L’épopée Manga Selon Gucci

50f3d733ec8a5.jpg

Pour sa première campagne de l’année, Gucci associe sa collection printemps-été Croisiére au dessinateur et auteur Hirohiko Araki. Un coup de maître de la directrice des créations Gucci, Frida Giannini, qui nous offre une campagne prestigieuse. Deux univers trés différents cohabitent au sein d’une seule et même épopée, afin de célébrer deux événements, le 90éme anniversaire de la marque et le 30éme anniversaire de Hirohiko Araki . On retrouve la collection Croisiére aux matières légères et élégantes réhaussées de couleurs criardes, un romantisme presque féérique. 

Hirohiko écrit donc une histoire inédite composée d’images poétiques et dynamiques où l’on retrouve le graphisme de l’univers manga allié au design de la maison Gucci. Il reprend son héroïne pour incarner une jeune étudiante, Jolyne Cujoh, qui hérite d’un trésor siglé Gucci constituant un ensemble de pièces emblématiques de la nouvelle collection. Ainsi elle entame un fabuleux voyage pour percer les secrets de ce sublime héritage. Dans cette rocambolesque épopée, Hirohiko intègre des personnages d’après des couturiers de renom dont Gucci: « la magnifique Collection Cruise de Frida, avec ses couleurs et ses designs graphiques affirmés, a mis mon esprit en ébullition dès qu’elle me l’a présentée. A partir de là, les personnages et le scénario me sont venus tout naturellement. Cette collaboration a été extrêmement stimulante », déclare Hirohiko Araki.

Le résultat est fantastique, une épopée poétique faite de longues silhouettes sublimées par un trait fin et aguéri, parsemée de fleurs et de couleurs vives. Le manga nommé « Jolyne, Fly High with Gucci », fait un éloge grandiose à l’univers Gucci bercé par des références à l’histoire de la marque comme les mocassins ou encore le motif Flora. Les illustrations de Hirohiko Araki seront exposées dans 70 boutiques de la marque à travers le monde à partir de mi-février.

« C’est sans aucun doute l’une des collaborations les plus agréables sur laquelle j’ai pu travailler. Les personnages créés par Hirohiko apportent une énergie, une sensualité et un attrait qui donnent vie à ma Collection Cruise de manière irrésistible. Je suis persuadée que son installation interpellera les gens et les fera s’arrêter dans toutes les villes du monde, et qu’ils s’immergeront dans le fabuleux monde fantastique qu’il a créé » déclare Frida Giannini.

Il est donc de bon goût de se laisser entraîner dans une histoire inédite signée Hirohiko Araki pour Gucci.

Kevin Lyons Revisite la Converse pour Colette

Kevin-Lyons-Converse-Colette-Blue.jpg

Kevin Lyonsréinterprète la Converse et offre un modèle « bleu-Colette », pour le mois de l’illustration. 

L’épopée Converse a l’essence de l’icône. Au début du XXe siècle, le Marquis Mills Converse tombe dans l’escalier et, manque de se fracturer la cheville. En 1908, il décide de créer des chaussures avec une semelle en caoutchouc, pour ne pas glisser : la converse All Star est créée en 1917. Chuck Taylor, joueur de basket passionné, à l’âge de 17 ans, acquiert sa première paire de All Star. Inspiré par sa basket, il se rend à Chicago : dans les bureaux de Converse, il propose des innovations pour adapter la basket à sa passion. Ces chaussures mettent à jour l’uniforme des joueurs. Taille haute, lignes élancées et coupe sportive, elle se métamorphose, une première fois, en 1962 : la version courte – Oxford – supplante la Chuck, et entre dans la pop culture américaine. La marque scellée d’une étoile devient alors un état d’esprit.

Érigée en pièce du cool, il n’est pas étonnant de la trouver, un siècle après la basket pionnière, dans le temple parisien du genre. « Sarah Colette que je voyais souvent porter des Chucks, n’a jamais cessé d’encourager mes créations artistiques. L’idée de cette collaboration est donc arrivée naturellement » confie Kevin Lyons. Après avoir paré semelles et languettes de la sneakers Nike Air Max 90 Current en 2008, le fameux petit monstre farceur de l’illustrateur, cette fois se démultiplie à l’infini sur la converse en canvas. Mugs, coques d’iPhone 5, mais aussi bougies, pochettes d’iPad n’échapperont pas à l’invasion. Pire, même les biscuits en sous-sol du concept-store seront infestés. La pandémie est prévue pour le 10 décembre 2012, chez Colette. 

1- Ancien directeur Urban Outfitters.