Les Ballerines Repetto

repetto_bb_elle.jpg

En 1959, Brigitte Bardot, la célèbre héroïne de « Et Dieu Créa la Femme », commande le modèle Cendrillon couleur carmin pour les besoins de son rôle. Tout comme leur propriétaire, la ballerine Repetto s’élève rapidement au rang d’icône. Et devinrent le symbole d’une élégance Made In France. L’année qui suit, c’est au tour d’Audrey Hepburn de chausser les légendaires souliers dans son film « Drôle de Frimousses ». A l’écran comme dans la vie, les petits chaussons occupèrent une place primordiale dans la garde-robe chic et classique de l’actrice. Jacky Kennedy devint rapidement adoratrice des ballerines Repetto – qu’elle associait à un pantalon Capri, des lunettes-mouches et un foulard. Ni plus, ni moins qu’un style effortless-chic.

Encore aujourd’hui, l’intemporel soulier Repetto demeure synonyme de grâce et de prestige. La griffe, nous offre une fois de plus, une déclinaison de l’incontournable ballerine Cendrillon, en bleu, en rouge, en beige, en cuir, en chèvre velours, en veau verni, et continue ainsi de combler toutes nos envies.

10 Ans en 24 Heures par Gérard Darel

posts-43.jpg

Une silhouette mythique et un froncé iconique. Le sac 24 heures de Gérard Darel est rapidement devenu, depuis 2003, le sac parisien par excellence. Pour célébrer ses dix ans de création, la maison met à l’honneur son accessoire emblématique en éditant deux nouveaux modèles aux couleurs et détails inédits. 

Accessoire passe-partout et disponible en de multiples couleurs, le 24 heures arbore une forme simple et chic à la fois, reflet de l’élégance française. Décliné au fil des années en python, raphia, maille ou encore avec franges, sa puissance métamorphique a également permis d’asseoir sa réputation. 

Cette année, la maison lui rend hommage à travers la création de deux nouveaux modèles. Le premier, le 24 heures Eton, affiche une allure sage et écolière : à forme d’un cartable, il préfère les fameux lacets de cuir et les inédites pattes de serrages décoratives. Arrondi et renflé sur les côtés, il maintient toutefois la ligne de son prédécesseur. Arborant la couleur écru, noir ou caramel, il sait être classique et original. Muni d’une bandoulière réglable et amovible, il peut être porté à la main comme à l’épaule.

Le second, baptisé 24 heures Blossom, s’inscrit davantage dans un style rock : doté d’un rabat zippé, il incarne une version plus audacieuse et affirmée que son original. Les fronces sur les côtés sont toujours présentes, lacées par des liens de cuir. Les deux anses suivent également l’héritage, arborant la même boucle ardillon fantaisie et les identiques empiècements métalliques du 24 heures de 2003. 

Dévoilant un univers délicat et ultra féminin, Gérard Darel s’affirme aujourd’hui comme depuis toujours dans l’élégance et la spontanéité, s’inspirant précisément des icônes incontournables telles que Jacky Kennedy et Marilyn Monroe.