J’Adore De Dior, Icône De La Parfumerie

Jean Cocteau disait de Dior: « Un nom magique (qui) combine Dieu et or . » Le parfum J’Adore a fait de l’or une effluve magique et enivrante.

L’Histoire Du Parfum J’Adore de Dior

L’histoire du parfum débute en 1999 lorsque la maison Dior, sous l’impulsion de Sabina Belli, alors directrice marketing international de Parfums Christian Dior, mandate le nez Calice Becker pour réaliser la nouvelle senteur de la maison.

La seule contrainte? Celle de respecter la diorness. Autrement dit, la féminité, l’élégance et l’émotion des femmes Dior. C’est l’une des premières compositions de Calice Becker pour Dior. Ce faisant, elle décide de rendre hommage au couturier-fondateur, disparu en 1957.

Lui était convaincu que «  les fleurs (après les femmes) sont les créations les plus divines.  » Fidèle à la vision de Christian Dior, Calice Becker rompt alors avec les codes olfactifs des parfumeurs de la décennie et initie le genre floral fruité… « comme les bouquets de fleurs qui accompagnent toujours les rites de passage féminins, tels que le mariage » précise le nez.

Celle qui fut maître parfumeur chez Balmain et Tommy Hilfiger a voulu capter l’émanation d’un bouquet floral, flatté par une douce et pesante lumière solaire.

Pour se faire elle forge le coeur à partir du mariage entre la violette de France, le Champaca (sorte de magnolia d’Inde à odeur fraîche et fruitée) et l’orchidée cristallisée. En fond, une note de musc de mûre épouse de manière suave le bois d’amarante. Obtenue par un procédé de Haute Parfumerie, la distillation, Calice Becker fait jaillir l’essence éclatante et délicate de la fleur.

Le flacon est confié quant à lui à Hervé Van der Straetenle. L’ancien joaillier s’inspire alors des des colliers Massaïs que John Galliano a fait défiler pour la collection Automne/hiver 1997. Sensuelle, la bouteille prend la forme d’une amphore de verre, un écho à la première bouteille Miss Dior. Il raconte avoir eu comme idée « une goutte très épurée et beaucoup d’or. L’or symbolise l’éternité, la chaleur, le soleil et la sensualité. »

Plus Iconique Que Le N°5?

Un an après sa sortie, baptisé d’une exclamation très Française, J’Adore est commercialisé en édition limitée à 500 exemplaires avec un flacon en cristal et fils d’or réalisé par Baccarat. Tout comme Miss Dior avant lui, l’édition très spéciale suit la commercialisation du nouveau parfum…

Et c’est son nom qui va contribuer à faire de ce parfum l’étendard d’une nouvelle parfumerie. J’Adore,  un nom « qui peut se dire dans toutes langues et dans lequel on entend or et Dior » rappelle Sabine Belli. John Galliano lui même y trouve un souvenir…

A son arrivée à Paris,  très timide et parlant très mal Français, John Galliano ne connaissait que cette formule, « J’adore, j’adooore! »

Deux ans plus tard, J’Adore rafle la première place des ventes au mythique n°5 de Chanel. Sans doute aidée par une campagne de publicité devenue elle-même une icône du genre, avec Carmen Kass dans un bain d’or.

Charlize Theron, là encore sous l’objectif de Jean-Baptiste Mondino, sensuelle et divine.

Une effluve qui a le pouvoir d’habiller d’or tout corps qui la côtoie. Des essences rares pourtant si chaleureuses, c’est en deux mots l’attitude Dior.

J’adore de Dior Célèbre la Journée des Femmes avec Charlize Theron

jadoreinjoy_encartsofistic_f39.jpg

Le parfum J’adore de Christian Dior est une ode olfactive et physique à la femme, à son charme et à sa puissance. Composée en 1999 par Calice Becker, J’adore renferme dans un flacon ciselé comme une amphore, une senteur florale, lumineuse, gaie et affirmée ! Le parfum vedette se réalise ainsi autour d’un mariage inédit de fleurs – le Champaca, et son odeur fraîche et exotique ; la violette et l’orchidée cristallisée… En fond, c’est le bois d’amarante qui vint s’accorder avec une note de vin de Banyuls et de prune confite… Une sophistication rare qui vient éminemment symboliser la féminité absolue de la femme Dior.

            Depuis 2004, c’est l’actrice au sourire lumineux, Charlize Theron qui lui prête ses traits et son aura. Cette année pour le 8 Mars, la belle expose devant la caméra, une réflexion sur ce que signifie d’être une femme aujourd’hui. Indépendante et sensuelle, forte et gracieuse, la femme Dior incarnée par Charlize Theron questionne en même temps qu’elle atteste la nécessité d’imposer sa vision, ses choix et sa personnalité. J’adore Être Une Femme devient ainsi l’ode audacieuse et contemporaine d’un parfum iconique !

            Il est de ces choses que l’on croit avoir toujours connues, dont on pense avoir toujours été accompagné – le parfum J’adore de Dior est de cela… Et aujourd’hui, la Journée Internationale de la Femme est l’occasion d’attester d’une nouvelle vision de la féminité – une femme forte qui renverse les normes et les codes établis, sans ne jamais renier qui elle est… Une femme d’esprit, authentique, généreuse, pétillante et indubitablement engagée !

J’adore Eau de Lumière de Dior

d.jpg

En droite ligne de la Haute Couture et de l’art de jouer des matières avec la veste Bar, le Parfumeur-Créateur François Demachy joue des fleurs pour son dernier opus J’adore. L’homme des parfums Dior fait une nouvelle fois la démonstration de sa sensibilité olfactive, et de sa capacité à nourrir en leitmotiv la grammaire florale de Dior. Souhaitant « accentuer le caractère lumineux de l’eau de toilette J’adore », François Demachy à la façon d’un jardinier-poète imagine l’Eau de Lumière, un effluve éclatant et voluptueux aux notes florales plus intenses.

Eau de Lumière sonne comme un éloge à la belle matière « aussi magique soit-il, un parfum est avant tout un art de la matière première ». Dans sa quête, le Parfumeur-Créateur choisit Grasse, jardin de Monsieur Dior, et berceau de la parfumerie française, pour s’arrêter et créer autour du très prisé Néroli de Vallauris « Il a des facettes uniques d’une puissance sans pareille. Il est pétillant, il résonne en tête grâce à sa floralité zestée. » L’essence de fleur d’oranger irradie les arômes délicats de vanille et de citron, le mélange raffiné du magnolia et de rose Damascena… sans jamais dénaturer l’âme de l’iconique floral J’adore, créé par Calice Becker en 1999.

« C’est le sillage qui parachève l’allure ! » aimait à dire Monsieur Dior. La nouvelle écriture olfactive Flower Power de François Demachy enveloppe la femme Dior d’un sillage floral, élégant et lumineux incarnée, sous l’œil de Peter Lindbergh, par la belle égérie Dior, Charlize Theron. A la manière d’une héroine à la Hitchcock, un brun plus solaire, elle avance, conquérante et plus radieuse que jamais… laissant filtrer l’Eau de Lumière Dior J’adore, bien sûr.

 

Une Bouteille en Or pour un Parfum Couture

sans_titre_2.jpg

Christian Dior, dans son autobiographie, couche ces quelques mots : « Le vrai luxe exige le vrai matériau et la sincérité de l’artisan. Il n’a de sens que si ses racines puisent dans de vraies traditions ». Si l’essence du parfum J’adore unit l’absolu de rose de Mai et le jasmin, deux fleurs cueillies dans les champs de Grasse, pour les faire côtoyer la vanille de Tahiti et la fève tonka, c’est pour un authentique sillage de sensualité. En hommage au couturier, pour qui l’excellence de la haute couture et le savoir-faire de la parfumerie étaient indéfectiblement liés, cette année, c’est dans un flacon tout en or que le plus solaire des parfums est enfermé. Comme dans une robe ornée d’or et de diamants. Une bouteille extraordinaire qui reprend tout de l’iconique amphore, inspirée des lignes sensuelles et féminines de la silhouette en 8. Ainsi revisité dans les matériaux les plus précieux qui soient, sont réunis dans un flacon de haute-joaillerie l’essence d’une pure création de haute couture.



Chacun des cinq flacons commercialisés est en cristal, soufflé à la main par l’un des Meilleurs Ouvriers de France de l’atelier Baccarat. Perpétuant ainsi les liens étroits qui lient, depuis 1947, la maison Dior à la prestigieuse cristallerie, l’amphore de J’adore devient un véritable bijou servant d’écrin à une texture satinée et soyeuse au contact de la peau. Dans cette version exceptionnelle, le cou de l’emblématique flacon se pare d’or pur. Une chaine parsemée de diamants vient alors se ceindre autour, comme son sillage entoure la femme d’une aura ultra-sensuelle. Tout simplement spectaculaire et féerique.


J’Adore le Parfum de Dior : La Nouvelle Campagne

tumblr_mwtz2ee4bf1rpywblo1_1280.jpg

Un parfum de renom n’a de sens que si ses racines témoignent d’une sophistication et d’un raffinement qui d’emblée révèlent une personnalité hors du commun. J’adore fait partie de ceux-là. Comme un hommage à la passion de Christian Dior pour les fleurs, J’adore est une senteur qui symbolise la féminité ultime. Pour unir la plus noble des fleurs d’un jardin précieux à un bouquet floral unique, généreux et harmonieux, le nez François Demachy quête, chaque année aux quatre coins du monde, les plus belles matières premières. A travers un court-métrage, c’est ce que la maison Dior propose de découvrir : les différentes étapes de conception d’un parfum iconique. C’est un voyage émotionnel qui commence à Grasse, berceau de la parfumerie Française. Au Domaine de Manon sont récoltés le jasmin et la rose de mai, ses deux ingrédients phares. Puis, c’est dans la manufacture Baccarat et dans l’Atelier Dior Joaillerie que l’enchantement opère : là, se dévoilent les lieux où le flacon est façonné, dans l’or et le verre. Pour l’occasion, ce concentré de pur luxe se conditionne dans un flacon exceptionnel.


« Le flacon : un talisman, une alchimie ». En 1999, lorsqu’il fallut trouver un écrin à la hauteur de ce jus, Hervé Van Der Straeten a l’idée de rappeler la fameuse silhouette « en 8 ». Immédiatement, c’est le choix de la forme de l’amphore qui s’impose. L’allure très féminine du flacon, la finesse de son volume sont autant d’échos aux silhouettes haute-couture nettes et galbées de 1947. Une silhouette pure et sensuelle qui se retrouve dans la coiffe élancée et dorée, inspirée des colliers Massaï, et du port altier des hauts cols de dentelle de fin-de-siècle qu’aimait arborer la mère de Christian Dior. Pour les fêtes, le flacon se pare d’un merveilleux et précieux manteau pour l’édition Prestige : plusieurs chaînettes d’or servent alors d’attache à la coiffe. L’édition d’exception, elle, se referme à l’aide de liens en or massif, assemblés à la main par le maître artisan joaillier. Une signature extraordinaire dont seulement huit exemplaires ont été créés pour le monde entier.