage n’ont pu se réaliser qu’en étant accompagnés d’une telle pièce de sophistication. Il faut dire que les années 1930 sont celles des croisières. La jet-set, la noblesse et l’aristocratie ne jurent alors que par des vacances chaloupées et improvisées passées à Deauville ou encore sur la côte Atlantique de Biarritz… Les sports et les loisirs ont la côte ; la vie s’accélère avec la démocratisation des voitures et, une nouvelle fois, Louis Vuitton se veut apte à léguer à ces élégant(e)s la pièce indispensable à toutes folies. L’époque est à l’imprévue – on aime filer sur un coup de tête, à bord de voitures vrombissantes, le long des nouvelles autoroutes menant vers des destinations impromptues. 

            En 1930 donc, le malletier Louis Vuitton édite le Keepall – le sac qui « garde tout ». Adaptée à ce nouveau mode de vie, la pièce se compose autour d’un cuir souple, zippé et ultra-léger. Coupé dans la déjà mythique toile enduite monogramme, le Keepall déploie aussi une forme généreuse prêtant à son propriétaire la possibilité d’y glisser assez de vêtements pour un weekend inopiné. Et c’est bien là toute la force du Keepall – un sac léger et ultimement efficace. À lui seul, il incarne et symbolise toute l’insouciance de l’époque ! Mieux, depuis devenu sac de voyage iconique, le Keepall s’est réinventé jusqu’à transcender les époques, les utilités et la sophistication qu’on lui prête volontiers.

            Ainsi lorsque Marc Jacobs arrive à la tête des créations Louis Vuitton pour en initier les lignes de prêt-à-porter en 1997, il n’en oublie guère tout le passé de la maison. Se confiant au Vogue Américain, il dit : « Ce que j’ai en tête sont des choses luxueuses mais de celles que vous pouvez jeter dans un sac et quitter la ville avec, parce que Louis Vuitton a un héritage dans le voyage. » Dès lors, le Keepall va se réinviter à l’aune de la créativité fantasque du new-yorkais. Relooké par des artistes invités par Marc Jacobs, de Takashi Murakami, Stephen Sprouse, et Yayoi Kusama en 2012 ; la pièce le sera tout autant par des collaborations aussi inédites qu’elles furent inattendues. Cherchant là encore à surprendre l’essence même du Keepall, en 2017, c’est la collaboration entre Supreme et Louis Vuitton qui donne vie à un Keepall Bandoulière Epi 45 rouge. La même année, Louis Vuitton collabore avec Jeff Koons, pour retranscrire la magnifique toile La Gimblette de Fragonard sur les courbes d’un Keepall ultra-luxueux… Voici donc une pièce qui n’a jamais quitté le catalogue Louis Vuitton, au point de devenir un objet du désir atemporel et ultimement indémodable !

 

Le Keepall en Quelques Dates Clés :

2017 : Louis Vuitton collabore avec Jeff Koons, ce qui donne naissance à la magnifique toile La Gimblette de Fragonnard qui épouse les courbes d’un Keepall.

Collection Automne/Été 2017 : nous retrouvons Xavier Dolan avec une nouvelle déclinaison du Keepall.

2017 : La collaboration entre Supreme et Louis Vuitton donne naissance à un Keepall Bandoulière Epi 45 rouge.

2016 : Apparition du Keepall dans la série Billions, plus précisément dans l’épisode The Conversation.

 2014 : L’acteur Matthias Schoenaerts nous fais découvrir à travers une vidéo, la nouvelle collection de sacs de voyage qui comprend bien évidement le Keepall.

2014 : A travers une série de vidéos Louis Vuitton dessine la panoplie d’un homme particulier notamment l’homme au Keepall beige. 

2014 : Au milieu d’un décor d’Afrique du Sud, les sacs Keepall forment une montagne de bagages Louis Vuitton.

Collection Homme Automne/Hiver 2014 : Kim Jones conçoit le bleu Cobalt qui prend place sur le Keepall 55 et le Keepall 45.

2013 : Le Keepall fait une apparition dans le clip de Nicki Minaj et Lil Wayne High School (1min54).

2012 : la bagagerie Vuitton est mise en scène à travers l’emblématique sac Keepall, qui est représenté par le célèbre Mohamed Ali.

2012 : Le Keepall se retrouve enveloppé du nouveau monogramme crée par Yayoi Kusama pour Louis Vuitton.

2011 : La Maison porte plainte contre Very Bad Trip 2, pour avoir utilisé des contrefaçons dans le film notamment des contrefaçons du Keepall.

2010 : Pour sa nouvelle campagne “Core Values”, la Maison nous emmène en Afrique avec chanteur Bono et de sa femme Ali Hewson qui porte un Keepall sur son épaule.

2010 : Pelé, Maradona et Zidane sont les égéries de la campagne pour la Maison.

2009 : Le Keepall est enveloppé d’un Monogram “relooké”, afin de rendre hommage à Stephen Sprouse.

2008 : Sean Connery pose pour la campagne publicitaire de la maison avec à ses pieds un Keepall.

2007 : Le Keepall est mis en scène, dans campagne publicitaire avec Mikhaïl Gorbatchev.

2007 : Louis Vuitton conçoit spécialement pour le film À bord du Darjeeling Limited un ensemble de bagages cuir Safari.

2007 : Pour la nouvelle campagne de la maison on retrouve Andre Agassi et Steffi Graf allongés au côté du Keepall.

1999 : le Keepall fait encore une fois une apparition au cinéma dans le film Les Rois du désert.

1985 : Le Keepall apparait dans Dangereusement vôtre.

1930 : La maison Vuitton créé le sac Keepall.

La Panoplie Masculine par Louis Vuitton

Louis Vuitton, inventeur de voyage et d’évasion, illustre ses emblématiques sacs dans une série de vidéos dessinant la panoplie d’un homme particulier : Aujourd’hui l’herboriste de Livingstone, l’homme au Keepall beige et aux malles à damier.