Jaeger-Lecoultre et l’Atmos 568 By Marc Newson

atmos.jpg

« Elle semble vivante – on a le sentiment que la pendule sent votre présence – ce que je trouve étrangement réconfortant. » D’un côté tout le talent et l’esthétique d’un designer acclamé, Marc Newson. De l’autre, Jaeger-LeCoultre et son savoir-faire mythique, seul capable de donner naissance à l’Atmos. Et justement, ainsi procède cette pendule iconique, silencieuse puisqu’elle ne se nourrit que d’infimes variations de températures. On raconte que le mécanisme aurait fasciné tous ceux qui, comme Léonard de Vinci, cherchaient à imaginer le mécanisme le plus proche du mouvement perpétuel. Depuis 2008, tous ces faits s’entremêlent autour d’une énergie créative pour finalement donner forme à une interprétation exceptionnelle de l’Atmos. Après 8 ans d’élaboration, le résultat est d’une beauté limpide, quasi-divine.

« J’étais ravi que l’on me propose de concevoir une Atmos, car il s’agit d’une pièce d’horlogerie que j’aime depuis que je l’ai vue pour la première fois lorsque j’étais adolescent. Pour moi, l’Atmos est un objet à la fois complexe et magique, qui semble être en mouvement perpétuel ou presque » confie Marc Newson. Et il vrai que cette pendule vit de l’air du temps – l’Atmos 568 est une pièce d’exception, à la pureté saisissante, liquide, transparente… Cela étant, sans l’adresse des ateliers Baccarat, jamais la pièce n’aurait pu prendre vie sous un globe en cristal, donnant cette sensation de flottement dans les airs, tandis qu’il laisse passer la lumière.

Mieux, comme une pièce savamment travaillée donc maîtrisée, l’Atmos 568 recèle un jeu de lumière permanent qui s’opère sur le mouvement conçu des mains des artisans de la manufacture Jaeger-LeCoultre. Travaillé d’un brossé satiné mat d’aspect, le mouvement arbore certains espaces de brillance, mis en valeur par la lumière passant à travers le cristal. C’est à Marc Newson que l’on doit le choix du cristal, dont il chérit les qualités esthétiques et le rendu… Composé comme un voyage aux confins d’une pendule, l’Atmos 568 intrigue par la transparence extrême, tant elle attise l’oeil curieux par son enchevêtrement de rouages subliment révélé…. On passerait des heures à simplement voir le temps s’écouler.

Reverso One High Jewelry De Jaeger-LeCoultre

reverso.jpg

Depuis sa fondation en 1833, la manufacture Jaeger-LeCoultre ne cesse de surprendre le monde de la Haute horlogerie ; jouant de l’esprit inventif du fondateur Antoine LeCoultre, la maison a depuis mis au monde une collection aussi exquise qu’iconique. Riche de son histoire et de son savoir-faire, la manufacture célèbre cette année son 85ème anniversaire avec l’une des créations les plus époustouflantes de ces dernières années : le garde-temps Reverso One High Jewelry.

Composée comme un condensé de féminité, la montre s’inspire franchement des premiers modèles Reverso confectionnés pour les dames des les années 1930 – mais cette fois, c’est une équation plus proche de la haute joaillerie qui forge son caractère. Véritable bijou de poignet, la beauté stellaire de la Reverso One High Jewelry se révèle au contact d’une éclatante féminité. Reprenant le motif des godrons de la Reverso, ce sont là trois rangs de diamants qui viennent encadrer le temps. Transformés en véritable pièce de haute joaillerie, les chiffres arabes légèrement arrondis, comme dessinés à la main, s’épanouissent gracieusement sur un cadran en nacre, travaillés comme des rayons de lumière accompagnant le renversement du boîtier. Le cadran en aventurine noire, profonde et pailletée à l’image de poussières d’étoile fait ajouter que plus de poésie dans ce travail d’orfèvre… Taillée comme une ode à la féminité et à ses multiples nuances, la Reverso One transforme finalement le garde-temps en pièce iconique et transdisciplinaire.

 

La Collection Rose Piaget pour la Saint-Valentin

collier_rose_piaget_en_or_rose.jpg

Si la Saint-Valentin est là pour rappeler aux aimés combien ils sont chers, la maison Piaget, elle, compte bel et bien marqué l’évènement de l’éclat du diamant. Ce fut ainsi la rose qui fut choisie pour orchestrer la nouvelle collection ; emblème sans pareil de l’expression de la passion, ses pétales radiants se déploient dans une séduction aux multiples facettes. Féminine, raffinée, pulpeuse, joueuse ou délicate, chaque fleur conte une histoire unique, celle d’un amour qui fait battre le cœur.

A travers des créations joaillières et horlogères pleines d’audace, la rose prend ainsi le parti d’un riche bouquet fraîchement composé pour la Saint-Valentin. Sous son aspect le plus tendre, Piaget incruste la rose sur le cadran à fond argent de la montre Piaget Altiplano Rose en émail flinqué. Sertie de 668 diamants, la virtuosité inégalée de la manufacture vient cette fois révéler un cadran caché, à la façon de l’intensité d’une déclaration d’un amour passionné. Côté atours, la bague en or blanc s’enroule avec passion autour du doigt, proposant 71 diamants taille « brillant » pour donner vie à l’intense émotion qui unit deux amants ! Enfin, la nature éphémère et délicate de la rose est, elle, exprimée dans la dentelle d’or du pendentif Piaget Rose qui, par jeu d’entrelacs, vient s’enrouler autour du cou d’une femme, avec la promesse de ne jamais se faner. Oui, Piaget fige l’amour dans la noblesse des choses.

Les Black Label Masterpieces Joaillières 2015 de Cindy Chao

smallcchao.jpg

C’est un savoir-faire sempiternel, un don unique en orfèvrerie et en sertissage qui s’adjoint à l’imaginaire et au raffinement de la joaillière Cindy Chao ; ce sont des créations organiques, réifiées par la maîtrise sans pareil de diverses techniques, allant de la sculpture sur cire à la sélection des pierres et leur assemblage. Ces pièces exceptionnelles sont les Black Label Masterpieces 2015 : d’admirables atours allant jusqu’à élever l’essence même de la joaillerie. Une harmonie et une dimension spatiale s’incarnent ainsi dans chaque réalisation.

Alors, il n’est pas étonnant que les très attendues Black Label Masterpieces sont parfois réservées par des collectionneurs à travers le monde dès les premiers croquis. Et cette année encore, c’est avec émerveillement que l’on découvre les créations emblématiques de la Maison. Chaque pièce est rattachée à l’une des trois grandes familles de création : Four Seasons Collection, Aquatic Collection ou Architecture Collection. Des pièces sublimes d’originalité, dont certaines comprennent des pierres très rares, comme un diamant parfait de 40 carats, une paire de diamants couleur champagne de plus de 50 carats, une paire d’émeraudes colombiennes de 90 carats, soit un assortiment de pierres précieuses. Évaluées à plusieurs dizaines millions de dollars certes, leur beauté n’a aucun équivalent ; et la Masterpiece 2015 n°3, l’Emerald Floral Cuff l’illustre merveilleusement.

La D De Dior

d4.jpg

Dessinée en 2003 par Victoire de Castellane, la D de Dior s’impose très vite par son allure masculine et ses formes épurées. Inspirée des années 70, la directrice artistique de la joaillerie Dior la décrit comme le garde-temps « d’une femme qui s’approprie la montre d’un homme pour toujours penser à lui ». Côté pile, la D divulgue une forme simpliste, et intègre des matériaux horlogers d’exception ; côté face, la montre dévoile un style enjoué par la présence de pierres nobles et éternelles. La D de Dior incarne ainsi l’esprit poétique Monsieur, tout en révélant son audace créative par une symbiose de couleurs et de matières. La D de Dior porte en elle la signature féminine de l’univers de la Haute Joaillerie Dior.

En 2011, la maison Dior revisite sa mythique pièce horlogère sous forme d’un arc-en-ciel au subtil dégradé. La D de Dior Color est cette icône qui brille par le choix minutieux des pierres, et la fusion des couleurs de chaque gemme. Cette création étonnante se dote d’un boîtier en or blanc équipé d’un mouvement Elite de Zenith à remontage manuel. Pièce rare et précieuse, La D de Dior Color conserve les attributs de la montre classique, alliant un savoir-faire de joaillier à l’élégance du geste horloger.

2015, la maison française dévoile trois nouvelles versions de La  Mini D . Mais cette fois, Dior joue des nuances de teintes irisées. Ce garde-temps à lunette, couronne et boucle ardillon serti de diamants, se propose monté sur un boîtier d’acier inoxydable. Victoire de Castellane enchante sa création par des reflets ludiques et romantiques. Quelle que soit l’heure, le temps, l’instant ou l’éclairage, la réverbération des bracelets en cuir de veau illumine le poignet d’éclats féminins d’or, de rose ou d’argent. Une collection technique et artistique laissant courir la créativité.

La Collection de Montres Horsebit de Gucci

ya140502_001.jpg

Il n’est de signature plus iconique pour Gucci que celle du mors. Fétiche liant toutes les collections, il est aussi une griffe que l’on retrouve aisément sur nombre de pièces de la maison. Et, cette année, Gucci Montres et Joaillerie dispose le mors sur une nouvelle ligne de garde-temps ; ou plutôt, agrandit sa collection Horsebit de six nouveaux garde-temps. Manufacturées en Suisse, les montres Gucci sont, depuis près de 45 ans, reconnues pour leur qualité, leur design, et le savoir-faire artisanal qui se déploie au cœur de leur mécanisme horloger. C’est ainsi dans un boîtier en acier inoxydable que fut enfermé le mouvement Ronda quartz ; tandis que sur un cadran blanc laqué très raffiné, trottinent les aiguille-baguette. Dans un style contemporain, les nouvelles versions des garde-temps Horsebit s’adjoignent de bracelets aux tons chauds. Mieux, dans un désir de répondre plus simplement au besoin d’une modernité très complexe, Gucci Montres et Joaillerie diffuse son chronographe dans une nouvelle taille intermédiaire de 30 mm, ou moyenne de 34 mm. Ainsi exaltée par les courbes du mors, l’esthétisme des nouveaux garde-temps semble à la fois sobre et moderne.

Pour s’ancrer un peu plus dans la saison, Gucci édite aussi un bracelet un peu plus classique, coupé dans un cuir de veau teint camel, surpiqué de coutures beiges contrastantes. Ainsi travaillé, le bracelet coordonne le cadran à la manière d’un diptyque – le camel répondant à l’or blanc 18 carats ornée de pavé de diamants. Baselworld fut aussi l’occasion de présenter en avant-première la campagne mettant en avant les dernières nées de la collection Horsebit. Réalisée par Solve Sundsbo, photographe norvégien formé auprès de Nick Knight et Bruce Weber, la campagne cast la mannequin Nadja Bender. Sur des photos faisant écho au ton sur ton de la maison florentine, Solve Sundsbo met à l’honneur des garde-temps au look travaillé, mais au style absolument décontracté ; développant une femme à l’allure plus contemporaine, dans une dynamique riche et pleine de glamour. Une campagne à découvrir dans tous les médias à partir du mois d’avril.

La Montre Chanel Première Haute Horlogerie

premic3a4re_openwork_flying_tourbillon_soldat_fb.jpg

La Première, est bien la première montre imaginée par Chanel, exclusivement pour les femmes. Nous sommes en 1987. L’objet s’inspire de la forme octogonale du bouchon du flacon du N°5 , elle-même calquée sur la silhouette de la place Vendôme. La Première est une icône. Et aujourd’hui, l’icône se réinvente dans une sophistication extrême.

Finement sertie de diamants, la Première Tourbillon Volant Ajouré, stylisée en camélia, dévoile un tourbillon volant dépourvu de pont supérieur, battant, tout en retenue, au cœur d’un mouvement très finement ajouré. C’est ici le fruit de la collaboration entre l’imaginaire Chanel et le savoir-faire exceptionnel des maîtres-horlogers suisses Renaud & Papi. En or jaune, beige ou blanc, la lunette est sertie de 104 diamants taille brillant et de 4 diamants taille baguette. Le cadran en nacre blanche capture ainsi le calibre tourbillon – un mouvement d’exception, une pièce envoûtante. Une édition limitée à 12 pièces…