Coco Avant Chanel, la Collection Haute Joaillerie Signé Chanel

1.jpg

Une fois à Paris, voici que, le jour elle exerce son talent pour la couture, et, le soir, pousse la chansonnette dans le Paris des cabarets, devant des cavaliers en garnison. Là, elle gagne son surnom : Coco parce qu’elle chante souvent « Qui qu’a vu Coco dans l’Trocadéro? » S’en suivent des rencontres, des coups de génie, et le développement d’une personnalité sans pareil. Elle s’inspire du vestiaire masculin et confectionne des chapeaux qu’elle décoiffe de leurs plumes et de leurs oiseaux pour les rendre plus simples, plus légers, simplement chic ! Ses premières clientes sont les cocottes, mais très vite les élégantes frappent à sa porte.

Et puis, voici que les ateliers de la maison de la rue Cambon introduisent onze nouvelles parures joaillières, portant le nom des femmes, des élégantes et autres distinguées qui ont accompagné ou influencé Gabrielle Chanel. Onze parures inspirées de la décadence des années 1920, où la dentelle et le ruban dont elle décorait ses canotiers sur les champs de course, viennent signer la ligne de cette nouvelle collection. En or et en pierres précieuses, la dentelle et le ruban se déclinent ici dans des dégradés subtils de roses et de gris. Ainsi, le bracelet « Gabrielle Chanel » en or blanc 18K serti d’un diamant taille poire de 5,02 carats, introduit les grigris de Mademoiselle dans un style épuré, simplifié, stylisé, signature même du style Chanel. Rappelant son coup de ciseau, le collier « Gabrielle Chanel » en or blanc 18K serti d’un diamant taille poire, 2 diamants taille rond et de 1581 diamants taille brillant décalque avec adresse la fulgurance du geste créatif, tant la dentelle présente des coupes asymétriques au tombé parfait. A découvrir très bientôt.

.

Les 130 Ans Du Tiffany Setting

tiffanystetting.jpg

1886, le Tiffany Setting est imaginé par Charles Lewis Tiffany comme un anneau qui élèverait la pierre – un atour devenu l’alliance par excellence des mariages, tant le bijou révèle et capture tout l’éclat d’un diamant pur.  Il faut dire qu’à l’époque, la tendance n’est pas vraiment à la mise en valeur des pierres ; ses concurrents préférant la platitude du serti-clos… L’innovation de Charles Lewis Tiffany tient ainsi en ce qu’il conçu une bague de fiançailles devenue le symbole absolu de l’amour et de l’engagement – une bague qui enfin met en valeur toute la complexion des plus beaux diamants au monde.

Tout au long de son histoire, le Tiffany Setting a su maintenir et embellir son design original :  un diamant taille brillant piqué et relevé par six griffes en platine. Aujourd’hui, en l’honneur du 130ème anniversaire de la griffe, le Setting se réinvente dans une formule ultra-limitée puisque ce ne sont que 130 exemplaires qui sont mis en vente. La version pavée, composée d’un anneau à six griffes en platine, se fait ici sertis de diamants ;  un unique diamant taille brillant de 8,55 carats dont les artisans ont délicatement taillé chacune des facettes. Tiffany & Co. Semble ainsi introduire une pierre comme flottant au-dessus d’une centaine de diamants éblouissants ! Un sublime, signé Tiffany’s & Co.

 

Collection Haute Joaillerie: Les Blés de Chanel

bles1.jpg

Si l’enfance de Gabrielle Chanel n’est point faite que de beaux souvenirs, le blé, lui, a toujours eu une place particulière dans sa mémoire : sa date de naissance par exemple – née le 19 août, c’est à cette période que prend place la fête des moissons. Une célébration de fin d’été, symbole d’abondance et de richesse renouvelée… “L’orpheline“ Gabrielle encore se souvient de son père pour qui le blé sonnait comme le bon, le bien… Combien de fois, lorsqu’elle était enfant, elle entendait évoquer : « Le bon blé ». Et c’est cette expression qui en elle résonnera toute sa vie. Ainsi le blé devient son grigri, l’un de ses symboles porte-bonheur. Mais chez Chanel, le porte-bonheur est aussi vecteur d’identité – avant tout le monde, voilà qu’elle invente la communication d’une griffe. 

L’appartement de la rue Cambon ou la Suite du Ritz en étaient recouverts : naturel, en bois, en bronze ou peint par son ami Dalí, le blé est présent sous toutes ses formes ! Au pied de la cheminée, repose aussi un bouquet de blé séché… Le blé conte ces racines, ces origines qu’elle n’a eu de cesse de réinventer. Mais le blé demeure, là, intemporel et bienveillant. Et aujourd’hui, c’est cet esprit que la collection de Haute Joaillerie ‘Les Blés de Chanel’ décide de célébrer. Synonyme d’abondance, de résistance, de chance et de prospérité, le blé chez Chanel prend des allures d’atours par excellence : souples, les 62 pièces de Haute Joaillerie s’intègrent ainsi dans une inspiration conduite comme une ode à la nature. Tel un champ de blé, les pièces semblent bouger au gré du vent, embrassant les pas de celle les arborant !

Les parures “Premiers Brins“, “Brins de Printemps“ et “Brins de Diamants“ rendent hommage au blé en herbe pour évoquer le début du printemps. Diamants, péridots cristallins et aigues marines jouent ainsi avec les transparences comme autant de jeunes épis. Sur la peau, la pièce enchante comme le blé aux premiers rayons de l’été ! Les moissons, elles, sont évoquées à travers la série de parures “Moisson Ensoleillée“, “Bouquet de Moisson“ et “Moisson de Perles“. Là, diamants, saphirs jaunes et perles décalquent avec grâce les mouvements du blé. La ligne “Fête des Moissons“ célèbre quant à elle la magnificence subtile des couronnes d’épis tressées. Finalement, chacune des pages de cette collection fait somptueusement entrer le blé dans la Haute Joaillerie Chanel. 

Chris Lee, Nouvelle Ambassadrice Gucci

chrislee2.jpg

Chris Lee ne fut pas un choix anodin pour Gucci – avec son style unique, son raffinement simple et pointu, la célèbre chanteuse et actrice Chinoise semble tout naturellement se fondre dans l’expression personnelle d’Alessandro Michele. Le directeur de la création de Gucci fait ainsi le choix d’harmoniser sa philosophie à ses ambassadrices en adoptant cette fois-ci une esthétique douce et claire.

Et il faut dire que l’entente semble idéale entre les deux artistes :« Je suis fascinée par les collections d’Alessandro Michele depuis qu’il est devenu directeur de la création de Gucci car elles sont pleines de joie et d’originalité », a déclaré Chris Lee. « Je suis absolument ravie de prendre part au nouveau chapitre de l’histoire de la Maison. » Nouveau visage de Gucci Montres et Joaillerie donc, les photos réalisées par la photographe Colin Dodgson seront ainsi distillées partout en Asie à partir de la mi-juillet. Dans son nouveau rôle, Chris Lee pose et dispose ainsi des pièces issues des collections horlogères et joaillières de la Maison. Une des trois photographies la présente avec la montre GG2570 – un nom comme un code rendant hommage au 25, le chiffre porte-bonheur d’Alessandro Michele, et aux années 70, décennie déterminante pour Gucci. 

Chris Lee arbore aussi des atours de la collection de haute joaillerie – une collection nommée Icon. Bagues, bracelets rigides et un pendentif coordonné monté sur chaîne en or rose 18 carats et émail blanc, la sélection exposée dans les clichés brille par leur simplicité acidulée. La collection emblématique s’emboîte autour d’une fraîcheur et d’un éclectisme tout fait de motifs Flora – de petites fleurs et de feuilles – venant ici égayer un peu plus le double G gravé, symbole de la collection Icon ! A découvrir très rapidement…

Keira Knightley, Égérie Joaillerie Chanel

chanel_keira.jpg

Sculpté dans l’or pur, le matelassé cette fois-ci a donné naissance à une collection de bagues et à une manchette aux lignes généreuses, et à l’allure féminine et radicale. L’effet matelassé, indissociable du style Chanel, est ce motif mythique dont la légende s’écrit en pointillé… Ainsi donc il se raconte que Gabrielle fut inspirée par un de ces après-midi passés aux courses – là, les vestes des jockeys auraient capté son œil d’esthète. D’autres content qu’il s’agit d’une inspiration tirée du canapé du domicile de la rue Cambon. Peu importe la véracité des versions puisque qu’aujourd’hui, c’est dans l’or et l’argent que le matelassé prend vie.

Et pour justement incarner les lignes évidentes de la collection, la maison aux C entrecroisés mise sur Keira Knightley ! Nouveau visage de la joaillerie Chanel donc, l’actrice joue déjà les égéries, espiègle pour Rouge Coco ou frondeuse pour le parfum Coco Mademoiselle. Depuis longtemps amie de la maison, voici que Keira Knightley s’amuse à affirmer dans une pose gabriellesque toute la tension d’une femme en proie à son destin. Avec aux doigts anneaux et autres bagues matelassés, l’actrice apparaît réfléchie sur une méridienne, mettant en avant une manchette en or et diamants. Incarnation évidente de l’esprit Chanel, la campagne shootée par Mario Testino met subtilement en lumière le chic graphique des bijoux de la collection Coco Crush. Prévue pour la rentrée 2016, l’élégance naturelle et l’allure chuchotée de Keira Knightley en atours Chanel promet de faire des merveilles.

 

Gucci Montres Et Joaillerie, La Nouvelle Campagne 2016

gucci1.jpg

Alessandro Michele n’en finit pas d’inscrire un peu plus la maison Gucci dans l’avant garde esthétique. A l’instar des modèles phares de Gucci Montres et Joaillerie… La montre Diamantissima est désormais déclinée en nacre et cuir mat, ou maille milanaise en acier, tandis que la GG2570 rend hommage aux années 70 avec chic et élégance. La bague Icon, œuvre phare des années 20 de Guccio Gucci est revisitée et entièrement sertie de diamants… une pièce hypnotique !

Une première , le directeur artistique met en clip une campagne Montres et Joaillerie. A Glen Luchford revient l’honneur de mettre en images Madison Stubbington et Laurie Harding et leurs modèles Icon, Diamantissima et GG2570, dans une atmosphère poudrée, fleurant bon l’aristocratie du baroque Italien. Glen Luchford, ancien photographe du mythique magazine The Face, est un habitué des shooting Gucci. Et, depuis qu’Alessandro Michele est aux commandes de la création, les collaborations s’enchainent. Explorant cette fois-ci un peu plus l’insouciance juvénile des premières campagnes réalisées pour le nouveau directeur de Gucci, l’artiste s’attache à exposer les premiers émois, cristallisés autour de la notion du beau.

Ici, sous la direction d’Alessandro Michele, Glen Luchford transfigure un peu plus cet esthétique pointu mais nonchalant pour introduire la nouvelle collection Gucci Montres et Joaillerie. Atours singés à la manière d’une flore bucolique, explorée ici sous le prisme d’un amour aussi fragile qu’imagé – fleurs écloses, rubis bleu, saphirs et diamant gris sur lit d’or jaune, la collection de bijoux se nomme le Marché des Merveilles. Au rythme d’une musique envoûtante, la caméra de Glen Luchford embarque ensuite l’oeil vers les nouvelle montres Gucci – collection GG2570 qui, au poignet, donne une allure plus baroque que minimal. Un délice de style, à découvrir dès la rentrée prochaine.

La Collection T De Tiffany

tiffanyt1.jpg

Celle-ci est née comme une envie de capturer l’énergie électrisante et l’esthétique art déco de la ville qui ne dort jamais – la collection T de la maison Tiffany a ainsi rendu hommage à New-York dans une ligne qui s’agrandit en 2016 de 5 nouveaux bijoux.

Il faut dire que la patte épurée de la directrice artistique Francesca Amfitheatrof n’a pas son pareil pour élaborer l’emblème d’une nouvelle ère. Dédiée à tous les citoyens d’un monde cosmopolite, la collection porte en elle des valeurs de changement. Exit l’exagération des diamantaires, les nouveaux modèles Tiffany T Wrap possèdent des angles graphiques qui, alliés à des lignes douces, intronisent un diamant, là pour élever subtilement l’atour.

Au total, c’est un bracelet et 4 bagues qui viennent s’ajouter à la composition de la collection Tiffany T – une ligne audacieuse et claire qui se prend à proposer superposition et accumulation. Le tout en 3 tons différents – en or rose, blanc ou argent, l’élégance est reine ! Une belle idée pour Noël.

 

La Collection T en Quelques Dates Clés:

2017 : Tiffany fait la promotion de la collection T qui est née à New-York en 2014.

Printemps/Eté 2017 : Le model Raquel Zimmermann pose avec le bracelet T pour la campagne de la maison Tiffany.

2017 : La campagne vidéo “A Tiffany Christmas” rend hommage au bracelet T.

2016 : Dans sa nouvelle campagne, Tiffany décide de choisir Lupita Nyong’o pour représenter le bracelet T.

2016 : Le bracelet T est de nouveau mis en avant dans une campagne photo avec le model Larissa Hofmann.

2016 : Déclinaison de la bague T for Two en or avec des diamants.

2016 : Le bracelet T est mis en scène dans la nouvelle campagne vidéo de la maison.

2016 : La campagne « Legendary Style » met en avant toutes les pièces légendaires de Tiffany & Co dont le T Two de la collection Tiffany T que Grace Coddington porte.

2015 : Brad Kroening pose avec son fils Hudson Kroening pour la promotion du bracelet T dans la nouvelle campagne de la maison.

Automne/Hiver 2014 : La collection T est mise en avant dans la campagne avec Freja Beha Erichsen.

2014 : Lancement de la collection T de Tiffany & Co par la directrice du design de la maison Francesca Amfitheatrof.

 

Cannes : Le Collier Signature Surpiquée Chanel d’Ellie Bamber

elliebamber1.jpg

69ème Festival International du Film de Cannes, Montée des marches de The Neon Demon de Nicolas Winding Refn, Vendredi 20 mai: Ellie Bamber portait un collier Signature Surpiquée et des boucles d’oreilles Comète Spirale en or blanc 18K et diamants, avec un bracelet Camélia Secret en or blanc 18K, diamants et perles Chanel Joaillerie.
Elle portait une robe Chanel de la collection Paris à Rome 2015/16. Chaussures et sac Chanel. Maquillage Chanel.

Cannes : La Montre Chanel Première de Kristen Stewart

kristen_stewart.jpg

Kristen Stewart, Ambassadrice CHANEL portait une montre « Première » en or jaune 18K, boîte sertie de diamants et bracelet chaîne CHANEL Horlogerie, et une bague « Coco Crush » en or jaune 18K CHANEL Joaillerie. Elle portait une jupe CHANEL de la collection Prêt-à-Porter Printemps-Eté 2016 avec un t-shirt CHANEL de la collection Prêt-à-Porter Automne-Hiver 2016/17. Maquillage CHANEL par Lucia Pica.

Tiffany & Co., La Nouvelle Campagne 2016 « Je M’Engage »

i.jpg

« Je m’engage ». Le double sens est limpide pour la campagne de la Diamond Ring signée Tiffany & Co. Titrée “I will“ dans sa version anglaise, la campagne revient sur les fondements qui firent le succès du diamantaire : « Lorsque Charles Tiffany imagina le Tiffany Setting en 1886, le grand inventeur ne fit pas simplement naître ce qui allait devenir le symbole universel du grand amour : il présenta également le fruit d’un héritage unique, fondé sur un savoir-faire d’exception. » Et il est vrai que l’expertise de la manufacture Américaine est au fondement même d’une œuvre à la qualité inégalable. En prenant le parti de mettre en lumière les mains derrière l’éclosion d’un tel bijou, la maison honore en réalité le travail, et la passion des artisans constituant le cœur de la maison.

Ils taillent, polissent, montent et réalisent chaque bague à la main, patiemment, prenant soin de perpétuer avec passion un savoir-faire aussi réputé que la griffe qui l’incarne. C’est ainsi pour la première fois de son histoire que la maison Tiffany & Co. caste un « making-of » pour l’une de ses campagnes. En mettant l’accent sur le travail méticuleux et les normes de qualité inhérentes à ce travail d’orfèvre, le joaillier révèle la trame de son iconique diamant.

La campagne s’articule autour de somptueux clichés capturant, en noir et blanc, les artisans en plein travail – signés Martyn Thompson, les voilà qui subliment l’exercice et tendent à révéler le secret de la magnificence de la bague Tiffany Setting. Mieux encore, sous la caméra du directeur artistique Keith Ehrlich, en coordination avec Tiffany & Co., l’histoire se poursuit le long de trois vidéos. Trois formats différents (15, 30 et 60 secondes) présentent le travail des hommes aux doigts de fée venant, avec leur propre voix-off, délivrer l’émotion du bijoux, le tout avec une grande fierté – le diamant en héritage.