Les Nouveautés J12, Première, Boy∙Friend et Code Coco Chanel au Baselworld 2019

Les icônes de la rue Cambon ne changent pas. Elles poétisent le temps, le comprennent pour mieux se réinventer — elles sont J12, Première, Boy∙Friend ou Code Coco.

S’il fallait conter l’odyssée horlogère de la Maison Chanel, on commencerait évidemment par rappeler la Première — une pièce exclusivement créée pour les femmes en 1987. C’est que l’icône Première distille déjà beaucoup de la grammaire iconique de la rue Cambon : forme octogonale empruntée au bouchon du flacon N°5, celle même de la place Vendôme… Un bracelet multiple reprenant les mythiques lanières de cuir tressées dans la chaîne du 2.55. Voici donc qu’en 2019, la collection Première s’enrichit d’une version phare en or jaune sur bracelet effet velours ; quand la Première ne se dévoile pas dans une version inédite teinte d’un noir intense. La Première Rock.

La métamorphose clé présentée à Baselworld 2019 concerne la montre J12 — à l’orée de ses 20 ans, la J12 se transforme sans se dénaturer. C’est Jacques Helleu, alors directeur artistique des parfums et de l’horlogerie Chanel, qui la dessine sportive, toute noire et intemporelle. La J12, il la dessine pour lui. Inspiré de deux univers qu’il aime plus que tout, l’automobile et la voile. D’autant que la silhouette des voiliers de l’America’s Cup donne le ton des courbes de la montre. Bientôt, elle prendra le nom de ces mêmes voiliers. Les J12. Sacrée première icône horlogère du 21ème siècle dès sa commercialisation, la J12 de Chanel révolutionne le monde de l’horlogerie avec sa robe de céramique noire. Aujourd’hui, Arnaud Chastaingt lui offre une cure de jouvence en augmentant délicatement l’épaisseur de sa boîte.

Mais la nouveauté la plus époustouflante de ce Baselworld 2019 est bien la nouvelle collection ‘Mademoiselle Privé’. Conçue comme la collection « dévoilant les symboles que Mademoiselle chérissait et les éléments dont elle aimait s’entourer », elle présente des pièces littéralement uniques car produites en un seul exemplaire. C’est, cette année, l’univers poétique desparavents de Coromandel qui inspire au Studio de Création de l’Horlogerie Chanel une pièce comme l’expression des savoir-faire d’excellence des Métiers d’Art. Le Sautoir Mademoiselle Privé Coromandel. Une pièce en or beige 18 carats, rassemblant près de 400 diamants pour un total de 7,62 carats… Une pièce d’exception, et c’est peu dire à la vue du résultat tout juste époustouflant — oeuvre d’émailleurs, graveurs, ciseleurs, sertisseurs… Un numéro 5 merveilleusement entrelacé aux branches de cerisiers.

Le Montre J12-365 De Chanel

chanel_j12365.jpg.jpg

La montre J12-365 garde les traces de son passé à travers ce format rond signé de chiffres arabes, et sculpté dans la céramique, matière première caractéristique. Cette interprétation décline cependant quelques nouveautés en confrontant une montre masculine au poignet plus fin des femmes. L’habituel diamètre situé entre 33 et 38cm est abandonné au profit d’une taille intermédiaire inédite de 36,5cm, rappel de son nouveau patronyme. 365, c’est aussi le rapport à l’année déclinée en journées et à chaque moment restitués, lors de la présentation, par des messages, des photos, des souvenirs et de l’humour.

La nouvelle création Chanel s’offre le panel de huit versions restreintes en noir ou blanc, d’acier ou d’or beige, sertie ou non de diamants. L’allure raffinée de la montre se déploie dans ce nouvel alliage inédit d’or de 18 carats créé spécifiquement par la Maison. La couleur préférée de Chanel rappelle ses années de pensionnat à l’orphelinat d’Aubazine en Corrèze dont les murs portaient la neutralité austère du lieu. Elle en aimait toutes les nuances, lui évoquant la peau, l’élégance, la terre battue, le sable mouillé et le miel, comme une composition d’éléments doucereux qu’elle résumait en disant : « Je me réfugie dans le beige parce que c’est naturel ». À cette nouvelle qualité esthétique s’ajoutent des innovations mécaniques : un nouveau mouvement automatique permet une réserve de marche de 42 heures donnant plus d’ampleur à l’amour du temps qui passe. Le design complète l’excellence par une fine lunette crantée et non plus graduée, le sertissage s’applique aujourd’hui au rehaut redonnant à cette première sa pure vocation sport-chic initiale, quand sa simplicité émane d’un guilloché azuré donnant la luminosité qui manquait à l’objet. Enfin, quelques éléments ont été subtilement déplacés, la date mesure les jours égrenés à 6h et non plus 4h30, signant la fin de ce marqueur stylistique tout en rejoignant la petite seconde, harmonisant de fait l’esthétique par la corrélation entre le temps le plus long et le temps le plus court. Présentée au BaselWorld du 27 Mars au 3 Avril prochain, cette nouvelle perle ne sera disponible que le 2 Juin 2014 en boutique. L’attente de ce précieux garde-temps fera d’autant plus apprécier l’esthétique si universelle qu’elle dessine.