Le 30 Montaigne, Nouvel Icône Dior

C’est l’histoire d’une adresse devenue du jour au lendemain l’épicentre mondial de la Haute Couture — aujourd’hui, le 30 Montaigne devient un sac.

Le 16 décembre 1946, quelques mois avant la révolution du New Look, le superstitieux qu’est Christian Dior choisit le 30 de l’avenue Montaigne pour installer ses ateliers. Il confie alors la décoration du lieu à Victor Grandpierre — les mots d’ordre: sobriété et élégance. L’idée: permettre aux seuls dessins et silhouettes de Christian Dior d’enthousiasmer l’oeil et les dames.  « Un bureau de rêve et un refuge pour des choses merveilleuses. » C’est ainsi que le fondateur de l’une des maisons ayant fait la renommée de la Haute Couture Parisienne après la Seconde Guerre Mondiale, aimait à définir ses ateliers du 30 Avenue Montaigne.

Et l’on connait la fascination de Maria Grazia Chuiri pour les codes et l’histoire de la maison Dior. Ainsi en Février dernier, en même temps qu’elle introduisait au monde la collection Automne/hiver 2020, l’actuelle directrice artistique a saisi l’occasion pour en célébrer l’antre même. L’hôtel particulier du 30 Avenue Montaigne avait en effet inspiré à Monsieur plus d’une signatures — des chaises à dossier médaillon aux cannages en passant par le gris Trianon et la toile de Jouy. Voici que le sac 30 Montaigne honore l’âme de la maison Dior. Floqué des initiales CD, le sac repend l’allure sobre mais graphique de la couture Dior. Un sac idéal tantôt habillé de la mythique toile Dior Oblique, ou de bleu et de bordeaux — tout fait du luxe discret si cher à la maison léguée par Monsieur!

Le Sac Lady Dior Printemps/Eté 2016

ladydior.jpg

« Le couturier le sait : chaque femme est une princesse. » Pièce iconique née d’une volonté de capturer l’allure couture de la maison Dior, le sac diffuse l’allure de Lady si chère à Christian. Élégant, porté main, c’est en 1994 que Chouchou sort des Ateliers, marquant ici une rupture audacieuse et avec les tendances maxi de l’époque.

Deux ans plus tard, le voilà intronisé ‘Lady Dior’ au bras de la princesse Diana qui, en visite à Paris, s’est vu souffler le nom du doux inconnu. Dès sa sortie en boutiques, le succès est immédiat ! Aujourd’hui, c’est à la belle et talentueuse Marion Cotillard que le sac doit ses lettres de noblesse. Sac référence de la maison, les quatre lettres Dior se balancent au gré des mouvements de l’élégante dans un léger tintement. La poignée, en forme d’arceau, symbole elle le geste féminin exprimant sans atours la gestuelle couture.

Cette saison, la maison édite de toutes nouvelles versions – et la campagne en capture toute particulièrement deux. Sous l’objectif du photographe allemand Peter Lindbergh, du bout des doigts, Marion Cotillard expose sur les quais de Seine le Lady Dior dans une atmosphère aussi envoutante que poétique. La pièce en cuir noir surpiqué du motif cannage ornée d’une large bandoulière brodée de cristaux, et le modèle métallisé avec un microcannage, qui évoque le motif des assises des chaises de Napoléon III, n’ont pas fini de nous hypnotiser!