L’Eté Glacé de Moët & Chandon

20180410cpmoetice2.004.jpeg

Avec l’arrivée des températures printanières à Paris, la maison Moët & Chandon édite au bon moment ces deux nouveaux Moët Ice Impérial – le premier champagne spécialement composé pour être déguster sur son lit de glace. « Pour tout autre champagne, l’adjonction de glace produirait un déséquilibre. Or l’innovation qui a présidé à la conception de Moët Ice Impérial et en est devenue la marque de fabrique lui permet de n’atteindre l’équilibre parfait que s’il est servi sur glace » indique le Chef de cave Benoit Gouez.

Il faut dire que la maison fondée en 1743 contribue depuis longtemps déjà à développer, pour le faire connaître, tout l’art du champagne. En dégustation comme en composition, les nectars Moët & Chandon s’accordent ainsi souvent avec délectation aux moments fort de l’année – le soleil et les saveurs estivales accompagnent cette fois toute l’harmonie de ces champagnes. Tout ici est une question de proportion… Une robe d’un or profond, parée de nuances ambrées, vient relever toute l’intensité fruitée du Pinot noir, tandis que le Pinot Meunier distille richesse et complexité ; en note finale, le Chardonnay redonne au champagne toute sa fraîcheur finale.

Et c’est justement au moment du service que les nouveaux Moët Ice impérial et Moët Ice impérial Rosé dévoilent toute leur fraîcheur – l’une intense et fruité, la seconde pulpeuse et rafraîchissante. C’est au moment précis où les trois glaçons, non pas de deux non pas quatre ; mais bien deux choquent la composition dans le verre que la dégustation prend tout son sens : une expérience de dégustation unique, évidemment signée du raffinement Moët & Chandon.

 

Ambre Sultan par Serge Lutens

serge_lutens_ambre_sultan_hommeurbrain.com_.jpg

Son Ambre sultan, «arabe et non pas oriental» pour reprendre les termes de son créateur, marque ce baptême. Iconoclaste et rêveur, c’est en marge de tout et à travers son parfum que Lutens se positionne : «Vous sentiez un parfum, c’était une soupe. On sentait la femme sexy ou bien la femme qui tient des dossiers. Pour l’homme, c’était la panoplie de Zorro. Avec Ambre sultan, je voulais sortir des Adam et Ève du marketing». Une nouvelle genèse de l’humanité, incarnée par un sillage envoûtant, où l’antiquité et la sensualité s’entremêlent, exacerbées. 

L’ambre classique s’enrichit des notes poudrées et vanillées du benjoin des petits arbres de Siam. Le ciste apporte une chaleur sensuelle. La coriandre, l’origan et la myrte s’arrondissent autour d’une note de patchouli et de bois de santal. Autant d’ingrédients qui s’accordent parfaitement, telle une symphonie odoriférante et maîtrisée. Mais la sophistication n’est qu’une évidence, une simple immanence pour Serge Lutens. Il ne cherche rien, si ce n’est qu’à s’exprimer. Selon lui, Ambre sultan unit «le goudron épais, austère, mystérieux du ciste qui colle les doigts, et le goudron accueillant, réconfortant de la vanille, elle aussi adhérente et que sa mémoire retenait». Le parfum reflète une certaine dichotomie, une sensible ambivalence humaine et personnelle, perçue avec justesse par cet homme d’une extrême finesse. Une émotion saisissante nous frappe alors, issue de la force d’un récit et d’un mythe personnel. Le voyage est fantasmé, la spontanéité sublimée et le sentiment témoigné par cette fragrance princière.

C’est ainsi que, luxueux et intime à la fois, Ambre sultan règne sur le Palais-Royal, à Paris. La boutique est singulière et préservée de tout, un bel escalier forgé s’érige au centre de la pièce mystérieuse. Au somptueux décor XIXe, celle-ci est habillée de marbre et de marqueterie. Les joyaux fugaces et éphémères, parfums de l’instant, sont exposés sobrement et sans caprice. Ils sont contenus dans des flacons aux lignes claires et cristallines. S’opère alors une magie des sens chez Serge Lutens, cet alchimiste baudelairien qui transforme les sentiments et les souvenirs en sensations olfactives, et inversement. 

Le Collier en Perles d’Akoya de Mikimoto

collier_paysage.jpg

Si Gabrielle Chanel a su porter avec distinction des colliers de fausses perles, Kichiki Mikimoto nous dédie depuis 1893 les plus précieuses et exceptionnelles gemmes sorties des mers et océans. Entre tradition et design, cette maison de joaillerie propose des bijoux uniques tels de véritables écrins magnifiant la perle. 

Le plus réputé d’entre eux est évidemment le collier que Joe DiMaggio avait offert à son épouse Marylin Monroe. Ce chocker d’une longueur d’environ 40cm révèle un style simple et brut. Les perles, quant à elles, sont produites par les huitres d’Akoya au Japon. Ce sont les perles les plus célèbres, réputées pour leur lustre intense et leur luminosité opaline. Le fermoir, détachable, reste le seul élément fantaisiste: une forme de plume en or blanc et une boule pavée de diamants. Alliance de raffinement et de douce séduction, ce sautoir sait révéler avec sobriété et délicatesse la beauté de toute femme.

Figure de la parisienne par excellence, la perle est ainsi mise à l’honneur, aussi bien pour la grâce qu’elle incarne que celle qu’elle reflète. Symbole de bonheur, de pureté et d’amour, elle captive et enchante hommes et femmes. 

Le Léo de Robin Day

posts-26.jpg

Robin Day, designer britannique très réputé, s’est imposé dans le monde de la création par sa célèbre Polyprop : première chaise réalisée en polypropylène moulé par injection, elle est fonctionnelle et empilable. Quelques années plus tard, il imagine un fauteuil anguleux, aux lignes pointues et viriles. Fait de cuir et non de plastique pour une version haut de gamme, le Léo voit alors le jour, en 1965. Aussi bien destiné aux professionnels qu’aux particuliers, il offre un confort et une assise exceptionnels. Son slogan le confirme : «Léo fonctionne très bien au bureau et se sent chez lui chez vous».

Une petite perle du mobilier moderne qui n’échappe pas à l’oeil affûté de Ken Adam, décorateur officiel de la série des James Bond. C’est ainsi que l’on retrouve à l’écran, en 1967, Sean Connery s’y reposer entre deux courses-poursuites dans On ne vit que deux fois. De par sa naturelle distinction et son élégance charmante, l’acteur écossais assied la réputation du fauteuil Léo, qui incarne désormais la classe et l’intemporalité au masculin. 

Cette année, Loft décide de rééditer cette version à piétement fixe, ainsi que de nombreux autres classiques de Robin Day. Entreprise en collaboration avec le designer britannique depuis 2000, Loft présente alors le fameux Léo, aux pieds en acier chromé et déclinable en cuir beige ou noir. S’il s’inspire de son prédécesseur, il s’inscrit néanmoins dans une modernité contemporaine, ce que nous explique Andrew Donoghue, directeur de Loft : «il est moins volumineux, plus fonctionnel et d’un confort inégalé une fois équipé de son ottomane». Une expérience délicieuse et relaxante, digne des plus grands maîtres en espionnage.

La Boulangerie Bleue Grey Goose Chez Maxim’s

smallbbleue.jpg

Après avoir fait escale à Cannes et Deauville, la Boulangerie Bleue Grey Goose s’installe à Paris. La Boulangerie Bleue prend ainsi ses quartiers dans l’enceinte de l’emblématique Maxim’s qui, pour l’occasion, se farde entièrement de #touchebleue. Majorelle, Roi ou Klein serviront ainsi d’écrin à “l’art de vivre et l’excellence à la française. Durant 48h, à travers la dégustation de petits pains élaborés par Frédéric Lalos, Meilleur Ouvrier de France, c’est tout l’hédonisme de la Belle Époque qui revit dans l’antre de l’oisiveté d’un siècle passé.

Des pains artisanaux donc associés à un cocktail correspondant à un moment précis de la journée : de midi à 14h30, le « Grey Goose Beurre Noisette Gimlet » sera à déguster à l’honneur du « Brunch Bleu Celeste ». De 15h à 17h, lors de « L’Eté Bleu Azur », c’est le très fruité « Grey Goose Melon Mule » qui sera le plus approprié. A l’heure du drink, le classique « Grey Goose Fizz » s’impose tout naturellement au côté de « L’Apéritif Bleu Saphir ». Enfin, la soirée s’envole sur le très original « Grey Goose Dans Le Noir », interprétée par Ducasse au travers d’un café délicatement moulu.

La réputation de l’événement ne peut évidemment se faire sans une soirée avec DJ live et secret guest. Au programme également, des démonstrations de mixologie et autres ateliers découvertes. Parmi eux, « L’Art du service » du cocktail, le tout servis dans les verres Baccarat. Une expérience toute à la fois gustative et olfactive, une façon d’éveiller ses sens autour du melon de Cavaillon et de la cerise noire d’Itxassou… Des places pour les meilleures idées de #touchebleue sont à gagner sur www.icon-icon.com.

Louis Vuitton « Emprise », héritage carré et modernité assumée

untitled-2-1.jpg

« Emprise », savante combinaison de distinction et de style, une déclinaison élégante des codes de la maison LV, une montre au bracelet d’un noir impénétrable cerclant un cadran noir quadrangulaire serti de diamants.  

La particularité de cette montre demeure, l’envie de la part de Louis Vuitton de représenter à la fois son héritage et son savoir-faire dans un nouveau voyage. Si une montre n’est pas coutume pour Louis Vuitton, la géométrie du cadran, sobrement siglé, ainsi que son sertissage de diamants ne sont pas sans rappeler les clous utilisés par les artisans malletiers dans les ateliers d’Asnières-sur-Seine. 

Avec la féminité de ce modèle, au travers de sa structure Art Déco, de ses rigoureuses lignes épurées, Louis Vuitton divulgue une nouvelle facette de son  historique ADN. Fermement ancré dans son héritage, le malletier est néanmoins résolument actuelle, en témoigne le mini film de présentation de la ligne. Une vidéo sombre, animée par le studio de création Surface to Air sous la direction du photographe Raphael Gianelli-Meriano, le tout sur une musique de l’artiste montant de la scène « electro » française, Gesaffelstein. Le voyage n’est pas près de s’interrompre pour la maison au monogramme.

La Collection Pré-Fall de Jimmy Choo avec Nicole Kidman

La célèbre actrice australienne entame sa quatrième saison avec Jimmy Choo, dans un teaser où elle apparait beaucoup plus « sage » que celui de l’année précédente dans lequel elle posait de manière ultra-sexy devant l’objectif de Sølve Sundsbø. Nicole Kidman s’affiche dans un style très rock glamour, qui correspond à l’esprit rebelle de la collection pré-fall de Jimmy Choo, ne portant qu’une veste de tailleur blanche et des bottines rock noires et argent.