Le Manteau Jungle Jap du Douanier Rousseau pour l’Automne/Hiver 2018

kenzo_automne_hiver_2018-icon-icon-sebastien-girard.jpeg

Un jour de 1970, au gré de ses flâneries, c’est par hasard que Kenzo découvre une ancienne boutique de vêtements dans la galerie Vivienne. Avec deux amies, Kenzo fait l’acquisition d’un magasin dont il refait tout l’intérieur. Pour se faire, il puise l’inspiration d’un décor de jungle dans l’une des dernières toiles du Douanier Rousseau. Fasciné par cet art qualifié de naïf, Kenzo voit dans cette femme alanguie sur un canapé rouge en plein cœur d’une jungle tropicale, l’élément clé de son style. C’est ainsi que naît la Jungle Jap, le nom de la maison Kenzo, et l’emblème iconique qu’est le tigre.

            Aujourd’hui, pour la collection Memento N°3, les directeurs artistiques de Kenzo que sont Carol Lim et Humberto Leon remettent au goût du jour cette inspiration première. Sur un manteau à l’esthétique un brin Mongole, l’onirisme de ce tableau intitulé Le Rêve trouve un écho particulièrement intéressant. Transposée en dessins imprimés sur le vêtement, la Jungle Jap devient une tapisserie ponctuée de laine de mouton sur ce manteau idéal de l’Automne/Hiver 2018/19…

            Pièce phare de ce défilé-hommage, le Manteau Jungle Jap est une ode même à la révérence de Kenzo pour le Douanier Rousseau. « L’adoration de Kenzo pour les œuvres du « Douanier » Rousseau a été le point de départ de La Collection Memento N°3, notre toute dernière collection animée, colorée et réalisée façon tapisserie » indiquait le duo à la tête de la création. Mieux, le peintre ami de Guillaume Apollinaire et Picasso rêvait lui-même de voir ces toiles changées en vêtement. Et il faut croire que plus d’un siècle plus tard, la mode enfin pénètre l’art avec une justesse et une équation digne des grands maîtres.

Flashback 2012 : Le Pull Tigre de Kenzo

50ad07e635b07.jpg

Après Antonio Marras en 2003, place au nouveau duo hype, Humberto Leon et Carol Lim, nommés directeurs artistiques de Kenzo depuis l’été 2011. Fondateurs du concept Opening Ceremony, ces deux jeunes créateurs, désormais incontournables dans le monde de la mode, entendent bien moderniser la marque tout en conservant l’esprit « Jungle Jap » des années 70.

Kenzo, c’est d’abord des imprimés, de la couleur, des inspirations asiatiques, une véritable invitation au voyage, que l’on retrouve dans la campagne de la marque confiée au célèbre artiste Jean-Paul Goude. Traduisant une volonté de modernité et de puissance, Kenzo fait du tigre son emblème. Motif préféré du créateur Kenzo Takada, le tigre revient au goût du jour. Le bestiaire avait déjà envahi nos placards ces derniers mois, il est de retour cet hiver avec le sweat shirt Kenzo décliné en plusieurs modèles. L’important, explique Humberto Leon, « c’est de s’amuser », ce pull molletonné imprimé tigre va égayer nos penderies bien qu’il soit considéré, par le nouveau créateur lui-même, comme « la nouvelle tête de mort ».

Mélange entre le sophistiqué et le casual, ce nouvel accessoire est fait pour « des hommes modernes évoluant dans la jungle urbaine ».