L’Incontournable Besace

Icon-icon-icône-phare-emblematic-emblématique-sac-hanbag-besage-messenger.png

[4 Juin, 2012] Transporter son barda avec style, mission impossible ? Non, si vous optez pour le sac besace, le sac ultra-tendance du moment. La signature du chic citadin. Incontournable, la besace s’affiche au bras de Claudia Schiffer, ou encore de la très fashion Alexa Chung.

Avant d’être un accessoire hype, c’est au moyen-âge que l’on voit l’usage de la besace se développer. A l’époque, les pélerins apprécient le sac besace pour son côté pratique. Long sac ouvert qui se porte à l’épaule ou en bandouilère, il permettait de laisser libre les deux bras. On ne jure que par son côté fonctionnel.

En 2012, on y ajoute le style. Des marques comme Christian Dior, Marc Jacobs, Jérôme Dreyfuss ou encore Longchamp mixent les matières, osent les couleurs, avec ou sans franges, en version maxi ou mini !

Le Tailleur Bar de Christian Dior

tailleur_bar_2.jpg

Bienvenue dans le monde de Christian Dior, où la femme est une fleur quand sa taille est en guêpe. Cet amoureux de l’élégance présente sa première collection en février 1947, au lendemain de la seconde guerre mondiale. L’image de la femme-soldat d’usine est alors à occulter. Pour se faire, Dior mise sur la superposition des carrures ; tailles fines, métamorphosant la femme en une liane, juxtaposées à des jupes si larges qu’elles achèvent la transformation : une corolle, comme symbole des multiples facettes d’une féminité nouvellement libérée. Le tailleur est né. Emerveillée, nombreuses sont les élégantes à s’être précipitée vers cette nouvelle signature en T que Dior a enfantée. Une conception radicalement avant-gardiste qui a inspiré à Carmel Snow, rédactrice en chef de Harper’s Bazaar, le terme de « New look » pour qualifier ces nouvelles jupes de 40 mètres de tissus qui découvrent les jambes jusqu’à 30cm au-dessus du sol.

Tandis que la sphère mode s’incline devant ce talent déjà confirmé, l’opinion s’insurge, en pleine période de restriction : les ménagères de la rue Lepic entrent en furie quand elles voient les premières robes New look, allant jusqu’à empoigner les corsages et atomiser les toilettes. Jamais une mode n’avait déclenché un pareil mouvement, entre scandale et envie. Pourtant, le style luxueux et ostentatoire du tailleur-bar n’est lié qu’au savoir faire si singulier de Christian Dior qui se servit de tissu de toile de parachute, alors en soie. L’originalité du style Dior est donc totale : les silhouettes qu’ils proposent diffusent un nouveau volume, symbole d’opulence et de liberté quand l’uniforme de la parisienne d’après-guerre voue un culte à la poitrine plate et aux jupes courtes.

Miss Dior, Un Parfum D’Insouciance

50acfe2112276.jpg

En 1948, Christian Dior décide de rendre hommage à sa sœur, Catherine, en lui dédiant une fragrance aux effluves uniques. Le délicat parfum s’inspire directement des Jardins de Granville, où le couturier a passé toute son enfance. « Fais-moi un parfum qui sente l’amour » déclare t-il à son ami d’enfance Serge Heflter-Louiche. Miss Dior était né.

Un boisé élégant, une touche de fraîcheur fruitée ainsi que des notes florales, Miss Dior résonne comme une promesse amoureuse au Printemps. La fragrance allie alchimie complexe et savoir-faire unique, qui tel un vêtement Haute Couture, la rend exceptionnelle. « Le parfum, c’est le complément indispensable de la personnalité féminine, c’est la finishing touch d’une robe » disait Christian Dior.

Autrefois, l’exquise fragrance se lovait dans un précieux flacon, aux allures d’amphore Antique, en cristal Baccarat. Par la suite, l’élégante bouteille fut transformée, arborant les symboles chers à la Maison Dior. Le parfum revêt le Diorissime motif pied-de-poule ainsi qu’un nœud poignard romantique, symbole de l’élégance et de l’audace Dior.

Natalie Portman incarne la beauté idéale, gracieuse et raffinée tel un reflet de l’esprit Dior. Une égérie parfaite qui se révèle héroïne romantique dans un Paris fabuleux. Plus tard, le Cygne Noir dira « Pour moi, le parfum, ce n’est pas un quotidien, c’est une certaine façon de s’habiller ». Une fragrance intemporelle qui symbolise un charme à la française, Miss Dior demeure à jamais élégante et insouciante.

 

Miss Dior en Quelques Dates Clés : 

2017 : Le parfum Miss Dior est célébré au château de la Colle Noire.

2017 : Evènement Miss Dior à Shanghai.

2017 : Exposition Dior au musée des Arts Décoratifs.

2017 : Natalie Portman prête de nouveau ses traits à la nouvelle eau de parfum Miss Dior, dont elle est l’égérie depuis 2010.

Juillet 2016 : Campagne Miss Dior Absolutely Blooming avec Nathalie Portman.

Juin 2016 : La Maison Dior complète sa collection Miss Dior avec « Miss Dior Body Lotion« .

Mars 2015 : Lancement de l’eau très Miss, très Dior Miss Dior Hair Mist.

2013 : Sofia Coppola réalise la nouvelle publicité Miss Dior.

2013 : Exposition Miss Dior au Grand Palais.

2013 : Miss Dior s’invite chez Harrods, accompagné entre autres de J’adore.

2013 : Dior voit la vie en rose avec Natalie Portman. Dior vient de dévoiler un nouveau spot TV pour son parfum Miss Dior, intitulé « La vie en rose ».

2012 : Expansion de la gamme avec l’Eau de Parfum qui est plus chyprée, sensuelle et florale.

2012 : Miss Dior : nouvelle campagne publicitaire avec Natalie Portman, quelques images supplémentaires mais rien de neuf ne s’ajoute à ce spot publicitaire.

2011 : « Miss Dior Chérie » devient simplement Miss Dior, le parfum reste le même.

2010 : Miss Dior Chérie par Dior, un virage radical. Dès 2010, François Demachy réinterprète la fragrance. Le parfumeur revoit entièrement la composition du parfum.

2005 : Apparition de la variante, le « Miss Dior Chérie« 

1992 : Nouveau lancement des parfums Miss Dior.

1950 : Le parfum Miss Dior est revisité. Le design du flacon est également échangé pour des axes parallélépipédiques.

1948 : Lancement de la branche Parfums Christian Dior à New York.

1947 : Christian Dior assume de parfumer les salons de ce premier parfum : Miss Dior.

1947 : Création du Parfum Miss Dior, premier parfum de Christian Dior.

1947 : Le nom de Miss Dior naît d’une exclamation de Mitzah Bricard en rencontrant Catherine, la sœur de Christian Dior.

La Petite Veste Noire de Chanel

clemence-poesy-boheme-dans-sa-veste-noire.jpg

L’unique but de Coco était d’habiller la femme le mieux possible : dessiner le buste, allonger la taille, dégager les bras. Sous le tissu, les coutures de la petite veste noire témoignent de cette histoire. 

A Salzbourg, la dame aux camélias croise, dans un hôtel, un liftier dont l’uniforme appelle à elle l’image d’une veste à quatre poches. On raconte que son amant de l’époque, le duc de Westminster, lui lègue ce goût proprement british pour le tweed. Sans surprise, la couturière opte pour cette chair : une laine moins lavée afin d’y garder souplesse et moelleux. La peau est invitée  à côtoyer la veste à travers la soie, le taffetas et le jersey. Le perfectionnisme qui meut l’avant-gardisme de la demoiselle la conduit à ouvrir le monde de la Mode à une petite veste aux lignes nettes.

Coupée droite, la jaquette est articulée de manière à donner une aisance aux mouvements : Chanel veut des femmes gracieuses, de celles dont les pas glissent. Le devant du vêtement est monté en fil droit, sans pince poitrine, faisant de ce tissu un tout. Le dos en est séparé par une simple colonne de coutures. Le secret de ce tombé parfait : une chaînette dorée ourle la doublure. Devenue depuis signature de la maison, seule à employer cette technique servant l’impeccable verticalité. 

Pour Gabrielle Chanel, tout devait avoir une fonction et, elle se devait d’être pratique. Son esprit se distille dans chacune des parties de son chef d’oeuvre. Les quatre poches devaient être en mesure d’abriter un mouchoir, un bout de papier ou, un briquet. Quant aux manches montées au sommet de l’épaule, l’aspect étriqué n’est illusoire : grâce à une pièce de tissu placée juste sous l’aisselle, le mouvement du bras se libère du carcan du vêtement.

Des galons enserrés de cordons y sont apposés : libre et inventive, ils sont la matérialisation de l’imaginaire Chanel. Chacun d’eux était singulier, car « par principe, j’invente toujours, je ne fais rien qui existe déjà. Je me consacre à l’unique » disait Gabrielle Chanel. D’or, de soie, ou d’argent, ils sont néanmoins toujours en complexion avec les boutons. Traitées comme de précieux bijoux, les attaches ont pris vie sous différents traits, dont les plus aimés par la créatrice étaient ceux à tête de lion. 

La petite veste continue d’enchanter. Déjà un an que l’exposition qui lui était consacré posait ses valises au Grand Palais à Paris. Karl Lagerfeld a su maintenir encore cette année dans sa collection Printemps-Eté 2014, cet héritage tout en y posant sa patte : les motifs de boutons s’agrandissent avec le double C, le trèfle à quatre feuilles ou le Camélia ; se colorant de différentes teintes selon les saisons. Finalement, c’est une sorte d’éternelle jeunesse que véhicule cette pièce qui, par ailleurs, est la plus copiée au monde.