La Robe Imprimée d’Elsa Schiaparelli

defile-schiaparelli-printemps-ete-2015-paris-look-20.jpg

Début des années 30, Elsa Schiaparelli donne à ses tenues une touche de désinvolture et de fantaisie, contribuant par là même au renouveau de la couture. Pour l’été 2015, la maison Schiaparelli redéfinit ce thème en couture, dans le plus pur esprit de sa fondatrice, mêlant à la Haute Couture, performance live et collaborations avec des artistes, comme Jean-Paul Goude. Cette première collection depuis le départ de Marco Zanini est une œuvre collective, production du studio interne de la griffe qui, sans complexe, associe audace et raffinement extrême.

Et parmi les vingt et une pièces présentées, la robe imprimée sur une soie vert pomme capture l’attention, sans contexte. Une robe enchanteresse à la coiffe divine qui se teint d’une couleur flamboyante. Longue, le drapé se resserre sur les jambes quand la pièce prend son envol au travers de motifs fantaisistes. Ainsi, une myriade de petites mains gracieuses et délicates hissent délicatement un ruban bleu. Peints à la main, les motifs révèlent leur subtilité grâce à la technique traditionnelle d’impression au cadre à l’encre rongeante. Une pièce à l’image des grandes dames d’aujourd’hui, mystérieuses et facétieuses !

Flashback 2012 : Le Pull Tigre de Kenzo

50ad07e635b07.jpg

Après Antonio Marras en 2003, place au nouveau duo hype, Humberto Leon et Carol Lim, nommés directeurs artistiques de Kenzo depuis l’été 2011. Fondateurs du concept Opening Ceremony, ces deux jeunes créateurs, désormais incontournables dans le monde de la mode, entendent bien moderniser la marque tout en conservant l’esprit « Jungle Jap » des années 70.

Kenzo, c’est d’abord des imprimés, de la couleur, des inspirations asiatiques, une véritable invitation au voyage, que l’on retrouve dans la campagne de la marque confiée au célèbre artiste Jean-Paul Goude. Traduisant une volonté de modernité et de puissance, Kenzo fait du tigre son emblème. Motif préféré du créateur Kenzo Takada, le tigre revient au goût du jour. Le bestiaire avait déjà envahi nos placards ces derniers mois, il est de retour cet hiver avec le sweat shirt Kenzo décliné en plusieurs modèles. L’important, explique Humberto Leon, « c’est de s’amuser », ce pull molletonné imprimé tigre va égayer nos penderies bien qu’il soit considéré, par le nouveau créateur lui-même, comme « la nouvelle tête de mort ».

Mélange entre le sophistiqué et le casual, ce nouvel accessoire est fait pour « des hommes modernes évoluant dans la jungle urbaine ».