Gabrielle, la Nouvelle Senteur Chanel

chanel1.jpg

Un conte olfactif. Le parfum Gabrielle porte en lui l’audace d’un nom devenu commun – celui de Coco Chanel. Elle était une femme forte , visionnaire et déterminée à faire plier les conventions d’une beauté exagérée… Anti-conformiste pour l’époque, Chanel a bâti son mythe sur une passion ; laissant au monde un style comme une leçon de pureté. Aujourd’hui, la maison qui porte haut son nom choisit de donner vie à cette histoire dans les arômes d’un parfum inédit – et cela faisait quinze ans que Chanel n’avait édité pareille merveille. Solaire et lumineux, le dernier né de la griffe diffuse, ou plutôt, fait jaillir une énergie semblable aux battements d’un cœur en action. Car oui, Gabrielle Chanel est avant tout cette femme ayant pulvérisé les mille et uns carcans qui l’éloignaient de sa destinée. Le parfum Gabrielle est la métaphore même de la vie de Coco. Olivier Polge le sait – parler des senteurs Chanel revient toujours à parler des fleurs. Et justement, ce bouquet mirifique, le nez l’extrait de la Tubéreuse, la fameuse fleur de Grasse. « Pour la première fois on a utilisé un nouvel extrait de Tubéreuse. On a créé ce nouvel extrait né d’un procédé inédit qui permet à la fleur de révéler toute sa complexité et sa naturalité. » C’est là encore un parfum artificiel, comme le souhaitait Mademoiselle. Jasmin, Fleur d’oranger, Ylang-ylang et Tubéreuse s’épousent ainsi dans une senteur construite – un parfum artificiel où les essences se mêlent les unes aux autres pour créer une identité différente… 

Et c’est justement cette identité, cette philosophie que le réalisateur Ringan Ledwidge a voulu transmettre dans son spot publicitaire : « Je voulais exprimer un sentiment : la libération. » Ce qui se conte ici, c’est la course pour la liberté, la lutte incessante menée par Coco – une jeune femme incarnée à l’écran par l’égérie et amie de la griffe, Kristen Stewart. Dans un décor chaud mais dépouillé, sur le rythme de la chanson Runnin’ de Beyonce, l’actrice Américaine s’élance dans la quête d’une féminité très moderne toute faite de confiance, de volonté et d’indépendance. « Nous avons volontairement pris le contre-pied du storytelling » explique Thomas Du Pré de Saint-Maur, directeur général des Ressources Créatives Chanel. « Nous tenions à mettre en avant une émotion qui se capte en quelques secondes, raconter une sensation plutôt qu’une histoire. (…) Au lieu de retracer sa vie, nous avons choisi de mettre en avant sa personnalité libre et insoumise. Aujourd’hui, cette qualité est à mon sens la plus difficile et en même temps la plus impérative à avoir. Être soi et être fidèle à soi-même, c’est ce que nous transmet Gabrielle Chanel. » Un message dès lors capturé dans une essence olfactive des plus délicieuses. 

La J12 ∙ XS, l’Hyperbole Lesage et Chanel pour la Bonne Cause

chanel-j12-xs-7.jpg

Inaugurée en 2005, la vente de charité au profit de la recherche sur la dystrophie musculaire de Duchenne revient cet automne pour sa septième édition. L’idée est aussi simple que brillante : 49 pièces uniques de haute joaillerie tout spécialement composées pour l’occasion par les plus grands noms de la profession. Le 11 novembre prochain, au Four Seasons Hotel des Bergues à Genève, la pari est à nouveau lancé – en six éditions Only Watch a déjà permis de récolter 25 millions d’euros pour l’Association monégasque contre les myopathies. L’innovation, le savoir-faire, la créativité et surtout le désir de faire don des plus belles aptitudes de l’humanité pour la bonne cause sont autant de raisons qui font le succès d’Only Watch. Et, là où la compétition n’existe pas, les ateliers Chanel introduisent une version inédite de l’icône qu’est la J12.

Dans une création imaginée comme une célébration du savoir-faire si exclusif de la maison Lesage et de l’artisanat Haute Couture de Chanel, les ateliers de Haute Horlogerie de la maison Cambon imaginent ainsi la mise en valeur d’un patrimoine joaillier intemporels , un garde-temps surprenant, alluré et ô combien indépendant. Pourtant, Chanel est entrée dans ce monde il y a 30 ans seulement ; 30 années durant lesquelles la maison de mode et de couture a su mettre son génie en contact de tous les métiers qui contribuent à cet art en  bousculant les codes de l’horlogerie féminine en tentant de créer une histoire autour de sa montre Boy.Friend par exemple. Et c’est aujourd’hui l’occasion de mettre à profit cet audace et ce raffinement pour la bonne cause qu’est l’édition 2017 Only Watch.

La nouvelle J12 ∙ XS a beau être minimale elle n’en est pas moins excessive. Ce modèle unique fabriqué en Suisse se compose ainsi autour d’une manchette, cousue à la main par Lesage, toute faite de perles de verre noires égayée avec des diamants taille baguette. Aidé par l’expertise rare et précieuse en broderies de Lesage, Chanel met au monde une pièce unique mêlant aux dernières avancées technologiques un art aussi exceptionnel que très ancien. Pour l’édition 2017 Only Watch, la nouvelle et plus qu’exclusive J12 ∙ XS se présente dans une céramique noire et en or blanc 18 carats. Son cadran, d’un noir Onyx, perpétue la profondeur et la délicatesse de la couleur préférée de Mademoiselle, le tout dans une taille de 19mm… A découvrir donc le 11 Novembre prochain.

Coco Avant Chanel, la Collection Haute Joaillerie Signé Chanel

1.jpg

Une fois à Paris, voici que, le jour elle exerce son talent pour la couture, et, le soir, pousse la chansonnette dans le Paris des cabarets, devant des cavaliers en garnison. Là, elle gagne son surnom : Coco parce qu’elle chante souvent « Qui qu’a vu Coco dans l’Trocadéro? » S’en suivent des rencontres, des coups de génie, et le développement d’une personnalité sans pareil. Elle s’inspire du vestiaire masculin et confectionne des chapeaux qu’elle décoiffe de leurs plumes et de leurs oiseaux pour les rendre plus simples, plus légers, simplement chic ! Ses premières clientes sont les cocottes, mais très vite les élégantes frappent à sa porte.

Et puis, voici que les ateliers de la maison de la rue Cambon introduisent onze nouvelles parures joaillières, portant le nom des femmes, des élégantes et autres distinguées qui ont accompagné ou influencé Gabrielle Chanel. Onze parures inspirées de la décadence des années 1920, où la dentelle et le ruban dont elle décorait ses canotiers sur les champs de course, viennent signer la ligne de cette nouvelle collection. En or et en pierres précieuses, la dentelle et le ruban se déclinent ici dans des dégradés subtils de roses et de gris. Ainsi, le bracelet « Gabrielle Chanel » en or blanc 18K serti d’un diamant taille poire de 5,02 carats, introduit les grigris de Mademoiselle dans un style épuré, simplifié, stylisé, signature même du style Chanel. Rappelant son coup de ciseau, le collier « Gabrielle Chanel » en or blanc 18K serti d’un diamant taille poire, 2 diamants taille rond et de 1581 diamants taille brillant décalque avec adresse la fulgurance du geste créatif, tant la dentelle présente des coupes asymétriques au tombé parfait. A découvrir très bientôt.

.

Inside Chanel – Le Mythe Du Camélia

“Qu’est-ce que vous prenez au petit-déjeuner? Un Camélia” répondit Coco Chanel. Si l’anecdote prête sourire, la passion entre la dame et ses camélias est bel et bien totale. D’où viennent les mythes ; comment se scelle l’histoire de ce grigri ? On raconte que tout s’amorce lorsque, petite, Gabrielle est toute à la fois émerveillée et attristée bref, chamboulée par l’interprétation de Sarah Bernard dans la Dame au Camélia, l’histoire d’un amour impossible entre un jeune bourgeois et une courtisane, Marguerite Gautier, atteinte de tuberculose.  Simplicité formelle et d’un blanc absolu, la fleur restera gravée dans l’esprit d’esthète de Mademoiselle… Avant d’être la fleur des demi-mondaines, le camélia fut synonyme de pureté et longévité en Asie. Mais, au XIXe siècle, Marcel Proust et les dandys s’attachent à pincer un camélia frais au revers de leur veste : la tendance est née comme un signe de reconnaissance entre élégants.

A l’instar de bien d’autres éléments du vestiaire masculin, Coco n’hésita pas à décrocher le camélia des boutonnières pour en faire tour à tout un atour, ou une irrésistible robe de mariée sous les doigts de Karl Lagerfeld. C’est justement tout cela que conte l’épisode 16 d’Inside Chanel –  sous la forme d’un court métrage, la légende se décortique au gré des faits de Gabrielle…  1923, elle en fait l’un des éléments de son style en le piquant pour illuminer sa petite robe en mousseline. Et si, au fil des années, le camélia est devenu sa signature, motif de broderie ou de dentelle, gravé sur des boutons, c’est dans les matières précieuses que la fleur déploie toute sa perfection – éclot en saphir en onyx ou en rubis, l’élément essentiel de l’univers de Gabrielle est aujourd’hui sans nul doute La fleur de Chanel. A découvrir dans l’épisode 16, dès aujourd’hui.

 

Le Camélia, Quelques Dates Clés :

Automne-Hiver 2017-2018 : Dans cette nouvelle collection Haute Couture, Karl Lagerfeld fait revivre tous les icônes de la maison aux doubles C : le tweed, les plumes, et bien sûr, le Camélia ici sur les poches d’un tailleur tweed.

Novembre 2017 : Une fois de plus, Le Grand Prix d’Horlogerie de Genève est décerné au savoir-faire de la maison Chanel pour la montre Première Squelette Camélia.

Printemps-Eté 2017 : Le camélia envahit la tête des mannequins, mis sur une casquette, lors de ce défilé de prêt à porter de la maison mais on le retrouve aussi brodé sur des pièces de la collection.

Pré-Collection Printemps-Eté 2017 : Le camélia emplit nos lunettes cette saison dans une collection de solaire, sous toutes ses formes.

Défilé croisière 2017 : C’est à Cuba que nous avons pu apercevoir une broche de camélia multicolore.

Automne-Hiver 2016-2017 : Cette fois ci, la maison nous dévoile un total look camélia, ceux-ci étant dessinés sur certains vêtements de cette collection de prêt-à-porter.

Automne Hiver 2016-2017 : Le défilé Haute Couture de cette saison voit les camélias de la maison de la rue Cambon autour du cou des mannequins, sous forme de cravate.

Décembre 2016 : Nouveauté côté maquillage en édition limitée : la poudre « Camélia de Chanel » dans une boîte où l’on peut découvrir un camélia dessiné dans la poudre.

Décembre 2016 : Les invités au défilé Métiers d’Art de la maison font toujours honneur à la maison en portant des pièces signées Chanel, c’est le cas du chanteur coréen G-Dragon qui avait apposé une broche « Ruban de Camélia » sur une veste bicolore signée des doubles C.

20 Mai 2016 : Au festival de Cannes, Ellie Bamber portait pour la montée des marches du film The Neon Demon de Nicolas Winding Refn un bracelet « Camélia Secret » signé Chanel.

Mai 2016 : Lors de l’avant de Alice Through The Looking Glass de James Bobin, Anne Hathaway portait à son doigt une bague « Camélia Ajouré » signée Chanel Joaillerie.

Défilé Métiers d’Art 2015-2016 : Lors de ce défilé, nous découvrons une robe perlée de camélias, Karl Lagerfeld a rassemblé 2 icônes pour n’en faire qu’une : les perles et les camélias.

Automne-Hiver 2015-2016 : La maison Chanel retravaille le Camélia toutes les saisons, cette fois c’est sous forme de manchette que nous le redécouvrons.

Septembre 2015 : Création d’une collection capsule de montre Haute Joaillerie, ainsi est né le Camélia Haute Horlogerie, un bijou de finesse.

18 Mai 2015 : Pour la montée des marches de O Piseu, l’actrice coréenne Sung Ko portait à son poignet un bracelet « Camélia Secret ».

Avril 2015 : La montre première, sortie pour la première fois en 1987 est revisitée cette année et ornée d’un camélia, une édition limitée de 12 pièces iconiques.

Mars 2015 : La maison sort une mini collection de Haute Joaillerie nommée « Les Intemporels » qui s’articule autour de 4 thèmes : le Lion, la Comète, le Camélia et le Ruban.

Printemps-Eté 2015 : Karl Lagerfeld nous offre à nouveau la vision d’une robe de mariée très printanière, fleurie de camélias sur la jupe pour ce défilé Haute Couture.

Mai 2014 : La comédienne Paz Vega portait lors de la conférence de presse Grace de Monaco des boucles d’oreilles « Boutons de Camélia » Chanel.

Printemps-Eté 2014 : le catwalk se transforme en galerie d’art où l’on peut voir une œuvre de Karl Lagerfeld représentant un camélia enveloppé dans des morceaux de tissus, ainsi que des camélias peints sur des tableaux.

Février 2014 : Chanel nous offre une nouvelle collection de Joaillerie intitulée « Camélia Galbé ».

Automne-Hiver 2013-2014 : Karl Lagerfeld nous a dévoilé lors du défilé de prêt-à-porter un jean brodé de camélias scintillants et colorés.

2013 : La maison nous dévoile la montre « Mademoiselle Privée » ornée d’un camélia brodé qui a remporté le prix d’Horlogerie de Genève.

Février 2013 : Une nouvelle collection de Haute Joaillerie voit le jour et nous montre des bagues très raffinées aux motifs camélias.

Printemps-Eté 2013 : Karl Lagerfeld nous propose un tailleur pantalon camélia lors de ce défilé Haute Couture.

Janvier 2013 : La maison Chanel nous offre une collection « Mademoiselle Privée » dans laquelle nous retrouvons tous les emblèmes de la maison réunis dans une collection de Joaillerie.

Novembre 2012 : La montre Première Tourbillon Volant de Chanel est récompensée du grand prix d’Horlogerie de Genève pour la première fois.

2012 : Une collection de Haute Joaillerie Chanel portant le nom de « Jardin de Camélias » voit le jour pour son 80ème anniversaire, 99 pièces sont créées à cette occasion, en hommage à la fleur si chère à Gabrielle Chanel.

Automne-Hiver 2011-2012 : Les camélias investissent les jupes de ce défilé Haute Couture.

Printemps Eté 2010 : Nous retrouvons le camélia dans cette collection très printanière sur les sacs de la maison.

Printemps- Eté 2009 : Lors du défilé Haute Couture de cette année, nous avons pu apercevoir des couronnes de camélias orner la tête des mannequins.

Septembre 2008 : Est exposée à la 24ème Biennale des antiquaires la broche Camélia Paraíba de Chanel.

Printemps-Eté 2006 : Les camélias s’emparent des chaussures de cette collection Haute Couture.

Automne-Hiver 2005-2006 : Le camélia se présente cette fois ci autour du cou des mannequins sous forme de collier.

Collection Automne-Hiver 2004-2005 : Karl Lagerfeld imagine la plus célèbre des robes de mariée de la maison entièrement recouverte de camélias brodés lors de cette collection haute couture.

1925 : Création du parfum Gardénia qui est un soliflore gardénia aux airs de Camélia.

1923 : Première fois que Mademoiselle épingle un camélia sur l’une de ses robes.

 

L’Hôtel Ritz de Paris

ritzface.jpg

C’est le 1er août 2012 que le somptueux hôtel Ritz de Paris ferme ses portes. Désirant accéder au label « Palace », Mohammed al-Fayed décide d’y organiser de grandes rénovations, tout en conservant l’art de vivre et le raffinement parisien, souhaités par César Ritz en 1898. Alors qu’un incendie avait détruit un des étages de l’hôtel, quelques mois auparavant, celui-ci ouvre finalement ses portes le 6 juin, au cœur de l’illustre Place Vendôme. La luxueuse clientèle, triée sur le volet, pourra de nouveau accéder aux 159 chambres et 56 suites, pour un prix situé entre 1.000€ et 18.000€ la nuit. L’Espadon, temple de la gastronomie française dirigé par Nicolas Scale, accueillera dès l’ouverture François Perret, Chef pâtissier réputé du Shangri-La. Autre transformation majeure : l’ouverture du tout nouveau Spa, signé de la Maison Chanel. Les plus privilégiés des Parisiens pourront, après inscription au Ritz Club, profiter d’une gamme de soins exceptionnels, tous imaginés par la Maison de Haute Couture Française, en mémoire de Gabrielle Chanel, habituée des lieux. La réouverture de l’hôtel fera sans nul doute de nombreux heureux… Mais pourquoi le Ritz fascine-t-il autant ?

Le 1er juin 1898, César Ritz fait de l’Hôtel de Gramont, le lieu le plus prisé de la Haute Société. Véritable monument, il est le premier à doter chaque étage d’électricité, et chaque chambre d’une salle de bains privée. Depuis ce jour, le Ritz accueille de nombreuses personnalités : Jean Cocteau, Colette, Marcel Proust ou encore Paul Morand, viennent régulièrement visiter ce lieu historique, symbole de l’opulence parisienne.  F. Scott Fitzgerald rédige « Un diamant gros comme le Ritz » après ses nombreux rendez-vous au sein du Café Parisien, illustre bar de l’hôtel. Audrey Hepburn y tourne « Love in the afternoon » en 1957, et Coco Chanel y décède en 1971, au sein de son appartement Rue Cambron, après y avoir vécu trente ans. C’est ainsi que le mémorable hôtel a créé sa réputation, au fil des années. Comme le disait si bien Ernest Hemingway, autre passionné des lieux, « Le Ritz est l’avant-dernière marche avant le paradis »

Le Ritz , un lieu mythique, qui symbolise le luxe et le glamour à la française depuis plus d’un siècle. Devenu le rendez-vous des grands de ce monde, Chanel y présentait même ses collections Métiers d’Art 2016 / 2017.

Boy de Chanel – Le Nouveau Parfum

bb.jpg

Il est un fait que les industries tendent à maintenir une vision stéréotypée de la société, des sexes ou des genres… Voilà que la maison Chanel prend une fois de plus le contre-pied des idées et, dans une bouteille monolithe, enferme le jus Boy, une eau sans genre imaginée par Olivier Polge. La formule ainsi s’esquisse en découvrant une photographie de Boy et Coco: leur allure, leur amour fou visible à l’œil nu… Il fallait une essence pour traduire cette passion de douze années aujourd’hui figée sur des clichés dégarnis par le temps.

Deuxième opus olfactif du nez pour la gamme Les Exclusifs de Chanel, Olivier Polge offre une nouvelle interprétation d’un geste aussi anodin que sempiternel – une femme vêtue des vêtements de son homme. Pour autant, le parfumeur ne souhaitait pas créer un parfum unisexe, mais plutôt rendre féminin un accord olfactif typiquement masculin en le faisant porter par des femmes. Bien ancré dans des codes masculins donc, l’eau Boy s’amuse à renverser les codes olfactifs.

L’accord fougère, emblème des fragrances dites viriles s’accompagnent principalement de lavande, avec des notes de coumarine. En observant de plus près Gabrielle, Olivier Polge se rend compte à quel point elle était somptueusement féminine dans des vêtements masculins. C’est pour cela qu’en notes de fond, le nez s’éprend du pamplemousse, de la rose et du géranium. Mais ici, il s’assouplit auprès des muscs et d’une douceur amandée pour finalement éveiller la composition au rang de chic universel.

 

La Boy.Friend Tweed

chanel.jpg

“Je me dis qu’il suffit de porter quelque chose au poignet pour avoir confiance en l’avenir” – Gabrielle Chanel était de ces êtres spirituels ayant, dans un mouvement créatif sans précédent, libérer corps et époque. La maison qui porte son nom perpétuait encore ce dessein en 2015 avec la création d’un nouveau garde-temps à l’allure masculine totalement dédiée aux femmes, la Boy.Friend. A l’occasion de Baselworld 2016, une toute nouvelle version de la Chanel Boy.Friend nous est dévoilée.

Il n’est un secret pour personne : Chanel aimait à mêler le féminin au masculin. Il est aussi une chose que l’on ne sait que trop bien concernant Coco: sa sensibilité amoureuse a accompagné son chemin jusqu’à être une de ses principales sources d’inspiration. C’est sans doute cette légende qui est aujourd’hui travaillée par les ateliers Chanel horlogerie, puisque la nouvelle version de la montre Boy.Friend est composée comme le point de rencontre entre le tweed et l’acier. 

Le premier, le tweed est duveteux et fait de laine tissée. Il sort tout droit d’Ecosse et de sa relation avec le duc de Westminster. Grâce à lui, elle découvre le tweed Anglais et en fait le point cardinal de la grammaire de la maison de la rue Cambon. Elle en fera surtout le tissu de la pièce qui signe son triomphe deux ans après son come-back, la veste en tweed. Le second, l’acier, est glacé et rappelle une vie faite d’épreuves – Coco abandonnée, fut quelque temps bénie des Dieux avant que ceux-ci ne lui retirent son âme soeur, Boy Capel.

En cette année 2016, la Boy.Friend et sa nouvelle déclinaison tweed garde sa forme octogonale inspirée de la géométrie de la place Vendôme, twiste les matières pour en faire un objet envoûtant. Un bracelet en tweed vient enserrer et boucler le poignet des femmes éveillant par là même le charme de l’allure garçonne. Un cadran en acier noir guilloché, ceinturé de diamants pour un des modèles, vient parachever un garde-temps dans le temps et hors du temps, imaginée comme un hymne à l’amour inconditionnel. Un opus de l’horlogerie Chanel entre écriture boyish et esthétique épurée à porter peut-être avec la veste la plus copiée du monde… En tweed bien sûr !