Les Sacs Boy, 11.12 et Gabrielle Chanel en Campagne avec Kaia Gerber

2018-handbags-ad-campaign-pictures-by-karl-lagerfeld_icon_icon_sebastien_girard.jpg

Pour introduire au public sa collection inédite de sacs Chanel Printemps/Eté 2018, Karl Lagerfeld a choisi de capturer l’aura et l’allure sans pareille de Kaia Gerber. La fille du top model Cindy Crawford incarne ici la femme Chanel — ou plutôt la relation, l’histoire et la passion entre une femme et son sac, fidèle compagnon parmi les fidèles. Il faut dire qu’un sac Chanel renferme un univers ; d’un 2.55 se dégage toujours une émotion, des souvenirs, une authenticité. Pour cette campagne, le directeur artistique de la maison de la rue Cambon a ainsi figé l’image de Kaia Gerber au cœur même de l’appartement de Gabrielle Chanel. 

Sur ce mythique canapé en daim couleur fauve, Coco avait l’habitude d’être entourée de ses mannequins ou de ses amis intimes… Cette fois, Kaia Gerber prend la pose devant l’objectif du Kaiser pour raviver la légende même de Chanel. Et les clichés sont un concentré de rêve — en même temps qu’ils mettent en vedette les nouvelles pièces sensationnelles de la collection Printemps/Eté 2018, les photos de la campagne Chanel illustrent une humeur, un chic, une élégance… 

Minutieusement façonnées, les pièces sont aussi l’illustration même de l’histoire de la maison. Car cette campagne met avant tout l’accent sur la diversité des sacs Chanel. Le sac 11.12, tantôt en tweed richement brodé ou ludique dans son corps de PVC coloré transparent, se fonde naturellement à l’atmosphère éternelle de l’appartement de Chanel. Le Boy quant à lui, témoigne de l’attrait de Coco pour le masculin/féminin… Dernier né des sacs de la Maison, le Gabrielle est lui aussi présent ici. Son volume et sa souplesse ainsi posés sur une base rigide viennent le distinguer des autres pièces de la maison. Avec une campagne composée comme un manifeste de mode, Karl Lagerfeld conte l’histoire d’un accessoire devenu indispensable — l’histoire d’une femme, de toutes les femmes. 

Un court-métrage des 100 ans de Chanel

posts-60.jpg

A l’occasion du centième anniversaire de la première boutique de Coco Chanel à Deauville, le créateur Karl Lagerfeld signe un court-métrage hommage, sobrement intitulé “Once Upon a Time”. 

Illustrant l’amour entre la célèbre créatrice couturière et Boy Capel, joueur de polo qui finança la boutique de Deauville, le film retrace un petit bout d’histoire, celui de la genèse de l’empire Chanel. C’est Keira Knightley, égérie de la maison depuis 2007, qui incarne Gabrielle Chanel, accompagnée de Clothilde Hesme dans le rôle de sa tante Adrienne. De nombreux mannequins et muses du Keiser, telles Stella Tennant, Tallulah Harlech et Caroline de Maigret, ont été également choisies pour jouer à leurs côtés. Magnifique retour vers le passé des années 1910, le court-métrage est un véritable hommage cinématographique et esthétique. 

Si le style et la personnalité de Mademoiselle Chanel ont marqué la mode du XXe siècle, de nombreux détails, coupes et matières sont devenus de véritables icônes de la maison, intemporelles et toujours réinterprétés de façon nouvelle. Goethe disait lui-même : «Faire un meilleur avenir avec les éléments élargis du passé». Le centenaire de la maison aux C entrelacés est l’occasion de faire revivre l’itinéraire de ces symboles légendaires. Le camélia, les souliers bicolores, le sac matelassé, le tailleur en tweed et les bijoux de diamants sont autant de codes qui, réinvestis chaque année entre tradition et modernité, arborent l’hégémonie de la maison. La nouvelle collection Croisière 2013-2014 lancée le 9 mai à Singapour, sur le site de Lowen Cluster sur une colline de Dempsey, en témoigne certainement.