Le Parfum Panthère De Cartier, Cinq Ans Et Une Edition Très Limitée

Un parfum qui capture toute l’aura précieuse et baroque de la maison du 13 rue de la Paix — capturée dans un flacon ciselé tel un bijou du joaillier.

En l’espace de cinq ans, le parfum La Panthère de Cartier s’est hissé au rang des icônes de la parfumerie internationale. Il faut dire que l’héritage qu’il porte en lui avait tout pour le propulser au panthéon des fragrances… Lorsqu’en 2014, le nez de Cartier, Mathilde Laurent, se met en tête de créer le nouveau parfum Cartier, elle ne peut qu’ancrer sa narration olfactive au coeur de celle du 13 rue de la Paix. Un parfum qui revisite le mythique chypre avec un accord floral fauve inédit. Une senteur composée comme pour faire s’évaporer l’ennui du consensus. Une composition qui provoque des chocs émotionnels — la panthère Jeanne Toussaint n’est pas loin.

Directrice artistique de la maison de 1933 jusqu’à sa mort en 1976, elle incarne à elle seule toute la fougue d’une femme éprise de liberté, de goût et d’art. Car là où nombre de ses contemporaines se contentent de consommer allègrement bijoux et diamants, Jeanne Toussaint, elle, est la première à passer du côté de la création. Déjà aux côtés de son amie Coco Chanel, Jeanne Toussaint s’essaie avec talent à la confection de sacs dépouillés. La Haute Société adore. Louis Cartier aussi. Il tombe en pâmoison devant cette femme au goût assuré. Au style affirmé. Et surtout, cette femme qui ne répond à aucun code.

Une liaison commence, toute faite de complicité physique et intellectuelle — en 1933, assistée des dessinateur de la maison Cartier, Louis l’assure: Jeanne Toussaint a toute sa place au poste de directrice artistique de la maison. Une première pour l’époque. Une révolution dans le monde la joaillerie. Car Jeanne Toussaint ne fait pas les choses à moitié.  Elle mêle le tout au tout. L’or jaune aux teintes de pierres vibrantes et chatoyantes. L’améthyste et le  turquoise, dans une fougue qui ne trouve d’égale que dans les reptiles et autres serpents diamantés! Sculptural et tout en mouvement, la création Cartier décode et pose de nouvelles règles au coeur de la Place Vendôme.

Pourquoi la panthère? Jeanne Toussaint en a tout le caractère — farouche et racée, inflexible et distinguée! Et puis il y a cette création phare des années 50… Campée sur un saphir cabochon de 152,35 carats, revêtu d’un pavage de diamants tachetés de saphirs calibrés, la panthère trône dans un subtil mélange de férocité et sensualité…  Wallis Simpson, duchesse de Windsor, est la première a en faire l’acquisition; ouvrant la voie à une toute nouvelle clientèle!

« Toute femme recèle une part de félinité et toute fleur cache des notes animales en son coeur. » Les mots de Mathilde Laurent se font la traduction olfactive de la panthère joaillière — puisant en son mythe l’essentiel d’un parfum sensuel et terriblement addictif. Car la symbolique de la Panthère va un peu plus loin… La panthère est bien cet animal exhalant une odeur agréable à toutes les autres bêtes; chassant en attirant à elle grâce à son parfum.

Le magnétisme du parfum Panthère de Cartier est identique. Un parfum né d’une fleur fraîche. Le gardénia, une fleur à l’empreinte pure, cristalline, charnelle… Car de toutes les fleurs blanches, le gardénia est la fleur la plus complexe. Muette, légère et outrageusement sensuelle, une fois associée comme ici à la mousse de chêne et aux muscs blancs. Note de fond révélant d’un musc très animal! Une composition olfactive qui laisse peu de place à l’ennui et au conformisme — et c’est encore plus vrai une fois distillée dans ses flacons anniversaire.

Une édition limitée de ce parfum devenu en un rien de temps emblématique célèbre en effet toute l’audace de la Panthère. Un flacon taillé dans une pierre précieuse, décalquant le buste de la panthère… Une bouteille bijou à l’allure majestueuse, à la hauteur de la composition de Mathilde Laurent! Allégorie charnelle et abstraite de la femme Cartier.